Du bonheur !

“Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage.”

Albert Schweitzer

Et si on finissait cette période pas si facile par une sélection thématique sur le bonheur ? Un thème large comme le bras, mais que la littérature jeunesse ne boude pas. Et comme ici on aime partager, c’est parti…

Avant d’aborder nos billets d’été et notre écoloswap !

******

Dans la collection d’Ada, un merveilleux-prodigieux-fabuleux album de Béatrice Alemagna : La Gigantesque petite chose ! Un album géant, réconfortant, dans lequel on pourrait presque se lover et partir, rêveur, à la recherche de cette si précieuse petite chose qui nourrit les coeurs et fait pétiller les regards !

La Gigantesque petite chose, Beatrice Alemagna, autrement jeunesse, 2011.

******

Dans le monde d’Alice, juste une poignée de sable,… quelques grains restés au fond de la chaussure pour faire pousser les souvenirs et remédier au cafard. Il n’y a rien de plus beau que les petits bonheurs éphémères de l’enfance !

Graines de sable de Sibylle Delacroix. Bayard, 2017

******

…installe-toi confortablement. Tu ne dois pas bouger. Essaie de ressentir la chaleur du soleil sur ta peau, d’écouter le bruit des feuilles qui s’agitent dans le vent et celui des insectes qui bourdonnent…et ne pense à rien du tout. Maintenant, ferme les yeux.

N’est-ce-pas cela le bonheur ?

Un album attendrissant et zen nous rappelant les moments simples de la vie. Claudia

Laissez-moi tranquille… de Galia bernstein
Nathan, 2019

******

Un morceau de bambou, quelques feuilles, le travail délicat de la vannerie donne naissance à l’oiseau de brindilles porteur d’espoir. Le bonheur se trouve parfois dans de bien petites choses, c’est l’importance qu’on leur donne qui fait la différence. Et si le bonheur se trouvait dans l’autre et l’amour qu’il nous donne? Linda.

L’oiseau de brindilles de Agnès Bertron-Martin et Qu Lan
Gautier Languereau, 2018

******

“Pour tous les enfants des villes qui illuminent les ruelles de leur imagination débordante…”
Et tout ce vacarme dans la maison qui empêche Albert de lire. Ce dernier trouve refuge dans une sort de débarras où trône une jolie peinture représentant un couché de soleil sur la plage. Quoique de plus propice à la rêverie et à la lecture? Ah enfin, Albert va pouvoir lire au calme quand soudain deux rempoteuses de fleurs font leur apparition. Ce n’est pas gênant, Albert s’imagine sur sa chaise longe tandis que les fillettes font des châteaux de sable. Un autre camarade, amateur de badminton, cherche des joueurs, hélas notre Albert est trop occupé. Une petite fille accepte et c’est drôlement bien de faire des raquettes sur la plage. Ainsi de suites, d’autres enfants vont venir dans ce débarras jusqu’à temps qu’Albert s’emporte ! Trop trop de bruit l’empêche de lire. Et si pendant un petit moment, tout le monde s’arrêtait, prenait un bouquin ?

La quête d’Albert d’Isabelle Arsenault – la Pastèque, 2019 

A la lecture de cette BD, le lecteur est transporté tour à tour par la recherche de la quiétude que provoque la lecture et par les relations qu’entretiennent ce groupe d’enfants. La construction est intéressante, elle interroge sur le fait de se détacher de son quotidien et de faire d’un tableau un endroit où se réfugier tout comme dans la lecture. Les illustrations toutes nuancées d’orange, bleu-vert apportent une touche vintage à cette BD un peu hors du temps ancrée dans la rêverie et l’amusement. Par Liraloin.

******

Il est où, le bonheur, il est où ? Et bien parfois, il est là-bas et il ne faut pas perdre espoir lorsqu’on l’a perdu de vue… Voilà ce que nous rappelle cette pépite d’album portée par les illustrations extraordinaires de Matt Ottley et la poésie des mots de Rebecca Young. Un livre plébiscité sur l’île aux trésors !

Là-bas, de Rebecca Young et Matt Ottley, Éditions Kaleidoscope, 2020.

******

Le bonheur peut-il être trouvé dans un rêve, une fantasmagorie, un monde imaginaire lorsque la réalité est trop plate et morose ? Voici la question passionnante qui est au cœur du roman Éden. Quelle que soit la réponse, la lecture de ce livre immersif et très original a été un vrai bonheur pour Isabelle !

