ALODGA a 10 ans et célèbre ses pépites de littérature jeunesse et ado !

C’est un anniversaire particulier pour notre grand arbre : année après année, page après page, ses racines se sont solidifiées, ses branches se sont développées et nombreux sont celles et ceux qui s’y sont abrités et ont contribué à le faire s’épanouir. Aujourd’hui, le grand arbre a dix ans !

Dix ans de convivialité, d’échanges et d’amitié. Dix ans dont chacun a été singulier, riche de découvertes inattendues, d’idées alimentées par nos débats toujours vifs, de territoires nouveaux nourris par la richesse sidérante de la littérature jeunesse et ado.

Pourtant, certaines expériences sont si chouettes qu’on aime les renouveler jusqu’à en faire un petit rituel, une joyeuse tradition. Ainsi en va-t-il de nos chers coups de cœur mensuels, des sélections thématiques, des lectures communes qui rythment l’année, ou encore des Swaps : qu’il s’agisse de célébrer le nouvel An, l’été ou l’amitié, nous adorons échanger des colis secrets.

Il en va également ainsi du Prix À l’ombre du grand arbre, reconduit chaque année depuis 2015 ! Un prix hommage aux pépites qui nous font vibrer, chavirer, réfléchir – ces livres qui sortent des sentiers battus, dont on sait dès la couverture, en tournant telle page ou au moment de les refermer qu’on ne les oubliera jamais. Des titres que nous avons envie de faire découvrir aux autres arbronautes, puis que nous trions sur le volet pour définir des sélections soumises au vote de nos lecteurs et lectrices. Nous en sommes très fières car ces albums, ces romans et ces BD condensent, telle une mosaïque, les mille et une saveurs de la littérature que nous chérissons.

En ce jour anniversaire, nous avons donc eu envie de célébrer les lauréats des éditions successives du Prix ALODGA. Voici donc, roulement de tambour et coup de projecteur, les coups de cœur parmi les coups de cœur qui se sont démarqués dans chaque catégorie au fil du temps ! 

Albums petite enfance
Albums pour les “grands”
Documentaires
Bande dessinée
Romans jeunesse
Romans ado

Après une telle rétrospective, les branches de l’arbre frémissent forcément de curiosité en se demandant de quoi seront faits nos prochains coups de foudre littéraires. Nos précieux souvenirs ont en tout cas de quoi nous conforter : les auteurs et autrices, illustrateurs et illustratrices, éditeurs et éditrices sauront continuer de nous enthousiasmer et de nous surprendre. Nous avons déjà l’embarras du choix pour déterminer la sélection du prix 2022.

On vous en dit plus au mois de juillet… À bientôt donc !

Prix A l’Ombre du Grand Arbre 2021 : Les lauréats et Gagnants du Concours

Voici enfin venu le moment de vous annoncer les lauréats du Prix ALODGA 2021 et les gagnants de notre concours associé !

Pour revoir les sélectionnés, cliquez sur les noms des catégories!

*****

Catégorie Brindille (album petite enfance)

Le jour où je serai grande, de Timothée de Fombelle et Marie Liesse – Gallimard Jeunesse. (49%, 20/41 votes)

Un hymne nostalgique à l’Enfance et à ce qui reste en nous d’Elle.

*****

Catégorie Petites feuilles (album pour “grands”)

Toi et moi, d’Oliver Jeffers – Éditions Kaleidoscope. (42%, 13/31 votes)

Une déclaration d’un parent vers son enfant, empreinte d’amour pour qu’il grandisse en confiance.

*****

Catégorie Racines (documentaire)

Tout nu ! Le dictionnaire bienveillant de la sexualité, de Myriam Daguzan Bernier et Cécile Gariépy – Ricochet. (54%, 15/28 votes)

Un documentaire parfait autour de la sexualité pour informer, rassurer et sensibiliser.

