Lecture d’enfant #37 : Amari et le Bureau des affaires surnaturelles

Gabrielle, douze ans, dévore les romans et a souvent des coups de coeur littéraire. Elle a choisi de parlé de l’un des derniers : Amari et le Bureau des affaires surnaturelles de B.B. Alston.

Amari et le Bureau des affaire surnaturelles (tome 1) de B.B. Alston, Bayard jeunesse, 2021.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de lire ce livre ?

Sa couverture intrigante et la présentation de l’éditeur m’ont beaucoup plu.

Peux-tu nous dire de quoi parle ce roman ?

C’est l’histoire d’une jeune fille qui se fait persécutée dans son collège. Un jour en rentrant chez elle, elle découvre un colis sur lequel est écrit “TOP SECRET”. C’est ce qui va la mener dans un monde fantastique.

Qu’as-tu aimé dans cette histoire ?

J’ai bien aimé le côté fantastique du livre, la lecture était prenante, je n’arrivai pas à m’arrêter !!! Il y a de l’humour et pas mal d’action, on ne s’ennuie jamais.

En le lisant, j’ai trouvé qu’il y avait des similitudes avec Harry Potter. As-tu eu la même impression ? Penses-tu que cela puisse avoir influencer positivement ta lecture ?

Ca ne m’a pas influencé car j’ai pris l’histoire comme elle venait, sans voir de similitudes avec autre chose.

Quel est ton personnage préféré ?

Balthazar Magnus est mon personnage préféré car c’est un formateur qui soutient Amari lors de tout les moments difficiles. Il est gentil et attentionné, un peu comme un grand frère.

Quel est ton passage préféré ?

Je n’ai pas vraiment de passage préféré. C’est un livre plein d’aventures, de fantaisie et d’humour. J’ai beaucoup aimé les épreuves que doivent subir les stagiaires.

Conseillerais-tu ce livre ? Que dirais-tu pour encourager la lecture ?

Je le conseillerais fortement. Il est génial et on se met facilement dans la peau de l’héroïne.

*****

Pour en savoir plus sur ce roman, n’hésitez pas à lire l’avis de Linda.

Lecture d’enfant #36 : MASCA

Théo, 9 ans, a beaucoup lu cet été. Il a eu un véritable coup de cœur pour MASCA, Manuel de survie en cas d’apocalypse d’Erik L’Homme et Eloïse Scherrer et souhaite le partager.

MASCA, Manuel de survie en cas d’apocalypse de Erik L’Homme et Eloïse Scherrer, Gallimard Jeunesse, 2019

Qu’est-ce qui t’a donné envie de lire ce livre ?

J’avais déjà lu un livre illustré par Eloïse Scherrer, et j’avais beaucoup aimé les illustrations. Alors j’ai eu envie de découvrir celui-ci.

Qu’as-tu pensé en voyant la couverture ?

J’ai été attiré par le « Manuel de survie ». Ca attire le regard ! J’ai pensé qu’il allait y avoir une fin du monde, un cataclysme, et donc de l’aventure.

Peux-tu résumer l’histoire ?

C’est l’histoire d’un collégien qui est seul dans son appartement parce que sa famille est partie quelques jours. Une nuit, il y a une grosse tempête qui coupe l’électricité et détruit pas mal de choses dans la ville (le réseau de téléphone, les magasins, les feux de signalisation…). Il a peur pour sa famille et il va décider de les retrouver. Il veut être sûr qu’ils vont bien.

Est-ce que tu t’es imaginé à la place de Justin ?

Oui, et ça m’a plu, même si ça me ferait un peu peur d’être dans cette situation : de ne pas savoir si mes parents vont bien, c’est stressant et angoissant.

Est-ce que d’autres choses t’ont plu ?

Ce qui m’a plu, c’est qu’il y a de l’action, du suspense, et que ça finit bien !

Justin nous parle comme s’il parlait à son personnage inventé : Björn. C’est très créatif et ça m’a beaucoup plu. C’est bien écrit. Tu as l’impression d’y être, de vivre l’aventure avec lui, que tu le connais et qu’il te parle.

Il est dans la nature et il se débrouille bien. Il sait pas mal de choses de la nature et c’est ce qui lui permet de survivre.

