Lectures de Noël : les albums que nous savourons en famille

A quelques jours de Noël, nous voulions partager avec vous les lectures que nous partageons avec nos proches, comme un rituel précieux, en cette période hivernale. Pour réchauffer nos cœurs, les parer de guirlandes, les éclairer de petites étoiles ardentes, voilà nos livres préférés de Noël.

**********

Dans la famille de la collectionneuse de papillons, le plus petit, adore Coco Noël de Dorothée de Monfreid, publié à L’Ecole des loisirs en 2009. 

On y découvre un surprenant remplaçant du père Noël qui a préféré partir en vacances en cette période chargée pour lui. L’album cartonné, avec son format allongé et ses rabats à soulever à chaque page qui permettent de découvrir un accessoire du vieux monsieur à la parure rouge, est une source de jeu inépuisable pour notre apprenti lecteur de 5 ans.

*

Le plus grand quant à lui préfère les textes plus proches de l’origine sacrée de Noël et depuis tout petit, dès que sonne le premier décembre, il aime qu’on découvre ensemble au fil de l’avent les histoires de l’album 24 histoires pour attendre Jésus, publié aux éditions MAME en 2007. 

Dans cet album à la mise en page classique et aux illustrations variées, l’enfant découvre chaque jour un texte qui raconte l’avent dans notre époque contemporaine ou un texte inspiré par les textes bibliques.

*

Le papa de mes Petits-Pilotes, quant à lui, retrouve avec délice chaque année l’album Très cher Père Noël d’Emma Chedid Advenier publié aux éditions De La Martinière jeunesse en 2012. 

On y découvre l’histoire de 4 enfants qui ont chacun des désirs très particuliers pour Noël. Et chacun va grandir un peu en découvrant la réponse du père Noël à leur demande. Chacune des 4 histoires se termine d’ailleurs par une jolie lettre à décacheter qui laisse percevoir au jeune lecteur le chemin emprunté par l’enfant à la suite de son expérience incroyable de Noël.

*

Quant à moi, j’affectionne tout particulièrement un album que mon Grand-Pilote avait reçu au pied du sapin, quand il avait 3 ans , et qui était un joli clin d’œil à ses grands-parents qu’il nomme Papylou et Mamilou. Il s’agit du Noël chez Papy Loup de Sylvie Auzary-Luton, publié chez Kaléidoscope en 2001. 

Il y est question d’un petit louveteau bien impatient de fêter Noël chez son Papy Loup… On y retrouve dans les illustrations tous ces petits détails qui font la magie de Noël, au delà du Magicien au manteau rouge : le dessert qu’on prépare en famille, le sapin qu’on décore tous ensemble, les chaussettes accrochées à la cheminée, la soirée avec les frères et soeurs, les cousines et les cousins, la nuit qui se fait attendre, l’impatience qui pourrait nous faire rater l’instant magique et puis… Papy, Mamie, Papa, Maman et toute la famille présente au réveil, comme aucun autre jour de l’année.

**********

Du côté de l’atelier d’Aurélie, les enfants aiment beaucoup Monsieur Bout de bois de l’auteur du Gruffalo ( de Julia Donaldson  et Axel Scheffler ) chez Gallimard. D’abord découvert l’hiver dernier avec le court métrage, cette année c’est l’album qu’on lit en boucle à tel point que la dernière de 3 ans et demi le connaît par cœur. Nous vous partageons sa lecture et son interview où elle explique pourquoi elle aime ce livre. ici Pour préparer le sapin , on aime beaucoup Bulle et Bob préparent Noël de Natalie Tual et Ilya Green chez Didier Jeunesse.Quant à la maman, elle apprécie beaucoup le conte de Vincent Cuvellier et de Sébastien Mourrain L’histoire secrète du Père Noël chez Milan.

 

 

 

 

 

*********

Chez Alice, les ados sont grands et n’ont plus souvenir des lectures de Noël. Mais pour maman, l’inconditionnel est  Le Noël de Marguerite d ‘India Desjardins publié aux editions la Pastèque en 2013.

