Internet, réseaux sociaux, jeux vidéos… encore et encore !

En bonnes blogueuses, à l’ombre du grand arbre, internet et les réseaux sociaux, on connaît et on aime. On sait aussi s’en méfier, doser ou du moins on essaye parce que le XXIe siècle nous plonge quand même dans tout ça du matin au soir !

Les jeux vidéos font peut-être un peu moins l’unanimité par ici, pas qu’on ne les aime pas mais entre le blogging, la lecture, la famille, le travail, il ne nous reste pas toujours assez de temps pour ça.

Cet été, on a quand même été quelques-unes à se laisser tenter par le gros évènement dans ce domaine : Pokémon Go. Que ce soit pour tester ou pour se laisser tenter sur le plus long terme par ce jeu-vidéo nouvelle génération, on a sorti nos smartphones et on est parti en balade pour attraper Pikachu, Salamèche, Bulbizarre et leurs comparses.

On en est la preuve internet, les réseaux sociaux et les jeux-vidéos ne sont pas si éloigné que ça du monde des livres. Ce sont d’ailleurs des sujets fréquents pour le meilleur et pour le pire des personnages qui sont au cœur de ces histoires…


Un peu de blogging…

Jean-Philippe Blondel - Blog.

Blog lu par Sophie et Bouma
Jean-Philippe Blondel
Actes sud junior, 2010

Quand un fils pense que son blog est intime. Quand il découvre que son père l’a lu. Quand vient la trahison et la colère.
Et enfin les explications, les journaux intimes du père pour comprendre l’histoire de sa famille et le passé parfois trop lourd à raconter…

Sophie


Gare aux dangers sur le net !

Mireille Disdero - A l'ombre de l'oubli.A l’ombre de l’oubli lu par Alice et Pépita
Mireille Disdero
Seuil, 2013

Jeune et naïve, Violette n’a rien vu venir et s’est laissée apprivoiser par un beau parleur-séducteur, abonné à son blog.
Un livre qui alerte et dénonce les dangers de la toile qui se tissent sans crier gare.

Alice

Frank Andriat - Je voudr@is que tu....Je voudr@is que tu lu par Céline
Frank Andriat
Grasset jeunesse, 2011

Un récit pour les jeunes, vécu et raconté par d’autres jeunes qui met en garde contre les dangers liés à l’utilisation des réseaux sociaux et les exhorte à avoir de vraies relations « en chair et en os ».

Céline

Les-petites-reines-620x987Les petites reines lu par Céline, Sophie, Pépita
Clémentine Beauvais
Sarbacane, 2015

Quand les mâles se croient autorisés à évaluer physiquement et publiquement les femelles qui passent sur leur territoire, et que les réseaux sociaux s’emparent des centaines de lâchetés et mesquineries individuelles pour élire le Boudin d’Or du lycée sur facebook, il faut alors d’autres armes pour contre-attaquer. Si elles ne sont pas belles, les Petites Reines sont déterminées, courageuses et pleines d’humour.

Céline

Comme des images lu par Alice, Carole, CélineT, Sophie et CélineB
Clémentine Beauvais
Sarbacane, 2014

Un roman moderne qui décrit avec justesse et intelligence les travers d’une société individualiste et les dégâts (parfois) des réseaux sociaux.

Alice

Dans de beaux draps lu par Alice
Maie Colot
Alice éditions, 2015

Accroc aux réseaux sociaux, Jade va tomber dans son propre piège…

Alice

Caroline Sole - La pyramide des besoins humains.La pyramide des besoins humains lu par Bouma, Pépita, Sophie et en lecture commune
Caroline Solé
L’école des loisirs, 2015

Un premier roman qui apporte un regard acerbe sur les réseaux sociaux à travers la vie d’un ado SDF qui va être propulser au rang de star à cause de sa vision du monde…

Bouma

Pierdomenico Baccalario - Typos Tome 1 : Fragments de vérité.Typos, tome 1 : fragments de vérité lu par Céline
Pierdomenico Baccalario
Flammarion, 2014

Maximum City, 2043. Dans une société où les technologies numériques sont utilisées pour manipuler les masses, quatre jeunes reporters reviennent au bon vieux papier… seul moyen de diffuser la vérité. Un récit d’anticipation qui fait réfléchir. Impossible en effet, une fois de livre refermé, de continuer à prendre pour argent comptant tout ce qu’on nous fait avaler via les médias et les réseaux sociaux !

