Il était une fois… des contes détournés !

Chacun connaît les contes traditionnels, leurs personnages, leur magie et leur densité émotionnelle et philosophique. Ces histoires puisent leurs racines dans les temps anciens où elles se racontaient au coin du feu et se sont transmises jusqu’à aujourd’hui. Elles offrent un réservoir de références quasiment universelles dans lesquels les auteurs contemporains continuent de puiser. Certains n’hésitent pas à les revisiter, voire à les dépoussiérer ou les détourner, faisant voler en éclats certains stéréotypes associés aux figures incontournables des contes ! Nous ne pourrions pas faire ici le tour des innombrables contes détournés qui fleurissent chaque année, nous avons préféré vous trier sur le volet ce que nous adorons le plus !

******

Quand Flore Vesco s’empare des contes traditionnels, elle laisse son humour, son imagination et sa plume si malicieuse opérer et la magie est toujours au rendez-vous ! Son dernier roman multiplie les clins d’œil joyeusement décalés aux contes de Grimm. On rit à gorge déployée en prenant conscience de l’absurdité de récits pourtant culte !

226 bébés, de Flore Vesco, Didier Jeunesse (2019)

Les avis de Hashtagcéline, Pépita et Isabelle

Et comment ne pas parler ici de L’Estrange Malaventure de Mirella qui a été récompensé l’année dernière par le prestigieux prix Vendredi ? Flore Vesco choisit ici de revisiter l’un des contes les plus célèbres du canon des bibliothèques enfantines – nous avons nommé : le joueur de flûte de Hamelin ! L’autrice brode, étoffe le propos pour nous plonger dans la noirceur la plus profonde du Moyen-Âge. Un roman émancipateur, pétillant d’intelligence et débordant de vérité, à découvrir sans hésiter.

L’Estrange Malaventure de Mirella, de Flore Vesco, L’école des loisirs (2019)

Notre lecture commune et les avis d’Isabelle, Pépita, Hashtagcéline et Bouma

******

Roald Dahl a lui aussi été inspiré par les contes traditionnels. Le recueil Un conte peut en cacher un autre propose des versions en rimes pour le moins étonnantes et modernes.

Un conte peut en cacher un autre, de Roald Dahl, illustrations Quentin Blake, Folio cadet (2017)

L’avis de Lucie

******

Jean-Claude Grumberg a choisi de transposer Le Petit Chaperon rouge en pièce de théâtre et de situer l’action pendant la Deuxième Guerre mondiale. Le Petit chaperon Uf se voit alors affublé d’un vilain fichu jaune et rencontre un loup caporal SS. Glaçant !

Le petit chaperon Uf, Jean-Claude Grumberg, Heyoka Jeunesse (2005)

L’avis de Lucie

******

Dans le genre décalé et rigolo, il ne faut surtout pas passer à côté des revisites aux éditions Marcel & Joachim. Ainsi on découvre une version de Barbe bleue aux accents québecois et une du Petit Chaperon rouge aux accents belges. Les textes sont transposés dans notre monde contemporain en plus d’apporter le petit grain de folie propre aux langages de ces pays (en tout cas de notre point de vue). Accompagnés d’un cd (à écouter à tout prix), on a donc tout le temps de regarder les splendides illustrations signées Camille de Cussac.

Barbe Blue et le maudit québecois, Camille de Dussac, Marcel & Joachim (2017)
Le Petit Chaperon belge, Camille de Cussac, Marcel & Joachim (2016)

L’avis de Bouma sur ces deux titres

*******

S’il y a bien une version du loup et des trois petits cochons à ne pas louper, c’est celle-ci ! Car pourquoi donc les petits cochons finiraient toujours dévorés par le loup ? Et si on inversait pour une fois ? Rires à tous les étages dans cet album au rythme effréné et au second degré à toutes les pages !

Mort au loup de Philippe Jalbert, Seuil jeunesse

L’avis de Pépita

S’il est une version étonnamment décalée du Conte du Petit Chaperon rouge, c’est celle-ci qui me vient à l’esprit : j’ai adoré le chemin pris par l’auteur pour s’éloigner de l’histoire originale, mais aussi sa façon d’y revenir.

