Des écrans et des enfants

Ne nous leurrons pas, les écrans font maintenant partie du quotidien de la plupart des familles, et donc des enfants. Bien  sûr, voilà un outil divertissant et pratique, mais malgré tout, il ne doit pas devenir indispensable, voire systématique !

Parce que nous nous posons tous des questions, parce que nous sommes souvent en décalage avec les nouvelles générations et parce qu’il est nécessaire d’éduquer nos enfants à leur bon usage, voici une sélection d’ouvrages qui guidera la réflexion de nos petits et des plus grands de nos connectés !

 

GENERALITES_________________________________________________________

.

3-6-9-12  de Serge Tisseron,  Erès Collection 1001 et +

Apprivoiser les écrans et grandir, toujours d’actualité….

Accompagnement est le maître mot et à chaque âge son écran.

A lire sur la blog de Pépita

.

 

POUR LES PETITS______________________________________________________

Pfff…de Claude K. Dubois. Pastel, 2017

A part jouer à la tablette, qu’est-ce qu’on peut bien faire ?

L’ennui est là mais pas pour longtemps…

.

A lire sur le blog de Pépita

 

Loupé de Christian Voltz. Le Rouergue, 2017

Parce que le temps qui passe est apprécié différemment (portable à la main ou contemplatif), cet album joue du décalage et du choc des générations… A mourir de rire !

.

A retrouver sur le blog de Pépita et d’Alice

.

Un grand jour de rien du tout de Béatrice Allemagna. Albin Michel, 2016

Quand la console de jeux tombe à l’eau et que l’on a peur qu’il ne se passe rien,… il se passe tout !

.

.

A retrouver sur le blog d’Alice

.

POUR LES PLUS GRANDS_______________________________________________

Dix jours sans écran de Sophie Rigal.- Goulard. Rageot, 2015

Et si l’on relevait le pari de vivre 10 jours sans écran ? Interrogeons nous sur leur nécessité, prévoyons des activités, soyons ouverts à l’échange … une fiction qui amène à la réflexion. Intéressant …

.

A retrouver ur le blog d’Alice

.

#Bleue de  Florence Hinckel. Syros, 2015.

La puissance des réseaux sociaux dans un monde où toute émotion est éradiquée…un roman d’anticipation ou déjà la réalité ?

.

A lire sur le blog de Pépita , 

celui des Lutines et celui de Bouma

.

La fille seule dans le vestiaire des garçons d’Hubert Ben Kemoun. Flammarion, 2013

Un roman percutant, émouvant, poignant sur la manière d’utiliser les réseaux sociaux et les vidéos à des fins mesquines et destructrices…

Lecture commune à

 retrouver sur ALODGA

.

.

Cher Dylan de Siobhan Curham. Flammarion, 2012

Sait-on vraiment qui se cache de l’autre côté de l’écran ? Georgie croit parler avec son acteur préféré mais ce n’est pas le cas. Un roman pour ado touchant de réalisme.

.

A retrouver sur le blog de Bouma

.

.

Player One d’Ernest Cline. Michel Laffon, 2012

.
Un futur où le jeu vidéo est devenu la norme et la réalité virtuelle une réalité tout court.

.

A retrouver sur le blog de Bouma

.

.

Girl Online de Zoe Sug. La Martinière.

Quand une jeune fille maladroite se livre sur son blog.

 

A retrouver sur le blog des Lutines

.

.

Hélène et les disappearing gamers de Nicolas Labarre. Syros.

.
Une plongée en V.O. dans l’univers d’un jeu vidéo.

.

A retrouver sur le blog des Lutines

.

Les petites reines de Clémentine Beauvais. Sarbacane, 2015.

Tout commence par un concours idiot sur facebook et se termine par un tour de France en vélo qui remet bien des pendules à l’heure sur le regard des autres !

.

A retrouver sur le blog de Pépita

.

 

La pyramide des besoins humains de Caroline Solé Ecole des loisirs, 2015

La dérive d’un jeu de télé-réalité en dit long sur notre société.

A retrouver sur le blog de Pépita

.

POUR ALLER PLUS LOIN________________________________________________

 

Le guide du CLEMI  : “La famille tout-écran” :

Comme une ivitation à trouver des solutions pour accompagner vos enfants.

A retrouver ici

Dans la valise d’Alice …

Dans ma valise ??? …. Des livres !

Les vacances arrivent à grand pas et s’il faut penser à ne pas oublier les passeports et les billets d’avion, le choix des livres qui accompagneront les heures de vols et les jours de farniente est toujours un moment essentiel !

Oui, parce que glisser des livres dans sa valise, c’est une telle évidence. J’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé de bonnes raisons de ne pas glisser de livres dans ma valise !