Céline

Hubert Ben Kemoun - La fille seule dans le vestiaire des garçons.La fille seule dans le vestiaire des garçons lu par Sophie, Pépita et Alice
Hubert Ben Kemoun
Flammarion, 2013

Quand un baiser publié sur la toile fait basculer la vie de Marion dans l’enfer…

Sophie


Les réseaux au pouvoir !

CIEL 1C.I.E.L. lu par Bouma et Sophie
Johan Heliot
Gulf stream, 2014

Une série de science-fiction où une intelligence artificielle prend peu à peu le contrôle du monde…

Bouma

#Bleue lu par Sophie et Pépita
Florence Hinckel
Syros, 2015

Dans ce monde futuriste, les sentiments dérangeants sont éliminés et chacun se doit d’être connectés en permanence pour ne jamais rompre le contact.

Sophie


Dans le virtuel du jeu vidéo !

Anne Mulpas - Web-Dreamer.Web dreamer lu par Sophie
Anne Mulpas
Sarbacane, 2010

Un ado solitaire, Mathis, va plonger dans un monde virtuel au risque de s’y perdre. Là bas, il devra apprendre à avoir confiance en lui pour passer les épreuves.

Sophie

Iqura Sugimoto et Mamoru Hosoda - Summer Wars Tome 1 : .Summer wars lu par Bouma
Iqura Sugimoto d’après l’histoire originale de Mamoru Hosoda
Kaze manga, 2011

Et si un jeu vidéo pouvait bouleverser l’ordre mondial ? Une série en 3 tomes à lire sans attendre.

Bouma

Christian Lehmann - No pasaran, le jeu.No pasaran le jeu lu par Céline
Christian Lehmann et Antoine Carrion
L’école des loisirs, 2000 et Rue de sèvres, 2014

Trois ados sont conviés à une expérience ultime : vivre de l’intérieur les conflits auxquels ils jouent virtuellement. Avec à la clé, la prise de conscience que la guerre ce n’est pas un jeu ! Christian Lehmann et Antoine Carrion - No pasaran, le jeu - L'intégrale.Où se situe la frontière entre le réel et le virtuel? Êtes-vous assez courageux pour affronter l’expérience ultime ? Telles sont les questions essentielles de ce tome. Pour y répondre, foncez sur cette bédé ou… lisez le livre !

Céline

iM@mie lu par Pépita et Alice
Susie Morgenstern
L’école des loisirs, 2015

Quand une mamie et un petit-fils se retrouvent pour une année autour d’un sujet de discorde-la geekmania du jeune homme, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils s’accordent très bien.

Pépita

EPIC lu par Céline
Conor Kostick
Bayard jeunesse, 2006

Une dystopie qui mélange virtuel et réel, quêtes épiques et réflexions politiques, fantasy et jeux vidéos… Un cocktail détonant assez réussi.

Céline

L’envol du dragon lu par Bouma
Jeanne-A Debats
Syros, 2011

Parfois, jouer aux jeux vidéos peut s’avérer être un échappatoire à la dure cruauté de la vie. Un petit texte bouleversant.

Bouma

player onePlayer One lu par Bouma
Ernest Cline
Miche Lafon, 2012

Dans un monde futur dévasté, le virtuel a pris le pas sur la réalité. Quand une quête pour gagner des milliards est engagée, c’est toute la planète qui prend les manettes.
Un texte purement geek qui séduira les habitués des jeux de rôles et autres scenarii virtuels.