Éden, de Rebecca Lighieri, L’école des loisirs, 2019.

******

Le bonheur peut aussi être l’évocation de moments simples mais précieux, parce qu’ils sont partagés. C’est en tout cas le ressenti de Lucie suite à sa lecture de Le souffle de l’été d’Anne Cortey. Cet album propose quatre épisodes qui semblent anodins mais font le sel d’un été réussi. Un très joli livre pour attendre les vacances !

Le souffle de l’été, de Anne Cortey et Anaïs Massini, Grasset Jeunesse, 2017

******

“Après l’attente…le bonheur !”. Parfois, le bonheur, c’est se donner les moyens de réaliser son rêve… C’est le cas d’Imani et de son taxi. Un album chaleureux et optimiste !

L’avis de Pépita.

Le taxi d’Imani, Thierry Lenain et Olivier Balez, Albin Michel jeunesse

Il est des albums qui savent dire en peu de mots l’essentiel : Quelque chose de grand est de ceux-là. Car parfois le bonheur tient à un petit rien du tout mais qui emplit une sortie entre deux frères d’un bonheur plus grand encore.

L’avis de Pépita

Quelque chose de grand, Sylvie Neeman & Ingrid Godon, La joie de lire

******

“Le bonheur est dans le pré…Cours-y vite, cours-y vite,

Le bonheur est dans le pré…Cours-y vite, il va filer !

Les loups

C’est vraisemblablement la figure la plus emblématique de la littérature enfantine. Traditionnellement, il fait peur et permet aux enfants de vivre -dans la sécurité d’une histoire- toutes leurs angoisses de dévoration, de donner forme aux pulsions les plus cruelles, de trouver le bouc-émissaire parfait pour tous leurs cauchemars.

Ces dernières années, pourtant, il est plus souvent représenté gentil, naïf ou carrément benêt, il est souvent le dindon de la farce.

Pourtant le loup continue de fasciner, de faire trembler et les enfants recherchent avidement les livres qui lui sont consacrés.

Alors explorons ensemble les différentes facettes de cette figure majeure du genre, à travers une sélection de nos ouvrages préférés.

*******

Le loup en slip, de Lupano et Mayana Itoïz chez Dargaud, a été offert à Aurélie par une arbronaute l’été dernier et est devenu le livre de chevet de sa dernière :hehe: Une histoire hilarante avec un clin d’œil à la BD Les vieux Fourneaux.

******

Debout le loup ! d’Isabelle Bonameau chez l’École des loisirs : un petit cartonné qui nous montre la vie quotidienne du loup, va-t-il manger une mouche ? Non ! Peut-être un enfant ? Non plus ! Vous savez le loup a aussi une vie… L’avis d’Aurélie

******

Quand le loup a faim de Kris di Giacomo et Christine Naumann Villemin chez Kaléidoscope : un album sur la thématique des voisins. Et oui, grosse frayeur pour les habitants de cette tour : un loup arrive en ville ! Un livre très drôle. L’avis d’Aurélie

******

Et pour changer du bon petit chaperon rouge traditionnel, voici un lien vers des propositions de contes détournés vus dans l’atelier !

******

Le petit loup de papier, de Céline Person et Francesca Dafne, paru en 2018 aux éditions Circonflexe. Un irrésistible petit loup de papier, dessiné avec tant d’amour par une petite fille, qui, pour contrer l’ennui et la solitude, se détache du frigo et part à la découverte du vaste monde… Un album plein de douceur et de poésie qui rend joliment grâce à l’esprit de l’enfance. L’avis d’Isabelle

******

Loup-garou ! de Cornelia Funke, publié en 2016 par les éditions Rageot. Matt n’est ni très grand, ni très fort, ni très courageux dans le noir. Or, après s’être fait mordre par un chien, ses sens s’aiguisent, sa voix devient plus grave, son corps plus fort et plus velu… Matt est bien embarrassé vis-à-vis de son entourage… Mais souhaite-t-il finalement réellement faire disparaître le loup en lui ? Un excellent petit roman parfait pour se lancer dans la lecture de textes plus longs, avec un format adapté aux dys ! L’avis d’Isabelle

******

Geoffrey de Pennart a fait du loup une figure centrale de ses albums et se propose de le réhabiliter. Comme dans Le déjeuner des loups, l’histoire d’un cochon apprivoisant un loup grâce à ses multiples talents. L’avis de Lucie

******
 
Dans Un loup tout nu de Thierry Robberecht, un loup en peine va trouver secours auprès d’une courageuse poulette. Mais sa vie en sera transformée ! L’avis de Lucie
 
 

******

Ma culotte de Alan Mets : dans cet album, il est question d’un loup amoureux, d’une belle culotte rouge, d’un gigot sur pattes qu’on enferme à clé avec du thym pour lui donner bon goût, d’un rendez-vous galant et d’un imprévu. Très drôle !