*****

Catégorie Branches dessinées (BD)

Nous avons un ex aequo – Deux BD aux histoires et ambiances très différentes!

Cachée ou pas, j’arrive, de Lolita Séchan et Camille Jourdy – Actes Sud Junior. (46%, 13/28 votes)

Une BD qui nous fait vivre une partie de cache-cache comme si on y était ! A vivre pleinement et à observer minutieusement !

Sœurs d’Ys, de M.T. Anderson et Jo Rioux – Rue de Sèvres. (46%, 13/28 votes)

Une légende bretonne qui laisse place à une interprétation scénaristique et graphique aussi prenante qu’envoûtante… Et d’avoir envie de la prolonger avec d’autres versions.

*****

Catégorie Grandes feuilles (roman jeunesse)

L’incroyable histoire du homard qui sauva sa carapace, de Thomas Gerbeaux – La Joie de Lire. 76%, 69/91 votes)

Un roman rocambolesque issu d’une histoire vraie, sur l’amitié, l’entraide et la condition animale.

*****

Catégorie Belles branches (roman ado)

Deux fleurs en hiver, de Delphine Pessin – Didier Jeunesse. (60%, 39/65 votes)

Un récit de rencontre, de partages et de transmission entre une jeune adolescente qui se cherche et une vieille dame qui n’attend plus rien.

*****

Et maintenant, place aux résultats du concours et annonces des heureux gagnants !

ABC de la Nature : Bravo à Oliveetlou (Instagram)

Le jour où je serai grande : Bravo à Titi CB (Facebook)

J’ai vu un magnifique oiseau : Bravo à Des images pour être sage (Instagram)

La passoire : Bravo à Nicolas Dietenbeck (Facebook)

Toi et Moi : Bravo à Mamikilit (Instagram)

Tout nu! Bravo à Yvonne_camille (Instagram)

Sœurs d’Ys : Bravo à Aline Causse (Facebook)

Cachée ou pas j’arrive! Bravo à Elise Carlu Petit (Facebook)

Olive: Bravo à LetterBee (Twitter)

L’incroyable histoire du homard… : Bravo à Adamontclar (Instagram)

L’anguille : Bravo à amelimelo3383 (Instagram)

Une photo de vacances : Bravo à Patricia Sob (Facebook)

L’incroyable voyage de Coyote Sunrise : Bravo à Emilie Quillé (Facebook)

Deux fleurs en hiver : Bravo à Dominique Guinaudeau (Blog)

Steam Sailors – Tome 1 : Bravo à Véronique Lang (Facebook)

De la démocratie: Bravo à Les cahiers du coquelicot (Instagram)

De la dictature: Bravo à Les petits liserons (Instagram)

Félicitations à vous ! Merci de nous envoyer vos coordonnées postales (par mail ou en message privé sur les réseaux) afin de recevoir au plus vite votre livre.

Merci à tous d’avoir voté et tenté votre chance! Merci aux éditeurs de nous avoir permis d’organiser ce concours pour vous remercier!

Vive la littérature jeunesse et rendez-vous l’an prochain pour le huitième Prix ALODGA!

Concours : remportez les livres du prix ALODGA !


Cette année encore, À l’ombre du grand arbre célèbre les pépites de la littérature jeunesse avec son prix ! Avez-vous découvert les merveilleux livres en lice dans les catégories album, romans, BD et documentaires ? C’est à vous de les départager pour désigner les lauréats du prix !

Pour fêter ça, nous nous associons aux éditeurs pour vous proposer de remporter un des livres de la sélection parmi ceux qui sont présentés ci-dessous


Pour participer, c’est très simple :
* Partagez cet article sur vos réseaux sociaux, le bouche à oreille fonctionne aussi très bien.
* Indiquez en commentaire de cet article quel(s) titres vous désirez remporter (vous pouvez en mettre plusieurs, ou même tous !)
* Courrez voter pour votre favori sur le site dans les catégories

Nous tirerons quinze noms au sort, un pour chaque livre en jeu. Vous pouvez multiplier vos chances en participant également sur Twitter et Facebook.

