Lectures d’enfants #16/ados#3

Une lecture d’enfants ou lecture d’ados ?

Les deux à la fois…

A presque 13 ans, quand on aime les livres, qu’on a une maman bibliothécaire et blogueuse, on lui pique ses livres dans ses piles, sur son bureau, sur son petit tabouret en bas de son lit, …

Pour occuper les nombreuses heures d’étude du collège en cas de professeurs absents ou tout simplement lire avant de s’endormir, un rituel devenu incontournable…

Maman est un oiseau fait partie du dernier en date…

9791090597211FS

Ecrit par Anne Loyer et illustré par Leïla Brient
Editions Bulles de savon, 2015

Pépita : Qu’est-ce qui t’a plu dans ce roman destiné à des plus jeunes ? Car dès que tu l’as vu, quel enthousiasme !

F : Le titre m’a attirée de suite car j’adore les oiseaux ! Et une maman oiseau…hum…hum…que pouvait-il bien se cacher sous cette histoire ?

Pépita : Et alors ? Cette lecture ? Tu nous en dis un peu plus ?

F : Manon a une maman oiseau, pilote d’avion de ligne. Elle est souvent absente et Manon en souffre un peu. C’est son papa qui s’occupe d’elle et de son petit frère. Un choix de vie. Mais en fait, Manon souffre davantage du regard des autres car elle trouve que les parents des autres font des métiers plus « normaux ». Ça se complique quand la maîtresse demande aux élèves de faire un exposé sur le métier de leurs parents…Manon est déroutée mais son papa va bien l’aider…

Pépita : Et comment s’en sort Manon ?

F : J’ai envie de dire avec de la poésie et du cœur aussi. Finalement, elle va trouver ce qu’elle a à dire aux autre enfants de sa classe, comme ça, sans réfléchir.
C’est un petit roman qui dit qu’il ne faut pas juger sur les apparences, que les métiers de chacun sont des choix en dehors de son sexe et que le principal est d’être heureux.
J’ai beaucoup aimé la façon dont on se parle dans cette famille : c’est gai et profond à la fois. Manon a une façon bien à elle de rendre les choses jolies ! C’est très touchant !

Pépita : As-tu fait attention aux petites illustrations ?

FullSizeRender

Maman est un oiseau…Illustration de la page 43.

F: Les illustrations sont des petits crayonnés tout simples, ce pourrait être un enfant qui les a dessinés sur un coin de son cahier. Par exemple, j’adore celle de la page 43 qui traduit très bien le titre.

Pépita : Un dernier mot ?

F : Un seul ? Alors ce sera : TENDRESSE.

Comme quoi, la lecture a ses mystères, à presque 13 ans, on peut avoir encore envie de lire des premières lectures ….en plus du reste.

Une lecture que je vous recommande aussi…tellement elle est jolie !

Lectures d’ados [2]

Partager ses lectures avec son ado et pouvoir en parler ensemble, ça c’est plutôt chouet’  !

Alice et sa fille, Mathilde, nous proposent aujourd’hui un court roman attendrissant.

seins2
.

Tes seins tombent de Susie Morgenstern

Actes Sud, 2010.

.

 

Une grand-mère et sa petite-fille de 13 ans partent ensemble en vacances. Elles partagent la même petite chambre ; une proximité très  intime.

Mais malgré ce rapprochement physique, elles ont  beaucoup de mal à se parler. Elles n’ont pas toutes les deux les mêmes préoccupations !

Un monologue tendre et drôle, nostalgique et touchant qui forcément se partage… entre générations !

– Alice –

*********.

 «  Yona aurait pu être moi !

Parce que moi aussi j’ai une grand-mère.

Parce que moi aussi j’ai une grand-mère déjantée, mais géniale.

Parce que moi aussi j’ai une grand-mère qui aurait pu être Scherlock Holmes.

Parce que moi aussi ma grand-mère lit et cuisine (comme un pied, c’est vrai mais cuisine quand même !) .

Parce que moi aussi ma grand-mère aime voyager.

Parce que moi aussi j’emmenerai ma grand-mère au bout du monde, jusqu’en Corse.

Parce que moi aussi j’ai une grand-mère qui m’aime et que j’aime aussi.