Bouma


Pour réfléchir sur le numérique…

3-6-9-12 : Apprivoiser les écrans et grandir lu par Pépita
Serge Tisseron
Erès, 2013

Histoire de la révolution numérique lu par Pépita
Mike Goldsmith
Gallimard jeunesse, 2012

Serge Tisseron - 3 - 6 - 9 -12 - Apprivoiser les écrans et grandir.Clive Gifford - Histoire de la révolution numérique.

Les livres et les émotions

Déjà la troisième semaine de notre rendez-vous estival qui cherche chaque lundi de bonnes raisons de dire qu’un livre est bon. La semaine dernière, Pépita vous parlait du plaisir de la relecture ICI, plaisir que j’exerce très rarement avec les romans mais que je partage avec plaisir avec mon petit garçon pour les albums. Avant, Chlop introduisait cette série de lundi avec les livres qui mettent en mouvement l’intelligence de l’enfant . Elle a beaucoup hésité avec un autre sujet : les livres qui suscitent des émotions, et comme l’un de mes critères favoris pour qualifier un bon livre, c’est celui-ci, je ne pouvais pas ne pas vous en parler.

 Qu’ils fassent rire, peur, pleurer, s’énerver, il arrive qu’on ressorte d’une lecture avec une ou plusieurs émotions très marquées. Car si elles sont toujours présentes, certaines nous submergent tout particulièrement.

Pour commencer, parlons un peu de sentiments contradictoires car il m’est arrivé de terminer des livres avec un avis plutôt négatif mais pas sans émotion ni questionnement. Je pense particulièrement l’album Me voici qui avait fait l’objet d’un débat sur ce blog. Je ne referai pas le sujet ici, mais quand j’ai eu fini cette histoire, je suis restée perplexe et surtout mal à l’aise. Déjà, si on reste dans le premier degré de l’histoire, voir le destin de ces chats m’a atteinte en plein cœur. C’était trop pour moi et mon amour des animaux. En revanche, je reste persuadée que beaucoup de choses se cachent dans cette histoire que l’on peut sûrement interpréter de bien des manières. C’est pour ça que j’avais proposé cette lecture commune, je ne pouvais pas dire que j’avais aimé ce livre à cause du malaise qu’il me donnait mais je ne pouvais pas non plus le mettre de côté et le considérer comme mauvais.

Dans le genre, « ça me laisse un drôle de goût », il y a aussi l’univers de Emmanuelle Houdart. Pendant longtemps, je ne comprenais pas ses illustrations sombres voire glauques parfois. Ça me semblait effrayant et peu adapté aux petits. Et puis est venu le jour où j’ai mis La boîte à images dans les mains de Morgan qui avait 2 ans à l’époque. J’ai été stupéfaire par l’intérêt que ces petits livres suscitaient chez lui. Moi qui les estimait effrayants pour des petits, j’ai été surprise de voir que pour lui, c’était surtout une source de découverte et de questionnement. Il voyait des choses bien mieux que moi.

Par la suite, j’ai commencé à regarder les illustrations d’Emmanuelle Houdart d’un autre œil et mon avis a considérablement changé avec Ma mère. Aidée par le nom de Stéphane Servant qui est un auteur que j’apprécie particulièrement, je me suis plongée dans cet album avec plus d’intérêt et j’ai compris ce qui me manquait peut-être pour les autres livres de l’illustratrice : la relecture. Clairement, il m’a fallu lire l’album plusieurs fois pour être fondamentalement touchée par le texte et les images. J’ai eu besoin de les digérer et cet album est maintenant un vrai coup de cœur dans lequel je me retrouve beaucoup. J’aime l’émotion intense que suscite chez moi cette mère sauvage et poétique et je me replonge toujours dans ce livre avec plaisir.

