En grève !

Non, on vous rassure, le blog ne se met pas en grève !

Mais vu l’actualité, nous nous sommes dit : et si on explorait la thématique des luttes sociales en littérature jeunesse ? Car comme vous le savez, elle ne s’interdit rien comme le prouve cette sélection. Voici donc un petit vent de contestation !

Un album tout nouveau sur ce thème signé Philippe Jalbert chez Gautier-Languereau : les personnages des contes se révoltent et veulent sortir des rôles assignés. C’est drôle, coloré et bien vu !

********************

https://products-images.di-static.com/image/base/9782211213622-475x500-1.jpgDans cette première lecture de Christine Avel à l’Ecole des loisirs, ras-le-bol de la cantine ! Alors, on fait grève ! Comme les grands à hauteur d’enfant.

L’avis de Pépita

********************

Un vent de contestation souffle sur ce roman épistolaire, engagé et historique d‘Isabelle Pandazopoulos. Les destins de 3 jeunes femmes de 18 ans, dispersées à travers l’Europe en 1966 se croisent  : à chacune d’elle de trouver une place dans ce monde en ébullition !

L’avis d’Alice

********************

Coups de gueule, coups de matraque, coups de coeur, coup de foudre… la jeunesse est trop belle pour se résigner ! Un livre percutant qui oscille entre lutte et liberté, sous la juste plume de Marion Brunet.

L’avis d’Alice

********************

Le dernier roman de Stéphane Servant fait doublement écho à l’actualité, puisqu’il s’agit de la chronique d’un mouvement subversif sur fond d’épidémie… Une transformation physique perturbante affecte les adolescentes. Les réactions sont d’une violence sans nom, à la mesure des normes qui pèsent sur le corps féminin. Mais lorsqu’elles décident de s’assumer et de s’élever contre l’oppression qui les vise, c’est toute la société qui s’en trouve bouleversée et la réaction est d’une violence inouïe. Un bras de fer terrible s’enclenche…

Les avis d’Isabelle, de Pépita, de Hashtagcéline et de Sophie,

********************

Une autre chronique de révolution, dans une Russie très romancée, mettant aux prises une jeune fille jalouse de sa liberté et l’armée du tsar. Féodora est une héroïne inoubliable – indocile, entière, à la fois forte et touchante dans son humanité. Sa force vient notamment de sa capacité à se faire des alliés, donnant à sa révolte individuelle une dimension collective et subversive réjouissante.

L’avis d’Isabelle

********************

Ces quelques pages expliquent les circonstances et les motivations de la grève pour le climat lancée par Greta Thunberg. N’oublions pas que la vérité sort souvent de la bouche des enfants qui gardent intacte leur capacité à s’étonner, à s’indigner et à contester ce à quoi nous avons eu tort de nous habituer.

L’avis d’Isabelle

********************

Dans La révolte des animaux moches paru dans la collection Dacodac des éditions du Rouergue Jeunesse, Coline Pierré donne la parole à tous ces animaux qui n’ont pas la côte : hyènes, boas et autre crocos… Dans ce roman plein d’humour, elle questionne aussi indirectement notre société actuelle. Un texte qui donne envie de tordre le cou aux idées reçues et de se battre contre toutes les inégalités !

L’avis d’ HashtagCéline et de Sophie.

********************

Si D’un trait de fusain de Cathy Ytak paru dans la collection Les Héroïques chez Talents Hauts permet d’aborder un sujet trop peu traité en littérature de jeunesse (l’arrivée du sida dans les années 80-90) il dresse aussi le portrait d’une jeune fille qui va se battre et défendre ses convictions, ici au sein d’Act Up. Un texte essentiel, aujourd’hui, comme demain.

L’avis d’HashtagCéline et Pépita.

********************

Un rêve se brise et soudain, il faut retrouver un sens à sa vie. Joris, au départ plus pour s’occuper l’esprit, va rejoindre le combat de son oncle qui oeuvre pour que la nature reprenne ses quartiers dans la ville. Joris va se prendre au jeu. Et nous aussi !

Nos bombes sont douces de Thomas Vinclère est paru aux éditions Le Calicot.

L’avis d’HashtagCéline

********************

Mathieu Pierloot nous entraîne au coeur d’un groupe de copains en pleine grève où chacun a sa propre raison de participer au mouvement  Si pour certains l’engagement est réel, pour les autres, c’est surtout l’occasion de passer le temps, de faire comme les autres, de s’amuser ou de draguer…

En grève! est paru dans la collection Medium de l’école des loisirs.

L’avis d’HashtagCéline

********************

Nous en avons déjà parlé, mais une fois de plus, le podcast Les Odyssées de France Inter regorge d’informations et d’anecdotes passionnantes ! Sur le sujet de cette thématique, n’hésitez pas à écouter les épisodes consacrés à la révolutionnaire Pauline Léon ou à Martin Luther King.

Alors, même si tout est à l’arrêt pour déjà un mois, n’oubliez pas de lire !

