Nos classiques préférés : Michael Morpurgo

C’est au tour de l’anglais Michael Morpurgo de rejoindre nos classiques préférés. Choisir parmi les quelques 71 romans de cet auteur multi-récompensé n’est pas une mince affaire, mais voici nos coups de cœurs !

Michaël Morpurgo

********************

Soldat Peaceful, Gallimard, 2004

Voici les dix raisons de (re)découvrir Soldat Peaceful selon Lucie :

1 – La couverture de vieux carnet usé et taché, qui donne envie de dénouer cette ficelle pour en découvrir le contenu.
2 – L’enfance de Tommo dans la famille Peaceful, modèle d’amour et de bienveillance face à l’adversité.
3 – La vie de la fratrie dans la campagne anglaise qui invite à se mettre pieds nus dans l’herbe et à aller pêcher.
4 – Les rapports de force et les mesquineries des habitants du village.
5 – La complexité tout en suggestion des rapports entre les trois personnages principaux : Tommo, son frère Charlie et la douce Molly.
6 – Le récit sans détour de la vie des “poilus” au front, dans le froid, la peur, la fatigue, les rats et la vermine.
7 – La bêtise humaine, pire que toutes ces menaces rassemblées.
8 – Le roman respecte l’unité de lieu et de temps grâce aux souvenirs qu’évoque Tommo, chaque chapitre correspondant à une heure de la nuit passée dans une grange.
9 – Grandir c’est renoncer, mais aussi prendre ses responsabilités, et Tommo va avoir l’occasion de le faire à l’issue de cette terrible nuit.
10 – Michael Morpurgo est un pacifiste dans l’âme et ce roman est un plaidoyer plein d’émotions.

*****

Le Prince amoureux, Michael Morpurgo, illustré par Emma Chichester Clark, Gallimard Jeunesse, 2009.

Voici les 10 raisons de Colette de lire Le Prince amoureux.

  1. parce que le petit format carré de ce livre en fait un coffret précieux dont on tremble de tourner les pages avec délicatesse.
  2. parce que c’est un conte de Noël dont la trame sobre et classique donne au texte un écrin particulièrement élégant.
  3. parce que c’est avant tout une merveilleuse histoire d’amour, celle du prince Frederico et de la princesse Serafina. Ils s’aiment passionnément, tristement. Éternellement.
  4. parce que le pouvoir ici est incarné tout en douceur, pas de prince tyrannique, pas de volonté de puissance à tout prix.
  5. parce que ce texte chante l’hospitalité des gens du voyage et leurs multiples talents.
  6. parce qu’il y ait question de la magie ordinaire des rencontres, cette magie qui transcende les strates de la société.
  7. parce que ce conte rend un bel hommage au pouvoir de l’art qui n’a d’autre but que de nous bousculer. Nous faire rire. Nous faire pleurer. Renouer avec l’essentiel, la vie en nous.
  8. parce que les illustrations d’Emma Chichester Clark accompagnent avec minutie et poésie le texte de Morpurgo.
  9. parce que c’est un texte qui peut être lu dans un souffle, à haute voix, pour un instant suspendu au coin du feu, près du sapin. Un texte chaleureux.
  10. parce que ce texte, d’un autre temps, résonne particulièrement aujourd’hui, en cette période où Noël pourrait être en danger : “Le grand chambellan ordonna d’interrompre tous les préparatifs de Noël, d’enlever le houx, d’ôter le sapin de la grande salle, et il annonça qu’on ne fêterait pas Noël cette année là.” … Heureusement qu’il nous reste la littérature !

******

Le Trésor des O’Brien, Gallimard, 2009

Voici les 10 raisons de découvrir Le trésor des O’Brien selon Linda.