Ils ne sont pas très nombreux les livres qui me tiennent éveillée jusqu’en pleine nuit. Je ne m’attendais pas vraiment à ça quand j’ai ouvert Eleanor & Park. En apparence, c’est une histoire d’amour entre deux ados mais quand j’ai commencé cette lecture, j’ai été emportée par le texte. J’étais séduite par l’amour passionnel de ces deux jeunes comme si j’étais moi-même amoureuse de leur histoire. Les heures pouvaient toujours filer, je relevais les yeux à contre cœur à 2 ou 3 heures du matin pour me forcer à fermer le livre avant la nuit blanche. La lecture s’est finie en quelques jours et ce n’est pas sans regret que j’ai quitté Eleanor et Park.

la-ballade-de-sean-hopper.jpg

Ces deux livres ont eu un impact particulier sur moi. Si on peut pleurer facilement sur un film, sur un livre c’est différent et pas forcément si fréquent. Pourtant, je me souviens avoir eu bien du mal sur certains passages de ces romans, pas facile de lire les larmes aux yeux ! Il y en a certains comme ça, qui raisonnent particulièrement avec ce qu’on a pu vivre et où l’émotion devient plus forte que la fiction.

Vous allez me dire que je n’ai pas des lectures très joyeuses mais si j’ai choisi ces exemples, c’est juste personnel parce que je suis plus sensible aux lectures qui vont me rendre triste, en colère ou me faire peur. J’ai un intérêt très particulier pour les histoires qui finissent mal. Pas que j’aime les fins tristes mais ce sont elles que je retiens le mieux et qui restent gravées ensuite dans ma mémoire de lectrice.

Évidemment, il y a aussi des livres qui me font rire. Je me souviens de ma première découverte avec les albums de Gilles Bachelet et son chat, du duo Michaël Escoffier et Matthieu Maudet toujours hilarant ou encore du roman de Pierre Delye qui est un concentré d’humour moqueur.

des nouvelles de mon chat

Si je voulais vous parler des émotions que procurent les histoires, c’est simplement parce que pour moi c’est un signe très concret de qualité. Comme le disait Chlop dans son article, mettre en mouvement l’intelligence du lecteur est un bon gage de qualité et c’est un peu ce qui se joue avec les émotions. Je peux aimer un livre, le lire, le fermer et l’oublier avec le temps mais une histoire qui m’aura fait rire ou pleurer, je suis sûre de m’en souvenir. Finalement, c’est ça tout l’intérêt de la littérature, c’est d’agir sur le lecteur pour qu’il ne soit pas le même en ouvrant le livre et en le refermant…

Sur nos tables de chevet en ce printemps 2016

Cela faisait quelques mois qu’on ne vous avait pas montré les lectures qui ornent nos tables de chevet. Avant de les faire migrer vers la chaise longue tant attendue, voilà un petit tour d’horizon…

 

Chez Alice

AliceSur ma table de nuit, … des romans à lire.
Sous la tablette en verre, …des albums et des romans qui s’empilent.
Et juste à côté, « Ma mère » de Stéphane Servant et Emmanuelle  Houdart,… pour m’accompagner.

Chez Chlop

ChlopChez moi les livres traînent plus souvent dans le salon que sur les
tables de chevets. Mes mouflettes sortent chaque jours des dizaines
d’ouvrages de la bibliothèque commune, qui se trouve à coté du canapé.
Le soir, on rassemble tout ça et on essaye de les faire rentrer dans les
rayonnages pour la nuit. Tâche parfois ardue, la place vient souvent à
manquer.
Voilà donc la moisson du jour, rassemblée sur la table basse juste avant
d’être rangée. Les piles d’albums que ma cadette a regardé aujourd’hui
(entre son retour de l’école à 16h30 et l’heure de se coucher elle à le
temps de se faire lire ou de regarder seule des dizaines d’albums,
aujourd’hui elle a été raisonnable), les romans que mon aînée à
lus/relus/feuilletés dans la journée et ceux que je leur lis avant de
les coucher. En ce moment, ma grande aime bien que je lui lise des
extraits de la bible et ma cadette est dans les contes d’orient, qui
nous a été offert par Céline.

 Chez Colette

ColetteL’histoire d’une déesse mère qui crée le monde son bébé sur la hanche,
Un documentaire énoooooorme sur l’apparition de la vie sur terre,
Des poèmes où germent des enfances en pleine terre de lettres,
Et le texte d’une jeune auteure dont chaque mot est une promesse.
Ma table de chevet est un paysage aux horizons incroyables,
Le passé, le présent et l’avenir s’y côtoient amoureusement.