Concours ouvert du 1er au 10 décembre minuit, pour la France métropolitaine. Les gagnant.e.s seront annoncé.e.s par ici et contacté.e.s par MP si vous avez joué via un réseau social ou via l’adresse mail que vous aurez laissée sur le blog.

On compte sur vous !

Prix A l’Ombre du Grand Arbre 2021 : Brindilles et Petites Feuilles

Une passion commune pour la littérature jeunesse, des découvertes perpétuelles, un émerveillement constant, des partages nourris et enrichissants, pour vous présenter les livres de 2020 qui nous sont allés au cœur afin que vous, grâce à vos votes, puissiez récompenser ceux qui ont eu votre préférence. Tel est l’objectif du Prix ALODGA depuis sept ans.

Nos échanges enthousiastes ont abouti à une sélection de trois titres pour chacune des six catégories.

Après vous avoir révélé celles des Grandes feuilles (romans jeunesse) et Belles Branches (romans ado), des Racines (documentaires) et Branches Dessinées (BD), voici celles des Brindilles (petite enfance) et Petites Feuilles (albums).

Deux sélections fortes de diversité, d’originalité et d’onirisme, portées par des approches graphiques aussi variées que marquées, qui confèrent à chacun des livres choisis une singularité propre.

Découvrez pourquoi nous les avons aimés et votez pour votre titre préféré ! Les votes sont ouverts jusqu’au 10 décembre et les gagnants annoncés dans la foulée, lundi 13 décembre.

*******

~ CATÉGORIE BRINDILLES (PETITE ENFANCE) ~

ABC de la nature. Bernadette GERVAIS. Editions Les Grandes Personnes, 2020

Les abécédaires sont toujours enthousiasmants : à partir d’un concept unique, leur réalisation est toujours différente. Celui-ci nous a conquises par son originalité avec son très grand format, idéal pour s’immerger ou la lecture en groupe, son papier épais, ses mots choisis, sa simplicité travaillée et son graphisme qui allie vintage, réalisme et modernité. Hommage à la nature végétale et animale, il donne envie d’aller à son contact.

Tous emmitouflés. Marie-Noëlle HORVATH. La Joie de Lire, 2020

L’hiver est là et son froid est redouté par les animaux qui cherchent à s’en protéger. Heureusement, un fil rouge les entoure, les réchauffe et les relie. Littéralement. Mais à qui est-il ? Métaphorique et étonnant, Tous emmitouflés est un petit album cartonné sur la solidarité qui se passe de mots. L’évidente, la spontanée, la naturelle. Son graphisme est aussi évocateur que tactile, contrasté entre le lin, le rouge de la broderie et le gris du crayon. Avec brio, il invite à lire l’image et à faire ses propres descriptions.

Le jour où je serai grande. Une histoire de Poucette. Timothée DE FOMBELLE et Marie LIESSE. Gallimard Jeunesse, 2020

Un album cartonné et solide, une couverture discrète, un clin d’œil à un conte pour un hommage à l’enfance, un thème si cher à Timothée de Fombelle, pour partager et transmettre. Avec ses mots empreints de poésie et de mélancolie, il s’adresse à l’enfant appelé à grandir, comme à celui resté au cœur de chaque adulte. Il invite chacun à créer de l’extraordinaire avec de l’ordinaire, à profiter des petits moments de bonheurs et à s’en souvenir par le prisme des émotions les instinctives, les pures, les vraies, pour garder et puiser spontanéité et émerveillement enfantins. Pour grandir mais pas tout à fait, pour grandir dans et par le cœur.

Pour l’accompagner, les magnifiques photographies de Marie Liesse qui joue entre flous et gros plans, lumière et couleurs, entre nature et contes. C’est beau, c’est doux, elles nous immergent et résonnent en nous.

