Le top 5 de Carole

Bien, bien, bien… C’est donc à mon tour de vous proposer mon top 5. Quelle idée nous avons eue ! Il y a quelques semaines, j’ai vu ça et ça m’a volé un éclat de rire monumental !

Non parce que choisir 5 livres jeunesse, c’est quand même ce qui se rapproche le plus de l’ENFER ! Parce que choisir, c’est nécessairement renoncer. J’ai suivi avec attention les tops 5 de mes copinautes tout l’été, en faisant des “Wahou “, des “Bien sûr “, des “Olala comment vais-je faire ?”. Grosse pression.
Et puis, je me suis demandé ce qui fait que je vais choisir celui-ci et pas un autre, quels sont mes critères, pourquoi. Parce que des coups de coeur, j’en ai beaucoup, des livres que je conseille et/ou que j’offre aussi, des titres qui me viennent spontanément, des histoires dont je me souviens longtemps, des auteurs chouchous, des collections. Alors après un été de réflexion, j’ai trouvé : je vous parle de ces livres dont la lecture marque un avant et un après. De ceux que je relis à l’infini et qui me procurent les mêmes émotions, de ceux qui ont changé un peu ma vie, de ceux qui m’ont enrichie profondément.

Vous êtes prêts ? C’est parti !

L’Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon de Christian Bruel, illustré par Anne Bozellec, rééedition Thierry Magnier, 2014.

J’ai la chance d’avoir la version de 1976 des Editions Le sourire qui mord. Précieux cadeau de ma grand-mère. L’Histoire de Julie est une démonstration magnifique et poétique des ravages de l’assignation de genre imposée aux enfants dès la naissance, une illustration de la souffrance provoquée par l’obligation de rentrer dans l’une des deux seules cases que nous propose la société patriarcale régie par des normes hétérosexuelles. Mais c’est aussi une lumineuse fenêtre ouverte sur la possibilité de se libérer de ces carcans, et tout commence par l’éducation ! Plus que jamais d’actualité. Un de mes premiers livres rien qu’à moi.

Métal Mélodie de Maryvonne Rippert, Editions Milan Macadam, 2010.

C’est bien simple, sans ce roman, vous ne seriez pas en train de me lire. Sans ce roman, je n’aurai pas créé mon blog. Je suis tombée dessus par hasard, dans une médiathèque, un vendredi, attirée par la couverture et le titre. Je l’ai lu deux fois dans le weekend en me disant ” c’est ça un roman ado ? Mais qu’est-ce que je peux faire pour qu’un maximum de gens le lise ?” Et voilà comment 3 étoiles est né quelques temps après. Il m’a emmenée jusqu’à Grenade, en compagnie de Luce et Esteban, et je me souviens encore de l’émotion de ma rencontre avec Maryvonne à Montreuil en 2012.

Ma Tempête de Neige de Thomas Scotto, Editions Actes Sud Junior, 2014.

C’est avec ce titre que j’ai découvert la poésie de Thomas Scotto et la collection D’une Seule Voix. Double chance ! Je l’ai lu, relu, à voix haute, dans ma tête. Bouleversant, beau, pudique, sincère. Assister à la naissance d’un amour si puissant, ça émeut, ça fait déborder le coeur et les yeux. Depuis, je suis fan de cette collection, et j’attends toujours avec impatience les nouveautés de Thomas, poète des mots et des dédicaces !

Abris d’Emmanuelle Houdart, Editions les Fourmis rouges, 2014.

Grand format, chaque double page invite le lecteur, en quelques mots poétiques qui disent l’essentiel et une illustration magnifique, foisonnante et soignée, à se réfugier, se construire, grandir et se retrouver. Des abris intimes où tous les âges de la vie sont suspendus : sérénité et douceur, voilà ce que l’univers d’Emmanuelle me procure. C’est mon illustratrice chouchou. La seule dont je possède désormais deux repros, cadeaux de gens que j’aime très fort. Cet album, c’est un refuge, une bulle, un cocon dont j’ai besoin.

La Langue des Bêtes de Stéphane Servant, Editions du Rouergue, 2015.

Depuis le Coeur des Louves en 2013, lire un roman de Stéphane est devenu un rituel particulier pour moi. D’abord l’attente fébrile et délicieuse, puis la joie et l’excitation de la parution, et la lenteur exquise et la régalade de la lecture. Au moment où j’écris ce top 5, je suis plongée dans Sirius, son nouveau roman Epik paru il y a quelques jours, et je prends tout mon temps. Je l’assume : cet auteur contredit nécessairement mon libre-arbitre, comme les olives et Radiohead. La Langue des bêtes pour moi, c’est un de mes plus beaux moments de lectrice : une évidence, un rendez-vous, une émotion rare. Certaine qu’on en parlera encore longtemps. De la Grande Littérature.