Quand les fictions jeunesse nous initient aux méthodes scientifiques…

Les enfants débordent de curiosité et d’inventivité. Forts d’une capacité intacte à interroger le monde qui les entoure, ils font tous leurs petites expériences, observant des objets tomber ou des billes rouler, scrutant les merveilles de la nature, mélangeant des couleurs ou des ingrédients improbables… Un véritable esprit scientifique qu’il ne faut pas hésiter à encourager ! Si les documentaires constituent des supports précieux pour approfondir les thématiques du moment, de nombreuses fictions permettent également d’allier le plaisir de lire une belle histoire et l’exaltation des recherches scientifiques. Après avoir parlé récemment des fictions qui abordent des objets de sciences, nous vous proposons aujourd’hui une sélection d’albums et de romans qui nous montrent des chercheurs et chercheuses en action : votre protocole de recherche et votre matériel est prêt ? Suivez-nous !

***********

Physique et sciences de l’ingénieur

Chacun des albums de l’auteur-illustrateur allemand Torben Kuhlmann, tous parus chez NordSud) rend hommage à un personnage ayant fait bondir en avant les connaissances humaines dans un domaine particulier : le pilote Charles Lindbergh, l’astronaute Neil Armstrong et l’inventeur Thomas A. Edison. Mais Torben Kuhlmann réécrit malicieusement l’histoire, imaginant à chaque fois que l’avancée en question ait été initiée… par une souris. Les humains sont loin de soupçonner l’effervescence fébrile qui règne parmi ces adorables petits rongeurs aussi curieux que créatifs. Dont la manie de se lancer des défis tous plus fous les uns que les autres n’a d’égale que leur obstination à inventer des machines astucieuses pour contourner les obstacles liés à la gravité, à l’absence d’air ou à la pression hydrostatique !

Les avis d’Isabelle, de Pépita et de Sophie

***********

Mathématiques et physique

Combien de pas jusqu’à la lune, de Carole Trébor (Albin Michel, 2019), raconte l’histoire incroyable de Katherine Johnson, femme noire née en 1918 dans l’État ségrégationniste de Virginie occidentale, devenue mathématicienne à la NASA malgré tous les déterminismes sociaux, raciaux et de genre. Une protagoniste de la mission Apollo 11 qui entraînera les premiers humains sur la lune ! Et une belle illustration du pouvoir émancipateur des sciences.

L’avis d’Isabelle

***********

Physique-chimie

D’un combat à l’autre, les filles de Pierre et Marie Curie, de Béatrice Nicomède nous raconte l’incroyable histoire des femmes de la famille : Marie, la mère, chimiste et physicienne de renom, sa fille aîné, Irène, qui suit ses traces avec audace, et sa fille cadette, Eve, qui s’invente un autre chemin, vers l’art celui-là.

L’avis d’Ada

***********

Sciences de la vie et de la terre

Avec Calpurnia de Jacqueline Kelly, que ce soit dans sa version roman ou BD, on apprend à observer la nature et les êtres vivants qui la peuple. La version BD offre de belles planches dans le style des cahiers naturalistes ainsi que des croquis des plus exquis.

L’avis de Bouma et celui d’Isabelle

Et voici la version roman qui séduira par le caractère tenace de Calpurnia face à son environnement. Paru à L’Ecole des loisirs.

https://products-images.di-static.com/image/base/9782211205337-475x500-1.jpgL’avis de Pépita et celui d’Isabelle (tome 1 et tome 2)

***********

Anthropologie

Et pourquoi pas en profiter pour découvrir le travail d’Isabella Bird, une britannique qui a osé partir à la découverte des cultures japonaises au début du siècle. Grâce au manga de Taiga Sassa, on suit les méandres et les révélations de la jeune femme à une époque où le simple fait de ne pas être un homme était une difficulté.

L’avis de Bouma

***********

Santé-Médecine

Pasteur, tout le monde connait les avancées que ce scientifique a permis en matière de santé épidémiologique. Flore Vesco en a fait un roman palpitant avec un mélange savant d’histoire, de science-fiction, de romantisme et de fantastique.
Paru chez Didier jeunesse.

https://products-images.di-static.com/image/flore-vesco-louis-pasteur-contre-les-loups-garous/9782278085552-475x500-1.jpgL’avis de Pépita

***********

Et pour finir sur une note d’humour…

Dans Le Bureau des poids et des mesures de Balpe et Mahé (Milan, 2016), on expérimente, on invente, on s’amuse avec des appareils scientifiques improbables. Cet album à l’esprit vintage est une belle proposition pour aborder les sciences sous un angle ludique.

L’avis de Bouma

***********

Si avec ça, les enfants n’ont pas envie de repousser les frontières de la connaissance ! Pour finir, nous vous invitons à (faire) écouter le super podcast Les Odyssées proposé par France Inter. On y découvre des figures historiques en tout genre, avec bon nombre de scientifiques en expédition en Egypte, au Congo, au pôle Sud ou sur la lune… Ce podcast fait la part belle aux scientifiques – et notamment aux chercheuses !

Nos classiques préféré(e)s : Marie-Aude Murail

Nous poursuivons nos rendez-vous consacrés aux “classiques de la littérature jeunesse” avec Marie-Aude Murail. En réfléchissant aux classiques dont nous souhaitions parler, nous avons toutes immédiatement pensé à elle. Parce qu’elle écrit, avec une générosité sans bornes, depuis plus de trente ans (enfin elle publie, parce qu’il paraît qu’elle a commencé à écrire à douze ans !). Parce que les supports et les thématiques ont beau être très variés, reflétant de façon riche les évolutions de la société, le charme est toujours au rendez-vous et ses livres ne laissent personne indifférent !