 Chez Céline du Flacon

Céline BComme mon chevet est actuellement encombré par le professionnel (au sens propre comme au sens figuré), je vous présente ma petite table de lecture.  Avec des titres lus et à chroniquer, 3000 façons de dire je t’aime de Marie-Aude Murail et Rock War, 1er tome d’une nouvelle série de Robert Muchamore.  D’autres en cours, deux mangas, le prenant L’oiseau bleu de Takashi Murakami et le 1er tome de A Silent Voice de Yoshitoki Oima qui traite du harcèlement scolaire ainsi que Le maître du haut château, uchronie à l’origine d’une série télévisée qui m’a beaucoup plu.  Et d’autres à lire, le 1er volet des aventures de Tobie Lolness de Timothée de Fombelle (avec la réédition des 10 ans, il serait vraiment temps que je m’y plonge enfin) ; le second volet de Lucie Finemouche & le balafré, histoire fantastico-policière signée Juliette Vallery, Annabelle Fati et Yomgui Dumont et un petit album tout frais, Une parfaite journée de Jennifer Yerkes…  Reste plus qu’à prendre le temps de s’y plonger…

Chez Pépita

Pépita 2Pépita 1

Une table de chevet trop petite, un tabouret en bas de celle-ci encombré…
Chez moi, ce sont des fauteuils de lecture, là où j’aime m’installer pour lire avec en ligne de mire mon beau jardin, en attendant d’aller dehors !
En ce joli mois de mai, plein d’albums à découvrir, notamment en petite enfance et des romans à la pelle : des récents, d’autres que j’ai envie de lire depuis longtemps, des petites lectures divertissantes et il faut bien les lire pour conseiller ses petits lecteurs, bref,
de quoi assouvir sa passion et j’avoue que depuis ces photos, la liste s’est encore allongée…

Chez Sophie

sophieLimitée ma PAL à ma table de chevet serait légèrement mensongé mais je n’allais quand même pas prendre une photo dans chaque pièce de la maison…
Voilà ici, une bonne dose de BD (mon péché mignon après la littérature jeunesse) et quelques romans qui devrait prochainement accompagner mes soirées et journées…

Chez Carole

Carole

Des pépix, des romans adultes, de l’hurluberlu, 2 trésors du pourquoi pas, et un album plein d’étoiles…

Chez Bouma

pal fin mai 2016Sur ma table de chevet, comme d’habitude, une énorme PAL de romans, résultat de mes objectifs de lecture des mois précédents… Dont plein de séries qu’il faudrait que je finisse…

Chez Céline du Tiroir

Céline T

Sur ma table de chevet, il y a du déjà lu, du relu et du bientôt lu ! Le tome 3 de Quatre sœurs a été l’occasion de se replonger dans les tomes précédents de la superbe tétralogie BD de Malika Ferdjoukh et Cati Baur, et c’est à présent Monsieur L’autre moitié du lit qui plonge dans les aventures des Habitantes de la Vill’Herve. À lire, en VO, The Beautiful Struggle de Ta-Nehisi Coates. Mais ça, c’est quand j’aurai refermé et quitté l’atmosphère gothique et inquiétante de la suite des Ferrailleurs : Le Faubourg ! Dur dur d’éteindre la lumière et de dire bonne nuit à tous ces êtres de papiers qu’on ne peut plus quitter !

Chez Sophie

1fa5029d-0c5f-4ed7-8ba1-8eb1f818c8c5

Sur ma table de chevet, quelques romans, pas vraiment récents, à lire quand j’en trouve le temps et que je ne m’endors pas avant !

Lecture d’enfant #25 avec Morgan !

Morgan vient de passer le cap des 3 ans et demi pour filer vitesse grand V vers les 4 ans parce qu’il graaaannnnnddiiiiiiittttt comme il dit si bien la main grimpant de ces pieds jusqu’au dessus de sa tête.

