Les coups de cœur d’octobre 2018

Le week-end dernier nous avons bénéficié d’une heure de plus (piètre consolation pour voir la nuit tomber une heure plus tôt en ce lundi) et nous l’avons passé à… lire bien sûr ! Et parmi nos lectures du mois, des coups de cœur se distinguent…

*************************************************************

Chloé (Littérature enfantine) a choisi un album tout simplement merveilleux. Qui montre tout un tas de sports également merveilleux. Qui donnerait presque envie de s’y mettre, c’est dire si c’est merveilleux. Vive le sport, Ole Koennecke, école des loisirs.

                              *************************************************************

HashtagCéline s’est fait agréablement surprendre par Christopher Bouix. Son roman bourré d’humour et de références aux années 90 lui a fait profiter d’une petite parenthèse ensoleillée très appréciable en ce début d’automne  : La théorie de l’iceberg paru aux éditions Gallimard.

                              *************************************************************

Isabelle (L’île aux trésors) a été bouleversée par la lecture de Sirius, de Stéphane Servant : une couverture magnétique, une écriture lumineuse, une quête captivante, des rencontres extraordinaires et un message d’espoir, une invitation à prendre conscience du caractère éphémère et précieux de notre monde…

                              *************************************************************

Alice (Alireauxpaysdesmerveilles) s’est laissée amuser par un drôle de conte en randonnée qui présente intelligemment la chaine alimentaire. Un album poétique et inattendu  qui se recommence à l’infini… D’une petite mouche bleue de Mathias Friman.

     *************************************************************

Colette, la collectionneuse de papillons, rêve d’aborder les rivages de l’art avec ses Petits-Pilotes à l’aide d’un bel album format paysage qui se déplie, dans lequel le lecteur crée sa propre exposition au gré des émotions que lui procurent les œuvres proposées sous formes d’autocollants repositionnables. Il s’agit de La Grande exposition des émotions de Claire Zucchelli-Romer publiées chez Palette…

*************************************************************

Aurélie a eu deux coups de cœur à mettre dans son atelier :

  • Le premier par sa forme atypique, Le livre du livre du livre de Julien Baer et Simon Bailly chez Hélium, qui met en abîme trois fois le même récit mais avec des illustrations différentes.
  • Le deuxième par l’envie irrépressible de lire à voix haute le très bon conte Le p’tit bossu qui en avait plein l’dos de Gigi Bigot et Pauline Comis chez Didier Jeunesse. Un album sur le harcèlement scolaire mais aussi sur le refoulement des soucis de la vie.

*************************************************************

Bouma (Un Petit Bout de Bib) a traversé l’Atlantique, est revenue quelques années en arrière, le temps de découvrir la Pension Giboulée et sa ribambelle de personnages sortie tout droit de l’Amérique des années 50. Avec Broadway Limited de Malika Ferdjoukh, elle a passé un superbe moment et vous conseille chaudement cette série de l’école des loisirs.

*************************************************************

Pépita de Méli-Mélo de livres a eu tellement de coups de cœur le mois dernier qu’il est très difficile de ne pas tous les mettre. Mais elle a été littéralement cueillie par ce sublime album “Capitaine Rosalie” de Timothée de Fombelle et Isabelle Arsenault chez Gallimard jeunesse, dont vous retrouverez une lecture en duo lundi prochain sur ce blog. Patientez jusque là !

*************************************************************

Yoko Lulu (Lectures lutines) a été charmée par les mystères et le suspense entourant le manga Orange d’Ichigo Takano chez Akata. Ses sept tomes abordent l’amour, le suicide et la téléportation d’une façon légère et agréable.

Résultats de recherche d'images pour « manga orange »

*************************************************************

Pour Sophie, c’est un coup de cœur pour un album d’une ancienne branche de l’arbre, Sandra Le Guen. Avec les illustrations pétillantes de Popy Matigot, elle propose un bel album sur l’envie de voyager jusqu’À l’horizon, publié chez Maison Eliza.