Résultat de recherche d'images pour "ma culotte mets"

******

Attention ! Les pages de l’album Où est le loup ? de Martine Perrin (Ed. Saltimbanque) dissimulent une multitude de loups ! Caché, en morceaux, coupé, silhouette parmi d’autres ou encore en lettres… Ouvrez l’œil, le loup est peut-être derrière vous ! Les avis de Bouma, de Pépita et de HashtagCéline.

******

Dans cet album, il y a un loup mais aussi un canard et une souris. Ces deux derniers se sont fait avaler par le premier et ils le vivent plutôt bien ! Le loup, le canard et la souris, une histoire décalée et amusante à souhait écrite par Mac Barnett, illustrée par Jon Klassen et parue à l’école des loisirs. Les avis de Pépita et de HashtagCéline.

******

Quand on parle de loups, il ne faut pas se fier aux apparences. Pour vous le prouver, arpentez la forêt où rode Fenris le féroce, vous verrez : derrière les pupilles écarlates, il y a toute une histoire à retracer. C’est cette histoire que vous découvrirez dans Féroce de Jean-François Chabas et David Sala. L’avis d’Ada

******

Dans Cœur de bois, de Régis Lejonc et Henri Meunier, notre ami le loup a pris un sacré coup de vieux… Et entre pitié, fascination et vengeance, on ne sait plus trop à quel saint se vouer pour l’apprivoiser. Ce magnifique album avait donné lieu ici même à une lecture commune et à des lectures d’enfants, très riches à l’image de cet album hors-norme.

******

Y a un loup ! de Mathieu Maudet chez Loulou & cie est un régal de construction, d’humour, d’observation et d’absurde : les petits adorent ! L’avis de Pépita

******

Mort au loup ! de Philippe Jalbert, Seuil jeunesse : Rires à tous les étages dans cet album au rythme effréné et au second degré à toutes les pages ! L’avis de Pépita

*******

Dans Lulu et le loup bleu de Daniel Picouly et Frédéric Pillot, Lulu Vroumette vient en aide à un grand loup bleu végétarien dépourvu d’agressivité, handicapé par un bégaiement qui amuse ses victimes potentielles. Lulu et ses amis vont s’unir pour l’aider à s’intégrer. Cet album, aux illustrations colorées et très détaillées, aborde le handicap et la différence intelligemment et avec humour; il met en avant l’importance de la solidarité dans l’intégration. (Linda)

*******

Et vous, quel est votre livre préféré sur le loup ?

Il était une fois… des contes détournés !

Chacun connaît les contes traditionnels, leurs personnages, leur magie et leur densité émotionnelle et philosophique. Ces histoires puisent leurs racines dans les temps anciens où elles se racontaient au coin du feu et se sont transmises jusqu’à aujourd’hui. Elles offrent un réservoir de références quasiment universelles dans lesquels les auteurs contemporains continuent de puiser. Certains n’hésitent pas à les revisiter, voire à les dépoussiérer ou les détourner, faisant voler en éclats certains stéréotypes associés aux figures incontournables des contes ! Nous ne pourrions pas faire ici le tour des innombrables contes détournés qui fleurissent chaque année, nous avons préféré vous trier sur le volet ce que nous adorons le plus !

******

Quand Flore Vesco s’empare des contes traditionnels, elle laisse son humour, son imagination et sa plume si malicieuse opérer et la magie est toujours au rendez-vous ! Son dernier roman multiplie les clins d’œil joyeusement décalés aux contes de Grimm. On rit à gorge déployée en prenant conscience de l’absurdité de récits pourtant culte !

226 bébés, de Flore Vesco, Didier Jeunesse (2019)

Les avis de Hashtagcéline, Pépita et Isabelle

Et comment ne pas parler ici de L’Estrange Malaventure de Mirella qui a été récompensé l’année dernière par le prestigieux prix Vendredi ? Flore Vesco choisit ici de revisiter l’un des contes les plus célèbres du canon des bibliothèques enfantines – nous avons nommé : le joueur de flûte de Hamelin ! L’autrice brode, étoffe le propos pour nous plonger dans la noirceur la plus profonde du Moyen-Âge. Un roman émancipateur, pétillant d’intelligence et débordant de vérité, à découvrir sans hésiter.