  1. Pour l’écriture tout en retenue de Michael Morpurgo.
  2. Pour l’apport culturel du récit qui revient sur un pan majeur de l’Histoire d’Irlande, la grande famine de 1845 à 1852.
  3. Pour le voyage complètement fou qu’entreprennent les deux enfants O’Brien quittant leur île pour atteindre l’Amérique, cette terre pleine de promesses.
  4. Pour la traversée de l’Amérique, cette marche vers l’ouest vécue par de nombreux migrants et chercheurs d’or.
  5. Pour l’aventure et ses dangers de chaque instant.
  6. Pour la bienveillance de personnes rencontrées prêtes à les aider et à prendre soin d’eux.
  7. Pour le mystère qui plane autour du trésor des O’Brien, ce bijou de famille. Il ne laisse personne indifférent.
  8. Pour la magie auréolant cette torque d’or, leur plus grande richesse, qui fait qu’elle leur revient à chaque fois qu’elle leur est volée ou semble leur venir en aide à chaque fois qu’ils sont en difficulté.
  9. Pour la valeur initiatique de ce récit qui voit grandir les deux héros.
  10. Pour la beauté du récit et son intérêt historique.

******

L’histoire d’Aman, Folio junior, 2013

Voici les 10 raisons de lire L’histoire d’Aman selon Pépita :

  1. Parce que c’est un sujet toujours d’actualité (hélas…),
  2. Parce que c’est l’histoire d’un courage exemplaire d’une mère et son fils,
  3. Parce qu’un animal joue toujours un rôle capital dans les romans de Michael Morpurgo,
  4. Parce que l’intégration est un long chemin, qu’Aman et sa maman relèvent avec détermination,
  5. Parce que le football lie deux êtres d’une amitié qui va sauver à nouveau la vie d’Aman,
  6. Parce que l’être humain n’est pas toujours le meilleur envers son prochain,
  7. Parce que c’est un roman plein de dignité, des deux côtés, avec un peu de bonne volonté,
  8. Parce que Michael Morpurgo sait toujours poser les enjeux dans leur globalité mais aussi avec un sens du détail époustouflant,
  9. Parce que ce roman rappelle combien des millions d’enfants n’ont pas le droit à une vie décente,
  10. Parce que cette histoire pourrait être celle de vous et moi.

*****

Le mystère de Lucy Lost, Folio Junior, 2015.

Isabelle a choisi un roman emprunt de mystère, comme son nom l’indique. L’histoire d’une jeune fille surgie de l’océan sur une île anglaise au mois de mai 1915… Voilà pourquoi, en dix points :

  1. Pour l’énigme qui entoure Lucy, nous faisant tourner les pages avec curiosité.
  2. Parce que le destin de Lucy est absolument incroyable, mais qu’on y croit dur comme fer tant il est bien raconté.
  3. Pour toute la mise en scène du récit sous forme de témoignages et de traces écrites qui auraient été recueillis auprès des protagonistes.
  4. Pour ses protagonistes magnifiques, inspirants et… humains à l’heure où la méfiance envers l’étranger règne en maître.
  5. Pour la beauté émouvante du rôle dévolu à la musique et au piano dans l’histoire.
  6. Pour le décor plus vrai que nature qui nous plonge au début du 20ème siècle, de New York au petit village insulaire, avec sa petite école, son église, le son du phonographe, les journaux pleins de menaces et les lecteurs de L’île au trésor.
  7. Parce que l’auteur parvient si bien à parler de la Grande guerre sans verser dans une lecture nationale…
  8. … et que les émotions en sont d’autant plus fortes, face au gâchis humain, mais aussi aux moments poignants de solidarité et de fraternisation.
  9. parce qu’il est bouleversant de voir comment la vie continue après l’horreur, tant bien que mal.
  10. parce que ce texte témoigne des pouvoirs magiques de la littérature qui fait grandir, invite subtilement à réfléchir et à résister aux discours haineux d’hier et d’aujourd’hui.