************

Sur son île aux trésors, Isabelle a exhumé l’une des pépites les plus anciennes de sa collection : le petit roman Mystère (Gallimard Jeunesse), un merveilleux texte en forme de conte moderne, paru pour la première fois en 1987. Son premier livre lu, qu’elle connaît encore par cœur pour l’avoir écouté mille et une fois petite et qu’elle a été émue et ravie de redécouvrir avec ses enfants !

Dix raisons de sonder le joyeux mystère qui entoure l’héroïne de ce petit livre !

1 – Pour cette histoire intemporelle aux allures de conte – un roi et une reine attendent leur quatrième enfant, espérant avoir enfin un garçon, après la blonde Blondine, la rousse Roussotte et la brune Bruna. Mais malédiction, c’est encore une fille qui vient au monde et de surcroit, sa chevelure est bleue…
2 – Pour l’intrigue menée tambour battant et les péripéties rocambolesques.
3 – Pour la délicatesse et l’expressivité des illustrations de Serge Bloch.
4 – Pour le personnage de Mystère, fascinante fillette aux cheveux bleus qui vient à bout des épreuves les plus redoutables grâce à son audace, sa débrouillardise et sa vivacité.
5 – Pour la gaieté inébranlable de Mystère : elle hérite des robes usées par ses sœurs ? Très bien, elle peut grimper aux arbres sans arrière-pensée, ses vêtements ne risquant plus grand-chose !
6 – Pour les multiples clins d’œil aux contes traditionnels, de Cendrillon au Petit Poucet en passant par Le vilain petit canard, et beaucoup d’autres, que les enfants ont plaisir à reconnaître.
7 – Mais aussi pour la manière réjouissante dont Marie-Aude Murail fait voler en éclat les stéréotypes associés aux figures incontournables des contes – princesse, ogre, loup, sorcière…
8 – Parce que cette histoire est une ode à la différence et à la singularité.
9 – Pour le message d’émancipation féminine d’autant plus vibrant qu’il est transmis avec une bonne dose d’humour.
10 – Pour la fin (car tous les contes n’ont pas vocation à se terminer avec un mariage avec un prince charmant !)

************

Dans la vitrine de sa collection d’histoires précieuses, Ada a mis au premier plan un roman emblématique pour elle et qu’elle offre à tour de bras lors des SWAPs d’ALODGA : il s’agit de Vive la République ! 

Voilà pourquoi, en 10 raisons !

  1. Parce que ce roman, je l’ai découvert l’année où moi-même, comme Cécile Barrois, l’héroïne du livre, je me retrouvais devant mes premiers élèves ! Comme pour Cécile, ce fut un moment clé de mon existence, parce que face à une classe on se frotte à quelque chose d’infiniment précieux qui relève à la fois de la force collective et du pouvoir des vies minuscules.
  2. Parce qu’il y est question des valeurs républicaines pour lesquelles nombreuses et nombreux, nous nous engageons dans ce métier d’enseignant.e et que ces valeurs aujourd’hui sont en danger. Lire ce roman là c’est un moyen de se rappeler à quoi sert l’école, au delà des apprentissages. Un livre à glisser sur la table de chevet de notre ministre de l’éducation nationale, peut-être 😉
  3. Parce que l’auteure a un don incroyable pour mêler tous les registres littéraires à chaque page : l’humour, l’ironie, le lyrisme, le pathétique, le polémique… Le lecteur en prend plein le cœur à chaque page !
  4. Parce que ce texte est imprégné d’une véritable poésie du quotidien, il n’y a qu’à regarder de près les titres des chapitres : “où disparaissent les barquettes Trois Chatons de Chantal Pommier.”, “où Louis dit bonzour à madame la Mort.”
  5. Parce que l’auteure y chante l’enfance, son incroyable sincérité, sa capacité à se poser les bonnes questions et à tenter d’y répondre par tous les moyens, sans renoncer à rien.
  6. Parce que Marie-Aude Murail sait vraiment jongler entre les différents univers de ses personnages : leur monde intérieur, leur sphère professionnelle, amicale, familiale. L’auteure sait faire entendre l’incroyable “polyphonie” de la vie des humains. Ce que je veux dire, c’est que certes il y a toujours un personnage principal dans ses romans mais pourtant chacun a une telle consistance qu’il habite généreusement le texte, densifiant l’intrigue principale d’intrigues parallèles.
  7. Parce que ce roman est aussi un livre de combat et de solidarité, un appel à regarder de près ce qui se passe dans les écoles quand des enfants sans papier y trouvent refuge et que tout un éco-système se construit autour d’eux pour leur permettre de simplement continuer à vivre humainement.
  8. Parce que, comme toujours dans les romans de Marie-Aude Murail, se cache quelque part une histoire d’amour, qui se tisse délicatement quelque part sans qu’on y prenne garde !
  9. Parce que la parole se diffuse, irradie, dynamique et enthousiasmante dans les dialogues des personnages de ce roman.
  10. Parce qu’il y a 3 ans, j’ai eu l’immense chance, honneur, privilège, BONHEUR de la recevoir avec mes élèves de 6e au CDI de notre collège. On devait la retrouver à l’occasion d’un salon littéraire de la région. Elle n’avait pu venir à cause de grèves de train. Je lui avais alors écrit un mail, le plus sincère possible, pour reporter notre rencontre. Et cette femme, avec une incroyable simplicité, avait répondu présente et avait réussi à trouver un moment pour venir dans notre tout-petit village de Haute-Gironde pour parler littérature pendant 2 heures à mes élèves conquis. Ce fut la rencontre littéraire la plus riche et la plus intense de toute ma vie de prof ! A cette occasion d’ailleurs, Marie-Aude Murail m’a dédicacé … Vive la république !