À cet âge là, les enfants ont besoin de repères et c’est souvent ce qu’ils trouvent dans les livres en demandant sans cesse la même histoire pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour ne pas dire plusieurs mois ! Chez nous, malgré un fonds d’albums plutôt conséquent, on ne déroge pas à la règle du livre lu et relu. Et c’est dans un classique, que l’on passe une partie de nos soirées avec la fameuse histoire des trois petits cochons. Adaptée, revisitée ou juste une nouvelle histoire qui s’en inspire, on trouve des versions à toutes les sauces !

Morgan, lui, a jeté son dévolu sur Les trois petits pourceaux qui est arrivé chez nous par une fraîche journée d’hiver grâce au SWAP anniversaire qui sévit À l’ombre du grand arbre. C’est Bouma qui ne pensait sûrement pas viser si juste avec cet album inspiré d’une version bretonne du conte. Et pourtant si, elle a sans le vouloir surfé sur une vague naissante largement alimentée par un grand-père qui avait simulé la queue du loup dans une cheminée à l’aide d’un plumeau (qu’est-ce qu’on en a entendu parler !) !

20160326_183735

Mais revenons au cœur de notre sujet : l’histoire Les trois petits pourceaux contée par Coline Promeyrat, illustrée par Joëlle Jolivet et le tout édité dans la collection À petits petons chez Didier jeunesse.

Il faut dire que cette version a pour elle d’être plutôt anti-conventionnelle et du coup, c’est drôle !

Souvenez-vous, dans le conte plus traditionnel, le loup arrive devant la maison du premier petit cochon, il frappe et devant le refus de ce dernier, il souffle et la maison s’envole. Là c’est presque pareil mais pas tout à fait !

20160417_202539

Comme vous avez pu l’entendre et le voir, ici le loup souffle bien sûr mais il crache et surtout il pète aussi et ça c’est super drôle !

Et ça marche drôlement bien parce qu’il va réussir à ingurgiter deux cochons mine de rien (non non aucune pitié pour les cochons !).

Forcément, on se demande comment le dernier va s’en sortir mais on se souvient aussi qu’avec une maison en pierre, normalement tout va bien. Allez on écoute, avec une intervention de Morgan que je ne pouvais pas vous faire rater !

Petit indice sur ce qui se passe ensuite avec les mots de Morgan :

Moi j’aime bien quand le loup il fait PLOUF !

Et oui, dans cette version aussi le loup plonge dans le bouillon ! Mais l’histoire ne s’arrête pas là et je vous laisserais découvrir la chute par vous même !

Comme l’histoire des trois petits cochons, ce n’est pas juste un livre mais c’est un mode de vie, pour ne pas dire une philosophie, voilà quelques bonus !

 20160307_181402

20160425_160731

Prix À l’ombre du grand arbre 2016

Firework ns by rduris

Cette année encore, À l’ombre du grand arbre va prendre un an, son quatrième ! Cette année encore il a perdu quelques feuilles du fait d’emplois du temps chargés, d’envies nouvelles, d’autres projets… Et pourtant, cette année encore son équipe compte 11 blogueurs motivés pour vous faire découvrir toujours plus de livres pour petits et grands.

L’année dernière, nous avions lancé le Prix À l’ombre du grand arbre et pour fêter les 4 ans du blog en mai, nous renouvelons l’expérience.
Parmi nos coups de cœur à chacun, nous avons sélectionné 5 titres par catégorie pour vous proposer ce qui, pour nous, est le meilleur de l’année 2015.

Maintenant, nous avons besoin de vous pour qu’il n’en reste plus qu’un !

Pour vous laisser le temps de découvrir les livres que nous vous proposerons, nous lancerons les votes progressivement. Concrètement, vous découvrirez un plus bas les deux premières catégories de livres soumises à vos votes puis en février et en mars, les suivantes.

Vous pourrez voter une fois par catégorie pour votre livre préféré jusqu’au 30 avril 2016 à minuit. Tous les résultats seront révélés le jour de l’anniversaire du blog : le 9 mai !