Quel est votre titre préféré dans la catégorie Brindilles ?

  • Le jour où je serai grande, de Timothée de Fombelle et Marie Liesse (Gallimard Jeunesse) (49%, 20 Votes)
  • Tous emmitouflés, de Marie-Noëlle Horvath (La Joie de Lire) (27%, 11 Votes)
  • ABC de la nature, de Bernadette Gervais (Les Grandes Personnes) (24%, 10 Votes)

Total Voters: 41

Loading ... Loading ...

~ CATÉGORIE PETITES FEUILLES (ALBUMS) ~

Toi et moi. Ce que nous construirons ensemble. Olivers JEFFERS. Ecole des Loisirs, 2020

Dans un texte poétique et métaphorique, Oliver Jeffers aborde la relation entre lui et sa fille, entre un père et son enfant, entre êtres humains. Il use d’outils réels, tels scie, marteau et vis, pour l’imager, la construire, la renforcer, la réparer même. Inventions, ajustements, protection, compréhension, respect, il énumère de manière concrète tous ces concepts abstraits. Sans oublier de créer et de garder des souvenirs. Pour s’y réchauffer le cœur les jours de grand froid ou de difficulté.
Il y a beaucoup d’amour et beaucoup d’espoir dans cet album qui lie l’intime à l’universel.

La passoire. Clarisse LOCHMANN. Atelier du Poisson Soluble, 2020

Comment parler des rêves ? Comment représenter leur évanescence ? Cette impression de précision qui nous reste au réveil et pourtant cette impossibilité d’y poser des mots ? Par ses peintures aux contours flous, qui se mélangent ou, au contraire, qui se referment sur des espaces blancs et vides, Clarisse Lochmann saisit cette ambivalence, cette dispersion des rêves tel le sable entre nos doigts, cette impossibilité de cohérence verbale pour décrire les situations, lieux ou personnes qui peuplent nos songes. Et pourtant ! demeure cette impression de vague réalité qu’on voudrait retrouver, ne pas quitter, ne pas perdre surtout ! Cet album, c’est tout cela. Et c’est juste magnifique !

J’ai vu un magnifique oiseau. Michal SKIBINSKI et Ala BANKROFT. Albin Michel Jeunesse, 2020

Eté 1939, le jeune Michal est envoyé en pension familiale avec son frère et leur nourrice. Il a pour devoir de vacances de noter chaque jour une phrase dans son carnet, avec la date. Une activité, une visite, le quotidien et l’extraordinaire. Juste une phrase. Une illustration réalisée à la gouache l’accompagne, l’enveloppe, la représente, ou pas. Peu à peu, les phrases raccourcissent, les couleurs se ternissent, la nature laisse place à la guerre qui se profile, avant d’envahir chaque mot, chaque implicite, chaque teinte…

Cet album bouscule d’autant plus qu’il est inspiré d’une histoire vraie. L’auteur de ces quelques lignes, Michal Skibinski, polonais, avait huit ans lorsqu’il a écrit ces phrases, reproduites, avec son écriture au crayon à papier, à la fin du livre, accompagnées de son histoire. Elles ont inspiré Ala Bankroft qui nous restitue puissamment toute l’insouciance de l’enfance emportée trop vite par l’horreur de la guerre, conférant aux souvenirs précieux (mais abîmés) de l’enfance l’aura du témoignage.

Quel est votre titre préféré dans la catégorie Petites feuilles ?

  • Toi et moi, d’Oliver Jeffers (Éditions Kaleidoscope) (42%, 13 Votes)
  • J'ai vu un magnifique oiseau, de Michal Skibiński et Ala Bankroft (Albin Michel Jeunesse) (32%, 10 Votes)
  • La Passoire, de Clarisse Lochmann (Atelier du Poisson soluble) (26%, 8 Votes)

Total Voters: 31

Loading ... Loading ...