******************

Dans son Méli-Mélo de livres, Pépita ne pouvait que choisir la formidable série de Sauveur & fils dont il existe 5 saisons à ce jour, publiées à l’École des loisirs.

Voilà pourquoi, en 10 raisons !

1. Parce que déjà faut le faire : prévoir une seule saison à l’origine et en être déjà à 5 pour le plus grand plaisir des lecteurs et apparemment de Marie-Aude Murail aussi !

2. Parce que des cochons d’inde sur chaque couverture alors que le seul animal (enfin presque !) qu’il y ait dedans, ce sont des hamsters ! Ça aussi, faut le faire !

3. Parce que chaque nouvelle saison vous fait hurler telle une groupie comme une ado à plus d’un demi-siècle en âge ! Et ça aussi faut le faire !

4. Parce que Sauveur Saint-Yves, quoi ! Vous ne le connaissez pas ? NAN ! (moi j’suis un peu amoureuse de lui mais chuuuut !)

5. Parce que sous l’humour , Marie-Aude Murail n’a pas son pareil pour aborder des sujets graves : celui des déviances humaines, celui  des secrets de famille qui font des ravages, celui des pertes de repères, celui de l’identité sexuelle, celui de ses origines.

6. Parce qu’au fil des saisons, le lecteur se réjouit de retrouver les personnages si réels et d’autres hauts en couleur, comme une famille dont il fait lui aussi partie.

7. Parce que ce que nous dit cette série, c’est que tout être humain est faillible et ça, ça fait du bien !

8. Parce que l’écoute de l’autre est une qualité qui s’oublie et que là, elle est remise à l’honneur de la plus belle des façons,

9. Parce que presque tous mes exemplaires sont dédicacés et que je garde de ces rencontres un souvenir si inoubliable : Marie-Aude Murail est vraiment une très grande dame !

10. Parce que pour cet article , j’ai demandé à mes copinautes de me laisser Sauveur et qu’elles l’ont fait, alors qu’elles mouraient toutes d’envie d’en parler , alors MERCI !

******************

Alice a choisi de parler d’un livre découvert un petit peu par hasard, alors qu’elle était à l’étranger et qu’elle avait épuisé la pile de bouquins amenés dans a valise. Il ne lui restait plus alors qu’à télécharger un livre numérique et c’est Maité coiffure qu’elle a choisi !

10 bonnes raisons de le lire !

1- Parce qu’il est question d’un stage de 3ème. et tout le monde se souvient de son stage de 3°, hein ?

2- Parce qu’il se passe dans un salon de coiffure, et c’est quand même un chouet’ endroit pour voir défiler de sacrés personnages  : une belle brochette de clients réguliers et des employés tous plus caricaturés les uns que les autres !

3- Parce que Madame Maïté est super sympa !

4- Parce que c’est Louis qui est en stage de coiffure. Et là, de suite, que ce soit pas une fille ça change tout.

5- Parce que son père est pas d’accord et que tu coup, le lecteur adore Louis et déteste son père psychorigide.

6- Parce que ce roman parle de la période importante qu’est l’orientation et que ce n’est pas simple, quand on a 16 ans.

7- Parce que Louis va découvrir les premiers prémices de l’amour.

8- Parce que tous les personnages sont finalement supers attachants.

9- Parce que c’est un très beau roman sur le savoir vivre ensemble et l’affirmation de soi.

10- Parce que …… Marie-Aude Murail, … et puis c’est tout.

******************

Dans les étagères de Solectrice où les romans de  Marie-Aude Murail sont en bonne place, Simple s’est imposé. Simple, le frère de Kléber, a 22 ans mais 3 ans d’âge mental. Alors quand Kléber le prend sous son aile, c’est une vie sans pauses qui commence pour lui, au rythme des caprices, des inventions et des tendresses de son frère.

10 raisons d’adopter Simple dans sa bibliothèque ou de le (re)lire  !