Le petit chaperon rouge n’en peut plus, Sébastien Meschenmoser, Minedition

L’avis de Pépita

*******

Et vous ? Vous connaissez forcément des contes détournés, quels seraient vos préférés ?

Le petit chaperon rouge

 Le Petit Chaperon rouge, comme tous les contes populaires, s’est raconté sous maintes versions, y compris les plus crues (avec dépeçage de la mère-grand par le loup qui la fait même manger au petit chaperon rouge à son insu, bref, un truc à faire frémir les maitres du cinéma d’horreur). Charles Perrault, qui a recueilli et mis les contes populaires par écrit pour la bonne société, en a gardé une version plus présentable, dans laquelle la fillette se fait dévorer à la fin mais échappe à l’épreuve de cannibalisme (ouf !)

Toujours est-il que ce classique n’a cessé d’inspirer les auteurs d’hier et d’aujourd’hui, et qu’il en existe parmi les publications jeunesse de multiples adaptations. En voici quelques unes, spécialement glanées pour vous un peu partout :

 

Dans le panier de Kik :

Un petit chaperon rouge
de Marjolaine Leray
Actes Sud Junior, 2009.http://4.bp.blogspot.com/-avHRlnZVKEI/UMErMZOLsGI/AAAAAAAACrU/Y-dBYqmG4E4/s320/f0eb888e30d411e2ad5812313804ecd1_7.jpg

Aux éditions Actes Sud Junior, on aime bien les petits chaperons rouges. Il y en a un que moi j’apprécie particulièrement, celui de Marjolaine Leray. Un petit album, avec plein de traits rouges, partout. Un loup qui fait vraiment peur, mais qui est drôle aussi.

le billet de Kik et celui de Bouma

 

Le petit chaperon rouge s’écoute aussi à la radio. On parle de lui partout. L’as tu lu mon p’tit loup ? Une émission pour les jeunes loups, pour apprendre à croquer les petites filles habillées de rouge ?

 

le billetde Kik

 

 

 

LE PETIT CHAPERON ROUGE
de Kveta Pacovska pour les illustrationshttp://4.bp.blogspot.com/-m-cwr5OPzFc/UMEq1Jl7gLI/AAAAAAAACq4/J4ho-6bDReM/s320/70f51c5c30d511e2b9ed22000a1f8cd8_7.jpg
Texte de Grimm
minedition, 2007.

Un univers particulier. Un loup et un chaperon rouge fait de collages, et de traits au feutre rouge. Une forêt étrange. Un album, qui parlera plus largement à ceux qui connaissent déjà l’histoire de ce Petit Chaperon Rouge.

le billet de Kik

 

Le Petit Chaperon Rougehttp://1.bp.blogspot.com/-rOWv9XHbhzY/UNJi5zEytNI/AAAAAAAADDQ/hVoOe3G6Ohw/s320/74baab84486a11e2b60722000a9f09f0_7.jpg
de Jean Claverie
Mijade, 2009.

Jean Claverie revisite et met au goût du jour le conte du Petit Chaperon Rouge. Et si le loup était un mécano, si la maman vendait des pizzas et si la forêt était la casse automobile ? Et si le Petit Chaperon Rouge vivait aujourd’hui ?

le billet de Kik

 

 

http://1.bp.blogspot.com/-oaun4y2DLi0/UNJTOzOGjII/AAAAAAAAC9M/rN3Jw_JrWsc/s320/couv_mon_ballon_m.jpgMon ballon
de Mario Ramos
Pastel, 2012.

Un chaperon rouge, qu’on ne verra pas, à part un ballon rouge qui se promène dans la forêt. On devine peu à peu, ce dont il est question. Mario Ramos un auteur incontournable.

 encore un billet de Kik !

 

 

Le Petit Chaperon Rouge http://2.bp.blogspot.com/-X0px_UiRE0U/UM9QW328iaI/AAAAAAAAC70/UF45-Ithgxw/s320/2df3cc44486a11e2abce22000a1f96d4_7.jpg
de Warja Lavater
Maeght éditeur, 1965.

Des petits points, un rouge, plein de verts, un noir. Un livre comme un accordéon, qui se déplie pour apprécier la mise en page particulière. Des points pour raconter une histoire.

le billet de Kik

 

Le Petit Chaperon Rouge
Perrault et Sarah Moon
Grasset, 1986.

