LE livre à offrir !

Noël approche à grands pas et quoi de mieux que d’offrir un ou plusieurs livres à ses proches ?

Parmi la multitude de livres sortis cette année, nous avons décidé sous le Grand Arbre de vous aider un peu en mettant en lumière pour vous LE livre paru cette année 2017 qu’on offrirait à coup sûr ! Le choix va être difficile …

A vos listes pour noter toutes ces belles idées !

Aurélie de l’atelier de coeurs  propose un conte : La princesse de l’aube de Sophie Bénastre et Sophie Lebot.

L’histoire d’un royaume magnifique soudainement plongé sous terre et d’une princesse nouvelle née. Lucia est éblouissante et se plaît dans cette vie tandis que d’autres pensent avec nostalgie à leur ancienne existence au royaume  d’Elyséa.

La princesse de l’aube de Sophie Bénastre et Sophie Lebot. La Martinière Jeunesse

.

Alice d’ Alireauxpaysdesmerveilles vous couvre de rose avec cet album qui réchauffe les coeurs : Rose à petits pois d’Amélie Callot et Geneviève Godbout

Un café-du-coin, un tablier à pois, des bottes, un parapluie, l’odeur de l’herbe mouillée … de la légèreté, de la générosité  et le tour est joué !

C’est charmant et ça plaira aux petits comme aux grands !

Rose à petits pois d’A. Callot et G. Godbout. La Pastèque, 2016

.

Pépita de MéLi-MéLo de livres offre à coup sûr ce roman qui est pour moi LE roman de l’année 2017 dans lequel un jeune garçon, Doug, fait preuve d’une empathie hors du commun : Jusqu’ici, tout va bien de Gary D. Schmidt Ecole des Loisirs Médium+

Je vais offrir aussi cette petite merveille : La noisette d’ Anne-Florence Lemasson et Dominique Ehrhard, Les grandes personnes.

Un livre pop-up à la mécanique parfaite et d’une poésie si pure !

Chloé, de Littérature enfantine a choisi un hybride, entre album et documentaire, qu’on ne se lasse pas d’explorer. Comment fabriquer son grand-frère, Anaïs Vaugelade, école des loisirs. Bouma, de Un Petit Bout de Bib(liothèque) a choisi de vous emmener dans un univers fantasy sombre et inquiétant où des personnages hors du commun portent une intense aventure.

Six of Crows de Leigh Bardugo, Milan, 2016/17

Solectrice, des Lectures Lutines, propose de déposer au pied du sapin une bande dessinée à partager en famille, de l’espoir et de la tendresse.

Les Petites Victoires d’Yvon Roy. Rue de Sèvres. 2017.

Sophie de La littérature jeunesse de Judith et Sophie offrirait avec plaisir le dernier roman de Stéphane Servant. Dans un monde post-apocalyptique, une jeune fille et son frère devront trouver leur place. Pour cela, ils trouveront de l’aide dans le personnage de Sirius, un cochon, qui donnera une dimension particulière aux animaux de cette histoire.

Sirius de Stéphane Servant au Rouergue

Sur nos tables de chevet….

Qu’y a t-il donc sur les tables de chevet de blogueuses, de mamans, de bibliothécaires, d’enseignantes ?

En voici un aperçu en photos et sans doute que des envies de lecture ou des idées de cadeaux vont germer pour vous !

Et vous, que lisez-vous ?

N’hésitez pas à nous en faire part en commentaires, lire c’est partager !

***************************

Aurélie d’Atelier de coeurs lit en ce moment le livre numérique du roman ado L’aube sera grandiose de Anne-Laure Bondoux chez Gallimard. Il a reçu le prix Vendredi 2017. Pas facile de lire sur tablette mais elle a demandé une liseuse pour son anniversaire !


*************************************************************************

Colette, la collectionneuse de papillons, lit beaucoup de copies d’élèves en ce moment, des carnets de lecture, des scènes de théâtre un peu bringuebalantes, des bulletins de notes de premier trimestre plus ou moins positifs mais sa table de chevet est riche de promesses :

*************************************************************************

Pépita et son MéLi-MéLo de livres s’offre un pêle-mêle de romans jeunesse et ados (oh! mais une BD s’est glissée…), addiction totalement assumée, en plus de sa pile à chroniquer des MéLi-Nöel, que je relis, relis, relis….tellement ils sont chouettes !

