Lecture commune théâtre avec L’ogrelet…en duo

Il est un genre littéraire dont on ne parle pas souvent  A l’ombre du grand arbre et qui pourtant renferme une infinité de possibles : c’est le théâtre. Le théâtre jeunesse foisonne de pièces bouleversantes, d’une précieuse poésie. C’est le cas de L’ogrelet de Suzanne Lebeau, pièce adorée, que je partage dès que je le peux avec mes élèves. Et que j’ai partagée récemment avec Pépita en glissant le subtil opuscule vert entre les papiers de soie de son swap anniversaire.

Résultat de recherche d'images pour "l'ogrelet suzanne lebeau"

Colette : “L’ogrelet “: déroutant comme titre de pièce de théâtre, non ? On n’est loin de la référence mythologique du théâtre classique, on n’est pas dans un titre de la modernité, on pense au conte bien sûr mais tout de même ce néologisme est étrange : à quoi as- tu pensé toi ?

Pépita : J’ai pensé à un petit mot doux, d’une maman à son enfant, de ces petits mots affectueux, un petit enfant aimant dévorer ses petits plats préparés avec amour. Et en même temps, vu que tu as parlé de cette pièce lors de la lecture commune sur D’entre les ogres, je savais qu’il y avait autre chose. Mais tout de même à cette lecture, cette première image m’est restée et la façon dont la maman s’adresse à son enfant va aussi dans ce sens mais pour une autre raison.
Et toi qui connait si bien cette pièce, te souviens-tu de ta première impression à ce titre ?

C : Au début ce mot évoquait pour moi quelque chose proche du sucre d’orge et du grelot, j’ai tout de suite aimé les sonorités de ce petit nom… je ne me souviens absolument pas comment j’ai découvert cette pièce, gros trou de mémoire ! Peut-être était-ce ma tutrice de collège, passionnée de littérature jeunesse, qui me l’a prêté. Bien sûr depuis le temps que je fais lire cette pièce à mes sixièmes, l’ogrelet s’est incarné dans tous les sens du terme et à chaque lecture il prend un peu plus d’épaisseur.
Car finalement qu’as-tu trouvé sous ce joli sobriquet ?

P : Un enfant d’abord, plein de curiosité sur le monde, impatient d’aller à l’école, déjà affublé du sobriquet d’ogrelet, mais comme un petit mot doux d’une maman à son petit. Et puis peu à peu un ogrelet est apparu dans ma rétine de lectrice, encore humain tout de même, mais ayant changé de façon imperceptible d’abord puis plus nette et très volontaire dans son envie de prendre son destin entre ses mains et de le renverser. L’auteure joue en permanence sur cette ambivalence, ça se sent dans la manière qu’il s’adresse à sa mère, le mot maman disparaît, il lui échappe. J’avoue que j’ai eu peur pour lui. Est-ce que tu l’as ressenti pareil ou différemment ?

C : Comme pour toi, au début l’ogrelet c’est un petit bonhomme qui se prépare pour aller à l’école pour la première fois, un petit bonhomme curieux de tout, avide de connaissances, mais surtout avide des autres. Et puis dès le premier jour c’est sur lui qu’il va apprendre des choses. En apprenant son vrai prénom. Dès la scène 3, on comprend que tout ne va être qu’une question d’identité et même si c’est une pièce qui se joue du merveilleux, on entre de plein pied dans des questionnnements drôlement proches de nous ! Qu’as-tu pensé de cette scène où l’ogrelet apprend son vrai prénom ? J’adore quand il demande à sa mère si sur son cahier il doit écrire ” Logrelet, Togrelet, Nogrelet” !

P : Tu as totalement raison de mettre en avant ce passage car il est fondateur : à la fois de cette recherche d’identité mais aussi de l’apprentissage à l’école, nouvel univers pour lui. Etre nommé de son vrai prénom est une étape indispensable. Que la maman y soit associée est très fort. On dirait un jeu mais en fait c’est plus que ça. D’ailleurs, les lettres échangées entre la maman et l’institutrice sont très touchantes. Toi qui es enseignante, tu as du l’être aussi non ?

C : Tu ne peux pas imaginer à quel point la figure de la maîtresse m’influence encore aujourd’hui ! Jeudi dernier, j’ai d’ailleurs écrit un mot dans le carnet de liaison d’un élève en commençant par “Madame, je m’inquiète pour B…” comme la maîtresse de l’ogrelet le fait pour son étrange élève. En effet j’ai été particulièrement touchée par le soucis de cette enseignante de comprendre son élève et de s’adresser à sa mère à travers une véritable correspondance, “véritable” dans le sens de “sincère”, bien loin des mots notés rapidement, un peu aveuglément dans les carnets qui “lient” soit disant au quotidien les familles et l’école… La maîtresse est une figure féminine éminemment bienveillante, rayonnante, elle joue un rôle essentiel dans le cheminement de l’ogrelet car elle lui prouve avant même qu’il ne sache qui il est vraiment, qu’il peut être accepté comme il est, quelle que que soit sa véritable nature.