******

Le Roi de la forêt des brumes de Michaël Morpurgo, illustré par François Place, Gallimard (dernière édition en 2018)

Pour Bouma, il faut absolument avoir Le Roi de la forêt des brumes dans son petit bout de bibliothèque. Voici ses 10 raisons :

  1. parce qu’il promet un fabuleux voyage à travers l’Asie,
  2. parce que ce voyage se déroule sur fond de guerre sino-japonaise et donne envie de connaître un peu plus ce conflit que l’on connaît peu en Occident,
  3. parce qu’Ashley, le personnage principal, est un adolescent curieux auquel on s’attache facilement,
  4. parce que les descriptions des paysages de la Chine et du Tibet sont si réelles qu’on s’y croirait,
  5. parce que le côté fantastique de l’histoire est tellement bien racontée qu’on finit par se demander s’il est une réalité possible,
  6. parce qu’une rencontre avec des Yétis, ça ne se refuse pas,
  7. parce qu’on peut profiter de la qualité de l’écriture de ce talentueux auteur, capable de parler de bien des sujets avec emphase,
  8. parce qu’au-delà du voyage, le récit est une véritable ode à la tolérance et à la différence,
  9. parce qu’il est accompagné des magnifiques illustrations de François Place,
  10. parce qu’en refermant ce roman, on a tout de suite envie de partir vers une autre aventure, trouvée dans un autre livre de Michaël Morpurgo

*****

Et si jamais nos raisons ne vous ont pas convaincu, laissez vous tenter par l’un des multiples autres titres de cet auteur prolifique…


Nos coups de cœur du mois d’octobre.

Ca y est, l’automne est là. La déprime hivernale nous guette, le coronavirus avance toujours masqué, l’actualité est chaque jour plus violente… Mais dehors, les arbres se sont parés d’une lumière très particulière, les enfants ont hâte d’enfiler leurs bottes de pluies pour glaner ici ou là les seuls vrais trésors qui vaillent la peine qu’on lutte contre la morosité ambiante : bogues de châtaignes, petit caillou irisé, feuilles mortes écarlates et complicité retrouvée avec les gens qu’on aime.

Et si, cerise sur le gâteau, on partageait aussi des lectures réconfortantes, réjouissantes, enthousiasmantes ? Calé.e.s sous un plaid généreux, tête contre tête, place à nos coups de cœur du mois d’octobre !

**********

Pour Colette, la collectionneuse de papillons, enfin de retour sur son blog, le livre du mois sera un petit récit original qui renoue avec les textes de la mythologie grecque mais d’un point de vue très particulier : le point de vue de ses monstres. Il s’agit de Moi, Minotaure de Sylvie Baussier publié chez Srineo.

Son petit avis est par ici.

******

Pour Liraloin, il est question d’un album où la promenade entre sœurs devient un jeu qui parfois peut faire peur. Une histoire pour s’aérer et s’évader dans les bois aux couleurs changeantes et pleine de douceur.

Au fond des bois de Anne Cortey et Julia Wauters, Editions Sarbacane, 2017

******

Pour Pépita et son MéLI-MéLO de livres, c’est un doudou canard dans une nouvelle aventure qui est le coup de cœur du mois ! Si vous ne connaissez pas ses aventures, il est encore temps d’y remédier ! Julien Béziat excelle à raconter ces trucs TERRRRRIIIBLES ! qui lui arrivent. Publié par Pastel chez l’Ecole des loisirs.

L’oeil de Berk de Julien Béziat, Pastel-Ecole des Loisirs

Son avis ICI.

******

Le roman que vous propose Lucie n’est pas gai.
A l’approche du 11 novembre son choix s’est porté sur le Soldat Peaceful de Michael Morpurgo. Avec l’humanité qu’on lui connaît, l’auteur anglais nous entraîne aux côtés de Tommo à la veille d’un évènement qui va bouleverser sa vie. Un roman essentiel.

Soldat Peaceful de Michael Morpurgo, Gallimard Jeunesse

Son avis ICI.

******

Pour Linda et ses ladies, l’humour très second degré de ce recueil de nouvelles horrifiques a mis du rire dans la maison. Parmi ces vingt histoires, il n’y pas de place pour les cœurs sensibles qui ne peuvent supporter les pleures des petits pois, le bruit de la peau de la pomme qui craquèle sous la chaleur du four ou le cri de la carotte râpée dont les plaies béantes seront saupoudrées de sel. Âmes sensibles, vous êtes prévenues!

Le supplice de la banane et autres histoires horribles de Madlena Szeliga, Albin Michel Jeunesse

Son avis est ICI.