Dans cet album, c’est Noël ! Un vrai Noël sous la neige. Marguerite, une adorable vieille dame, va le fêter seule devant sa télévision tout en dégustant un plat préparé ; c’est son choixMais c’est sans compter sur cette voiture qui va tomber en panne devant sa maison, sur ces intrus qui vont vouloir téléphoner pour appeler une dépanneuse et utiliser ses toilettes en mettant de la neige partout. Ils sont drôles quand même à chanter des cantiques de Noël et à ouvrir leurs cadeaux dans la voiture…

Ce magnifique album, rempli de tendresse et de sincérité aborde le thème de la vieillesse mais aussi celui de la joie de vivre. Il unit et réunit, un album qui fait du bien, à mettre entre toutes les mains et pas seulement au moment de Noël !

*******

Dans la famille de Méli-Mélo de livres, les enfants ont bien grandi et volent presque de leurs propres ailes. Mais il est UNE lecture de Noël qui nous a longtemps accompagnés, et chaque année, le même plaisir de la ressortir, comme un rituel.

Dans cet album de Janet et Allan Ahlberg chez Gallimard jeunesse aux mille surprises, on suit la tournée du facteur du Père Noël !

Des courriers magiques à ouvrir dans chaque boîte aux lettres, on croirait des vrais, avec des jeux, des pop-up, des puzzles, une histoire qui nous emmène jusque dans l’atelier du bonhomme rouge, des détails à observer, des références aux contes (ce qui donne aussi envie de les lire ensuite), en un mot : UNE MERVEILLE ! Notre livre de Noël pendant des années, d’ailleurs le nôtre a bien vécu !

*******

Du côté de chez HashtagCéline, on se partage entre les albums pour la plus petite (bientôt 2 ans) et ceux pour le plus grand (presque 6 ans)  tout en écoutant ici aussi Bulle et Bob préparent Noël de Natalie Tual illustré par Ilya Green chez Didier Jeunesse.

Avec ma petite fille, en lecture intensive et répétée (alternativement par mon grand et par moi) : Qui c’est ? de Ramadier et Bourgeau à l’école des loisirs. Le petit jeu qui consiste à savoir qui vient frapper à la porte fonctionne à chaque lecture. Un album simple et amusant qui apporte son lot de surprises !

Et avec mon plus grand, on lit beaucoup Et si c’était lui ? de Jean-Loup Felicioli paru en cette fin d’année 2018 chez Syros. Cet album est un joli conte de Noël moderne aux allures de film d’animation. Pour mon fils qui se pose quelques questions sur les mystères qui entourent le célèbre barbu, cette histoire est tombée à point nommé.

***********

Chez Chloé (littérature enfantine), on partage le goût de #céline et  la collectionneuse de papillon pour Bulle et Bob, à croire que ce joli livre CD s’est déjà imposé comme un incontournable!

Et côté album, c’est Les bottes de petit Jo qui fait l’unanimité. Un livre qui met en avant la famille plus que les cadeaux, et qui sent bon l’air marin (il n’y a pas que les sapins dans la vie). Les bottes de Petit Jo, Marie-Christine Hendrickx, Emilie Seron, pastel.

*****

Et vous, quelles sont vos histoires de Noël préférées ?

N’hésitez pas à partager vos coups de cœur en commentaires

ou sur notre page Facebook, sur notre compte Instagram ou sur Twitter !

 

 

Nos coups de cœur de novembre

Décembre est déjà là !

Peut-être que nos choix de coups de cœur de novembre vont-ils vous aider à emplir la hotte du Père Noël ?

En tout cas, nous l’espérons, alors les voici !

*************************************************************

Novembre a été un mois de lecture particulièrement intense sur l’île aux trésors. Mais le trésor du mois est sans aucune hésitation Le célèbre catalogue Walker & Dawn, de Davide Morosinotto (École des loisirs, 2018). Un régal de lecture plein de fraîcheur et d’aventures qui nous a emmené de la Louisiane à Chicago, accompagné de quatre amis aussi intrépides que sympathiques… Pour finir de vous convaincre, jetez donc aussi un œil sur l’avis de Pepita !