A la fin, il y a des fiches explicatives pour des méthodes de survie. C’est sympa de comprendre comment Justin a fait et on peut essayer chez soi. Il nous apprend à faire un abri, du feu, à trouver le nord…

J’ai aussi bien aimé que ce soit présenté un peu comme un journal intime. C’est Justin qui raconte son histoire, il y a des petits dessins…

Justement, tu as dit que tu avais choisi ce livre à partir du nom d’Eloïse Scherrer, qu’as-tu pensé de ses illustrations ?

Elle dessine quand même vraiment bien ! Ça fait à la fois réaliste (ça pourrait être dessiné par un enfant qui dessine très très bien) et à la fois très beau.

On s’y croit vraiment, comme si on était en train de lire un vrai journal intime du personnage. Surtout avec les petits brouillons de texte qui accompagnent les dessins. Le fait qu’elle n’utilise que de l’orange et du noir, ça m’a intrigué, mais c’est logique comme il n’a pas beaucoup de matériel.

A qui conseillerais-tu ce livre ?

A toute personne aimant l’aventure, le suspense, un peu l’angoisse et qui a envie de découvrir des stratégies pour se débrouiller dans la nature.

Lecture d’enfant #35 : La trilogie de la Poussière

Gabrielle a onze ans et aime la lecture de romans fantastiques. Après avoir dévoré la trilogie de Pullman A la croisée des mondes, elle s’est tout naturellement tournée vers la nouvelle trilogie de l’auteur, celle de la Poussière. Aujourd’hui elle nous présente les deux premiers volumes publiés: La Belle Sauvage et La communauté des esprits.

Ces livres sont-ils la suite de la trilogie A la croisée des mondes?

Le premier tome de la série se passe quand Lyra était un bébé, durant le Déluge. Le deuxième tome quant à lui se passe sept ans après la fin de Le Miroir d’Ambre. Lyra est adulte.

Peut-on dire qu’ils abordent le même sujet? Ont-ils un fil conducteur entre eux?

Pas trop car on suit deux époques de la vie de Lyra mais, on y retrouve le Magisterium et on entend parler de la “Poussière”.

De quoi parle cette nouvelle série?

Dans La Belle sauvage, nous suivons les évènements qui ont conduit Lord Asriel à placer Lyra à Jordan Collège pour la protéger.

Alors que dans La Communauté des Esprits. On parle des Daemons et leur origine et de la Communauté des Esprits.

Tu avais adoré Les Royaumes du Nord. Que penses-tu de cette suite?

J’ai adoré car cela part dans tout les sens. Ca crée du suspens et on se pose beaucoup de questions ce que j’aime beaucoup. On suit plusieurs personnages et cela fait que chaque chapitre nous laisse sur notre faim et donne envie de continuer la lecture.

Quel(s) personnage(s) aimes-tu suivre le plus?

Lyra bien sûr car c’est l’héroïne et que j’aime sa personnalité. J’aime aussi Pantalaimon car il suit plusieurs parcours en même temps.

As-tu un passage préféré?

Pas spécialement, surtout des scènes que j’aime moins bien…

Quel genre de scènes?

Généralement les passages où Lyra et Pantalaimon ont des difficultés et subissent des violences.

Recommanderais-tu ces livres? Pourquoi? A qui?

Je recommanderai ces livres car ils sont géniaux, il s’y passe beaucoup de choses. Il faut du temps pour obtenir ses réponses. J’aime beaucoup l’univers fantastique. Je les conseille aux enfants à partir de onze ans plutôt bons lecteurs car certains passages sont durs. Et à maman à qui je sais que cela va plaire.

Merci.

******

Pour découvrir un peu plus La Belle Sauvage, vous pouvez lire l’avis de Pépita.

Lecture d’enfant #34 : Nous sommes l’étincelle

Antoine est un collégien qui adore se plonger dans de longues lectures. Comme beaucoup d’autres lecteurs de sa génération, il aime les romans d’anticipation, les dystopies et le suspense qui fait tourner les pages. Il a accepté de répondre à quelques questions sur son dernier coup de cœur : Nous sommes l’étincelle, de Vincent Villeminot.

Nous sommes l’étincelle, Vincent Villeminot, paru en 2019 chez Pocket Jeunesse

Qu’est-ce qui t’a donné envie de lire ce livre ?

Le résumé m’a intéressé, mais je trouve qu’il ne résume pas très bien l’histoire. Mais ce roman avait l’air captivant et la couverture m’intriguait. J’aime bien les histoires qui jouent dans le futur et les dystopies, donc j’ai pensé que ça pouvait me plaire.

De quoi ce roman parle-t-il d’après toi ?