Quels livres vous ont le plus touchés, émus, attirés? Merci pour votre vote! Et n’hésitez pas à nous laisser un petit mot pour nous en dire plus!

Prix A l’Ombre du Grand Arbre 2021 : Racines et Branches dessinées

Pour la septième édition du Prix A l’Ombre du Grand Arbre, les délibérations ont abouti à une sélection de trois titres par catégorie :

  • Grandes feuilles (romans jeunesse)
  • Belles branches (romans ado)
  • Petites feuilles (albums)
  • Brindilles (petite enfance)
  • Racines (documentaires)
  • Branches dessinées (BD)

À vous de jouer pour désigner le lauréat dans chaque catégorie, en votant pour votre titre préféré ! Les votes seront ouverts jusqu’au 10 décembre et les gagnants annoncés dans la foulée, lundi 13 décembre.

Après vous avoir révélé la sélection des romans jeunesse et ado en septembre, il est aujourd’hui temps de vous présenter les titres qui ont retenu notre attention pour les catégories Racines et Branches dessinées. Vous pouvez voter en bas de chaque catégorie. Et rendez-vous dans un mois pour la suite de la sélection !

******

~ Catégorie Racines : Documentaires ~

Nous en avions largement discuté lors de notre lecture commune, ce n’est pas une surprise de retrouver le diptyque politique d’Equipo Plantel parmi les titres de notre sélection. Ces deux albums de vulgarisation politique permettent d’aborder des sujets complexes avec les jeunes lecteurs en mettant les concepts à leur niveau. Il n’est jamais trop tôt pour encourager nos enfants à prendre conscience de leurs droits, à forger leur esprit critique et à débattre dans le respect de sujets encore trop peu abordés en littérature jeunesse.

Tout nu ! Le dictionnaire bienveillant de la sexualité de Myriam Daguzan Bernier, illustré par Cécile Gariépy, éditions du ricochet, 2020.

La découverte de la sexualité est une étape importante qui cristallise de nombreuses questions. Tout nu ! se propose d’y répondre sans tabou, de façon précise et directe. Ce dictionnaire saura dédramatiser, rassurer et déculpabiliser tout en sensibilisant aux risques, aux discriminations et au consentement. Le tout avec la bienveillance promise par le sous-titre pour montrer que la sexualité est quelque chose de naturel et de positif. Un titre must have pour ouvrir et aider les adolescents (et leurs parents) à aborder sans jugement l’entrée dans la vie sexuelle.

Le musée des émotions – 40 chefs(d’oeuvre livrent leurs secrets d’Elsa Whyte, éditions La Martinière jeunesse, 2020.

La couverture saisissante et les illustrations sublimées par le format majestueux et le papier glacé font de cet album un bel objet-livre. Le classement par ordre chronologique permet de découvrir les principales périodes artistiques et leurs mouvements les plus importants. Un voyage dans le temps fascinant car il donne à voir comment les émotions et leur expression, que l’on pourrait croire universelles, changent au fil des siècles. Chaque œuvre d’art est mise à l’honneur sur une double page et associée à une émotion. Parmi les incontournables, comme La Joconde, le Cri de Munch ou Guernica de Picasso, se sont glissées des peintures, des sculptures et des photographies moins célèbres. Elles esquissent une palette d’émotions aux quarante nuances, montrant ce que tristesse, chagrin, colère, sérénité, déception, honte, souffrance, etc. font aux corps. Le texte interroge chaque scène et tend à éveiller la sensibilité artistique des jeunes lecteurs, en leur faisant prendre conscience que chaque œuvre renferme une histoire.

Quel est votre titre préféré dans la catégorie Racines ?