*************************************************************

Chloé, de Littérature enfantine, est à la recherche de la perfection, et l’a trouvée sous la plume de Remy Charlip.
Une journée sans contrainte, sous le signe de la complicité père fils, un véritable petit bonbon cet album. Un jour parfait, Remy Charlip, MeMo

**********************************************************

Pépita, de Méli-Mélo de livres, a particulièrement aimé retrouver Flora et Max dans leurs nouvelles vies, après leur folle rencontre. Il y a des romans, comme ça, on y  est bien de suite, on aimerait rencontrer les personnages, et leur dire combien ils nous ont émus. Les nouvelles vies de Flora et Max, un roman écrit à 4 mains par le couple Coline Pierré et Martin Page à l’Ecole des loisirs, collection Médium+.

**********************************************************

Sophie de La littérature jeunesse de Judith et Sophie est tombée (encore) sous le charme du style de Rébecca Dautremer avec son album Les riches heures de Jacominus Gainsborough publié chez Sarbacane. Avec douceur, elle y raconte la vie simple de Jacominus qui pourrait être n’importe qui d’entre nous.
Ce fut une petite vie, vaillante et remplie. Une bonne petite vie qui a bien fait son travail.

**********************************************************

Aurélie de l’atelier a eu beaucoup de coups de cœurs ce mois-ci mais si elle ne devait n’en garder qu’un, elle  conseillerait Groléphant & t’it souris de Pierre Delye et Ronan Badel chez Didier Jeunesse. Un duo rafraîchissant autant pour les auteurs que pour les personnages.Cet album sous format BD est rempli d’humour absurde.

**********************************************************

Hashtagcéline vous propose de partir en voyage sur l’île de Sumatra pour y faire la connaissance d’un drôle d’orang-outan. Exotisme, fantaisie, dépaysement et grain de folie garantis !

Laurent le flamboyant, un roman de Karen Hottois illustré par Julia Woignier paru chez Memo dans la collection Petite Polynie.

 **********************************************************

Yoko Lulu des Lectures Lutines a découvert un chouette roman de Science-fiction, avec plein de suspense et de rebondissements. La loi du dôme de Sarah Crossan aux éditions Bayard l’a convaincu sur le fait qu’il faut protéger la planète si on veut pas que cette histoire soit prémonitoire.

Afficher l’image source**********************************************************

 

Les coups de cœur d’octobre 2018

Le week-end dernier nous avons bénéficié d’une heure de plus (piètre consolation pour voir la nuit tomber une heure plus tôt en ce lundi) et nous l’avons passé à… lire bien sûr ! Et parmi nos lectures du mois, des coups de cœur se distinguent…

*************************************************************

Chloé (Littérature enfantine) a choisi un album tout simplement merveilleux. Qui montre tout un tas de sports également merveilleux. Qui donnerait presque envie de s’y mettre, c’est dire si c’est merveilleux. Vive le sport, Ole Koennecke, école des loisirs.

                              *************************************************************

HashtagCéline s’est fait agréablement surprendre par Christopher Bouix. Son roman bourré d’humour et de références aux années 90 lui a fait profiter d’une petite parenthèse ensoleillée très appréciable en ce début d’automne  : La théorie de l’iceberg paru aux éditions Gallimard.

                              *************************************************************

Isabelle (L’île aux trésors) a été bouleversée par la lecture de Sirius, de Stéphane Servant : une couverture magnétique, une écriture lumineuse, une quête captivante, des rencontres extraordinaires et un message d’espoir, une invitation à prendre conscience du caractère éphémère et précieux de notre monde…

                              *************************************************************

Alice (Alireauxpaysdesmerveilles) s’est laissée amuser par un drôle de conte en randonnée qui présente intelligemment la chaine alimentaire. Un album poétique et inattendu  qui se recommence à l’infini… D’une petite mouche bleue de Mathias Friman.