Le top 5 de Sophie

Cinq coups de cœur vraiment ? Il faut en choisir cinq et seulement cinq ? Bon ok, ça va pas être facile. Certains sont venus comme ça parce que c’est un évidence que mon instinct m’impose. Ne me demandez pas pourquoi, je marche au feeling, à l’émotion. Il faut qu’un livre provoque quelque chose en moi, qu’il ne me laisse pas indifférente, qu’il me reste sans que je puisse forcément l’expliquer.

Forcément après, quand j’y réfléchis, je me dis mais où sont Matthieu Maudet, Benjamin Lacombe, Martine Pouchain et d’autres encore. Si on refait cet exercice dans un an, ils seraient peut-être dans le top 5.

Alors le voilà mon top 5 du jour qui est finalement très représentatif des livres qui me suivent, ces incontournables qui resteront quoi qu’il arrive…

Bel été et belles lectures !

 

https://img.over-blog-kiwi.com/980x320-ct/0/67/71/41/20170611/ob_ff4c4f_banniere980ombre.jpg

 

Lois Lowry - Le passeur.


Le passeur
de Lois Lowry à L’école des loisirs

Parce que c’est un roman de science-fiction, genre que j’aimais beaucoup ado même si j’en lis moins maintenant.
Parce que c’est à ce livre que je pense quand on me demande LE livre même si je ne saurais pas vraiment l’expliquer.
Parce que je l’ai RElu et ça c’est très rare pour moi !

 


Le machin
de Stéphane Servant chez Didier jeunesse

Parce que c’est avec cet album en randonnée que j’ai fait mon retour à la littérature jeunesse pendant mes études.
Parce que son auteur a le goût des mots autant pour les tout-petits que pour les plus grands.
Parce que c’est le premier livre que j’ai lu a mon fils.

 

Rainbow Rowell - Eleanor and Park.

 

Eleanor & Park de Rainbow Rowell chez Pocket jeunesse

Parce que c’est une belle histoire d’amour.
Parce qu’il m’a tenu éveillée et m’a mis des papillons dans le ventre.

 

 

Emily Gravett - Les loups.


Les loups
de Emily Gravett chez Kaléidoscope

Parce que cette auteure/illustratrice me fait rire à tous les coups.
Parce qu’elle sait exploiter l’objet-livre de la couverture à la dernière page toujours avec justesse.
Parce qu’on y parle des bibliothèques et du plaisir de se plonger littéralement dans un livre.

 

Roald Dahl - Matilda.

 

Matilda de Roald Dahl chez Gallimard jeunesse

Parce que Roald Dahl est incontournable en littérature jeunesse.
Parce que la passion de la lecture peut ouvrir toutes les portes même si elle est parfois incomprise.
Parce que Matilda…

 

 

Et voilà ! J’espère que ces cinq livres vous donneront des envies de lectures… Je passe la main à Carole qui vous livrera son Top 5 la semaine prochaine !

Top 5 d’atelier de coeurs

Voici mon top 5 et si je devais faire un choix chaque jour, ce ne serai jamais les mêmes livres. En matière d’album je suis un vrai cœur d’artichaut !

J’aime les livres rythmés, drôles, touchants et qui bousculent. Vous trouverez dans ce top 5 un échantillon de toutes mes sensibilités. Voici des livres dont je ne me lasse pas de lire à voix haute et de faire découvrir.

1.

Mon coup de cœur est venu lors d’une lecture de Lis avec moi. La lectrice y a mis tellement d’émotion que j’en ai eu les larmes aux yeux.Cet univers poétique m’a fait fondre. J’adore ce petit être qui part à la recherche d’une maison avec son chat. J’aime offrir ce livre en cadeau de naissance car il mets la maman à l’honneur.  Il y a une véritable alchimie entre le texte et l’illustration et l’un sans l’autre n’aurait plus de sens. D’autres livres sur le même thème avec lesquels j’ai hésité.

Mon arbre d’Ilya Green. Didier jeunesse.

2.

Pareil  pour mon top numéro 2, une découverte faîte par une lecture à voix haute en kamishibaï.  Un texte qui bouscule dont tu ne peux pas sortir indemne de sa lecture. J’apprécie beaucoup ce pouvoir de la littérature jeunesse. Lors d’une rencontre avec l’auteur Davide Cali, des élèves lui ont demandé pourquoi il écrivait pour les enfants et sa réponse était évidente pour lui : Parce qu’il pouvait tout dire et toucher les adultes au travers de la lecture d’album. Je partage ce sentiment et Il faudra l’illustre pour moi parfaitement. (dur à départager avec Dedieu)

Il faudra de Thierry Lenain et Olivier Tallec. Sarbacane.