P : Oui ce dialogue entre ces deux femmes au sujet de cet enfant différent est si juste, sans jugement mais s’attache à l’accompagner au mieux, à le faire grandir. Avec beaucoup de respect entre elles. J’ai vraiment beaucoup aimé ces passages.
Et justement, cet ogrelet, du moment où il apprend sa véritable nature, entre dans un parcours initiatique, avec un virage assez radical non ?

C : Oh que j’aime la scène 6, la scène de révélation, la scène du grand tournant radical, la scène de rupture, l’acmé, le nœud de l’histoire de notre ogrelet (du pain béni pour faire comprendre à mes élèves ce qu’est le nœud au théâtre 😉 ) Cette scène, qui en passant se nourrit des contes anciens, est d’une intensité incroyable, l’ogrelet y apprend tout de son père, de ses origines et de… ses sœurs. Que de découvertes ! Non seulement ce que nous pressentions se confirme mais la vérité est encore plus sombre qu’on ne l’imaginait. Et en même temps c’est aussi le début d’une nouvelle vie…

P : Je te rejoins totalement ! Oui nouvelle vie mais pas sans étapes. Je l’ai trouvé drôlement volontaire dans son choix. Respect ! Mais là aussi l’auteure joue sur deux registres : vérité ou arrangement avec la vérité. Sur la place du père aussi subsiste un doute…le lecteur est en permanence dans l’interrogation. Déstabilisant non ?

C : Oui complètement déstabilisant : on se sait jamais vraiment la vérité dans cette pièce, on ne sait rien au final sur les origines de l’ogrelet, sur son père -est-il oui ou non un criminel ?-, sur l’ogrelet lui même – réussit-il vraiment les 3 épreuves qui lui permettent de vaincre son ogreté ?- et les jeunes lecteurs sont très sensibles à cette “ambigüité” qui persiste jusqu’aux derniers mots du texte (je souligne le mot “ambigüité” car c’est un mot sur lequel nous débattons beaucoup avec mes élèves en ce moment !). D’ailleurs ils demandent souvent s’il y a une suite à L’Ogrelet car ils voudraient être fixés sur la véritable nature du père et surtout surtout sur celle de Simon. Mais au fond, ogre ou humain, est-ce que cela a vraiment de l’importance ?

P : Très bonne remarque ! Ogre ou humain….c’est ça justement le fond de cette pièce : celui de pousser la normalité ou l’anormalité jusqu’à son point ultime et d’en affranchir la frontière. J’ai beaucoup aimé aussi la réflexion sur le regard de l’autre mais dans les deux sens. L’auteure interroge ces points là avec le point de vue de l’enfance qui est toujours très instructif et révélateur.

C : L’Ogrelet est en effet avant tout une pièce sur ce moment de l’enfance où le basculement s’opère, où le petit apprend à devenir grand, à devenir soi. C’est une pièce que l’on dévore avec gourmandise comme l’ogre se repaît de l’odeur de la chair fraîche !  Une pièce qui donne à aimer, à penser, à jouer.

***

Bonus : sur le site des excellentes éditions théâtrales jeunesse vous trouverez un extrait de la pièce et le carnet artistique et pédagogique : c’est par .

Nos chroniques :

-Celle de Pépita

-Dans le top 5 de Colette

****************************

Prix A l’Ombre du Grand Arbre : Grandes feuilles et Belles branches

Et revoilà le prix A l’Ombre du Grand Arbre ! Pour sa quatrième édition !

http://alombredugrandarbre.com/wp-content/uploads/2015/06/Logoprix-300x300.jpg

Avec cette année, une nouveauté dans les catégories :

Grandes feuilles et Belles branches pour Romans jeunesse et Romans ados

Brindilles et Petites feuilles pour Albums petite enfance et Albums pour plus grands

Branches dessinées et Sous-bois pour les BD et les Ovnis

Branches virtuelles pour les applications numériques

Vous serez mis à contribution pour voter pour votre préféré dans chaque catégorie à partir de nos sélections, après votes en interne sur des livres proposés par nous toutes.

Nous commençons délibérément par les romans car ils demandent plus de temps pour les lire.

Fin avril, un article récapitulatif vous permettra d’avoir une vision d’ensemble et de vous rattraper au cas où…Vous avez jusqu’au 7 mai pour vous prononcer.

Annonce des lauréats le 9 mai pour les 6 ans du blog !

********************

 ~Catégorie Grandes feuilles : Romans jeunesse jusque 11 ans~

Résultat de recherche d'images pour "baleine rouge"

Résultat de recherche d'images pour "pax et le petit soldat"

Résultat de recherche d'images pour "mis pook et les enfants de la lune"

Quel est votre roman enfant préféré ? Catégorie Grandes feuilles

View Results

Loading ... Loading ...