1. Parce que dans ce roman, la déficience mentale est dédramatisée, avec humour et sincérité, mais sans pitié.
2. Parce que Simple et son frère sont terriblement attachants.
3. Parce qu’on se retrouve colocataire avec Enzo et ses idées toutes faites que l’on voudrait bousculer, Aria et ses airs charmeurs, Emmanuel et son soutien ou Corentin et ses petits creux.
4. Parce qu’on suit avidement les aventures de Monsieur Pinpin, au gré des chapitres éponymes.
5. Pour les histoires d’amour qui s’entrecroisent et nous rappellent que ce sentiment nous emporte à tout âge.
6. Parce qu’on comprend le désarroi de Kléber quand une énième bévue de son frère le fait pester “Tu es odieux ! Odieux ! Je vais te perdre dans un bois, j’en peux plus de toi !”
7. Pour les dialogues savoureux qui se tissent d’un monde à l’autre : l’imaginaire de Simple et le pragmatisme ou l’incompréhension de ceux qui croisent son chemin.
8. Parce qu’on rit en découvrant les réparties fantasques de Simple, ses mots mêlés ou ses jeux. “T’approche pas le mirlitaire ! J’ai un vérolair !”
9. Parce que c’est tellement émouvant qu’on ne sort pas indemne de sa lecture.
10. Enfin pour la plume si vraie et touchante de Marie-Aude Murail !
******************

Pour HashtagCéline, avant Sauveur (qu’elle aime secrètement comme Pépita), Marie-Aude Murail, c’est Oh, Boy! un des romans les plus connus de l’autrice. Et s’il a rencontré autant de succès, c’est peut-être pour les raisons qui suivent.

10 bonnes raisons de le lire !

1- Parce que les Morlevent, fratrie composée de Siméon, Morgane et Venise, sont des personnages dont vous ne regretterez pas d’avoir fait la connaissance. Je peux vous garantir que je me souviens, quelques années après ma lecture, de leur histoire si touchante. “Les Morlevent ou la mort !”

2- Parce que ce roman parle des choses de la vie, les meilleures comme les pires, et qu’il fait vraiment du bien.

3- Parce que Marie-Aude Murail ne se pose aucune question concernant les sujets abordés : suicide, mort, maladie, abandon, violences conjugales, homosexualité, placement en foyer… Elle y parle de tout avec beaucoup de justesse, sans jamais rien cacher.

4- Parce que, si ce roman parle de choses graves et tristes, il est loin d’être déprimant. On ri énormément ! C’est tout le talent de Marie-Aude Murail.

5- Parce qu’on découvre une galerie de personnages hauts en couleurs avec notamment Barthélémy et Josiane, les deux “prétendants” à la garde des enfants Morlevent. Chaque rencontre dans ce livre apporte quelque chose.

6- Parce que Siméon, l’aîné des Morlevent, malgré l’accumulation des épreuves, fait preuve d’un très grand courage. Son comportement face à l’adversité est très inspirant.

7- Parce que Venise, la plus petite de la famille, est vraiment trop mignonne et désarmante. On a juste envie de la prendre dans nos bras.

8- Parce que ce roman laisse totalement la place au franc-parler et ça sonne très vrai. Les dialogues, les échanges des uns et des autres sont autant de réflexions qu’on a envie de noter…

9- Parce que c’est le genre de livre que l’on n’a pas envie de refermer. Et qu’on termine sans trop savoir si on doit rire ou pleurer.

10- Parce que Marie-Aude Murail ne triche pas avec ses lecteurs et lectrices. C’est pour ça qu’on l’aime tant !

******************

Pour Yoko Lulu, c’est le roman de Marie-Aude Murail qu’elle a lu le plus récemment, qu’elle vous recommande chaudemet : Miss Charity.

10 bonnes raisons de le lire !

1. Parce qu’on y découvre la vie de Beatrix Potter, une femme inspirante qui a réussi à vivre de ses passions, la peinture et l’écriture, sans se soumettre à la société masculine dans laquelle elle vivait.

2. Parce que ce roman est rempli de citations d’Oscar Wilde et de Bernard Shaw, qu’on trouve plaisir à (re)découvrir.

3. Parce qu’on y trouve plein d’animaux attendrissants, comme le lapin Cook ou le corbeau Petruchio, qui sont de compagnons de jeux formidables.

4. Parce que je me suis émerveillée devant tous les dessins magnifiques de Philippe Dumas qui enrichissent les pages du roman.

5. Parce que la jeune Charity trompe son ennui en apprenant des pièces entières de Shakespeare et je trouve que c’est une très bonne manière d’occuper ses journées !

6. Parce qu’on y apprend qu’il est bon de faire ce que l’on veut, et encore plus lorsque cela rend des gens heureux.

7. Parce que ce livre a une forme particulière, mêlant le roman et la pièce de théâtre, ce qui lui donne une allure étonnante.

8. Parce que Marie-Aude Murail nous fait une fois de plus passer du rire aux larmes, sans qu’on ne s’y attende.

9. Parce qu’on a tous une Charity Tiddler qui sommeille en nous, tempétueuse, créative, rebelle et débordante d’amour !

10. Parce que Marie-Aude Murail !

******************

Et si vous voulez en savoir plus sur Marie-Aude Murail, nous vous conseillons d’écouter l’excellent podcast Histoires de jeunesse qui lui est consacré. C’est par !

 

Histoires de migrants

Les migrants, un sujet dont s’est largement emparé la littérature jeunesse depuis quelques années. Aborder cette question par différents biais, selon différents points de vue… voilà sûrement un bon moyen pour répondre aux questions des jeunes lecteurs, citoyens d’un bel avenir pour mieux “vivre ensemble”.

Retrouvez quelques-uns de nos titres éclairés, dans la sélection ci-dessous.