Ce petit chaperon n’est pas rouge, il est en noir et blanc. Ce petit chaperon n’est pas dessiné mais photographié. La forêt serait-elle la ville moderne ? Le loup un homme au volant d’une grosse voiture ?

le billet de Kik

 

Dans le Tiroir  de Céline :

Et Pourquoi ?, de Michel Van Zeveren. loup pourquoi
L’école des loisirs

Ce petit chaperon rouge n’a qu’un mot à la bouche : “pourquoi ?”,  question lancinante, obsédante, énervante à la fin !

D’ailleurs le loup va finir par craquer…

la chronique de Céline du tiroir

 

La petite fille en rouge, Aaron Frisch et Roberto Innocenti
Gallimard, 2013

C’est un conte moderne, la forêt est devenue une jungle urbaine, plus mal famée encore que le chemin le plus sombre de la forêt. Un album étonnant et foisonnant, plein de résonances, sous les pinceaux magiques de Roberto Innocenti.

 

Le chronique de Céline du Tiroir

 

Mademoiselle Sauve qui peut, Philippe Corentin
L’école des loisirs

Ce petit chaperon rouge est insupportable, et terrorise toute la forêt. Le pauvre loup recueilli par la mère-grand n’a qu’une peur : se faire repérer. C’est pour ça qu’il se planque dans le lit, en suant à grosses gouttes…

recommandé par Céline du Tiroir

 

 

Parmi les merveilles d’Alice :

Quel cafouillage ! Gianni Rodari.
Kaléidoscope, 2005

Surprise à toutes les pages pour cette reprise du petit Chaperon rouge par Gianni Rodari. Grand-père a complétement perdu la boule et se mélange les pinceaux, l’histoire en est toute chamboulée.

Qu’est ce qu’on rigole !!!

recommandé par Alice

 

Dans les livres de Sophie et Judith :

C’est pour mieux te manger !
Françoise Rogier
L’atelier du poisson soluble

Quand un loup poursuit un petit chaperon rouge, c’est forcément pour le manger, vous me direz ? Et bien peut-être pas dans cette histoire pleine d’humour et aux belles illustrations !

 

Le billet de Sophie LJ

 

 

Le petit chaperon de ta couleur de Vincent Malone
Seuil jeunesse
En l’absence du loup, c’est le cochon qui pourchassera le petit chaperon rouge ! Attention, fous rires garantis avec ce livre-CD complètement déjanté.

le billet de Sophie LJ

 

 

Dans le petit bout de bib de Bouma :

petit chaperon rouge roweLe Petit chaperon rouge : un livre pop-up
texte et illustrations de Louise Rowe
Mango jeunesse, 2009

Une version soignée du conte, toute en pop-up. Elle saura séduire petits et grands par son originalité et son classicisme naturel.

la chronique de Bouma

 

 

Chaperon rouge, d’Adolfo Serra
Actes Sud Junior, 2012

Un travail graphique époustouflant et remarquable dans sa conception autour du Petit Chaperon Rouge.
Attention il faut toutefois connaître le conte original et ses codes pour pouvoir comprendre tous les sens cachés dans cet album au format à l’italienne.
Dès 8 ans.

la chronique de Bouma

.

Rendez-vous demain à l’ombre du grand arbre, où nous irons sur les pas d’une autre petite fille qui s’égare dans les bois… Ne vous perdez pas !

1, 2, 3… Le conte y est !

Il était une fois, les contes. Terreau fertile à l’origine de la littérature (jeunesse, mais pas que !), les contes traditionnels continuent de l’alimenter. De l’oral à l’écrit, les contes populaires sont devenus contes littéraires sous la plume de Perrault (XVIIème) puis des Frères Grimm (XVIIIème et XIXème). Illustrés, revisités, détournés, ils restent très présents dans les publications jeunesse d’aujourd’hui.

Alors que les journées raccourcissent et que l’hiver approche,  le grand arbre troque son ombre contre un bon feu de cheminée, et nous vous raconterons cette semaine des contes classiques que vous connaissez bien, dans un éventail de versions que nous avons retenues pour leur qualité, leur originalité, ou leur beauté.