Alors pourquoi Susie Morgenstern ne m’a pas choisi ?  « 

😉

-Mathilde –

 

 

 

Lectures d’enfants #14

Voulez-vous voyager à l’autre bout du monde, tout en gardant les pieds sur terre ?

lucielit

Alors, Mon cousin Hugo est l’album idéal pour percer les mystères de notre planète et parcourir de fabuleux paysages multicolores. Merci à Céline du flacon qui nous l’a envoyé dans un superbe swap de Noël.

Au pied de notre sapin, Les Lutines ont choisi de vous présenter :

DSC03018

Mon cousin Hugo de Coco des Amériques, édité par Le Ver à soie. 

 

 

Les Lectures Lutines vous souhaitent de Joyeuses fêtes de fin d’année !

Lectures d’enfants#13

 

Holly Webb - Lily Tome 1 : Lily et la magie défendue.Holly Webb - Lily Tome 2 : Lily et le dragon d'argent.

Holly Webb - Lily Tome 3 : Lily et la prison enchantée.Holly Webb - Lily Tome 4 : Lily et la prophétie.

J’ai 12 ans et demi…Je suis une fille dévoreuse de livres…

De la magie, de la sorcellerie, du mystère, j’ai lu cette série-Lily de Holly Webb chez Flammarion– avec avidité et je voulais en parler…

De la même auteure, j’ai lu aussi la série Rose...Ça, c’est pour que vous le sachiez aussi , qu’elle existe cette série…

J’aime bien les séries, en fait.

Et puis, un autre livre est arrivé et celui-là, je l’ai adoré !

Alors, pourquoi ne pas le partager ?

photo (1)

Les mots bleus de Félicie de Natalie Llyod-Seuil jeunesse

C’est ma maman qui me pose des questions…

Ça raconte quoi ce livre qui t’a tant absorbée ? 

Félicie déménage trop souvent et cette fois-ci, elle arrive dans la ville natale de sa mère, Midnight Gulch (Tennessee), qui ne reste jamais en place (mais je ne dis pas pourquoi…). Et il parait que dans cette ville, il y avait de la magie, avant…C’étaient les habitants qui en faisaient, en particulier deux musiciens…

Félicie aime les mots. C’est une collectionneuse de mots. Elle voit les mots autour des gens et autour des objets, une sorte de magicienne. Elle les écrit sur un cahier bleu. Et aussi des poèmes pour sa petite sœur, Frannie Jo.

Elle s’inscrit au Duel de l’école pour lire ses poèmes. Son meilleur ami, Jonas, handicapé, l’encourage…

Je ne vous dit pas tout. Ce livre raconte tellement !

Par quoi as-tu été le plus touchée dans cette lecture ?

Les mots qu’elle collectionne, qu’elle semble inventer (mais elle les VOIT !) et ses poèmes sont très touchants. Cela m’a beaucoup émue. Le personnage de Félicie aussi : elle égaye son quotidien, bien triste, le mot qu’elle utilise souvent est d’ailleurs « solitaire ».

J’ai aimé que les mots soient comme un soleil dans cette vie triste. C’est un refuge pour elle. Comme la lecture peut l’être aussi.

Par quel mot justement définirais-tu ce livre ?

Je l’emprunte à Félicie 🙂 « Etourdiffant » !

Si tu devais convaincre un camarade de classe de le lire, que lui dirais-tu ?

C’est un livre qu’on ne quitte plus une fois commencé…

La fin est géniale : on comprend tout…Tout est dit. J’aime bien les fins comme ça, où on ne se pose pas de questions, où ça finit justement.

C’est une très belle histoire !

Sur les mots, l’amitié, la magie…C’est gai et beau.

Bon, et bien, vous, je ne sais pas, mais moi, sa maman, je pars avec…pour le lire à mon tour…

Lectures d’enfants #11

C’est avec plaisir que je fais mes premiers pas à l’ombre de cet arbre si accueillant. Pour débuter en douceur, je vais donner la parole à ma mouflette, qui voulait depuis un moment que je « mette sur internet » un de ses livres. Ça tombe bien, mon blog est jusqu’à maintenant plutôt consacré aux albums, je me réjouis donc d’apporter quelques feuilles de plus ici et d’explorer plus avant la littérature destinée aux enfants déjà lecteurs.