*************************************************************************

Alice d’A lire aux pays des merveilles picore ces temps-ci…. Sur sa table de chevet, on trouve des livres à chroniquer, des livres commencés pas encore terminés, des livres entamés qui ont été reposés pour se laisser le droit de les re-commencer, des livres à lire et des coups de cœurs espérés.

 

*************************************************************************

Solectrice des Lectures Lutines butine parmi les romans de l’année et explore d’autres contrées littéraires. Sur sa table de chevet, on trouve des lectures à partager entre blogonautes, des livres prêtés et d’autres offerts, dévorés ou un peu délaissés. Des pages qui attendent d’être lues et chroniquées, selon l’humeur, au lever ou au coucher, mais bien au chaud sous la couette.

*************************************************************************

Sophie de La littérature jeunesse de Judith et Sophie s’est largement inspiré des prix littéraire pour les ados pour ses futures lectures. Le Prix Ados d’Ille et Vilaine et le Prix Vendredi envahissent donc sa table de chevet et ça, c’est sans compter les autres romans, essais, albums, BD qui promettent aussi de belles heures de lectures…

 *************************************************************************

Coups de coeur de Novembre 2017

Quoi de neuf en novembre au pied de notre grand arbre  ? Le froid n’est pas tout à fait arrivé mais l’automne s’est bien installé. On a toutes eu de quoi s’occuper et surtout on a commencé à réfléchir à Noël qui arrivait. Surveillez bien décembre sur notre blog ! Comme chaque année, nous nous sommes données virtuellement rendez-vous avec notre « swap de noël« , autant de colis et de surprises qui traverseront la France  pour étirer le fil qui nous unit.

En ce mois de novembre, nous avons aussi toutes eu la joie de voir notre arbre s’agrandir d’une jolie jeune pousse. Nous souhaitons la bienvenue à la petite Arwen et nous lui dédicaçons ces jolies lectures coups de cœur !

***************************

Une plongée délicieuse dans les bras de Morphée et l’assurance de doux rêves… pour Alice.

Des mots pour la nuit d’Annie Agopian et Albertine. La joie de Lire, 2017.

                                                      ***************************

Une promenade silencieuse sur un lac gelé pour Littérature enfantine

Lignes, De Suzy Lee, éditions les grandes personnes

***************************

Un voyage initiatique tourbillonnant et passionnant pour MéLI-MéLO de livres

Miss Pook et les enfants de la lune de Bertrand Santini, Grasset jeunesse

 

***************************

Le double coup de cœur du Tiroir à histoires : Non pas un manuel de savoir-vivre mais deux, pour que les règles de bienséance n’aient plus aucun secret pour vous ! Malice, fantaisie, imagination débordante… et génie éternel de Maurice Sendak.

Qu’est ce qu’on dit ? Sesyle Joslin et Maurice Sendak. Editions MeMo

Qu’est ce qu’on fait ? Sesyle Joslin et Maurice Sendak. Editions MeMo

 

***************************

Un album de circonstance pour Sophie qui accueille la petite Arwen avec ce beau livre sur la maternité.

Dans le ventre de la Terre de Cécile Roumiguière et Fanny Ducassé au Seuil jeunesse

***************************

Un album émouvant pour Aurélie pour montrer à Arwen que la littérature jeunesse permet d’évoquer tous les sujets même les plus douloureux.

Le livre d’Hannah d’Yves Pinguilly et Marc Majewski chez Le buveur d’encre.

***************************

Jouons ensemble !

L’utilité du livre pour le développement de l’enfant, A l’Ombre Du Grand Arbre, nous en sommes entièrement convaincues !

Mais la lecture n’est pas la seule a participer aux premiers apprentissages : le jeu a aussi toute son importance ! Alors quand on a entre les mains de formidables livres-jeux, il ne vous reste plus qu’à vous proposer une sélection qui ravira vos tout-petits et leur permettra  de s’émerveiller de nouvelles expériences.

Jouons ensemble !

****************************

Enquêtes et bric à brac pour Solectrice et ses lutines :

Les enquêtes de Mirettes : embrouilles en Bretagne de Fanny Joly Laurent Audoin . Sarbacane, 2014

Quand partir à la découverte d’un lieu devient un jeu ! C’est l’enjeu de ces enquêtes comiques et colorées.