     *************************************************************

Colette, la collectionneuse de papillons, rêve d’aborder les rivages de l’art avec ses Petits-Pilotes à l’aide d’un bel album format paysage qui se déplie, dans lequel le lecteur crée sa propre exposition au gré des émotions que lui procurent les œuvres proposées sous formes d’autocollants repositionnables. Il s’agit de La Grande exposition des émotions de Claire Zucchelli-Romer publiées chez Palette…

*************************************************************

Aurélie a eu deux coups de cœur à mettre dans son atelier :

  • Le premier par sa forme atypique, Le livre du livre du livre de Julien Baer et Simon Bailly chez Hélium, qui met en abîme trois fois le même récit mais avec des illustrations différentes.
  • Le deuxième par l’envie irrépressible de lire à voix haute le très bon conte Le p’tit bossu qui en avait plein l’dos de Gigi Bigot et Pauline Comis chez Didier Jeunesse. Un album sur le harcèlement scolaire mais aussi sur le refoulement des soucis de la vie.

*************************************************************

Bouma (Un Petit Bout de Bib) a traversé l’Atlantique, est revenue quelques années en arrière, le temps de découvrir la Pension Giboulée et sa ribambelle de personnages sortie tout droit de l’Amérique des années 50. Avec Broadway Limited de Malika Ferdjoukh, elle a passé un superbe moment et vous conseille chaudement cette série de l’école des loisirs.

*************************************************************

Pépita de Méli-Mélo de livres a eu tellement de coups de cœur le mois dernier qu’il est très difficile de ne pas tous les mettre. Mais elle a été littéralement cueillie par ce sublime album “Capitaine Rosalie” de Timothée de Fombelle et Isabelle Arsenault chez Gallimard jeunesse, dont vous retrouverez une lecture en duo lundi prochain sur ce blog. Patientez jusque là !

*************************************************************

Yoko Lulu (Lectures lutines) a été charmée par les mystères et le suspense entourant le manga Orange d’Ichigo Takano chez Akata. Ses sept tomes abordent l’amour, le suicide et la téléportation d’une façon légère et agréable.

Résultats de recherche d'images pour « manga orange »

*************************************************************

Pour Sophie, c’est un coup de cœur pour un album d’une ancienne branche de l’arbre, Sandra Le Guen. Avec les illustrations pétillantes de Popy Matigot, elle propose un bel album sur l’envie de voyager jusqu’À l’horizon, publié chez Maison Eliza.

*************************************************************

Et Solectrice (Lectures lutines), a été attendrie par une bande dessinée sage et poétique. De brefs récits mêlant contes zen et attentions au monde qui nous entoure. La vie semble plus simple quand on la voit du bon côté ! Ainsi considère-t-on autrement la malchance avec Le jour où le bus est reparti sans elle de Béka et Marko chez Bamboo édition.

*************************************************************

Vous aussi, profitez pleinement de ces journées automnales, des veillées à lire et n’hésitez pas à partager avec nous vos impressions sur ces coups de cœur.

Lecture Commune : Star Trip

Il y a des lectures qui donnent forcément envie de discuter, surtout quand nous ne sommes pas toutes du même avis.

A trois, Alice, Pépita et Bouma, nous nous sommes donc penchées autour du roman Star Trip d’Eric Senabre paru en 2017 chez Didier Jeunesse.

Alice : Elle est belle cette couverture vous ne trouvez pas ? Moi elle m’a flashé dans l’œil et à y regarder de plus près je la trouve appropriée au contenu. Si on commençait par un petit résumé ? A vous l’honneur !