**************

>Alice vous propose de suivre le parcours d’Alassane de la Côte d’Ivoire jusqu’à Lorient.

Il croit aux droits de l’homme, il a de l’espoir en cette terre d’accueil et, malgré les embûches, jamais il n’abandonnera.

Un roman inspiré à Sophie Adriansen par plusieurs rencontres et témoignages et offert par #céline à l’occasion d’un swap !

*Ailleurs meilleur de Sophie Adriansen aux éditions Nathan*

>D’un autre point de vue, on peut suivre l’engagement de Dinah, qui ne supporte pas le sort des migrants, notamment quand des policiers entrent dans des classes pour les renvoyer chez eux. Elle décide alors d’enlever Mihran et espère pouvoir l’accueillir chez elle… mais tout cela n’est pas si simple et cache un autre malaise.

*Sans un mot de Romuald Giolivo aux éditions Ecole des loisirs***************

>Yoko Lulu a choisi de vous parler d’une BD au titre clair : Migrant.

Eoin Colfer et Andrew Donkin y racontent avec sensibilité le périple d’Ebo, un jeune Nigérian qui quitte son pays natal pour rejoindre l’Europe.

Je vous le recommande fortement !

     *Migrant de Eoin Colfer et Andrew Donkin, illustré par Giovanni Rigano

aux éditions Hachette*

**************

>Solectrice vous propose, quant à elle, de découvrir un petit roman où une belle rencontre entraîne une jeune fille belge à la recherche d’un jeune Afghan, jusqu’aux plages du Pas-de-Calais. Fil tendu vers Alice, qui lui avait offert ce road trip à l’occasion d’un swap de Noël.

*La théorie de l’élastique d’Anne-Françoise De Bruyne. Editions le Muscadier.*

**************

>Sans trop en dévoiler, Pépita propose de suivre une hirondelle et le destin de deux autres personnages dans ce conte contemporain magnifiquement écrit et illustré.

*Quelqu’un m’attend derrière la neige de Timothée de Fombelle et Thomas Campi, Gallimard Jeunesse*

Mon avis et celui d’Isabelle

http://www.gallimard-jeunesse.fr/var/storage/images/product/aa6/product_9782075093668_244x0.jpg

>On peut aussi se questionner en lisant Une caravane en hiver de Benoït Séverac, aux éditions Syros. Ce roman relate l’engagement d’un jeune homme de 16 ans auprès d’une femme syrienne et de son fils, réfugiés dans une caravane sur un terrain vague. Un roman qui nous met face à nos responsabilités.

Mon avis

Un roman écrit à 4 mains :  Les étrangers d’Eric Pessan et Olivier de Solminihac, Ecole des loisirs. Quand la vie de Basile bascule une nuit avec la rencontre d’un autre monde.

Mon avis

>Enfin, une autre lecture marquante : Ce que diraient nos pères de Pascal Ruter, Didier jeunesse. Un roman bouleversant sur le choix d’un jeune homme confronté à des situations trop grandes pour lui mais qui le font prendre en main sa vie.

Mon avis

**************

>Pour HashtagCéline, c’est au travers de deux textes plus énigmatiques qu’elle a eu l’occasion de se questionner sur le sujet.

On m’appelle Enfant i de Steve Tasane (Gallimard Jeunesse, 2019) décrit la vie d’un groupe d’enfants dans un camp de réfugiés. Dans ce récit, rien n’est vraiment précisé (ni le lieu, ni le moment, ni qui sont toutes ces personnes du camp). On découvre les conditions de vie difficile de ces mineurs qui ont tout perdu. Un texte à la narration déstabilisante mais originale.

Mon avis

>De l’autre, c’est encore un roman d’Eric Pessan, dont il a déjà été question plus haut, qui aborde ici de façon plus trouble, moins directe, la question des migrants. Dans L’homme qui voulait rentrer chez lui (Ecole des loisirs, 2019), le fantastique s’invite dans l’intrigue et nous pousse, lecteurs, à nous interroger plus largement sur la notion d’altérité.

Mon avis et celui de Pépita

**************

Aurélie a découvert ce premier album sur le blog de Pépita :

Partir au delà des frontières de Francesca Sanna  chez Gallimard, qui raconte la rencontre de l’illustratrice avec des populations fuyant leur pays.

Les avis d’Aurélie et Pépita

Aurélie a aussi découvert un carnet de route d’un sans-papier paru chez l’Atelier du poisson soluble, Demain je reviendrai de Karine Epenoy  avec le Réseau Education Sans Frontières.

*************

Isabelle a beaucoup aimé Et la lune, là-haut, de Muriel Zürcher (Thierry Magnier, 2019), qui évoque très bien la mort, la vie et les différences de tous ordres, notamment avec le beau personnage de Yaro, un sans-papiers dont on découvre petit à petit l’histoire et la personnalité. Un roman qui porte haut, jusque là-haut, de belles valeurs humanistes.

Son avis

**************

Sophie a aimé cette histoire d’amitié entre Jeannette et Iliana qui ont comme passion commune le ciel et les étoiles. Iliana va raconter son voyage, ce long et difficile voyage qui l’a amené jusqu’ici avec ses parents. Refuge est un bel album de Sandra Le Guen et Stéphane Nicolet aux éditions Les p’tits bêrets.