3.

J’aime les livres drôles et même quelque fois un peu cruels. Mais cette cruauté doit être subtile, à peine visible par nos enfants et ce livre correspond bien. Une petite fille possède un lion comme animal domestique et bizarrement à chaque fois qu’elle joue à cache-cache avec ses amis il en manque toujours un..bizarre. Mais la bonne nouvelle c’est qu’elle les retrouvera à la fin 😉 (J’aime beaucoup aussi Coincé d’Oliver Jeffers et Bonjour Docteur de Mathieu Maudet.

Les lions ne mangent ne mangent pas de croquettes  d’André Bouchard. Seuil Jeunesse

4.

J’ai adoré lire ce livre dont le côté absurde plaît aussi aux plus grands. Dans une atmosphère bleutée nous retrouvons quatre chasseurs qui essayent d’attraper un oiseau. Rythmé par la même ritournelle, nous contemplons leurs vaines tentatives. Mon fils a adoré et nous jouons souvent à Chut on a un plan sur le chemin de l’école. Dans le côté absurde j’aime beaucoup Alors, ça mord ? de Jean Gourounas.

Chut on a un plan de Chris Haughton. Editions Thierry Magnier.

5.

J’aime les jeux de langue, où le lecteur doit s’entraîner. J’adore lire Grosse légume qui est l’histoire d’un petit vers gourmand dont le nom des légumes est le seul texte. Dans le même genre retrouvez Bou et les 3 z’ours d’Elsa Valentin et Tas de riz, tas de rats de Dedieu avec lesquels j’ai de très bons souvenirs.

Grosse légume de Jean Gourounas. Editions du Rouergue.

Bonne découverte…

Le top 5 de Pépita

13 juillet 2017….(S)TOP…Pépita….en recherche de ses pépites…(S)TOP….déjà 3…(S)TOP….en reste 2…(S)TOP….

………

1er août 2017….(S)TOP………Retour de vacances…..(S)TOP……..

Les 2 derniers trouvés ! ……(S)TOP……voici l’article….(S)TOP…….

Pour ce TOP 5, j’ai choisi des titres très personnels, que j’ai découvert ou re-découvert au cours de mon activité de blogueuse depuis 6 ans mais il y en aurait tant d’autres…

Au pays de Titus de Claudine Galéa.-Le Rouergue : un album grand format qui correspond à une toute première chronique du blog (et qui mériterait d’être ré-écrite !) et que je re-découvre à chaque lecture tant il est riche dans son message sur le pays de l’enfance et sa pureté. Pour moi, cet album symbolise ce que je cherche à faire passer dans ma vie de maman de très grands et grands enfants et de bibliothécaire jeunesse : poésie, respect de l’enfance, force de l’imaginaire. Il en a été écrit une pièce de théâtre, et que j’ai eu la chance de voir jouée par des enfants, et que je vous recommande.Dans la petite maison verte de Marie-France Painset et Marie Mahler.-Didier jeunesse : il est impossible pour moi de ne pas évoquer ma passion pour le livre petite enfance !  J’ai tant de coups de cœurs dans ce domaine mais celui-ci symbolise à mes yeux la lecture cocooning dans l’intimité du chez soi et le partage de toi à moi qui se joue dans toute relation de lecture. Avec ce cœur qui bat “pour toi, pour moi” : oui, la lecture fait cet effet-là ! Alors autant le transmettre dès le plus jeune âge Je salue au passage le travail formidable de la maison d’édition Didier jeunesse dans le domaine.

Sans ailes de Thomas Scotto et Csil.-Editions A pas de loups : une maison d’édition qui trace sa route et dont j’ai été particulièrement touchée (et le mot est faible !) par cet album si précieux, si sensible “dont la partition peut se lire à tout âge tant tout un chacun peut y lire des lignes de sa propre vie ou ses propres questionnements”. Un album toujours prés de moi et que je relis régulièrement pour me rappeler ce qui est finalement important dans la vie.

Le Bon Gros Géant de Roald Dahl.- Gallimard jeunesse : à mon grand âge, je n’avais pas lu ce monument de la littérature jeunesse et combien je suis retombée en enfance avec ce roman si succulent dans la langue et si profond dans ses messages. Une lecture absolument “délexquisavouricieuse”et”fantasfarabuleuse” ! Je me suis replongée alors avec délice dans l’oeuvre de ce géant qu’est Roald Dahl et j’ai appris une foule de choses dans ce hors-série de la revue Lire.