*************************************************************

Et Solectrice (Lectures lutines), a été attendrie par une bande dessinée sage et poétique. De brefs récits mêlant contes zen et attentions au monde qui nous entoure. La vie semble plus simple quand on la voit du bon côté ! Ainsi considère-t-on autrement la malchance avec Le jour où le bus est reparti sans elle de Béka et Marko chez Bamboo édition.

*************************************************************

Vous aussi, profitez pleinement de ces journées automnales, des veillées à lire et n’hésitez pas à partager avec nous vos impressions sur ces coups de cœur.

DOrmir, REver, SI FAcile LA-bas… sélection musicale

Musique des mots
Rythme des phrases
La littérature sait être musicale
Tantôt berceuse, percutante ou rock-and-roll : petite sélection livresque
à l’ombre du grand arbre

à lire et à écouter avec notre playlist commune


 

– – – – – – – – – – – – – – – – – –

ALBUMS

– – – – – – – – – – – – – – – – – –

Les plus belles comptines de notre enfance des p’tits lascars
chez Didier jeunesse, 2013
présenté par Mélimélo de livres

Un album qui fête ses 25 ans cette année et qui n’a pas pris une ride ! 24 comptines du patrimoine traditionnel y sont présentées avec la gestuelle et quelques partitions. En bonus : un cahier pour les parents insistant sur le rôle essentiel que jouent ces jeux chantés avec les tout-petits. Un esprit vintage qui vous séduira à coup sûr ! Alors, chantez maintenant !
30 minutes d’écoute sur le CD.

.

Mes plus belles musiques classiques pour les petits
Gallimard jeunesse, 2012
présenté par Un Petit bout de Bib

Voici un grand album tout cartonné pour présenter les grands airs de la musique classique et leurs compositeurs. L’ouvrage est ludique et pédagogique et emploie un vocabulaire des sensations pour décrire les sentiments évoqués par la musique. Cette belle balade est illustrée par quatre illustratrices, donnant dynamisme et originalité à l’ensemble.
Accompagné d’un cd d’une heure environ.

et le petit plus : l’avis de Mélimélo de livres

.

Sophie la vache musicienne
de Geoffroy de Pennart
École des Loisirs, 1999
présenté par Qu’importe le flacon, pourvu, qu’on ait LIVResse

Toujours édité aujourd’hui, cet album parle de musique, de tolérance et d’ouverture aux autres ! Difficile voire impossible pour Sophie, la vache mélomane, de se faire engager dans un orchestre quand le critère de jugement n’est pas le talent mais le physique ou l’origine sociale !

.

Diapason
de Laëtitia Devernay
La joie de lire, 2010
présenté par Mélimélo de livres

Un magnifique leporello (livre accordéon), véritable hymne à la musique ! Une histoire sans paroles qui s’ouvre sur de grands arbres majestueux. Dans l’un d’eux monte un chef d’orchestre. Il dirige alors la nature, et la musique apparait dans le bruissement des ailes des oiseaux. Comme une partition écrite sous vos yeux. La symphonie enfle, rebondit, s’apaise pour repartir à nouveau. Magique puisqu’on arrive à l’entendre, à l’écouter et à la savourer. Un chef d’œuvre musical à la fin en forme de clin d’œil !

.

Juke-box 
de David Merveille
Le Rouergue, 2007
présenté par A lire au pays des merveilles

La journée commence Chez Michel, le p’tit café du coin qui voit passer toutes sortes de clients jusqu’à la nuit tombée. Seul, immuable, le juke-box reste planté là, au milieu de la pièce en attendant le moment de faire vibrer la salle. Tour à tour, les clients se succèdent et glissent une petite pièce pour faire cohabiter tous les genres. Du disco au gothique, de la country à l’opéra, les clients affirment leur personnalité et se métamorphosent aux premières notes de musique.
Un album sans texte plein de rythme et de malice. Carrément génial !
Pour lire cet album avec la bande-son qui convient, c’est ICI.