 Vous êtes impatient de découvrir nos sélections ? Alors, allons-y…

 

NOUVELLES SÉLECTIONS OUVERTES AUX VOTES

Prix À l’ombre du grand arbre
Catégorie Petite enfance

Corinne Dreyfuss - Pomme pomme pomme. Pauline Kalioujny - Panda.Claire Dé - Imagine, c'est tout blanc. Lilli L'arronge - Moi, grand. Toi, petit. Anne Crausaz - Et le soir quand la nuit tombe....Anne Crausaz - Et le matin quand le jour se lève....

 

Prix À l’ombre du grand arbre
Catégorie Albums

Astrid Desbodes - Mon amour. Fanny Ducassé - Le jardin des ours. Germano Zullo et  Albertine - Mon tout petit. Stéphane Servant et Irène Bonacina - Cinq minutes et des sablés. Stéphane Servant et Emmanuelle Houdart - Ma mère.

 

Prix À l’ombre du grand arbre
Catégorie Bandes-dessinées et romans graphiques

 Edith - Le jardin de minuit. Benjamin Renner - Le grand méchant renard. Karim Friha - La flamme et l'orage Tome 1 : La ville pétrifiée. Léa Mazé - Nora. Séverine Vidal et Mathieu Bertrand - Les petites marées  : Mona.

 

Prix À l’ombre du grand arbre
Catégorie Romans pour adolescents

 Séverine Vidal - Quelqu'un qu'on aime. Stéphane Servant - La langue des bêtes. Madeline Roth - A ma source gardée. Tristan Koëgel - Bluebird. Anne Loyer - Comme une envie de voir la mer.

 

Prix À l’ombre du grand arbre
Catégorie Romans pour enfants

Anne Loyer - Maman est un oiseau. Pierre Delye - Caprices ? C'est fini !. Flore Vesco - De cape et de mots. Jean-François Chabas - Le lutin du cabinet noir. Géraldine Barbe - La vie rêvée des grands.

Rendez-vous le 9 mai pour les résultats !

Lecture d’enfant #22 : Le catalogue des voitures

La lecture du soir, c’est un moment incontournable chez nous. On se pose, enfin, et on partage un petit plaisir de lecture, plus souvent deux, parfois encore plus… Chacun choisit un livre (pas de jaloux entre Morgan, 3 ans, et moi) et on découvre souvent, redécouvre parfois, rerererelit aussi.

Et depuis quelques temps, il y a ces autres moments, où bien au chaud dans le lit parental, par une froide matinée d’automne, chacun a son livre (ses livres !). Morgan pioche, feuillette, moi je tente de me concentrer sur un bon roman, tournant la tête à chacun de ses commentaires, chacune de ses questions.

20151111_103348Clairement, il y a des chouchous, des livres qui reviennent et qu’on promène, et c’est de l’un d’entre eux dont on vous parle aujourd’hui, en photos surtout car pour les mots, c’est encore assez succinct. Vous voulez le voir ? Le voilà.

20151111_104236Ce livre, c’est Le catalogue des voitures de Carl Johanson, publié chez Actes Sud junior et il l’adore ! Qu’est-ce qu’on y trouve, me demanderez-vous : des voitures ou plus largement des véhicules, mais pas n’importe lesquels. On trouve les classiques engins de chantier, véhicules de pompiers, polices et autres métiers à gyrophares…

20151111_10495820151111_104545Mais le mieux, le grand plus de ce livre, la grande touche d’originalité (j’en fais trop ?), ce sont les véhicules inventés de toutes pièces par l’auteur. Si Morgan vous dit qu’on y trouve une voiture bonbon, une voiture gâteau, une voiture ordinateur, une voiture œuf et même une voiture livre, vous y croyez, vous ? Et pourtant, c’est bien vrai et j’en ai passé d’autres toutes aussi géniales, je ne parle même pas de celles que ça va faire naître dans les têtes des loupiots !

Mais redonnons la parole à Morgan pour découvrir ses préférées (j’avoue, ça change presque à chaque fois).

Si côté assiette, Monsieur est assez difficile, côté voiture, il opte sans hésiter pour du 100 % naturel avec le dernier modèle de la voiture-carotte !