Le cœur des louves de Stéphane Servant.-Le Rouergue : en romans, et j’en lis beaucoup, alors encore plus difficile de choisir, mais celui-ci m’a profondément marquée. J’aurais besoin de le relire tant il m’a traversée comme un écho de mon histoire personnelle. Je sais que je le ferais un jour. Quand je serais prête. Un roman de femmes, de générations, de secrets dévastateurs, de lâcheté des hommes,…Lisez du Stéphane Servant (un nouveau roman parait fin août) !

“Elle (Célia) tente toujours de saisir la vérité de toutes ces vies mêlées. Il lui semble qu’il y a des motifs récurrents dans ces destinées. Comme si l’histoire se répétait indéfiniment, sous des formes différentes, mais le fond reste identique. Les lignes de fracture courent toujours à la surface des choses, et ni le temps ni les lieux ne semblent pouvoir stopper les lézardes.” (pp. 494-495).
.
 TOP 5 terminé…(S)TOP-là….Belles lectures !
Et je passe le relais à Atelier de cœurs la semaine prochaine !
 .

Le Top 5 de Bouma

Difficile exercice que de garder 5 livres parmi la foule de parutions et de coups de cœur lus au fil des ans car chacun a provoqué une émotion de lecture qui lui est propre.

Aussi n’ai-je pas trop tergiversé et ai gardé les 5 premiers qui me sont venus en mémoire quand j’ai réfléchi à ces 5 “pépites” de la littérature de jeunesse.

.

1.

Quand j’ai renoué avec la littérature de jeunesse, une fois devenue presque adulte,  je suis tombée en admiration devant une écriture, une histoire fantastique qui mettait ses personnages à rude épreuve, un livre qui pouvait me faire rire et pleurer, et qui, malgré les années passées, le peut encore.

Le Combat d’hiver de Jean-Claude Mourlevat, Gallimard Jeunesse
Prix Sorcières 2008 du roman adolescent

.

2.

Quand j’ai eu des enfants, j’ai eu envie de leur faire partager le travail d’une illustratrice que j’aime beaucoup : Ilya Green. Et nous sommes tous tombés sous le charme de Bulle et Bob, un frère et une sœur aussi espiègles que complices qui, dans leur première aventure, se régalent des petits délices du sable et de la mer. Ajoutez aux illustrations, les magnifiques mélodies de Natalie Tual et vous comprendrez aisément notre engouement familial.

Bulle et Bob à la plage de Natalie Tual et Ilya Green, Didier Jeunesse

.

3.

Quand j’ai commencé à travailler dans les bibliothèques, je suis retournée à mes premiers amours littéraires donc à la fantasy. Et j’ai eu la merveilleuse chance de découvrir l’univers créé par le regretté Pierre Bottero. Adapté désormais en bande-dessinée, donnant une nouvelle vie aux personnages si emblématiques que sont Ewilan, Salim, Ellana ou Edwin, la Quête d’Ewilan a marqué plusieurs générations de lecteurs.

La Quête d’Ewilan de Pierre Bottero, Rageot
La Quête d’Ewilan, T.1 D’un monde à l’autre de Lylian et Baldetti, Glénat

.

4.

Quand j’ai eu la joie de voir réapparaître ce magnifique livre qui a bercé mon enfance, offert par ma mère, grâce aux éditions Être puis à Thierry Magnier, qui ont tour à tour racheté le catalogue des éditions du Sourire qui mord. Il y est de ses souvenirs que l’on contemple et cet album fait pour moi parti de ceux-là. C’est une ode à la rêverie, à l’imagination et à l’enfance…

Un Jour de lessive de Christian Bruel et Anne Bozellec, Thierry Magnier

De mes souvenirs d’enfance, je rajoute également Les Filles d’Agnès Rosenstiehl aux Editions des Femmes, qui m’a appris que l’on pouvait tout faire que l’on naisse homme ou femme.

.

5.

Quand j’ai commencé mon poste actuel, j’étais en plein déménagement, avec un petit bout de quelques mois et un conjoint avec un travail très prenant. Pourtant un livre a su capter mon attention au point de me suivre dans tous mes déplacements : Hunger Games. Avec cette trilogie Suzanne Collins a fait faire un nouveau bond à l’édition jeunesse, . après les phénomènes Harry Potter et Twilight, et a permis l’émergence d’un nouveau genre : la dystopie.

Hunger Games de Suzanne Collins, Pocket Jeunesse

. .

J’aurais, bien sûr, encore beaucoup d’autres livres dont j’aimerais vous parler, mais ce sera pour un autre billet. Je laisse la place la semaine prochaine à Pépita et ses incontournables.