.

La Fabrique à comptines
chantées par Luce et mis en musique par Male Instrumenty
Éveil et découvertes, 2012
présenté par Un Petit Bout de Bib

Voici un recueil de comptines traditionnelles réinterprétées par la chanteuse Luce (et son univers loufoque), le tout accompagné par des instruments jouets. Le concept est original et le résultat aussi. Bien sûr il est accompagné d’un cd !

.

Les Musiciens de la nouvelle Brême
de Pierre Delye et Cécile Hudrisier
Didier jeunesse, 2010
présenté par Le Cabas de Za

La ville de Brême prend des airs de New-Orleans et swingue ! Un bel album aux accents de jazz, drôle et malin, une vraie réussite !

.

Pitt Ocha et la tisane des couleurs
Les Ogres de Barback, illustré par Eric Fleury et mis en page par Lionel Le Guen
chez Irfan, 2013
présenté par Maman Baobab
Si c’est un album qu’il vous faut le voici. Si c’est à écouter, à entendre, à regarder et à lire, c’est par ici. Si c’est pour toute la famille absolument, avec une partie chanson, le rendez-vous de grands noms , un conte aussi, des tonalités, des couleurs, des saveurs, des idées. Précipitez-vous sur le dernier né des Ogres de Barback qui signe avec le retour de Pitt Ocha un troisième opus d’exception. Bonne fête de la musique avec Pitt Ocha et la tisane des couleurs et bon voyage au pays des mille couleurs !
.
Swinging Christmas
de Benjamin Lacombe et Olivia Ruiz
Albin Michel Jeunesse, 2012
présenté par La littérature jeunesse de Judith et Sophie
Robin fait, un jour, la rencontre d’un vieil ermite qui écoute une chanteuse de jazz à longueur de journée. Cet homme va lui faire découvrir les grands classiques de la littérature et lui apprendre à ressentir la musique et la lecture.
Vous aimez le jazz et les livres, ce magnifique album-CD est fait pour vous !

– – – – – – – – – – – – – – – – – –

DOCUMENTAIRE

– – – – – – – – – – – – – – – – – –

T’es Rock ou t’es ringue ?
de Béatrice Egémar et Emmanuel Brousse, illustré par Renart
Gulf Stream, collection Et Toc !, 2011
présenté par 3 étoiles

C’est une compilation de tous les ingrédients qui composent la recette du Rock, et forcément c’était fait pour me plaire !

.

– – – – – – – – – – – – – – – – – –

ROMANS

– – – – – – – – – – – – – – – – – –

Mad, Jo et Ciao : three days on the road
de Fanny Lalande
Kerditions, 2012
présenté par Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait LIVREsse

Un “road tripes” un peu noir pour grands ados ponctué par de nombreux morceaux qui ont fait l’histoire du rock ‘n’roll. Ces chansons ponctuent les heurs et malheurs de ce périple à travers la France, à tel point que les titres des chapitres portent leurs noms. De grandes pointures “bercent” ainsi notre lecture : The Animals, Bruce Springsteen, The Rolling Stones, Bon Jovi, Dire Straits, Jimmy Hendrix, AC/DC – Motörhead, Johnny Cash, Jerry Lee Lewis, The Shadows, Elvis, Johnny Cash et Joe Strummer.

.

Alabama Blues
de Maryvonne Rippert
Oskar éditions,2012
présenté par 3 étoiles

C’est l’histoire d’une rencontre entre une auteure jeunesse et un groupe de musiciens, les Chics Types.Un roman original puisque la bande son qui l’accompagne est directement accessible sur Internet en cours de lecture, grâce aux Flashcodes. Un enchantement qui swingue !

.