Pépita : Oui très belle, d’ailleurs les romans Didier jeunesse sont toujours très soignés. Ouh là ! Un résumé, tu y vas fort…tellement cette histoire est au départ a priori normale et ensuite elle devient complétement surréaliste. May a 15 ans et elle vit dans un trou perdu de l’Idaho. Nous sommes en 1968. Elle garde son petit frère handicapé à la suite d’un accident. Ils sont seuls car leurs parents scientifiques ont dû partir pour une mission top secret. Son petit frère est fasciné par la série TV Star trip et pour l’occuper, elle décide de lui construire avec l’aide de son petit ami une navette spatiale dans la grange, en cachette. Lors d’une virée en ville pour faire quelques courses et se changer les idées, elle apprend que celui qui incarne le capitaine Burke dans la série est en dédicace à la librairie. Ni une, ni deux, elle s’y rend avec son ami. L’échange n’est pas des plus cordial. Sauf que le lendemain, le capitaine Burke débarque chez elle…et là, tout commence vraiment…

Bouma : Je rajouterai que la famille de May est déjà à part dans ce petite village, de part leur conception très scientifique de la vie. Avec le départ des adultes, May prend malgré elle la responsabilité de sa maison et de ses occupants. Et puis, en grande sœur attentive, elle essaie de rendre à son frère la gaité qui était sienne avant l’accident. Et pour la couverture, je lui trouve un petit côté vintage dans sa composition très centrée. Ce qui finalement va de paire avec le texte d’Eric Senabre.

Qu’avez-vous pensé de l’arrivée du Capitaine Burke ?

Alice : Le hasard fait bien les choses ! Un petit tour en ville et hop ! pile poil quand l’acteur préféré du petit frère est en dédicace … bon, ok … Un odieux personnage en plus, imbu de sa personne et qui n’a pas grand respect pour son public !
Bref, cette première rencontre n’est pas glorieuse et de suite ce personnage ne m’a pas paru très net. Sa venue dans la ferme de May et son frère est suspecte aussi, on sent bien qu’il y a quelque chose de louche là dessous., mais l’intrigue ne nous tient pas non plus en haleine ! Finalement quel est l’intérêt de ce bonhomme qu’on sent pas très honnête ?

Pépita : Ah ben moi, j’ai adoré, je me suis laissée emporter par cet improbable sans me poser de questions, ça m’a bien divertie du coup. Oui il est odieux, égoïste, insupportable, calculateur mais en même temps un côté nounours fragile. Et puis, on se demande jusqu’où il peut aller…et il va loin au sens propre comme au figuré. J’ai beaucoup aimé ce mélange désuet des années 1968 à ce côté science-fiction. Y a de l’action en plus, enfin, dés qu’ils partent, c’est complètement déjanté par moments mais c’est drôle à lire, très divertissant. Je l’ai proposé à des ados qui ont vraiment beaucoup aimé.

Alice : Attention, si je n’ai pas aimé ce personnage précis, je ne dénis pas qu’il a toute sa place dans cette ribambelle de personnages tous bien campés dans leur rôle. Ils sont tous bien dessinés, bien profilés et d’ailleurs, pour moi, ce sont eux qui portent toute la folie, le divertissement déjanté de cette histoire dont tu parles, et non pas l’intrigue.

Bouma : Mon avis rejoint celui d’Alice. J’ai eu plusieurs fois envie de reposer ce roman, l’intrigue ne m’ayant pas embarqué plus que ça. Mais je suis restée pour May et son petit ami si serviable, histoire de voir s’ils allaient finalement réussir à se débarrasser de ce boulet d’acteur. Et puis je suis restée aussi, forcément, pour voir si ce rêve de gamin allait se réaliser… Après, pour moi, le roman a été un peu longuet…

Alice : Alors par contre je rejoins Pépita et je pense que cette histoire déjantée, ce mélange de fiction et de réalité peut faire rêver les gamins !
Tout de même il y a une sacrée critique de l’Amérique profonde la dessous, vous ne trouvez pas ?

Pépita : ah oui complètement et franchement ça ne fait pas rêver !

Bouma : Il y a en effet une certaine réalité de la campagne américaine, surtout dans les années 70, où tout un chacun pense avoir un droit de regard sur la vie de ses voisins. L’insistance du prêtre et son envie de guider ses ouailles est assez risible, en tout cas du point de vue de May.