******

L’île aux trésors croule sous les pépites en ce mois d’octobre ! Mais s’il ne fallait en retenir qu’une, ce serait le dernier album des talentueux Fan Brothers. Un superbe objet livre qui donne à réfléchir sur les dérives de la quête de perfection, captive, enchante et réconforte.

Le projet Barnabus, des Fans Brothers, Little Urban.

Son avis est ICI.

******

Sur les étagères de son Petit Bout de Bib(liothèque), Bouma a choisi d’installer un album qui déploie son texte et ses couleurs comme autant de perles scintillantes. Un livre entre le conte initiatique et la critique sociétale à partager sans modération entre petits et grands.

Le Géant Chagrin de Carole Martinez et David Sala, Casterman, 2019

Son avis est ICI.

******

Et vous ? Quel serait votre coup de cœur à partager parmi vos lectures du mois d’octobre ?

Nos coups de cœur de septembre

La rentrée est passée, avec son lot de belles nouveautés littéraires ! Mais qu’elles fassent parties ou non de ces nouveautés, nos lectures sont autant de petits plaisirs que l’on aime partager avec vous.

Voici nos coups de cœur à glisser dans le cartable !

**********

Pour Linda et ses ladies, il y a eu un voyage hivernal dans une Russie stalinienne en compagnie d’un groupe d’animaux échappés d’un zoo… L’histoire soulève la question de la liberté et du pouvoir.

La traversée des Animaux de Vincent Cuvelier. Gallimard Jeunesse

Son avis est à lire ICI.

******

Du côté des romans, Linda a eu un coup de cœur pour un roman d’aventures, une chasse au trésor en compagnie d’une bande de pirates de l’air et d’une jeune héroïne auréolée de mystères.

Steam Sailors, tome 1. L’Héliotrope de E.S. Green. Gulf Stream Editeur.

Son avis est ICI.

******

Chez Lucie, le coup de cœur n’est pas pour une nouveauté mais pour une découverte faite grâce à une collègue : La grande fabrique de mots.
Tant l’idée d’un monde dans lequel les mots seraient payants, que son développement et les illustrations l’ont enthousiasmée.
Un album merveilleux !

La grande fabrique de mots de Valeria Docampo, éditions Alice

Son avis ICI.

******

Chez Claudia, une bonne surprise avec Jours sauvages qui est le premier roman pour ados de Claire Cantais.

Tous les ingrédients sont présents dans cette histoire pour que le lecteur soit captivé ! Du suspens, des rebondissements et même des frayeurs inattendues.😉
L’écriture est agréable, fluide et simple. Le ton est rythmé et c’est un livre tout a fait adapté aux adolescents qui ont envie de frissonner et lire une aventure palpitante. 

Jours sauvages de Claire Cantais , Editions Syros

Son avis ICI.

******

Sur l’île aux trésors, on a pris à bras le corps la question des sexualités, avec ce super dictionnaire qui traite le sujet sans tabou et à hauteur d’adolescent. Un ouvrage indispensable qu’on aurait rêvé d’avoir eu plus jeune !

Tout nu ! Le dictionnaire bienveillant de la sexualité, par Myriam Daguzan Bernier et Cécile Gariépy. Éditions du Ricochet.

Son avis est ICI.

******

Dans son MéLI-MéLO de livres, Pépita a plongé dans un roman à la sensibilité toute en nuances : Trois adolescents se rencontrent à Chicago, à un tournant de leur vie et sans vraiment se connaître, ils vont faire un bout de chemin ensemble et CHOISIR. Un roman magnifique dont on ne sort pas pareil.

L’âge des possibles de Marie Chartres,
Ecole des loisirs, Médium+

Son avis est ICI.

******

Pour LiraLoin, Thierry Lenain nous embarque dans une étrange histoire de Sorcières, ou pas? A travers ce roman au charme d’un conte plein de rebondissements, Thierry Lenain s’inspire et mixe notre quotidien pour en faire ressortir les peurs et l’imagination débordante d’une enfant qui a tant besoin de se faire rassurer et câliner car trop délaissée par ses parents débordés.