Swing à berlin
de Christophe Lambert
Bayard, 2012
présenté par A lire au pays des merveilles

Un équilbre juste et parfait entre l’histoire du jazz et l’Histoire de l’Allemagne, ou comment la musique devient un moyen de résistance.

.

Jolène
de Shaïne Cassim
Ecole des loisirs, 2012
présenté par Le Cahier de lecture de Nathan

“Ce roman est court mais terriblement bouleversant et a eu sur moi l’effet d’un raz-de-marée.” Voilà ce que je disais sur ce roman sur mon blog, il y a 7 mois, le 24 novembre 2012, après une lecture commune ici-même… cette centaine de pages est un coup de poing dans la figure par ses personnages attachants, ses thématiques poignantes, cette histoire amoureuse… un roman où la musique tient une place importante, un roman où la musique lie les destins, un roman où la musique est clé de tout. Amour, bonheur, malheur.
.

Princesse Vinyle
de Yvonne Prinz
Albin Michel Jeunesse, 2012
présenté par Un Petit Bout de Bib

Sur fond d’enquête policière et de déboires amoureux, ce roman pour les adolescents est surtout l’occasion pour Allie, la narratrice, de nous conter son amour pour la musique et en particulier pour ce bon vieux vinyle.
Envie de vous refaire une culture rock ou de découvrir de nouveaux horizons musicaux, ce roman est pour vous. Une playlist à lui tout seul.

.

Candy Pop
de Lauren Laverne
Gallimard Jeunesse
présenté par Le Cahier de lecture de Nathan

Un roman assez sympa, qui m’avait un peu déçu par son intrigue un peu superficielle, et ce côté fantastique totalement inattendu … mais qui reste tout de même un concentré d’énergie, de joie, de belles choses et d’un peu d’émotion ! Ou comment devenir une super star tout en découvrant la vie !

.

J’ai quinze ans et je ne l’ai jamais fait
de Maud Lethielleux
Thierry Magnier, 2010
présenté par Un Petit Bout de Bib

Deux adolescents, un garçon et une fille, dans la même classe mais que tout oppose. Pourtant, le temps d’un instant la musique les appelle, leur fournit le rythme de leur vie. Un roman ancré dans le quotidien adolescent et qui va beaucoup plus loin qu’il n’y paraît.

.

Comment (bien) rater ses vacances
Comment (bien) gérer sa love story
Comment devenir une rock star (ou pas)
d’Anne Percin
Le Rouergue, 2010, 2011, 2012.
présentés par Les lectures de Kik

Dans un premier temps, il n’est pas question de musique, mais d’une grand-mère, d’un petit-fils qui reste là, car il n’a pas envie de suivre ses parents en vacances. Un été qui s’annonce assez morne. Puis il y aura cet accident, et cette guitare. Les trois romans de la trilogie sont parsemés de références musicales, qui incitent à aller écouter plus loin. Des livres et à écouter. Des livres très rock’n’roll dans le texte et dans la bande-son.

et les petits plus: Les Lectures de Kik (playlist inside),  Méli-Mélo de livres,  Un petit bout de Bib,  Sophie et  3 étoiles

– – – – – – – – – – – – – – – – – –

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter de bonnes lectures…

 

Lecture Commune : Jolene de Shaïne Cassim

Bouma : Jolene de Shaïne Cassim est mon COUP DE COEUR de ce deuxième trimestre 2012. Alors forcément j’ai eu envie de le partager, et forcément j’ai eu envie de connaître l’avis de mes comparses d’A l’ombre du grand arbre sur cette lecture. CélineNathan et Sophie-Hérisson ont décidé de relever le défi.

Jolene de Shaïne Cassim

L’École des Loisirs, collection Médium, 2012


Bouma : Aurélien, lycéen de son état, arbore fièrement le costume du cow-boy sans attache. Santiags aux pieds et harmonica dans la poche, il prend avec distance sa vie de tous les jours, même les difficultés.

Vous en pensez-quoi, vous, de ce héros ? D’ailleurs, peut-on le qualifier comme tel ?