Retrouvez leur avis complet

 

Dans les poches d’Alice, de Pinocchio, Cendrillon et les autres… d’Isabelle Simler. Editions Courte et Longues, 2015

On a tous en tête des objets magiques qui peuplent les contes de notre enfance, mais comme c’est amusant de les découvrir sans leur propriétaire, en quête d’une piste pour les reconnaître. Avec un graphisme si minutieux on se régale de mille détails dans cet inventaire merveilleux !

Retrouvez leur avis complet et celui de Sophie

.

****************************

Des livres pour s’inventer des histoires pour Colette

Les Cocottes à histoires d’Agnès de Lestrade et Christine Roussey. Milan, 2012

Pour jouer ensemble à écrire des histoires, voilà un livre tout plein de malice qui ravira petits et grands !

.

Retrouvez son avis complet

.

Le livre du printemps de Susanne Rotraut Berner. La joie de lire, 2009

Susanne Rotraut Berner avec ses fabuleux livres des saisons qui ont émerveillé pendant des heures chacun de mes petits pilotes.

.

Retrouvez son avis complet

.

****************************

Jeu de paires et interactivité pour Aurélie : 

Lapin cherche lapin de Maranke Rink et Martijn Van der Linden. La Martinière, 2016

Un livre où jeu des paires est prétexte à inventer une histoire.

.

Retrouvez son avis complet

.

Prendre et donner de Lucie Félix. Les grandes Personnes, 2014

Un livre qui permet d’apprendre les contraires tout en découvrant les joies de l’assemblage.

.

.

Retrouvez son avis complet, celui de Sophie

et de Pépita

 

****************************

Ruban et accordéon pour Pépita :

Le ruban d’Adrien Parlange. Albin Michel jeunesse, 2016

Un imagier bluffant qui ouvre les portes de l’imaginaire et qui permet de jouer avec le livre dans et hors champ, avec juste un ruban…

.

Retrouvez son avis complet

et celui  de Chloé et de Sophie

.

Ribambelle d’Annette Tamarkin. Les grandes Personnes, 2014

Parce qu’on est jamais trop petit pour lire et jouer, voici un livre leporello qui permet au tout-petit d’aiguiser son observation sur des objets de son quotidien. C’est beau, coloré et intelligent !

.

Retrouvez son avis complet

****************************

Devinettes et méli-melo pour Bouma :

Il était une fois… Contes en haïku d’Agnès Domergue et Cécile Hudrisier. Thierry Magnier 2013

Jouer à reconnaître les contes classiques ou les mythes de l’Antiquité grâce à la collaboration d’Agnès Domergue et Cécile Hudrisier

Retrouvez son avis complet

Dans la même collection Auprès de la fontaine … fables en haîkus et Autrefois l’Olympe.. mythes en haïkus

Retrouvez aussi l’avis de Sophie sur la trilogie

.

Mélange-moi de Michio Watanabe. Hélium,2016

Livre-jeu par excellence, les méli-mélos permettent aux tout-petits de jouer avec l’objet livre tant sur la forme que sur le fond ; et ça Michio Watanabe l’a bien compris  !

.

Retrouvez son avis complet

.

 

****************************

Observation et  rébus pour Céline du Tiroir à histoires : 

Un intrus s’est perdu ! de Britta Teckentrup. autrement, 2014

Superbe album toilé dont le graphisme vitaminé est un régal pour les yeux. A chaque page, il s’agit de démasquer l’intrus parmi des animaux sympathiques et rigolos. Très réussi !

.

Retrouvez son avis complet

.

Méli-Mélo de mots de Valérie Yagoubi et Agnès Adras. Seuil Jeunesse, 2015

Méli mélo de mots part de l’observation pour jouer avec la langue et les syllabes des mots. Sur le principe du rébus, deux mots dessinés en deviennent un troisième, dévoilé sur la page suivante. Un album astucieux mis en valeur par une pureté visuelle bienvenue.

.

Retrouvez son avis complet

.

****************************

Jeu d’optique et cherche-trouve pour Chlop :

Le cirque des illusions de Papadon et Etsuko Watanabé. Albin Michel, 2011

Une immersion dans le monde étonnant des illusions d’optiques. Ici les chiens marchent à coté de leurs pattes, on ne sait plus où est le haut et où est le bas et les images nous jouent des tours.