L’Estrange Malaventure de Mirella, de Flore Vesco, L’école des loisirs (2019)

Notre lecture commune et les avis d’Isabelle, Pépita, Hashtagcéline et Bouma

******

Roald Dahl a lui aussi été inspiré par les contes traditionnels. Le recueil Un conte peut en cacher un autre propose des versions en rimes pour le moins étonnantes et modernes.

Un conte peut en cacher un autre, de Roald Dahl, illustrations Quentin Blake, Folio cadet (2017)

L’avis de Lucie

******

Jean-Claude Grumberg a choisi de transposer Le Petit Chaperon rouge en pièce de théâtre et de situer l’action pendant la Deuxième Guerre mondiale. Le Petit chaperon Uf se voit alors affublé d’un vilain fichu jaune et rencontre un loup caporal SS. Glaçant !

Le petit chaperon Uf, Jean-Claude Grumberg, Heyoka Jeunesse (2005)

L’avis de Lucie

******

Dans le genre décalé et rigolo, il ne faut surtout pas passer à côté des revisites aux éditions Marcel & Joachim. Ainsi on découvre une version de Barbe bleue aux accents québecois et une du Petit Chaperon rouge aux accents belges. Les textes sont transposés dans notre monde contemporain en plus d’apporter le petit grain de folie propre aux langages de ces pays (en tout cas de notre point de vue). Accompagnés d’un cd (à écouter à tout prix), on a donc tout le temps de regarder les splendides illustrations signées Camille de Cussac.

Barbe Blue et le maudit québecois, Camille de Dussac, Marcel & Joachim (2017)
Le Petit Chaperon belge, Camille de Cussac, Marcel & Joachim (2016)

L’avis de Bouma sur ces deux titres

*******

S’il y a bien une version du loup et des trois petits cochons à ne pas louper, c’est celle-ci ! Car pourquoi donc les petits cochons finiraient toujours dévorés par le loup ? Et si on inversait pour une fois ? Rires à tous les étages dans cet album au rythme effréné et au second degré à toutes les pages !

Mort au loup de Philippe Jalbert, Seuil jeunesse

L’avis de Pépita

S’il est une version étonnamment décalée du Conte du Petit Chaperon rouge, c’est celle-ci qui me vient à l’esprit : j’ai adoré le chemin pris par l’auteur pour s’éloigner de l’histoire originale, mais aussi sa façon d’y revenir.

Le petit chaperon rouge n’en peut plus, Sébastien Meschenmoser, Minedition

L’avis de Pépita

*******

Et vous ? Vous connaissez forcément des contes détournés, quels seraient vos préférés ?

Apprivoiser l’écriture

Si la lecture nous donnait les clés de l’écriture…

Des premiers pas sur le papier aux conseils avisés d’écrivains, la littérature nous offre quelques pages pour dompter cet art.

*****

Commençons par quelques albums pour suivre le B.A. BA.

Des propositions de Solectrice :

Le crayon qui voulait voir la mer d’Eric Simard et Africa Fanlo. Oskar éditeur. 2011.

Ce petit album invite les jeunes lecteurs ou lectrices à voyager en 4 chapitres avec les mots de Lulu, écrits au crayon magique. Des mots en couleur pour adopter du vocabulaire et découvrir un monde plein d’aventures.

Les mots d’Enzo de Mylène Murot et Carla Cartagena. Utopique. 2017.

Un livre qui aborde avec pudeur la dyslexie à l’école primaire.

Quand Enzo confond boulet avec poulet, un brouillard se forme et la leçon de mots à apprendre devient un calvaire. Heureusement, l’enfant va se réconcilier avec l’écriture en rencontrant une orthophoniste.

*****

Des romans guident aussi parfois les lecteurs vers l’apprentissage de l’écriture.

Comment j’ai écrit un roman sans m’en rendre compte d’Annet Huizing. Syros. 2016.

Une histoire qui aurait pu ne pas naître si la narratrice adolescente n’avait eu pour voisine une vieille autrice. Celle-ci livre à la jeune fille des conseils d’écriture. Au fur et à mesure de leurs échanges, l’écriture s’affine et s’enrichit, les sentiments se dévoilent et on s’émeut devant cette histoire qui prend forme.