Nathan : Aurélien … c’est le héros du livre, mais pour moi le terme héros n’est à prendre qu’au sens de personnage principal. Car il dégaine sa séduction comme un cow-boy avant de laisser tomber les filles comme des mouchoirs… Mais on sent pourtant qu’il y a quelque chose en lui qui se fragilise, surtout à partir de son histoire avec Oriane … Je m’y suis énormément attaché ! Il est très original et on n’en voit pas souvent des comme lui dans les livres. Santiags auxquelles il tient en effet et harmonica avec ses références musicales qui ne me disent rien mais qui rendent vivant le personnage. Il a laissé dans mon esprit une belle image d’un adolescent sorti d’un autre univers. On le verra évoluer et changer, pour, peut-être, devenir adulte …

Céline : Comme le présente Nathan et, malgré ce que pourrait laisser penser le titre, Aurélien, c’est le personnage principal de ce récit. Un jeune homme en décalage par rapport aux ados qui l’entourent, avec qui il ne partage pas les mêmes goûts en matière de musique ou de littérature. C’est aussi un héros de tous les jours car, mine de rien, tout ado qu’il est, il prend soin de son entourage : son petit frère, sa mère, sa sœur de cœur. Mais ce qui fait tout son intérêt, ce sont ses fêlures. Aurélien n’en finit pas de guérir de son enfance et rêve d’Absolu, un peu comme l’Aurélien d’Aragon, illustré sur la première de couverture. Il entretient une relation plutôt tendue avec un père qui part et qui revient et, avec les filles, c’est compliqué : il les séduit puis les jette ! Pourquoi tomber amoureux si c’est pour, de toute façon, finir malheureux comme ses parents ? Sa vie est loin d’être un long fleuve tranquille ! Bien au contraire, ce sont plutôt des montagnes russes et, à sa suite, on est entrainé dans des émotions extrêmes !

Sophie-Hérisson : Pour moi Aurélien est un vrai héros, de ceux qu’on ne voit que dans ces livres qui font écho au quotidien. Un jeune homme à part mais qu’on voit exister dans le livre, qu’on a envie de connaître et de rencontrer, avec ses défauts et ses faiblesses. Il est à lui seul le lien de toute l’histoire et une force incroyable.

 

Bouma : Sans en dévoiler trop sur l’histoire, je pense que l’on peut facilement dire que le roman se découpe en trois partie. Avant. Pendant. Et après Jolene. Car cette histoire est aussi celle d’une rencontre entre Aurélien, notre héros, et Jolene, une jeune femme d’origine américaine.

Qu’avez-vous pensez de cette histoire d’amour ? Vous a-t-elle paru crédible ? adaptée à notre époque ?

Céline : Oui, cette histoire est crédible et bien dans notre époque (même si – ne frappez pas trop fort – le fait qu’ils aient des relations sexuelles si jeunes (Aurélien a quoi ? 17 ans ! et n’en est pas à son coup d’essai, si j’ose dire !) m’interpelle un peu en tant que maman de deux grandes ados). Mais, en grande romantique que je suis aussi, le grand amour, c’est vrai, n’a pas d’âge ni d’époque ! Bref !
Cette histoire est aussi bien compliquée ! Tous deux, chacun de leur côté, ont un fameux passif et il leur faudra résoudre leurs conflits internes s’ils désirent donner un avenir à leur amour… En auront-ils l’occasion ?