  • Tout nu ! Le dictionnaire bienveillant de la sexualité, de Myriam Daguzan Bernier et Cécile Gariépy (Ricochet) (54%, 15 Votes)
  • Le musée des émotions : 40 chefs-d’œuvre se livrent, d’Elsa Whyte (La Martinière Jeunesse) (29%, 8 Votes)
  • De la démocratie / De la dictature, de Equipo Plante, Mikel Casal et Marta Pina (Rue de l’échiquier) (18%, 5 Votes)

Total Voters: 28

Loading ... Loading ...

~ Catégorie Branches dessinées : Bande dessinée ~

Olive, tome 1/4 : Une lune bleue dans la tête deVéro Cazot, illustré par Lucy Mazel, éditions Dupuis, 2020.

Une lune bleue dans la tête introduit une héroïne différente et un univers fantastique qui contraste avec la réalité tant dans la forme que dans le fond. Impression renforcée par les couleurs beaucoup plus vives dans l’imaginaire fantastique d’Olive que dans la réalité plus morne. La lecture est surprenante voir carrément déconcertante car on ne sait jamais vraiment si ce monde fictif est réellement imaginaire ou si, peut-être, il s’agit d’une réalité parallèle. La différence d’Olive est au cœur de l’histoire même si elle n’est pas vraiment expliquée. Est-ce une forme d’autisme comme le suggère les propos de ses camarades de classe? Y a-t-il un lien avec l’incident survenu durant la grossesse de sa mère? L’intrigue met en place différentes choses intéressantes, bien que souvent confuses, qui nous laissent avec beaucoup de questions. L’héroïne est attachante et agréable à suivre. Elle nous pousse à réfléchir au concept de différence, à nous demander s’il s’agit d’une norme établie selon des paramètres abstraits de « normalité » ou s’il s’agit plutôt d’une perception au monde différente, ici matérialisé par ce monde onirique et poétique dans lequel elle aime tant se réfugier.

Cachée ou pas J’arrive ! de Lolita Séchan, illustré par Camille Jourdy, éditions Actes Sud BD, 2020.

Une bande dessinée pour les plus petits, ou un album au format à l’italienne, Cachée ou pas j’arrive nous a séduites par de nombreux aspects : son format idéal pour les petites mains, la parfaite harmonie des deux univers des auteures/illustratrices, les multiples références, détails et les petits clins d’œil à leurs univers propres ainsi que la mise en page avec le comptage des points qui placent le lecteur en acteur de cette partie de cache-cache endiablée.

Soeurs d’Ys de M.T. Anderson, illustré par Jo Rioux, éditions Rue de Sèvres, 2020.

Avec sa magie et ses créatures fantastiques, Sœurs d’Ys s’inscrit dans le registre du conte fantastique tout autant qu’il est une légende dans la tradition populaire des peuples celtes. celle-ci inspire à Jo Rioux des graphismes sombres et envoûtants. Ses illustrations sont assez particulières, mais très expressives, faisant la part belle aux contrastes entre la lumière de la nature et l’obscurité des mondes marins – et des relations humaines. Cette imbrication entre éclat et noirceur est au cœur de l’histoire qui interroge les contreparties de la puissance. On peut y lire une métaphore sur l’orgueil des humains qui persistent à vouloir dompter les forces de la nature, mais aussi la soif d’accumulation qui met en péril le renouvellement des ressources naturelles. Un ouvrage étonnant qui offre une belle opportunité de découvrir la fascinante légende de la ville engloutie d’Ys.

Quel est votre titre préféré dans la catégorie Branches Dessinées ?

  • Cachée ou pas, j’arrive, de Lolita Séchan et Camille Jourdy (Actes Sud Junior) (46%, 13 Votes)
  • Sœurs d’Ys, de M.T. Anderson et Jo Rioux (Rue de Sèvres) (46%, 13 Votes)
  • Olive, tome 1 : Une lueur bleue dans la tête, de Véronique Cazot et Lucy Mazel (Dupuis) (7%, 2 Votes)

Total Voters: 28

Loading ... Loading ...

******

A vos lectures… et à vos votes !