*****

L’écriture peut aussi permettre de reprendre confiance en soi…

Une lecture suggérée par HashtagCéline :

La théorie de l’iceberg de Christopher Bouix, Gallimard Jeunesse, 2018.

C’est l’été et le héros de cette histoire va faire deux rencontres décisives qui vont l’aider à reprendre goût à la vie. Un roman drôle et touchant sur la lecture mais aussi et surtout sur le pouvoir salvateur de l’écriture. Son avis ici.

*****

Deux lectures suggérées par Pépita :

La folle rencontre de Flora et Max de Martin Page et Coline Piéré, Ecole des loisirs

Des échanges de lettres entre un garçon et une fille, banal ? Mais pas sous la plume de ce duo qui arrive si bien à rendre cet échange épistolaire lumineux sur deux parcours pas si évidents. Mon avis ici.

Je m’appelle Mina et j’adore la nuit de David Almond, Gallimard jeunesse

“Ecrire, c’est emmener les mots en promenade”. Voici un objet littéraire non identifié entre journal intime, carnet de réflexions, activités “hors-piste” : touchant, drôle, profond. Un excellent souvenir de lecture. Mon avis ici.

*****

L’éblouissante lumière des deux étoiles rouges. L’affaire des cahiers de Viktor et Nadia, de Davide Morosinotto. L’école des loisirs

“À l’intérieur, j’ai trouvé des cahiers… Les mêmes que celui sur lequel j’écris en ce moment !” Le dernier roman de Davide Morosinotto se donne à lire comme l’enchevêtrement de trois écritures bien distinctes, magnifiquement mises en scène : il y a les cahiers de Viktor rédigés en rouge, ceux de Nadia, et les annotations zélées du colonel Smirnov, en charge de l’enquête concernant leur « affaire ». Une aventure haletante à l’époque où la Russie soviétique était attaquée par l’Allemagne, dans laquelle l’écriture (de lettres, rapports, journaux intimes…) joue un rôle de fil conducteur. L’avis d’Isabelle ici.

*****

L’enlèvement du prince Oléomargarine, de Philip Stead (illustrations d’Erin Stead). L’école des loisirs

Il y avait de quoi être impressionné par le projet d’achever l’écriture d’un conte que l’immense Marc Twain n’avait pas eu l’occasion de développer autrement que sous la forme de notes griffonnées. Philip Stead s’en sort en intégrant au récit la conversation qu’il aurait pu avoir avec Twain sur le cours de l’histoire, les scénarios possibles et leur plausibilité. Cela lui permet de prendre une distance ironique vis-à-vis de l’exercice. C’est très bien trouvé, probablement un peu déroutant pour les jeunes lecteurs, qui apprécieront néanmoins sans aucun doute les illustrations splendides d’Erin Stead ! L’avis d’Isabelle ici.

*****

Un été de poésie, d’amour et de vie, de Bernard Friot. Milan

Quand deux adolescents se retrouvent par hasard dans un atelier de poésie, ils se rebellent, s’apprivoisent et s’essayent finalement à l’écriture. Bernard Friot a lui-même animé des ateliers d’écriture et les sujets qu’il propose donnent envie de se lancer. L’avis de Lucie ici.

*****

Et pour finir, ce documentaire : Ecrivains, qui êtes-vous ? de Pierre Ducrozet et Anna Forlati, Bulles de savon

18 écrivains nous parlent d’eux, de leur cheminement vers l’écriture, puisé dans leur vie, et qui constituent autant de clés pour comprendre leurs livres : un beau voyage littéraire à travers les siècles et le contexte de la vie des ces grands hommes de littérature qui ont marqué l’histoire. Mon avis ici.

*****

Et si le confinement vous donnait à vous aussi l’occasion d’écrire ?

N’hésitez pas à nous présenter en commentaire le livre qui vous donne ou qui vous a donné envie d’écrire…

 

 

 

En grève !

Non, on vous rassure, le blog ne se met pas en grève !

Mais vu l’actualité, nous nous sommes dit : et si on explorait la thématique des luttes sociales en littérature jeunesse ? Car comme vous le savez, elle ne s’interdit rien comme le prouve cette sélection. Voici donc un petit vent de contestation !

Un album tout nouveau sur ce thème signé Philippe Jalbert chez Gautier-Languereau : les personnages des contes se révoltent et veulent sortir des rôles assignés. C’est drôle, coloré et bien vu !