Sorcière, ou pas? de Thierry Lenain et Stéphanie Marchal,
BoD, collection : Tiliade

******

Sur les étagères de son Petit Bout de Bib(liothèque), Bouma a rangé un album pour les plus jeunes qui sera bientôt de saison : Oh ! Regarde de Valérie Rouzeau et Silvia Borando. Tout commence par une histoire de neige qui tombe et deux enfants qui regardent par la fenêtre… mais pas seulement. Habile et malicieux, il ne faudrait pas passer à côté de cet album.

Oh ! Regarde de V. Rouzeau et S. Borando chez Didier Jeunesse, 2020

Son avis ICI

******

Et maintenant, on compte sur vous pour nous donner vos coups de cœur de cette rentrée pas comme les autres.

Lecture d’enfant # 33 : Le Mystère des pingouins

Je m’appelle Théo, j’ai 8 ans, je suis en CM1 et j’ai envie de vous parler d’un livre que j’ai lu cet été : Le Mystère des pingouins.

Le héros de ce roman est un écolier japonais qui veut toujours tout connaître. Un jour, en allant à l’école, il voit qu’il y a plein de pingouins, alors il décide de faire des recherches pour comprendre d’où ils viennent.

Le Mystère des pingouins de Tomihiko Morimi, Ynnis Editions

Qu’est-ce qui t’a donné envie de lire ce livre ?

La couverture, que je trouve très drôle.
Au dessus, il est écrit « L’apocalypse, d’accord, mais avec des pingouins… ».
En fait, il n’y a pas vraiment d’apocalypse, et je préfère ça.

Qu’as-tu aimé dans cette histoire ?

J’ai aimé que l’histoire se passe au Japon, ça change. Il y a beaucoup d’aventures et on peut faire l’enquête en même temps que Aoyama, le héros.
Même si c’est un peu bizarre, avec des pingouins qui apparaissent et disparaissent alors que le Japon est loin de la banquise, et d’autres phénomènes étranges, c’est un livre vraiment bien.

Connaissais-tu le Japon avant de lire ce livre ?

Je n’y suis jamais allé, mais je connais un peu : j’ai déjà mangé du yaki soba, du curry, j’ai un yukata, alors je sais ce que c’est. Mais comme il n’y a pas de notes de bas de pages, si on ne connait pas du tout ça peut être compliqué.

Quel est ton personnage préféré ?

J’aime bien Aoyama, le héros, parce qu’il reste tout le temps calme et qu’il n’abandonne jamais, même quand la situation est compliquée. Pourtant il a des problèmes avec des élèves de sa classe parce qu’ils sont jaloux de son intelligence.
Il est un peu prétentieux parce qu’il est très doué et qu’il le sait. Mais ça ne m’a pas agacé parce qu’il est gentil, et qu’il veut tout le temps s’améliorer en faisant des recherches à la bibliothèque.

Quel est ton passage préféré ?

J’ai aimé quand Aoyama se rend compte qu’il y a un lien entre les événements en relisant ce qu’il a noté dans son cahier.
Mais le passage qui m’a le plus fait rire, c’est quand il se venge de Suzuki (un des enfants qui l’embêtent à l’école) en lui racontant des horreurs, chez le dentiste. C’est drôle parce que Suzuki est un costaud et qu’il se met à pleurer.

Nos coups de cœur de l’été

Cet été, il a fait beau, il a fait chaud. Et forcément, pour les dévoreuses de livres que nous sommes, les lectures ont eu une place de choix.

Voici un petit florilège de nos lectures préférées !

**********

Pour Claudia, C’est un plongeon dans l’univers de la télé-réalité et ses dangers.
Un roman efficace et accessible à tous, particulièrement aux adolescents.
Un livre court et réussi qui en dit long sur le sujet ! 

Ma story de Julien Dufresne-Lamy
Editions Magnard Jeunesse

Son avis est ICI.

**********

Un autre coup de cœur pour Claudia et sa fille Louisa, 11 ans, avec ce roman d’aventures qui nous transporte dans un monde irréel et fabuleux ! Une histoire captivante, remplie de péripéties et de mystères, avec des rebondissements et de l’action en continu. Un régal !

Bienvenue à Oswald de Célia Garino
Editions Courtes et Longues

Son avis est ICI.