Asseyez-vous mes enfants (et vous aussi, les grands), et venez donc écouter pour commencer l’histoire des Trois Petits Cochons. Trois, c’est le nombre symbolique qui revient souvent dans les contes, proverbes et autres récits du temps passé…

Il était une fois une vieille truie, et ses trois petits cochons. Mais comme elle n’avait pas les moyens de les garder, elle les laissa tracer leur chemin eux-mêmes. La suite, vous la connaissez. Les cochons insouciants qui avaient bâti leur maison à la hâte avec des matériaux fragiles eurent tôt fait de la voir s’envoler sous le souffle du loup et de se faire dévorer…

Il semble que ce soit l’adaptation de Walt Disney en 1933 qui popularisa la version dans laquelle les deux premiers cochons courent se réfugier chez leur frère au lieu de se faire dévorer, et où le loup s’introduit par la cheminée dans la maison de briques et se fait ébouillanter.

Les trois petits Cochons, illustré par Leslie L. Brookeles trois petits cochons

Langlaude

Dans la version ancienne, seul le troisième petit cochon survit, et le duel avec le loup se poursuit pendant les trois jours suivants. Dans les illustrations de Leslie Brooke, les cochons ressemblent plus à des cochons qu’à des personnages, même s’ils adoptent des postures humaines, prémices de l’illustration jeunesse et des dessins animés

Le billet de Céline du tiroir

 

 

Les trois petites cochonnes de Frédéric Stehr

Ecole des loisirs, 1997

Et connaissez-vous l’histoire des trois petites sœurs des petits cochons ? Une relecture moderne plutôt pimentée, un rien subversive ; une histoire d’arroseur arrosé qui a des allures de double mise en garde : dans la vie, surtout, ne vous fiez pas aux apparences et prenez votre destin en main !

le billet de Céline de QLF

 

Les trois petits loups et le grand méchant cochon, Eugène Trivizas et Helen Oxenburyles trois petits loups et le grand méchant cochon
Bayard, 1993.

Une version “à l’envers” du conte, où les rôles sont inversés mais la narration très fidèle aux codes du conte, et où humour et tendresse sont les maitres-mots. Ici personne ne finit mangé, et tout se termine autour d’une bonne tasse de thé partagée. (oui, cette version a une petite saveur “British” !). Car qui vous dit que les méchants n’ont pas tout simplement besoin d’un peu d’amour… ?

 le billet de Céline du tiroir

 

Les trois petits cochons, Marion Billet
Tourbillon

les-3-petits-cochons.gif
Les contes classiques, on les connaît si bien qu’on a même plus besoin de les lire. En plus de l’histoire, ce livre animé permet de jouer avec les personnages dans les décors qui s’ouvrent d’une page à l’autre.

Le billet de SophieLJ

 

Bouh de François Soutif.

Kaléidoscope, 2012
Le loup et ses trois futurs rôtis dans une nouvelle aventure sans parole. Hilarant !

Les billets de Alice et de Céline du Tiroir

 

Les trois petits chenillons
Éric Battut
l’Elan vert, 2013

Trois petits chenillons cherchent à se protéger de l’oisillon. Chacun construit une maison mais la plus forte reste celle du troisième chenillon : son cocon.
Pleine d’humour dans le texte, et présentant des illustrations colorées faites de collages, cette version détournée des Trois petits cochons plaira même aux tout-petits qui ne connaissent pas encore le conte.

 

 

La poulette et les trois maisonnettes
Fabienne Morel, Debora Di Gilio
illustrations Nathalie Choux
Syros, 2013

Une version assez éloignée du conte de base mais où l’on retrouve les maisons construites avec différents matériaux.
Le CD accompagnant permet de prendre toute l’ampleur de la rythmique des mots et du texte puisque ce sont les créatrices qui en font la lecture. On se croirait au théâtre !

conseillés par Bouma

un monde coverUn monde de cochons, Mario Ramos

Pastel, 2005

Pas facile d’être un loup dans un monde de cochons. Surtout si on n’est ni grand, ni méchant. C’est un court roman que signe ici Mario Ramos, un album comme toujours plein d’humour et de tendresse, sur des questions plus graves. La part belle à l’amitié, et à l’imagination….

le billet de Céline du Tiroir

Et le loup n’a pas dit son dernier mot : il risque fort d’être encore dans les parages mercredi quand on parlera du Petit chaperon rouge !

A suivre.