Sophie-Hérisson : Une très belle histoire d’amour en effet mais bouleversée par la vie et l’histoire de chacun des deux personnages. Une histoire crédible même si elle est clairement décalée et atypique, c’est aussi en cela qu’elle fait rêver ! Contrairement à Céline par contre le fait que les personnages aient des relations sexuelles a leur âge m’a paru complètement naturel et normal…

Céline : En réalité Sophie, la relation Aurélien/Jolene m’a paru également couler de source, surtout que leurs sentiments sont réciproques et sincères. Par contre, ce qui m’a interpellé c’est le comportement d’Aurélien avant Jolene. J’aurais effectivement peur que mes filles tombent sur ce genre de gars qui séduit, consomme et puis jette sans ménagement, avec les conséquences parfois dramatiques que cela peut engendrer à cet âge (a fortiori quand il s’agit d’une première fois). D’ailleurs, Oriane, la dernière “victime” d’Aurélien aura bien du mal à s’en remettre… Mais, tu as raison, chacun doit vivre ses expériences, bonnes ou mauvaises, n’en déplaise à la maman poule que je suis ! Que l’auteure aborde ces questions (et d’autres dont on aura sans doute l’occasion de parler) sans tabou dans un livre jeunesse est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles j’ai particulièrement apprécié ce titre !

Bouma  : J’ai vraiment aimé le personnage d’Aurélien avant Jolene. Son côté je me fous de tout, de la famille, des filles, des cours… Il est imbuvable mais j’y ai trouvé un certain réalisme. La pensée adolescente (pour certains, ne faisons de généralité) peut aussi amener à ce genre de comportement.

Sophie-Hérisson : Moi aussi le personnage d’Aurélien avant Jolene m’a totalement séduite, c’est ce comportement et ses sentiments vis à vis de ce qu’il faisait qui m’a fait dévorer ce roman. Jolene par contre n’est clairement pas un personnage que j’ai aimé.

Nathan : La relation entre nos deux protagonistes est réaliste. Pareil pour les relations sexuelles, ça ne m’a pas du tout choqué … et puis mon âme de romantique a été séduite, un tel amour m’a fait rêver ! Un amour naturel, simple et beau.
Pour les personnages, j’ai en effet beaucoup aimé Aurélien qui est un peu libre comme la musique. Il donnait une belle image. Jolene c’est pareil, l’auteur a su bien construire ses personnages. Elle, c’est plutôt un chat, sauvage, féline, libre aussi, tempétueuse, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds mais tout ça avec une aura fragile et touchante.

Bouma  : La musique joue selon moi un rôle à part entière dans ce roman. Le titre Jolene est évidemment une chanson de Ray Lamontagne, chanteur blues américain que je connaissais déjà avant cette lecture et dont il est plusieurs fois questions dans le roman.

Selon vous, quelle importance revêt la musique dans ce livre ? Connaissiez vous les références musicales citées par Shaïne Cassim ? Cela vous a-t-il gêné dans votre lecture ?

Céline : Oui, tu as raison Bouma, le blues est le troisième personnage de ce récit. C’est grâce à la musique qu’Aurélien et Jolene survivent à leurs bleus à l’âme. C’est également le trait d’union qui va les réunir. Pour les références musicales, j’en connaissais certaines, d’autres non… Mais, pas de problème, cela m’a donné envie de les découvrir ! Et la balade valait franchement la peine. J’espère sincèrement que les jeunes lecteurs, peu familiers de ce genre musical, auront la curiosité d’écouter ces morceaux qui font partie du patrimoine mondial…

Sophie-Hérisson : Cette relation avec la musique est très importante et j’avoue ne connaître que peu des références du roman, mais cela ne m’a pas du tout gênée, c’est plus une incitation à aller écouter ces morceaux, à prolonger un peu cette parenthèse !

Nathan : Personnellement je ne connaissais aucune référence musicale… Mais c’est vrai que j’aimerais beaucoup les découvrir ! Et cela n’a pas du tout gêné ma lecture. Les références rendent le roman crédible et plus vivant ! La musique a en effet une place très importante et donne au livre une âme musicale qui prend part dans la virtuosité sentimentale qui allie nos deux protagonistes principaux …

Bouma  : Si maintenant je vous demandais de décrire ce livre en 3 mots (et seulement trois) ? Cela peut être vos impressions mais aussi une thématique…

Céline : Passion. Fêlures. Blues…

Sophie-Hérisson : Amour. Famille. Parenthèse.