********************

https://products-images.di-static.com/image/base/9782211213622-475x500-1.jpgDans cette première lecture de Christine Avel à l’Ecole des loisirs, ras-le-bol de la cantine ! Alors, on fait grève ! Comme les grands à hauteur d’enfant.

L’avis de Pépita

********************

Un vent de contestation souffle sur ce roman épistolaire, engagé et historique d‘Isabelle Pandazopoulos. Les destins de 3 jeunes femmes de 18 ans, dispersées à travers l’Europe en 1966 se croisent  : à chacune d’elle de trouver une place dans ce monde en ébullition !

L’avis d’Alice

********************

Coups de gueule, coups de matraque, coups de coeur, coup de foudre… la jeunesse est trop belle pour se résigner ! Un livre percutant qui oscille entre lutte et liberté, sous la juste plume de Marion Brunet.

L’avis d’Alice

********************

Le dernier roman de Stéphane Servant fait doublement écho à l’actualité, puisqu’il s’agit de la chronique d’un mouvement subversif sur fond d’épidémie… Une transformation physique perturbante affecte les adolescentes. Les réactions sont d’une violence sans nom, à la mesure des normes qui pèsent sur le corps féminin. Mais lorsqu’elles décident de s’assumer et de s’élever contre l’oppression qui les vise, c’est toute la société qui s’en trouve bouleversée et la réaction est d’une violence inouïe. Un bras de fer terrible s’enclenche…

Les avis d’Isabelle, de Pépita, de Hashtagcéline et de Sophie,

********************

Une autre chronique de révolution, dans une Russie très romancée, mettant aux prises une jeune fille jalouse de sa liberté et l’armée du tsar. Féodora est une héroïne inoubliable – indocile, entière, à la fois forte et touchante dans son humanité. Sa force vient notamment de sa capacité à se faire des alliés, donnant à sa révolte individuelle une dimension collective et subversive réjouissante.

L’avis d’Isabelle

********************

Ces quelques pages expliquent les circonstances et les motivations de la grève pour le climat lancée par Greta Thunberg. N’oublions pas que la vérité sort souvent de la bouche des enfants qui gardent intacte leur capacité à s’étonner, à s’indigner et à contester ce à quoi nous avons eu tort de nous habituer.

L’avis d’Isabelle

********************

Dans La révolte des animaux moches paru dans la collection Dacodac des éditions du Rouergue Jeunesse, Coline Pierré donne la parole à tous ces animaux qui n’ont pas la côte : hyènes, boas et autre crocos… Dans ce roman plein d’humour, elle questionne aussi indirectement notre société actuelle. Un texte qui donne envie de tordre le cou aux idées reçues et de se battre contre toutes les inégalités !

L’avis d’ HashtagCéline et de Sophie.

********************

Si D’un trait de fusain de Cathy Ytak paru dans la collection Les Héroïques chez Talents Hauts permet d’aborder un sujet trop peu traité en littérature de jeunesse (l’arrivée du sida dans les années 80-90) il dresse aussi le portrait d’une jeune fille qui va se battre et défendre ses convictions, ici au sein d’Act Up. Un texte essentiel, aujourd’hui, comme demain.

L’avis d’HashtagCéline et Pépita.

********************

Un rêve se brise et soudain, il faut retrouver un sens à sa vie. Joris, au départ plus pour s’occuper l’esprit, va rejoindre le combat de son oncle qui oeuvre pour que la nature reprenne ses quartiers dans la ville. Joris va se prendre au jeu. Et nous aussi !

Nos bombes sont douces de Thomas Vinclère est paru aux éditions Le Calicot.

L’avis d’HashtagCéline

********************

Mathieu Pierloot nous entraîne au coeur d’un groupe de copains en pleine grève où chacun a sa propre raison de participer au mouvement  Si pour certains l’engagement est réel, pour les autres, c’est surtout l’occasion de passer le temps, de faire comme les autres, de s’amuser ou de draguer…

En grève! est paru dans la collection Medium de l’école des loisirs.

L’avis d’HashtagCéline

********************

Nous en avons déjà parlé, mais une fois de plus, le podcast Les Odyssées de France Inter regorge d’informations et d’anecdotes passionnantes ! Sur le sujet de cette thématique, n’hésitez pas à écouter les épisodes consacrés à la révolutionnaire Pauline Léon ou à Martin Luther King.

Alors, même si tout est à l’arrêt pour déjà un mois, n’oubliez pas de lire !