Un de ces jours, je ferais volontiers une lecture d’enfant avec ma cadette de troizansetdemis. Mais aujourd’hui, je laisse la parole à ma mouflette qui a 8 ans et demi et qui baigne dans les livres depuis son plus jeune âge.

Elle a choisi Les malheurs de Millie Plume.

Quand je te propose un nouveau livre, tu décides en général très rapidement si tu vas le lire ou pas. Qu’est-ce qui t’a donné envie d’ouvrir celui-là?

Sur la couverture, il y a plein de choses qu’on ne comprend pas, c’est attirant. On remarque le bébé aux cheveux roux, on se demande si c’est Millie Plume, qu’on voit tout de suite dans le cadre au milieu et qui est belle, avec ses tresses. Et puis il y a les couleurs, avec des couleurs comme ça, on sait qu’on va pas s’ennuyer.

Le titre aussi, j’ai pensé tout de suite aux malheurs de Sophie que j’avais adoré. Mais en fait, ça ressemble pas tellement mais bon, c’est chouette quand même.

Est-ce que tu avais lu la quatrième de couverture?

Oui, et je me suis dit qu’elle devait avoir un peu le même caractère que moi ! Mais la reine Victoria, je sais même pas qui c’est. J’ai juste comprit que ça se passait pas maintenant.

Est-ce que tu peux faire un rapide résumé de l’histoire, sans raconter la fin bien sûr ?

Non.

Heu ?… Ben, en fait, ça m’arrangerais que tu le fasses, ou alors c’est moi qui fais le résumé ?

Ah bon, mais c’est difficile quand même. Alors, c’est une jeune fille qui raconte toute sa vie. Mais d’abord, elle raconte qu’elle se souvient de quand elle était tout bébé, quand sa mère l’a abandonnée à l’hôpital des enfants trouvés.  Elle ne voulait pas prendre de biberons ni rien, parce que les gens n’étaient pas doux avec elle, ils se disaient qu’elle allait mourir mais ils s’en fichaient. Nous, on se dit qu’elle peut pas se souvenir et qu’elle doit raconter n’importe quoi mais en fait non, elle se souvient pour de vrai, on s’en rend compte par la suite.

Donc, elle vit un peu à l’orphelinat où on voit bien qu’elle est pas bien traitée. Et puis dans une famille d’accueil, avec Mère et Père et plein de frères et sœurs et là c’est mieux, mais elle ne peut y rester que jusqu’à ses 5 ans. 5 ans, c’est petit pour se retrouver à l’orphelinat, on lui apprend à devenir servante mais elle est pas très douée, elle sait pas recoudre les collants. Et puis elle, elle aimerait mieux être préparée à combattre, comme les garçons, comme son frère. Et puis, si ça se trouve, son frère, il aimerait mieux devenir servante, mais ça, c’est pas dit dans le livre.

En tout cas, elle est pas contente d’être là, alors elle se rebelle et elle se fait beaucoup punir, une fois, même, elle est enfermée dans une pièce vide pendant toute une nuit.

Comme ma mouflette est réticente à être prise en photo, je vous met un schéma qui montre très bien à quoi elle ressemble quand elle lit.

Ça à l’air triste comme histoire?

Oui mais c’est bien parce que c’est joyeux aussi. Elle fait plein de rencontres. Des gens qui l’aident. Et il y a plein d’émotions, de l’amour, de l’espoir aussi, puisqu’elle rêve toujours de retrouver sa mère.

Ce que j’aime c’est qu’il y a des choses qu’on devine, on sait que ça va arriver, du coup on est moins triste quand ça vient (comme son retour à l’orphelinat) mais il y a aussi plein de rebondissement, des aventures dont on ne se doutait pas, des surprises.

Moi j’ai bien aimé le livre mais j’ai trouvé la chute un peu trop attendue sans surprise justement, j’ai été un peu déçue, c’est aussi ton cas?

Alors là pas du tout ! Je suis très contente qu’il se finisse comme ça moi ce livre, tu voulais qu’elle meure ou quoi ?!

Ah non, non, pas du tout, mais j’aurais préféré une autre fin, quoi.

Oui ben moi je dis que c’est très bien comme ça d’abord.

Bon, bon, ok, je dis plus rien. Est-ce qu’il y a une chose que tu aimerais ajouter sur ce livre ?