Allez hop, le tote bag habituel et un petit tour sur les rayonnages de la bibliothèque.

Et voilà mon choix !

Ouh là, je pense que je ne vais pas m’ennuyer !

“Une affaire parfaitement rodée … du moins en apparence”, “un thriller glaçant”, “une seule bande son, furieusement rock’nroll”, “une fantaisie pas comme les autres”, “un roman d’espionnage”, “une disparition inquiétante “…., voilà ce qui m’a interpellé sur les 4ème de couverture.

Quelles sont mes envies ? Une plongée dans des  histoires haletantes, des sujets brûlants, des  rebondissements inimaginés, des cocktails détonants mais aussi une plongée dans la réalité sociale et les mystères de l’âme.

Trouverais-je tout cela dans les livres que j’ai glissé dans ma valise ?

Et s’il n’y en a pas assez, je pourrais toujours télécharger des livres numériques ! Il faut parfois savoir voyager léger !

Bonnes vacances et à très bientôt !

.

Lettre de la valise de Chlop

Salut, c’est la valise de Chlop.

Je vous écris cette année, parce que j’ai envie de vous parler de livres, il me semble que c’est votre truc, à l’ombre du grand arbre, les livres, je me trompe?

Vous ne le saviez peut-être pas, mais certaines valises adorent les livres. Si, si. En tout cas moi, je suis une grande lectrice.

Il faut dire que je ne manque pas de livres, pendant toute l’année, Chlop m’utilise essentiellement pour trimballer des kilos d’albums pour son boulot.
C’est bien simple, quand j’ouvre la bouche, la plupart du temps, je ressemble à ça:

N’allez pas y voir une gourmandise excessive, non, je lis tous les livres que je transporte. Oui, parce que nous, les valises, on est un peu comme les tortues, on vit dans notre carapace. Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas nos yeux qu’on n’en a pas. Les miens sont très performants, ils se glissent entre les pages pour déchiffrer les livres sans que personne ne s’en aperçoive.

Je me demande si Chlop sait que je lis les livres que je transporte. En tout cas, elle à la gentillesse de toujours prévoir certains classiques dont je ne me lasse pas (comme Quel radis dis donc par exemple, que je connais par cœur depuis bien longtemps mais que j’aime toujours relire) et des nouveaux que je découvre avec plaisir.

Tenez, il y a peu de temps, j’ai vu arriver Une super histoire de cow-boy. Je me demande bien ce qu’elle attend pour le chroniquer sur son blog celui là. C’est bien simple, c’est mon coup de cœur du moment. Le texte dit un truc, l’image dit autre chose. La première fois ça m’a déstabilisée mais ensuite j’ai trouvé ça très savoureux. Il faut dire que nous, les valises, on comprend très bien le second degrés et on n’est pas insensibles à l’humour.

Maintenant que les vacances arrivent, je vais devoir transporter maillots et serviettes de bain (pleins de sable au retour, berk), des tubas, des robes colorées et des sandalettes. Avouez que c’est beaucoup moins fun tout de même!

Mais je ne m’inquiète pas, je sais qu’il y aura toujours quelques lectures au milieu des chiffons. L’autre jour, j’ai entendu Chlop demander à sa mouflette “Il est bien? Tu me le prêteras quand tu l’auras fini?” Je sais qu’elle parle de livre. C’est comme ça que j’ai pu lire Oh boy, ou encore La déclaration.

Un été j’ai même eu la mythologie grecque en cent épisodes à porter pendant toutes les vacances, j’en lisais quelques chapitres par jour et, croyez-moi ou pas, mais je l’ai terminé avant le retour à la maison. Cet été, je ne serais pas étonnée de lire Swimming pool, la mouflette semble avoir beaucoup aimé. Et puis Chlop, l’autre jour elle a dit qu’elle avait super envie de lire The hate you give, à mon avis, dès qu’elle croise une librairie elle ressort avec.

          
Donc vous voyez, je ne suis pas à plaindre, je vais encore passer un bel été, même si je n’aime pas trop l’idée de voyager dans le coffre d’une voiture en compagnie de sacs de couchages (ceux là, ils n’ont aucune conversation, d’ailleurs c’est bien simple, ils ne savent pas lire, c’est tout juste si ils écoutent les histoires du soir que Chlop lit à sa cadette).

 

J’espère que de votre côté vous donnerez de beaux ouvrages à vos bagages, ils vous en seront reconnaissants. Et que vous passerez un bel été, bien entendu.

Signé: Valise A Roulette.