Retrouvez son avis complet

.

La journée/ le week-end de Miglou Wiliam Bee. Ecole des loisirs, 2017

Suivez Miglou, l’adorable petit chien, à travers les rues de Tocville, avec lui vous ferez la connaissance de tous les habitants. Attention, il y a milles détails à trouver à chaque pages. Mais pas d’inquiétude, on peut aussi se contenter de lire l’histoire.

Retrouvez son avis complet

****************************

Cache-cache et devinettes pour Sophie :

Cachés dans la jungle : cherche et trouve de Peggy Nille. Actes sud junior, 2017

Un très bel album coloré avec des illustrations dans lesquelles on aime fouiller pour retrouver les animaux.

 

Retrouvez son avis complet

.

Le zoom des z’animo de Gonzague Lacombe et Laure du Faÿ. Sarbacane, 2016.

.
Mais à qui est ce pied ou cette oreille ? Sur de grandes pages, on pourra s’amuser à deviner les animaux à qui appartiennent toutes ces parties du corps.

.

Retrouvez son avis complet

****************************

Constructions et  petit camion pour Alice

En route ! de Maria Jalibert. Didier jeunesse, 2017.

Compilation de jouets et de petits objets,  à observer sans se lasser .. pour se créer histoire détaillée et un superbe voyage.

.

Retrouvez son avis complet

Rapido dans la ville de Joëlle Jolivet. Hélium, 2011.

Un album malicieux pour aider Rapido  le petit camion, a déposer ses colis au bon endroit !

Suivons le rythme !

 

Retrouvez son avis complet et celui de Chloé

.

***************************

Vous en voulez encore ? 

Vous trouverez d’autres idées chez Meli-Melo de livres et chez Un petit Bout de Bib’ par ici et par .

Amusez-vous bien !

Interview : 16 nuances de première fois

Voilà quelque temps qu’on avait envie de vous proposer des interviews sous l’arbre. Quoi de mieux qu’une première qui parlerait des premières fois ? Nos parrain/marraine sont donc Manu Causse et Séverine Vidal qui ont coordonné le collectif et original recueil de nouvelles 16 nuances de première fois, paru chez Eyrolles, en septembre 2017.

La 1ère fois que vous avez eu cette idée, c’était qui ? quand ? comment ? pourquoi ? 

Séverine Vidal : Il y a quelques années, j’avais déjà imaginé un projet similaire, qu’on avait appelé le Projet X, avec 10 auteurs. Nous n’avions pas trouvé d’éditeur et le projet était mort comme ça (mais nous avait valu un échange de centaines de mails et beaucoup de fous rires !). L’année dernière, Manu (avec lequel on a co-écrit Nos Coeurs tordus) m’a parlé d’une idée qu’il avait eue, celle de nouvelles pour parler de sexe aux ados, loin des clichés véhiculés par les films porno. Il avait déjà évoqué  ce projet avec une éditrice d’Eyrolles, emballée. J’ai fait lire à Manu les nouvelles que nous avions écrites à l’époque. C’était parti !

Manu Causse : C’était à Paris, on marchait avec Séverine. J’étais tout impressionné parce que Paris c’est grand et Séverine aussi. J’étais perdu et pas elle. Et puis elle a dit « oh on avait un projet de nouvelles avec des copains, ça s’appelait X nouvelles, c’était des nouvelles érotiques pour ados mais ça n’a pas marché », alors j’ai répondu  « ah ouais mais si on parlait plutôt de premières fois » et là elle a dit « pas con », et c’était complimentaire.

 La 1ère fois que vous en avez parlé à d’autres ? tous/toutes ont consenti ? Y-a-t-il eu des refus ? 

Manu Causse : On en a d’abord parlé à une éditrice, qui s’est enthousiasmée. Ensuite, on a discuté des copines copains et collègues qu’on aimerait inviter avec nous. Certain.e.s ont décliné (plus de garçons que de filles, d’ailleurs) ou ne se sentaient pas inspiré.e.s. Mais pour finir, on s’est retrouvés à 16, alors hop.

Séverine Vidal : La première fois, on a relu les nouvelles du projet X et choisi celles qui convenaient. Pour certains, on a demandé aux auteurs un retravail. On a fait ensuite une liste des auteurs auxquels on pensait spontanément (choix difficile évidemment, il y a tellement d’écrivains qu’on admire en littérature jeunesse …). Les auteurs contactés ont été d’emblée attirés par le projet.