Alice : Pour moi, il y a tout ce côté ou May étouffe dans le fin fond de sa campagne. A plusieurs reprises, elle rêve de mettre les voiles, d’aller en ville voir un peu de vie et finalement cette proposition de road trip, même si elle sent l’entourloupe, lui permet de prendre une bonne bouffée d’air. La campagne américaine dans ces années là, c’est un peu le fin fond du trou …
Et puis il y a ces rencontres tout au long de cette aventure, l’indien, le gérant de motel par exemple ou bien le shérif noir irlandais, l’auteur ne les crée pas par hasard. Leur atypisme, leur côté farfelu sont là pour nous parler d’autre chose, non ? De claires caricatures pour moi de l’Amérique profonde…

Tant de personnages d’ailleurs ! Le petit frère, le petit ami, l’acteur, les diverses rencontres… en auriez-vous un que vous aimeriez mettre en avant ?

Pépita : C’est marrant, je ne l’ai pas vu du tout comme ça. Je n’étais pas en Amérique, mais sur une autre planète ! Comme dans un décor de carton pâte avec des acteurs dont les traits sont caricaturés à outrance. Une sorte de film en dehors du film.
Alors les personnages : j’ai beaucoup aimé May, son caractère, sons sens de la répartie, et son petit ami aussi. Il m’a bien fait sourire ce petit couple qui n’en est pas encore un. Des personnages hauts en couleur, c’est certain ! Un roman où à chaque tourne de page, on ne sait pas trop ce qui va jaillir. C’est ce côté-là que j’ai aimé car très divertissant et tu as raison de souligner que les personnages y sont pour beaucoup. A un moment donné, je me suis interrogée sur la raison de l’absence des parents, je ne l’ai plus trouvée si normale que ça.

Bouma : Moi aussi le petit-ami a retenu mon attention. Sa manière de rester toujours présent, de manière indéfectible, comme un phare auquel se raccrocher, est primordial pour May. J’ai rit avec le shérif et les mésaventures qui lui arrivent malgré lui. Il doit faire face aux préjugés liés au mélange des cultures noires américaines et irlandaises.

Et le titre ? On en parle du titre ? Est-ce que, comme moi, vous y avez trouvé plusieurs significations ?

Alice : Star trip, ce voyage vers les étoiles offert à Sam ?
Star trip, ce voyage d’une star de ciné déchue ?
Star trip, cette référence à la série SF Star Treck ?
Star Trip come un road movie un peu déjanté ?

Oui, c’est un peu tout ça Star Trip une histoire de voyage et d’étoile … à chacun de suivre son chemin …

Pépita : Et star Wars non ? oui un titre à multiples entrées : le voyage d’une star sans doute, allusion à ce capitaine Burke déchu et bien sûr à toutes les déclinaisons cinématographiques. Bien trouvé en tous cas.

Autre question (sans trop en dévoiler) : et la fin ? Vous l’avez trouvée comment ?

Alice : Une happy-end joyeuse … mails il ne pouvait pas en être autrement, elle est complétement dans le ton et l’ambiance du livre.

Bouma : J’avoue que je ne m’en souviens pas trop de cette fin. Le proverbe dit “Ce n’est pas la destination mais la route qui compte” et c’est vraiment l’effet que m’a fait ce roman. Il y a un tel foisonnement de personnages, de paysages et de rebondissements que la fin ne m’a pas tant marquée.

Pépita : Cette fin, elle est abracabrantesque ! Beau pied de nez ! C’est complètement déjanté !

Un mot pour de futurs lecteurs/lectrices ?

Bouma : Un avis de lecture mitigé en ce qui me concerne mais j’aime à me dire qu’il y a un livre pour chaque lecteur et un lecteur pour chaque livre.