Une semaine d’été avec Aurélie

Aurélie nous fait partager cette semaine le bazar de son atelier. A l’intérieur, sa pal d’été déjà bien commencée, des photos des bookfaces avec ses enfants qu’elle va essayer de faire tout l’été (pour du  haut niveau, n’hésitez pas à aller voir ceux de la librairie Mollat) et un livre qu’il lui a fait beaucoup penser au blog.

En effet, vous le voyez sans doute sur notre page Facebook, nous partageons nos trouvailles autour des arbres.

Près de mon coeur de Magali Clavelet-éditions cépages

 

Retrouvez le contenu de sa valise, certains livres sont déjà chroniqués :

 

Et des bookfaces chaque semaine, n’hésitez pas à nous faire partager les vôtres…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rendez-vous lundi prochain avec Chlop.

 

Et si on leur parlait écologie !

Planète en danger, protection de la nature, pollution, recyclage, catastrophes naturelles, développement durable, protection des espèces, … autant de thèmes forts pour une riche sélection thématique qui invite à la prise de conscience et à la nécessité d’agir devant la fragilité de notre monde.

 

>>>>Pépita nous parle de nature :

Sirius de Stéphane Servant. Le Rouergue, collection Epik. 2016.

Un roman qui fait réfléchir sur notre rapport à la nature et à l’animal avec sensibilité et humanité. 

.

.

Son avis complet

.

Une île de Fanny Michaëlis. Editions Thierry Magnier. 2015.

Une fable écologique aux accents tragiques mais pleins d’espoirs sur notre relation aux autres et à la nature.

Son avis complet

.

Le dernier arbre d’Ingrid Chabbert & Guridi. Editions Frimousse.2015.

.

Rien de tel qu’une prise de conscience écologique quand il s’agit de sauver le dernier arbre.

.

Son avis complet

 

.

>>>>Colette veut sauver la terre :

Demain entre tes mains de Cyril Dion et Pierre Rabhi, Actes Sud . 2017.

Un coup de cœur absolu  entre le livre de philosophie, le livre d’art et le manifeste politique à hauteur d’enfants.

.

L’avis de Pépita

.

.

Le doudou des camions poubelles d’Ati,Thierry Magnier. 2006.

Un album photographique largement plébiscité par les plus jeunes et qui permet d’expliquer clairement le parcours de nos ordures ( et comment le recyclage n’est qu’un leurre…) !

.

.

Wangari Maathai la femme qui plante des millions d’arbres d’Aurelia Fronty et Franck Prévôt, Rue du monde. 2011.

Un album de la superbe collection Grands portraits chez Rue du monde qui nous permet de découvrir une femme engagée : au Kenya, elle s’est opposée à la déforestation et a planté des millions d’arbres, une action courageuse qui lui a valu le Prix Nobel de la >>Paix en 2004.

.

>>>>Dans son tiroir, Céline prend soin de nos ressources :

Docteur Grenouille au secours de l’étang, Matsuoka Tatsuhide, Picquier jeunesse. 2015

Quand l’étang vert est asséché, Docteur Grenouille ne fait ni une, ni deux : il part à la rescousse des habitants de l’étang en danger. mais face à un désastre de cette ampleur, il faut mettre chacun à contribution. Sous la forme d’une histoire drôle et pleine de suspens, avec un charme tout japonais, cet album nous fait découvrir de façon presque documentaire le fragile écosystème d’un étang et aborde les catastrophes naturelles qui découlent des perturbations climatiques.

Son avis complet

.

L’homme qui dessinait des arbres, Frédérick Mansot, Actes Sud .

Aaaaahhh… nos chers grands arbres ! Un hymne à la beauté et à la force de la nature, à travers une balade artistique dans les arbres. Le très grand format de l’album met en valeur la beauté des illustrations.

.

Son avis complet

 

Le jour où les ogres on cessé de manger des enfants de Coline Pierré et Loïc Froissard, Le Rouergue. 2018.

Il faut se rendre à l’évidence : bientôt, la planète n’aura plus les ressources de nourrir la plus riche partie de ses habitants en chair fraîche. Et il faudra bien faire autrement. Comment ? C’est pourtant plus facile que vous ne l’imaginez. Regardez les ogres, ils ont bien arrêté de manger des enfants. Et voici comment…

Son avis complet

Et celui de Pépita

>>>>Aurélie prend soin de notre planète :

Ma planète change de Jimi Lee, Mineditions. 2013.

Livre sans texte et livre-objet. Cet ouvrage cartonné avec un trou en son centre permet de parler d’écologie à tout âge.

 

Son avis complet

.

 

Voyage à Poubelle-Plage d’Elisabeth Brami, Seuil jeunesse.2006.