20151111_105358Mais n’oublions pas ses gênes de mini-geek et son cerveau hérité de deux matheux plus que littéraires (si, si, même moi !) qui le conduisent vers un modèle de voiture 3D (assez vintage, j’avoue).

20151111_103558

Et voilà,  vous en savez maintenant presque autant que nous sur cet album drôle et inventif qui accompagne nos soirées, journées et matinées sous la couette.

Et si le cœur vous en dit, on se fera un plaisir de diffuser vos voitures toutes personnelles…

En octobre, on a aimé…

Par ce week-end ensoleillé (en Bretagne en tout cas), quelques coups de cœur d’octobre ont rayonné sous notre grand arbre !

Le grand mensonge de la famille Pommerol
Valentine Goby
Thierry Magnier, 2015

L’avis de Alice.

Ce n’est pas si facile que cela de mentir ; il faut faire très attention à ses faits et gestes pour ne pas être démasqué ! Alors quand toute la famille décide de faire « comme si », ce n’est pas une mince affaire !
Avec ce petit roman dynamique et amusant, hop ! direction la Chine … ou pas …

Alice

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xla1/v/t1.0-9/12074863_871033039653511_4293882083905395578_n.jpg?oh=b154fa094f0aa1420fdeb49aa03ef35a&oe=56A52128

Le jardin des ours
Fanny Ducassé
Thierry Magnier, 2015

L’avis de Pépita.

Un jardin de souvenirs où il fait bon se ressourcer. Un album immense (dans tous les sens du terme) sur la relation grand-parent/enfant.

Pépita

De cape & de mots
Flore Vesco
Didier jeunesse, 2015

L’avis de Pépita.

Un roman truculent à la langue bien pendue. Un régal de lecture !

Pépita

une_journee_parfaite.jpeg

Une journée parfaite
Danny Parker et Freya Blackwood
Grasset jeunesse, 2015

Les avis de Chlop et Céline du Tiroir.

L’insouciance de l’enfance, la liberté des jours de vacances et l’immensité de la mer, que demander de plus pour passer une journée parfaite?

Chlop

Afficher l'image d'origine

Quelqu’un qu’on aime
Séverine Vidal
Sarbacane, 2015

Les avis de Carole, Alice et Pépita.

Pour se faire plaisir, pour la belle aventure, pour se mettre à l’abri de la laideur du monde.

Carole

royaumes du nord 1

Les Royaumes du Nord T.1
Stéphane Melchior et Clément Oubrerie
Gallimard jeunesse, 2014

L’avis de Bouma.

Une très belle adaptation des romans de Philip Pullman. On y ressent l’intensité des personnages et la complexité des intrigues. Et je ne suis pas la seule à avoir trouver cet album de belle qualité car il a reçu le Prix Jeunesse au dernier Festival d’Angoulême.

Bouma

LE LOUP VENU

Le Loup Venu
Gauthier David et Marie Caudry
Thierry Magnier, 2015

Les avis de Céline du Tiroir et Pépita.

Un album somptueux où la beauté de la nature laisse une place discrète au merveilleux et à l’imaginaire. L’histoire d’une rencontre singulière, entre bienveillance curieuse et peur de l’inconnu, dans une atmosphère de beauté et de mystère.

Céline du Tiroir

Les aventuriers du soir
Anne Brouillard
Les Editions des Eléphants, 2015

Octobre
Sandra Bessière et Christina Sitja Rubio
Notari, 2015

Les avis de Céline du Flacon et Chlop.       Les avis de Céline du Flocon et Céline du Tiroir.

Deux albums qui subliment les couleurs, celles qui décroissent à la tombée du jour dans l’un, celles qui subliment les saisons dans l’autre. Deux récits qui laissent la part belle à la poésie et à l’imaginaire de l’enfant. Deux coups de cœur.

Céline du Flacon

Ab et Cé
Matthieu Maudet
L’école des loisirs, 2015

L’avis de Sophie et Pépita.

Un album en accordéon qui joue avec les sons, les mots et les images pour le grand plaisir des petits lecteurs.

Sophie