Son avis

**************

Et vous ? Quels livres auriez-vous envie de découvrir sur le sujet ? Avez-vous des références à partager pour enrichir encore cette sélection ?

Quand les objets de recherche scientifique s’invitent en littérature jeunesse…

Découverte de nouvelles planètes, études de l’évolution de la biodiversité, cartographie du cerveau humain, développement rapide de l’intelligence artificielle, recherche de nouveaux vaccins ou innovations visant à permettre la transition énergétique… Les sciences se développent dans toutes les directions, suscitant l’enthousiasme, la perplexité, l’inquiètude aussi. Les enfants, qui gardent intacte leur capacité à questionner leur monde, sont souvent captivés par les objets de recherche scientifique, mais il n’est pas toujours facile de répondre à leurs exigeantes questions… Il y a évidemment les documentaires, mais pas seulement. Dans cette ST, nous vous proposons un tour d’horizon de fictions permettant de découvrir de grandes thématiques scientifiques. Parmi ces livres de nombreux documentaires mais aussi de petites pépites de romans…

De quoi mettre sous la dent des petits curieux qui aiment les histoires !

Illustration de Quentin Blake extraite de La potion magique de George Bouillon, de Roald Dahl, Gallimard Jeunesse.

***************

Cette sélection est l’occasion pour nous d’inviter Marie, enseignante en collège, dont les classes participent depuis plusieurs années au prix du livre Sciences pour tous (anciennement Sciences en toutes lettres). Après la lecture d’une dizaine de livres traitant d’une thématique scientifique (qui change chaque année), les élèves-jury doivent les classer selon leur préférence. Ils découvrent ainsi la culture scientifique à travers le plaisir de lire… Voici trois romans que Marie a triés sur le volet !

Aimez-moi maintenant d’Axl Cendres éditions Sarbacane (2008, réédité en 2013)

Le narrateur n’a pas de nom, ni de parents, ni de repères. Il s’agit d’un jeune homme qui nous raconte son enfance plus que difficile, son QI supérieur aux autres, son ambition soudaine, celle de devenir médecin pour enfin être aimé. Il finira par découvrir ce que c’est qu’être aimé dans un bar fréquenté par des gens haut en couleur mais attachants. Une ambiance cocasse de café qu’affectionnait Axl Cendres et que l’on retrouve dans son autre roman Dysfonctionnelle.
Quel rapport avec la science me direz-vous ? Le QI et la précocité de ce jeune garçon, mais sans doute aussi sa vision du monde et son obsession venue d’un traumatisme ancien. Plus de la psychologie que de la science, n’est ce pas ? Mais peu importe. Ce livre faisait partie de la sélection sur Le Cerveau dans le prix Sciences pour tous.
Aimez-moi maintenant d’Axl Cendres qui a été édité en 2008 puis en 2013 aux éditions Sarbacane, est un livre qui vous touche incontestablement. L’écriture est fluide, pleine d’humour et de tendresse. C’est un livre à la fois dur et drôle, un de ceux qui vous fait passer du rire aux larmes. Un de ceux aussi qui abordent des sujets graves avec finesse. Si je vous conseille ce livre c’est aussi parce que vous n’aurez plus l’occasion de découvrir les nouveaux romans « young adult » d’Axl Cendres. La jeune auteure est morte le mois dernier et j’en ai été très attristée. Un écrivain qui plaise à mes élèves, il n’y en a pas tant. Elle savait parler des adolescents et de leurs préoccupations, elle savait leur parler et les toucher… L’avis de Hashtagcéline

 

Ciel 1.0, l’hiver des machines de Johan Heliot éditions Livre de Poche (2018)

Ciel est le nom de l’intelligence artificielle qui régit tout en ce monde moderne de 2030 : l’énergie, les robots, la communication, absolument tout. Seul problème, il s’agit d’une intelligence artificielle et le propre de l’intelligence artificielle est qu’elle se gère et évolue seule, en apprenant de ses erreurs. Alors lorsqu’elle observe les hommes qui ne font que s’autodétruire et détruire leur planète, une seule conclusion s’impose, tout arrêter ! Au milieu de ce chaos, quatre membres d’une famille éparpillés aux quatre coins de l’Europe cherchent tant bien que mal à se retrouver.
Ce livre, édité chez Gulf Stream éditeur en 2014 puis en Livre de Poche en 2018 est écrit par un jeune auteur français, prolifique.
Il ne s’agit que du premier tome, mais nous sommes tout de suite emportés dans cet univers en plein chaos. Entre Ravage de Barjavel et La guerre des mondes de H.G. Wells, le futur n’est pas réjouissant pour nos héros qui ne manquent pas de courage. Le rythme reste haletant grâce aux différents points de vue des quatre personnages. Grâce à eux se sont divers thèmes qui sont abordés : la robotisation à outrance, les problèmes écologiques, les survivalistes… Autant de sujets qui ont trait à la science. Mais aussi les déviances et la cruauté d’une dictature quelle qu’elle soit, car notre auteur est professeur de français et d’histoire. Une lecture pleine d’enseignements donc. Les avis de Bouma et de Sophie