Un livre que j’ai longtemps utilisé lorsque je faisais des accueils de classe. Cet album poétique est tout en contraste…

 

Son avis complet

 

 

Y’a plus de papier de Céline Claire, Les p’tits braques. 2016.

Un album humoristique sur la déforestation…

 

Son avis complet

.

.

Quand nous aurons mangé la planète d’Alain Serres, Rue du monde. 2009.

Un album sur les ressources de la planète qui s’épuisent ( forêts, océans) et sur notre action néfaste sur notre environnement. Comment expliquer simplement aux enfants le monde qui les attend si nous ne réagissons pas.

 

 

Des couleurs pour demain de Coralie Saudo et Nicole Stinelaar, Bilboquet. 2009

C’est un livre illustré avec des galets sur le changement climatique…

 

Son avis complet

.

>>>>Alice lutte contre les catastrophes :

Bleu toxique de Christophe Léon, Seuil. 2010.

Deux nouvelles sur deux catastrophes industrielles  historiquement vraies, comme une sonnette d’alarme et un appel à ne pas oublier.

Une critique écologique et sociale mais en gardant tout de même une touche d’espoir.

Son avis complet

.

La divergence des icebergs : ou comment les ours apprirent à nager de J.P. Basello et Aline Deguen, Thierry Magnier. 2017.

Une belle histoire d’amour avec, en filigrane, un questionnement sur le réchauffement de la planète et la fonte des glaces.

Son avis complet

Et celui de Pépita

.

Les pluies de Vincent Villeminot, Fleurus. 2016.

Emportés par les flots de huit mois de pluie sans interruptions, les épreuves vont se succéder pour Kosh et Lou, deux ados qui tentent de survivre. 

Un roman apocalyptique complètement crédible et touchant.

.

Son avis complet

.

Les groneuneux de Michaël Escoffier et Julia Weber. Frimousse. 2016

Planète de déchets, aliments en conserve, consommation à outrance, nuages toxiques et sacs plastiques. .. vous l’aurez compris,chez les groneuneux on manie la satire et la caricature pour mieux interpeller les consciences ! Et ca marche !

Son avis complet

.

>>>>Qu’elle soit liquide ou de glace,  Littérature enfantine surveille l’eau :

Petit à petit d’ Emilie Vast, MeMo. 2013.

Deux par deux, du plus petit au plus grands, les animaux grimpent tour à tour sur une ligne qui traverse la page. Où vont-ils? De quoi se protègent-ils? Petit à petit, à l’avant plan, l’eau monte…

Son avis complet

 

Deux manchots sur un glaçon  de Jean Leroy, Sylvain Diez, Kaléidoscope .2015.

Ils sont bien tranquilles, ces deux manchots sur leur petit bout de banquise. Mais, crac, un bateau qui passe trop près coupe un bout de glace. Puis c’est un sous-marin qui ampute de nouveau l’îlot. Restera-t-il assez de place pour eux ?

Son avis complet

.

>>>>Un Petit Bout de Bib(liothèque) explique aux enfants pourquoi les hommes ont besoin de la nature, pourquoi il faut la protéger :

La Complainte de Gecko : un conte de Bali de Marie Brignon eet Elodie Nouhen,
Didier Jeunesse, 2017

Un conte venu d’Afrique qui montre aux enfants les bienfaits de la pluie sur l’environnement et sa nécessité à faire vivre le monde animal.

Son avis complet.

 

 

Une forêt de Marc Cantin, Circonflexe, 2013.

Un album qui reste malgré les années une pépite pour expliquer aux enfants le principe de la déforestation et le besoin de replanter.

.

Son avis complet.

.

 

Zébulon  et la Pluie d’Alice Brière-Haquet, Olivier Philipponneau et Raphaële Enjary, MeMo, 2016.

Toujours pour comprendre le cycle de l’eau et son impact sur notre vie. Une jolie façon d’initier les enfants aux causes environnementales.

 

Son avis complet.

.

>>>>Sophie rappelle qu’il faut protéger les océans :

Océano de Anouck Boisrobert et Louis Rigaud, Hélium, 2013

Dans ce magnifique pop-up, on apprécie les beautés de la nature marine sans oublier de signaler les désastres qui peuvent la mettre en péril.

Son avis complet.

.

.

Où est l’étoile de mer ? de Barroux, Kaléidoscope, 2016.

Cet album est un livre-jeu où il faut retrouver, entre autres, une étoile de mer qui se cache dans les illustrations. Pas besoin de texte ici pour montrer les déchets que la mer entasse et qui vont progressivement prendre toute la place !

Son avis complet.

 

 

Tous ces trésors de la Terre sont a vous les enfants ! Et grâce à cette sélection, nous espérons que vous aurez mesuré la conscience d’en prendre soin !

On compte sur vous !