Nathan : Bouleversant. Chagrin. Vie

Bouma  : et moi je rajouterais Musique. Créativité. Absence.

Venons-en aux dernières questions : Quel(s) souvenir(s) garderez-vous de cette lecture ? Il s’agit d’un coup de cœur pour moi et pour vous ?

Céline : Le souvenir d’une lecture forte (bien loin des historiettes à l’eau de rose qui fleurissent pour le moment). On rit, on pleure, on s’émeut, on se révolte, on se souvient aussi – de sa propre adolescence et de sa propre quête d’Absolu… Un récit lu d’une traite, sans temps mort qui, rythmé par la musique, vous conte la vie et ses hauts et bas… Un coup de cœur ? Certainement !

Nathan : Un coup de cœur aussi ! Une lecture bouleversante, qui m’a totalement chamboulé d’émotion et renversé de surprise. Une magnifique, vivante, dynamique et, bien sûr, musicale histoire d’amour !

Sophie-Hérisson : Un roman poignant dont les personnages continueront de me hanter ! Un roman que je vais conseiller aussi, mais étrangement peut être plus à des collègues et amis qu’à des élèves… Un presque coup de cœur pour moi cependant, car la dernière partie m’a déçue !

Bouma  :  Je rajoute donc une dernière question suite à la réponse de Sophie. La dernière partie de ce roman t’a déçue. En quoi ? Céline, Nathan, est-ce le cas pour vous aussi ?

Nathan : Personnellement elle m’a un peu moins plu aussi. Le début est émouvant, la suite sympa mais ce qui ne m’a pas trop plu c’est la fin. Je ne peux pas en parler sans dire de spoilers mais je ne l’ai pas trouvé bien amenée et le nouveau personnage qui apparaît (personnage féminin) ne m’a pas trop charmé ! En fait pour résumer, cette dernière partie m’a plu mais la fin pas autant que je l’espérais

Céline : C’est vrai qu’après le tournant fatidique du roman, le héros, comme le lecteur, doit péniblement se relever… C’est loin d’être évident, la chute a été dure. Pourtant, pour ma part, j’ai trouvé que la fin s’inscrivait dans la suite logique du long processus de guérison par lequel il doit impérativement passer. La vie reprend peu à peu ses droits, le personnage doit aller de l’avant même si rien ne sera jamais pareil… Comme le conclut Aurélien : “Ce n’est pas de l’amour, c’est entre la tendresse et le désir. C’est déjà ça, je me dis.” J’ai apprécié que l’auteure nous laisse avec cette petite note d’espoir…

Sophie-Hérisson : En effet cette fin était logique, mais pas à la hauteur de mon plaisir lors du reste du roman.

Bouma  : Même cette dernière partie m’a conquise. Comme Céline, j’y ai retrouvé la difficile reconstruction de soi suite à l’absence.

En tout cas, je vous remercie tous les trois d’avoir bien voulu me suivre dans cette lecture. Et je suis hypra méga top contente qu’elle vous ait autant plu qu’à moi.

____________________________________________________

Pour aller un peu plus loin et si vous voulez en découvrir un peu plus sur cette lecture, l’auteur et son univers, nous vous proposons :

– les  avis de Céline de Qu’importe le flacon pourvu qu’on est l’ivresse, de Nathan du Cahier de lecture de Nathan et de moi-même sur Un Petit Bout de Bib sur ce titre

– Le génial billet de Céline contenant la playlist d’Aurélien (à découvrir et écouter absolument)

– Sophie-Hérisson de Délivrer des livres nous propose un autre titre de l’auteur Ne pas tout dire.

– le site internet officiel de Ray Lamontagne

et je ne résiste pas à la tentation de vous mettre une autre petite vidéo de Ray Lamontagne qui a signé un magnifique duo avec Damien Rice sur le plateau de Taratata