******

Pour Lucie et son fils, Le Mystère des pingouins a été l’occasion de voyager au Japon cet été. Entre sa fantastique enquête sur l’apparition de pingouins et sa couverture hypnotique, le best seller de Tomihiko Morimi les a enchantés. Leur avis ICI.

Le Mystère des pingouins de Tomihiko Morimi, Ynnis Editions

Ce roman a été adapté en manga (3 tomes) et en film d’animation.

******

Avec 11 romans lus sur trois semaines de congés, très difficile de choisir pour Pépita ! Son blog MéLI-MéLO de livres n’a jamais aussi bien porté son nom… Je ne vais pas mettre à nouveau en lumière des romans mis en coups de cœur par mes comparses sous cette rubrique, alors je choisis une nouveauté toute fraiche qui me donne envie de lire le roman pour adultes publié avant lui : Murène de Valentine Goby Chez Actes Sud.

L’anguille de la même autrice chez Thierry Magnier, nous parle de différence, de situation de handicap, mais aussi d’amitié, de joie, de résilience et de REGARD : car oui, tout est toujours question de regard sur soi et des autres. Un roman que j’ai lu d’une traite tant Camille et Halis vous emportent dans leur sillage. Je ne l’ai pas encore chroniqué sur mon blog mais allez-y les yeux ouverts !

******

Pour Solectrice, c’est une BD pleine d’humanité, qui l’a emporté sur la demi-douzaine de romans, pourtant savoureux, dévorés cet été.

A la vie ! de l’Homme étoilé, chez Calmann Lévy, comme son titre l’indique, c’est une ode, une formule qui invite à profiter jusqu’au bout de tous les bons moments. Voici la devise de cet infirmier en soins palliatifs qui nous dévoile son quotidien enchanté, entre sourires et larmes. Si elles ne sont pas spécialement destinées à la jeunesse, ces planches émouvantes et drôles peuvent être partagées à tout âge sans modération.

Instants de vie croqués, à retrouver aussi sur Instagram.

******

Pendant les vacances, l’île aux trésors a débordé de belles lectures… S’il ne fallait en retenir qu’une, ce serait L’incroyable histoire du homard qui sauva sa carapace, de Thomas Gerbeaux, illustré par Pauline Kerleroux (La Joie de Lire, 2020). Ce petit livre se lit comme un roman d’aventure addictif, une perche tendue à nos consciences, un hymne à la liberté, à la joie de la rencontre et à la solidarité. La littérature jeunesse à son meilleur !

L’incroyable histoire du homard qui sauva sa carapace, de Thomas Gerbeaux. La Joie de Lire

L’avis d’Isabelle ICI.

******

Pour Linda, les coups de cœur ont été nombreux cet été. Faire un choix n’a pas été facile mais c’est probablement un été en liberté qui a été la lecture la plus touchante de ces vacances. Entre nostalgie et florilège émotionnel, l’histoire est douce comme un baiser, légère comme une caresse, on suit les premiers émois d’une adolescente qui rencontre son âme sœur.

un été en liberté, de Mélnaie Edwards. Bayard

Son avis est ICI.

******

Pour Bouma, il n’a pas été difficile de choisir. Son cœur s’est arrêté le temps de la lecture de Heartstopper d’Alice Oseman. Il s’agit d’un comics touchant et délicat au trait vif. On y découvre les premiers émois amoureux d’un adolescent en quête de son identité sexuelle. Premier tome d’une série, il n’y a plus qu’à se plonger dans les tomes suivants.

Heartstopper T.1 d’Alice Oseman, Hachette, 2019

Son avis ICI

******

Enfin, nous voulions partager un nouveau coup de cœur commun.
Cet été nous avons été nombreuses à craquer pour Alma : Le vent se lève de Timothée de Fombelle, magnifiquement illustré par François Place. Le premier tome de ce qui s’annonce comme une fresque sur l’esclavage entre trois continents nous a fait vibrer aux côtés de son héroïne au caractère bien trempé. Ce roman sera d’ailleurs très prochainement l’objet d’une lecture commune !

Alma : Le vent se lève de Timothée de Fombelle, Gallimard Jeunesse

Les avis d’Isabelle et de Lucie.