La 1ère fois que vous avez choisi le titre ? Même nombre d’auteurs que d’autrices, une volonté ? 

Séverine Vidal : Manu a eu cette lumineuse idée ! C’est drôle, simple, on joue sur le succès de 50 nuances de grey. Pour la parité, oui c’était voulu. De même qu’on voulait une variété des styles d’écriture, des ambiances choisies (on a du trash, du conte, du poétique, du rigolo, du sensible, de l’anticipation, du zombie, du cru, du doux, … !)

Manu Causse : Allez, on vend la mèche ? Le premier titre, venu en même temps que le project, c’était « 15 nouvelles ». Et on voulait 8 autrices et 7 auteurs, parce que la parité, on peut toujours faire mieux. Et puis tout à la fin, on a eu envie d’un 16e texte, et Driss Lange nous en a proposé un juste au bon moment. Cela dit, comme iel ne souhaite pas être inclus.e dans un genre prédéfini, ça ne change pas vraiment les comptes.

La 1ère fois que vous avez lu les textes ? le premier tabou ? la première censure ? la première surprise ?

Manu Causse : On a reçu les textes plus ou moins un par un, en fonction de la rapidité et du planning des autrices et auteurs ; ça a été un plaisir perlé, du coup, pas un choc frontal face à un ensemble de textes. Je n’ai pas de souvenirs de tabous particuliers, on avait envie qu’elles et ils écrivent ce qui comptait vraiment pour elles.eux. Nous n’avons rien censuré, je crois ; simplement, nous avons discuté avec chaque auteur.autrice de sa proposition, de ce qu’on donnait à lire aux adolescents, de nos questions… bref, Séverine et moi, on a un peu joué à l’éditeur.éditrice. Le choix de chacun.chacune m’a toujours surpris au sens très positif du terme – j’ai trouvé que les textes étaient tous très originaux dans leur approche de la sexualité et de la première fois.

Séverine Vidal : On a reçu les textes sur une période d’environ trois mois. Il a eu des rires (la nouvelle de Clémentine Beauvais), de l’émotion (la nouvelle d’Antoine Dole ou de Gilles Abier), des surprises, aucune censure, aucun tabou. On a fait appel à des auteurs, chacun sait très bien trouver sa propre limite, chacun de ces auteurs et autrices sait où  placer la ligne quand on s’adresse à des ados et qu’on parle de sexe et de première fois.

La 1ère fois que vous avez envoyé le manuscrit ? le choix de l’éditeur ? l’organisation de l’ensemble (ordre, couverture, titre) ?

Séverine Vidal : L’éditeur était là depuis le début du projet, donc. C’est Eyrolles qui a choisi la couverture. Un des auteurs n’aimait pas l’image de la sucette. Les autres étaient plutôt séduits. Moi, j’adore cette couv. Je la trouve tout simplement belle. On a beaucoup discuté entre nous de la quatrième. On était contre les petits mots à l’arrière, comme des slogans, on a demandé de vrais adjectifs au lieu des « OMG » et autres « dar ». Nous avons été en partie entendus à ce sujet. L’ordre des textes a été un mini casse-tête : on voulait mettre « Nouvelle notification » en premier pour commencer dans la légèreté. Et finir « A l’ancienne », pour la dernière phrase qui établit une sorte de « boucle » et parce qu’elle se situe dans le futur. Après, c’est un peu un jeu de tétris : équilibrer dans la parité, ne pas placer trop près l’une de l’autre les nouvelles sensibles et intimistes, ou les plus crues. L’équilibre a été trouvé, je pense.

Manu Causse : On a décidé très vite de travailler avec Eyrolles, parce que c’est le premier éditeur à qui nous avons proposé le projet, et qu’il était emballé. Au début, d’ailleurs, c’était simplement une « maquette » – la description du thème, le titre, quelques textes issus du premier projet de Séverine, le nom des auteurs pressentis… Si le titre n’a pas changé, l’ordre des nouvelles a occasionné un certain nombre d’aller-retours par mail – comme une playlist dans une soirée entre copains. Quant à la couverture, on en est tombés amoureux au premier coup d’oeil…

La 1ère fois que chacun.e a découvert les 15 autres récits ?