 

Genesis Alpha de Rune Michaels édition Milan (2018)

C’est l’histoire de deux frères qui ont une passion commune, malgré leur différence d’âge, un jeu vidéo. L’un est à la fac, l’autre à l’école mais tous deux jouent à Genesis alpha sous l’identité de leurs avatars. Mais un jour, Max est accusé du meurtre extrêmement violent d’une jeune fille. C’est en voulant disculper son frère que Josh va découvrir un secret de famille lourd de conséquences.
Genesis Alpha de Rune Michaels a été publié en 2018 dans la très belle édition Milan mais c’est un livre qui date de 2007. En avance sur son temps, Genesis Alpha a le mérite d’aborder des thèmes hélas à la mode tel le danger des réseaux sociaux ou ici des avatars, car dans les deux cas on ne sait pas qui se cache derrière un écran. Il évoque également des sujets plus controversés comme les enfants-médicaments ou le clonage. Outre tous ces thèmes scientifiques, l’intérêt de ce court roman est son rythme haletant. Vos adolescents pourront découvrir l’univers oppressant des thrillers. Une de ceux où le piège se referme inexorablement sur le héros et où l’on se demande avec angoisse s’il va vraiment s’en sortir. L’auteur ne se contente pas de dresser le portrait d’adolescents simplistes. Les personnages sont complexes et attachants, cruels et blessés, bourreaux et victimes. Et tout cela en 200 pages, un livre efficace !

**************

S’il y a bien des albums qui vulgarisent la science sans en avoir l’air, ce sont bien ceux d’Isabelle Simler ! J’aime tout particulièrement cette visite au musée , véritable inventaire à la Prévert du lieu : gemmologie, minéralogie, paléontologie, entomologie… L’avis de Pépita

**************

Dans le Fossile, Max Ducos renouvelle l’approche documentaire sur les dinosaures, un sujet toujours autant plébiscité par les enfants : cette découverte d’un fossile et tout ce qui s’ensuit est passionnante de réalisme dans cette construction du livre étonnante. L’avis de Pépita

**************

https://products-images.di-static.com/image/base/9782211205337-475x500-1.jpg

Calpurnia est une jeune fille dont la passion pour la nature et les découvertes scientifiques sont étonnantes de maturité et de curiosité. Deux titres à lire absolument ! Les avis de Pépita et d’Isabelle (tome 1 et tome 2).

**************

La crottologie, ça vous tente ? Les loups du clair de lune. Histoires naturelles, de Xavier-Laurent Petit, nous entraîne aux confins de la Tasmanie, dans un paradis naturel caché à l’extrémité d’une piste à travers la forêt vierge, fourmillant de plantes et de créatures stupéfiantes. On suit Hannah et sa grand-mère, qui vit intensément sa passion des animaux et de l’observation de la nature. Une passion qui pourrait être plus dangereuse que ce que l’on croit ! L’avis d’Isabelle

**************

À travers les mésaventures et l’initiation de Roz, robot naufragé sur une île sauvage, Peter Brown soulève des questions véritablement passionnantes : sur l’entraide au-delà des différences (puisque les animaux surmontent leurs réactions farouches, voire hostiles vis-à-vis de cette créature qui leur semble d’abord monstrueuse) ; sur la nature et l’humanité (dans quelle mesure un robot peut-il, par mimétisme et par des déductions itératives, s’approprier les comportements que les être vivants adoptent instinctivement ?) ; mais aussi sur la manière dont l’intelligence artificielle peut déborder au-delà de tout ce qu’on pouvait imaginer, en détournant les règles suivant lesquelles elle a été programmée. Un roman original, sensible et plein de surprises ! Les avis d’Isabelle et de Pepita

**************

Orphelin et surdoué, Reynie est un enfant à part qui souffre de la solitude, jusqu’au jour où il tombe sur une annonce mystérieuse qui le conduit à un examen déroutant… Il découvre très vite qu’il s’agit de contribuer à une mission qui fera des recrues de véritables agents secrets infiltrés dans la pension dirigée par un scientifique sur le point d’utiliser toutes ses redoutables connaissances en ingénierie et en neurosciences pour prendre le pouvoir. Le mystérieux cercle Benedict explore des questions passionnantes : tolérance vis-à-vis des différences, importance du sens critique, instrumentalisations politiques des peurs et des avancées scientifiques, résistance et dilemmes éthiques face aux manipulations, rôle de l’école, mémoire et amnésie, fondement des liens familiaux… Captivant ! L’avis d’Isabelle

**************

Dans son roman paru en mai 2015 si poétiquement intitulé Celle qui sentait venir l’orage, Yves Grevet nous livre un récit réaliste qui plonge dans le passé : il y met en scène une adolescente, tout juste orpheline, qui se soumet, sans le savoir, aux expériences d’un scientifique féru de morphopsychologie censée servir la criminologie. Mais Frida, notre jeune héroïne, comme tous les personnages d’adolescent d’Yves Grevet, est une battante et résistera à ses oppresseurs afin de découvrir la vérité. En 2016, nous en avions fait une lecture commune par là.

**************

Nous vous proposons de finir cette sélection thématique en musique, avec l’ironie de Boris Vian et sa Java des bombes atomiques.