Alice : Malgré mon avis mitigé, c’est un livre que j’ai conseillé a un collègue qui l’a adoré ! Connaissant ses gouts,  je savais que je ne me tromperai pas trop.Mais surtout, je pense que les ados peuvent complètement accrocher à ce livre et cette aventure un peu dingue.
Soyons professionnelles, ne nous laissons pas envahir par notre propre ressenti et mettons STAR TRIP sur les étagères de nos bibliothèques !

Pépita : Je rejoins totalement ton avis : c’est un roman qui plait beaucoup aux ados et aux adultes ! j’ai été moi-même surprise de me laisser embarquer par cette histoire, un bon moment de détente !

Retrouvez nos avis sur nos blogs : A lire aux pays des merveilles

Top 5 d’atelier de coeurs

Voici mon top 5 et si je devais faire un choix chaque jour, ce ne serai jamais les mêmes livres. En matière d’album je suis un vrai cœur d’artichaut !

J’aime les livres rythmés, drôles, touchants et qui bousculent. Vous trouverez dans ce top 5 un échantillon de toutes mes sensibilités. Voici des livres dont je ne me lasse pas de lire à voix haute et de faire découvrir.

1.

Mon coup de cœur est venu lors d’une lecture de Lis avec moi. La lectrice y a mis tellement d’émotion que j’en ai eu les larmes aux yeux.Cet univers poétique m’a fait fondre. J’adore ce petit être qui part à la recherche d’une maison avec son chat. J’aime offrir ce livre en cadeau de naissance car il mets la maman à l’honneur.  Il y a une véritable alchimie entre le texte et l’illustration et l’un sans l’autre n’aurait plus de sens. D’autres livres sur le même thème avec lesquels j’ai hésité.

Mon arbre d’Ilya Green. Didier jeunesse.

2.

Pareil  pour mon top numéro 2, une découverte faîte par une lecture à voix haute en kamishibaï.  Un texte qui bouscule dont tu ne peux pas sortir indemne de sa lecture. J’apprécie beaucoup ce pouvoir de la littérature jeunesse. Lors d’une rencontre avec l’auteur Davide Cali, des élèves lui ont demandé pourquoi il écrivait pour les enfants et sa réponse était évidente pour lui : Parce qu’il pouvait tout dire et toucher les adultes au travers de la lecture d’album. Je partage ce sentiment et Il faudra l’illustre pour moi parfaitement. (dur à départager avec Dedieu)

Il faudra de Thierry Lenain et Olivier Tallec. Sarbacane.

3.

J’aime les livres drôles et même quelque fois un peu cruels. Mais cette cruauté doit être subtile, à peine visible par nos enfants et ce livre correspond bien. Une petite fille possède un lion comme animal domestique et bizarrement à chaque fois qu’elle joue à cache-cache avec ses amis il en manque toujours un..bizarre. Mais la bonne nouvelle c’est qu’elle les retrouvera à la fin 😉 (J’aime beaucoup aussi Coincé d’Oliver Jeffers et Bonjour Docteur de Mathieu Maudet.

Les lions ne mangent ne mangent pas de croquettes  d’André Bouchard. Seuil Jeunesse

4.

J’ai adoré lire ce livre dont le côté absurde plaît aussi aux plus grands. Dans une atmosphère bleutée nous retrouvons quatre chasseurs qui essayent d’attraper un oiseau. Rythmé par la même ritournelle, nous contemplons leurs vaines tentatives. Mon fils a adoré et nous jouons souvent à Chut on a un plan sur le chemin de l’école. Dans le côté absurde j’aime beaucoup Alors, ça mord ? de Jean Gourounas.

Chut on a un plan de Chris Haughton. Editions Thierry Magnier.

5.

J’aime les jeux de langue, où le lecteur doit s’entraîner. J’adore lire Grosse légume qui est l’histoire d’un petit vers gourmand dont le nom des légumes est le seul texte. Dans le même genre retrouvez Bou et les 3 z’ours d’Elsa Valentin et Tas de riz, tas de rats de Dedieu avec lesquels j’ai de très bons souvenirs.

Grosse légume de Jean Gourounas. Editions du Rouergue.

Bonne découverte…