Manu Causse : Je ne veux pas dire du mal des collègues, mais Séverine et moi, nous avons reçu quelques mails très impatients au moment des derniers réglages… Tout le monde avait envie de lire l’ensemble des textes, de voir l’équilibre du projet, comment chaque nouvelle entrait en résonance avec les autres. Mais on n’a pas flanché : on ne voulait rien montrer tant que tout n’était pas définitif. Bref, on les a fait patienter… et les retours ont été très enthousiastes. Je crois qu’on se sent tous fiers d’avoir participé à ce recueil.

Séverine Vidal : On a envoyé l’ensemble des textes quand on avait trouvé un ordre qui nous convenait. Et on a reçu des mails enthousiastes !

Le 1er mot qui vient à l’esprit pour évoquer ce projet ? Le meilleur souvenir ?

Séverine Vidal : Le premier mot : collectif ! Un(e) des auteur(e)s nous a écrit un beau mail pour nous dire qu’il (ou elle) était revenu(e) à l’écriture grâce à ce projet. C’était très émouvant. Et évidemment, les premiers articles reçus, qui disent l’émotion ressentie à la lecture et l’importance d’aborder ce sujet en littérature jeunesse.

Manu Causse : Collectif. C’est bête, mais c’est ce que j’aime le plus – qu’on ait réuni ces énergies, ces écritures que j’adore et admire, pour proposer une vision à la fois littéraire (ouah l’autre il a dit un gros mot), réaliste, fantastique, onirique, délicate… bref, ni pornographique ni commerciale de la « première fois ». Le meilleur souvenir ? Je repense à ce moment à Paris avec Séverine, quand on s’est dit « Et si… ? » Le reste en découle.

 

Vous savez ce qu’il vous reste à faire : lisez l’étonnant et nécessaire 16 nuances de première fois de Manu Causse, Séverine Vidal, Gilles Abier, Sandrine Beau, Clémentine Beauvais, Benoît Broyart, Axl Cendres, Cécile Chartre, Rachel Corenblit, Antoine Dole, Chrysostome Gourio, Driss Lange, Taï-Marc Le Thanh, Hélène Rice, Arnaud Tiercelin et Emmanuelle Urien.

Lecture en duo : Zoé Zizanie

Une lecture commune en duo, oui, on aime bien changer le format de temps en temps !

Colette et moi-même, des blogs La collectionneuse de papillons et MéLi-MéLo de livres, on a lu et échangé sur cet album : ZOE ZIZANIE de Yann Walcker et Tristan Mory, Milan.

Pépita : Qu’est-ce qui t’a attirée d’abord dans ce livre ?

Colette : J’avoue le titre : j’adore les allitérations rares et celles en [z] ont toujours exercé une grande fascination sur moi ! J’aime le prénom Zoé et encore plus le mot étrange, un peu zigzagant de « zizanie », il a quelque chose d’un peu désuet ce mot et surtout de terriblement enfantin ! Et toi Pépita, qu’est-ce qui t’a attirée dans ce livre ?

Pépita : Pas la couverture c’est certain ! mais le titre plein de punch ! et qui donne déjà une petite idée sur les jeux de mots qu’on va trouver à l’intérieur. Et justement, qu’est-ce qu’on y trouve ?

Colette : On y trouve cinq petites aventures vécues par notre dynamique Zoé qui prend tout au pied de la lettre ! Quand au réveil, sa voix est toute bizarre, et qu’on luit dit qu’elle a « un chat dans la gorge », la demoiselle se met à préparer tout ce qu’il faut pour accueillir le petit félin caché au fond de son gosier ! Alors quand ensuite on lui annonce qu’elle a un « appétit d’oiseau », que son oncle « un vrai ours » débarque ou encore qu’elle a « des fourmis dans les jambes », son imagination ne fait qu’un tour et toute l’animalerie des expressions françaises prennent corps dans son quotidien joyeux ! Au début je me suis dit « c’est du déjà vu » car pendant un trimestre quand mon Grand-Pilote-de Balançoire était en GS on a du écouter en boucle « Quelle Chatastrophe » de Maureen Dor qui joue sur le même principe. Et puis le fait d’enchaîner 4 petites scénettes change la donne et on se laisse séduire par cette petite Zoé à l’imagination si fertile. Il y a quelque chose de jubilatoire dans ce personnage.