De plusieurs époques futures et de plusieurs personnages qui en avaient marre du système et qui ont décidé de vivre dans la forêt. Enfin vivre, c’est parfois aussi juste survivre. Par exemple pour les trois enfants qu’on voit au début de l’histoire, qui se font enlever par des braconniers.

Qu’as-tu aimé dans cette histoire ?

L’intrigue était très prenante et j’avais toujours envie de tourner les pages pour savoir ce qui arriverait aux enfants. Je l’ai lu d’un seul trait ! C’était très intéressant et bien écrit. Ce futur semble très crédible.

Qu’est-ce que tu penses de cette idée de quitter la société pour vivre dans la forêt ?

Elle n’est pas mauvaise, je pourrais me l’imaginer. Cela me ferait envie de revenir à l’état sauvage, pour ne plus être contraint par la société moderne et polluer moins.

Ça ne te ferait pas peur ?

Non, pas trop. Bon, les sauvages du livre n’ont pas l’air cool, ça me ferait quand même un peu peur de tomber sur eux.

Tu as eu l’impression de comprendre des choses sur le monde en lisant ce livre, ou tu l’as lu comme une histoire ?

Je l’ai lu comme une histoire.

Quel est ton personnage préféré ?

Pib, car son histoire est passionnante : il participe à des manifestations, rejoint le village dans la forêt où il va rester pendant longtemps.

Quel est ton passage préféré ?

La scène du début avec les trois enfants qui pêchent dans la forêt m’a fait rêver. Sinon, j’ai bien aimé le chapitre sur les grandes manifestations, j’avais envie de savoir ce que ça allait donner.

As-tu envie de recommander ce livre à quelqu’un ? Que lui dirais-tu ?

Oui, à ma grand-mère qui aime que je lui donne des conseils de lecture ! Je lui dirais que c’est un livre captivant.

Pour en savoir plus sur ce roman, n’hésitez pas à consulter les avis de Pépita, Linda et Isabelle !

Lecture d’enfant # 33 : Le Mystère des pingouins

Je m’appelle Théo, j’ai 8 ans, je suis en CM1 et j’ai envie de vous parler d’un livre que j’ai lu cet été : Le Mystère des pingouins.

Le héros de ce roman est un écolier japonais qui veut toujours tout connaître. Un jour, en allant à l’école, il voit qu’il y a plein de pingouins, alors il décide de faire des recherches pour comprendre d’où ils viennent.

Le Mystère des pingouins de Tomihiko Morimi, Ynnis Editions

Qu’est-ce qui t’a donné envie de lire ce livre ?

La couverture, que je trouve très drôle.
Au dessus, il est écrit « L’apocalypse, d’accord, mais avec des pingouins… ».
En fait, il n’y a pas vraiment d’apocalypse, et je préfère ça.

Qu’as-tu aimé dans cette histoire ?

J’ai aimé que l’histoire se passe au Japon, ça change. Il y a beaucoup d’aventures et on peut faire l’enquête en même temps que Aoyama, le héros.
Même si c’est un peu bizarre, avec des pingouins qui apparaissent et disparaissent alors que le Japon est loin de la banquise, et d’autres phénomènes étranges, c’est un livre vraiment bien.

Connaissais-tu le Japon avant de lire ce livre ?

Je n’y suis jamais allé, mais je connais un peu : j’ai déjà mangé du yaki soba, du curry, j’ai un yukata, alors je sais ce que c’est. Mais comme il n’y a pas de notes de bas de pages, si on ne connait pas du tout ça peut être compliqué.

Quel est ton personnage préféré ?

J’aime bien Aoyama, le héros, parce qu’il reste tout le temps calme et qu’il n’abandonne jamais, même quand la situation est compliquée. Pourtant il a des problèmes avec des élèves de sa classe parce qu’ils sont jaloux de son intelligence.
Il est un peu prétentieux parce qu’il est très doué et qu’il le sait. Mais ça ne m’a pas agacé parce qu’il est gentil, et qu’il veut tout le temps s’améliorer en faisant des recherches à la bibliothèque.

Quel est ton passage préféré ?

J’ai aimé quand Aoyama se rend compte qu’il y a un lien entre les événements en relisant ce qu’il a noté dans son cahier.
Mais le passage qui m’a le plus fait rire, c’est quand il se venge de Suzuki (un des enfants qui l’embêtent à l’école) en lui racontant des horreurs, chez le dentiste. C’est drôle parce que Suzuki est un costaud et qu’il se met à pleurer.