Dans le livre ils disent souvent qu’elle est rebelle comme ses cheveux roux, ou que les adultes se doutent qu’elle est pas sage à cause de la couleur de ses cheveux.
Je me dis que c’est n’importe quoi quand même, c’est pas les cheveux qui rendent sage ! J’espère qu’on pense plus ça dans les orphelinats aujourd’hui.

Une dernière question, quand je t’ai parlé de faire un billet sur ce blog, je t’ai proposé de parler de plusieurs livres, pourquoi as-tu choisi de parler de Millie plume ?

Parce que tu l’avais lu aussi. Et puis parce que c’est un livre auquel on repense longtemps après, je l’ai lu au début des vacances et il est encore dans ma tête de temps en temps, d’ailleurs je vais le relire.

Et puis parce que tu m’as dis que tu m’achèterais la suite et tu l’as pas encore fait alors c’est pour te rappeler de passer à la librairie…

Et vous savez quoi?…

Les malheurs de Millie plume,  Jaqueline Wilson Gallimard jeunesse 13€50

Lectures d’enfants #10

C’est en Bretagne qu’Adèle vous emmène pour cette dixième lecture d’enfants. Elle a découvert avec gourmandise cet album coloré qui joue avec les clichés bretons et les accommode à la sauce Mirette.

Les Enquêtes de Mirette. Embrouille en Bretagne, de Fanny Joly et Laurent Audouin, aux éditions Sarbacane.

Fidèle lectrice des Enquêtes de Mirette (à Londres, Paris, Venise,…), la lutine s’amuse cette fois à reconnaître le patrimoine de la région, revisité par la détectivette et son chassistant Jean-Pat, et salive bien sûr devant les spécialités bretonnes…

 

A propos de ce livre, découvrez aussi la lecture de Kik ou d’autres articles sur les enquêtes de Mirette A lire au pays des Merveilles et dans un p’tit bout de bib.

Retrouvez aussi Mirette sur les Lectures Lutines dans une chronique sur Panique à Paris.

Et pour faire connaissance avec l’illustrateur Laurent Audouin, rendez-vous sur La mare aux mots.

Lectures d’enfants #9

C’est avec plaisir que je me lance dans ma première lecture d’enfant avec mon fils, Morgan, 20 mois. Évidemment, je ne lui laisserais pas la parole sinon ça risque de vite devenir incompréhensible mais je vais vous raconter sa première expérience avec un conte traditionnel.

 

Passé ses un an et demi, Morgan est plus à l’aise avec les livres et apprécie de plus en plus la lecture du soir au point qu’il est parfois difficile de s’arrêter. Je me suis dit qu’il était temps de commencer à le familiariser avec l’univers des contes classiques, que je connais moi-même assez mal. Une découverte pour lui et une révision pour moi, ce sera avec l’histoire des trois petits cochons que l’on va commencer cette longue aventure. Étant donné son âge, j’ai évité une version complète et j’ai opté pour la nouvelle collection des éditions Tourbillon : Anim’contes. L’histoire est simplifiée et de petites animations viennent attirer le petit lecteur curieux.

DSC_0117Morgan a adoré. Lui qui, il n’y a pas si longtemps, n’allait pas spontanément vers les animations des livres, les a tout de suite repérées. Il s’est fait un plaisir à bouger les tirettes pour faire avancer les petits cochons, je ne vous parle même pas de celle qui les fait apparaître à une fenêtre, il en a eu un fou rire, allez savoir pourquoi ! Il a participé activement à la construction de la maison en brique. DSC_0123Et, oh méchant petit lecteur, il a soufflé tout ce qu’il pouvait pour aider le loup à casser les maisons. Heureusement, il s’est rattrapé en le plongeant dans la marmite chaude de la cheminée, et plutôt deux fois qu’une…

Pour ce qui est du texte, il n’est pas encore très facile de savoir ce qu’il en a retenu mais à en déduire par ses syllabes tantôt affirmées, tantôt interrogatives, je pense pouvoir dire que cette histoire lui a plu.

DSC_0119Cette première expérience avec les contes était un vrai succès autant pour Morgan, qui s’est bien amusé, que pour moi de le voir s’extasier à chaque page et de retrouver ces trois charmants petits cochons…

Les trois petits cochons
Anne-Sophie Baumann et Christian Guibbaud
Tourbillon, 2014

Sophie et Morgan