Pépita : Oui je me suis faite la même réflexion : c’est l’enchaînement des petites histoires autour des expressions qui rend le procédé vraiment intéressant. Zoé arrive à nous emmener dans le tourbillon de son imagination, à donner corps à ces phrases bien énigmatiques avouons-le ! Ce regard d’enfant permet à nous adultes d’être plus à l’écoute et de se mettre à leur hauteur dans l’appropriation du langage et ça j’ai trouvé ça chouette ! Et les illustrations, t’en as pensé quoi ?

Colette : Je dois avouer que je ne suis pas fan du tout… j’ai trouvé très étrange que l’illustrateur colle un gros nez rond et rose au milieu de la figure de notre petite Zoé… est-ce pour accentuer son côté « clownesque » ? Dans la mise en page, j’aime la dynamique qui se joue des codes de la bd et de l’album, je trouve ce mélange intéressant même si du coup une telle « complexité  » ne rend pas la lecture facile pour de jeunes enfants. Par contre je l’ai lu à mon Grand-Pilote-de Balançoire alors qu’il ne regardait pas les images et il a goûté à l’humour du texte. Et toi tu les trouves comment les illustrations ?

Pépita : J’ai nettement préféré le texte aux illustrations mais bon, ce n’est que mon avis. Ceci dit, c’est gai et coloré, ça attire l’œil, c’est déjà ça. Peut-être que c’est voulu ce côté décalé pour mieux faire passer un texte sur des jeux linguistiques. Moi ce qui m’a gênée, même si c’est détourné, c’est l’allusion à des marques de produits mais peut-être que je suis ringarde….tu as eu ce sentiment aussi ?

Colette : J’avoue que cela ne m’a pas frappée. J’ai trouvé le format proche de la BD très agréable à lire. Une jolie lecture pour se divertir mais pas de celles qui me font réfléchir.

Et vous, vous l’avez-lu ?

La chronique de MéLi-MéLo de livres 

Coups de cœur d’octobre 2017

Ce mois-ci, nous avons eu une heure de plus pour lire, youpi, et plein de coups de cœur pour fêter ça.

 

Chez Littérature enfantine, c’est un très joli pop-up qui a fait mouche, pour la grande qualité de ses découpes et l’histoire poétique :

 La noisette, Anne-Florence Lemasson, Dominique Ehrhard, Les grandes personnes

 

 

Chez MéLi-MéLo de livres, beaucoup de bons romans lus le mois dernier, moins d’albums mais celui qui reste est une magnifique histoire d’empathie :

 Jusqu’ici, tout va bien de Gary D. Schmidt, Ecole des Loisirs, Médium+.

 

Du côté de l’atelier de cœurs, la découverte d’une petite série BD rafraîchissante pour se détendre durant ce mois bien rempli.

L’Étrange boutique de Miss Potimary dIngrid Chabbert et Séverine Lefèbvre, Jungle éditions.

.

Dans le Tiroir à histoires, c’est avec beaucoup de joie que les papooses ont retrouvé Sophie et ses courges, dans cette épreuve délicate et intense qu’est la rentrée. Un très bel album, plein de fantaisie et de justesse.

Les courges de Sophie vont à l’école, de Pat Zietlow Miller et Anne Wilsdorf,  Kaléidoscope.

.

Au pays d’Alice, peu de lectures en octobre et déjà l’appel de l’hiver qui arrive et de la montagne enneigée avec ce beau premier album :

L’ascension de Saussure de Pierre Zenzius. Editions du Rouergue

Dans le Petit Bout de Bib(liothèque) de Bouma, c’est une adaptation en bd du roman de Julia Billet qui a retenu l’attention. Une belle épopée à fuir les Nazis dans une France qui sait malgré tout garder son humanité.

La Guerre des Catherine de Julia Billet et Claire Fauvel. Rue de Sèvres. 2017

 

Un nouvel album a trouvé sa place dans la collection de papillons de Colette :

Le jour de l’âge de raison de Didier Lévy, illustré par Thomas Baas

publié chez Sarbacane.

Chez Sophie, on s’est plongé dans cette belle aventure post-apocalyptique contée par un auteur de talent !

Sirius de Stéphane Servant publié au Rouergue.

 

Et vous, quelle lecture aurez vous retenu ce mois-ci ?