 

~Catégorie Belles branches : Romans ados à partir de 12 ans~

Résultat de recherche d'images pour "jusqu'ici, tout va bien ecole des loisirs"

Résultat de recherche d'images pour "naissance des coeurs de pierre acts sud junior"

Résultat de recherche d'images pour "je suis ton soleil"

Quel est votre roman ados préféré ? Catégorie Belles branches

View Results

Loading ... Loading ...

A vos lectures et… à vos votes !

Prochain rendez-vous le lundi 26 février pour la sélection Brindilles (Petite enfance) et Petites feuilles (Albums).

Swaps anniversaires 2017 !

En ce premier jour de l’année 2018, un petit retour en arrière s’impose sur les swaps anniversaires 2017. Eh oui ! On se gâte entre nous puisque la semaine dernière, nous vous avons mis l’eau à la bouche avec nos swaps de Noël !

Le principe : se faire plaisir, des livres, des gourmandises, des objets, bref, de l’amitié en colis !

Voici des photos pleines de cadeaux, de surprises, et d’étoiles plein les yeux !

Toute l’équipe du blog vous souhaite une BELLE ANNEE 2018, pleine de bonheur, de partage, de bienveillance et surtout de livres.

Ici, nous nous acheminons tranquillement vers la 6ème année d’existence du blog !

2017, ce sont 63 articles, dont 14 sélections thématiques et 12 lectures communes, une bonne douzaine d’articles coups de cœurs, des méga-tops de l’été, des swaps, des lectures d’enfants et d’ados, des interviews, le Prix A l’Ombre du Grand Arbre, les 5 ans du blog fêté comme il se doit, une nouveauté sur les réseaux sociaux avec T’aurais pas un livre sur, le blog présent sur Twitter également,… oui, tout ça tout ça, en plus de nos blogs respectifs !

Nous vous remercions de nous suivre et poursuivons cette année avec autant d’enthousiasme !

****************************

Mi-février, Bouma a vu arriver un paquet très coloré rempli de petites attentions de la part de Chlop.

Et dedans, une ribambelle de lectures, de rubans et de tissus, de personnages et de sucreries qui m’ont accompagné tout au long de l’année.

****************************

Dans la foulée, Sophie a reçu un colis prometteur de Pépita.

Dedans, de belles lectures, des gourmandises à manger et pour prendre soin de soi aussi sans oublier une jolie paire de boucles d’oreilles d’un illustrateur à découvrir ici.

****************************

La collectionneuse de papillons a pu agrandir sa collection grâce à Sophie qui lui a envoyé en septembre un colis délicat, coloré et poétique à souhait autour de sa thématique préférée : les papillons !!!!

Des lectures originales (un roman, une BD), un carnet, un album d’autocollants, des gourmandises surprenantes pour toute la famille, du thé “jardin de Colette” et de belles boucles d’oreilles faites maison autour de ce symbole si cher à son cœur.

****************************

Solectrice a eu le bonheur de recevoir en automne un colis d’anniversaire tout doux, signé d’un panda (alias Bouma), rempli de petits animaux (en fluos, marque-pages, autocollants, post-it) et de belles histoires !

****************************

Pépita a reçu un swap anniversaire en décembre de la part de Colette, frissonnant de papillons de papier porteurs de mots doux et de plein de surprises qui me sont allées droit au cœur !

Aucun texte alternatif disponible.

****************************

Alice a reçu un colis de la part de Céline qui l’a directement embarqué à l’autre bout du monde ! Un swap esthétique et inspiré, plein de promesses à venir !

De l’art d’empaqueter …

…au plaisir du déballage !

****************************

 

 

Swaps de Noël 2017 !

Il est des traditions qui ne mettent pas longtemps à s’installer…

A vrai dire, j’ai perdu le compte de nos swaps de NOËL et je n’ai pas très envie de les recompter tant chaque année nous propulse toutes dans un univers de générosité, de bienveillance, de partage et d’amitié réelle.

Quoi de mieux qu’un Grand Arbre pour s’offrir des livres de littérature jeunesse ?

En ce jour de Noël 2017, voici un retour en images sur nos déballages plein de Ooh !, de Aah !, de Waouh !

Cette année, la thématique choisie est : LE FIL.

Avec cette promesse de lire bientôt ces livres spécialement envoyés de l’une à l’autre avec attention.

JOYEUX NOËL à toutes et à tous de la part de nous toutes !

******

Swap reçu par Aurélie, concocté par Pépita

Pleins de cadeaux entourés de fil rouge, un délicieux thé de Noël et une belle décoration que j’ai mise tout de suite dans mon sapin.

*****

Un colis tout vêtu de fil de laine rouge et blanc pour le swap de Solectrice, conçu par Céline du Pays des Merveilles.

De belles surprises à déballer, à nouer en bracelets, à dérouler en décoration, à feuilleter de page en page, à enrouler en pompons, à démêler en ruban ou à déguster en sucres d’orge.

 

 

*****

Swap reçu par Pépita, préparé par Bouma

Des livres-merveilles, du thé noir parfumé aux saveurs de saison, des marque-pages aimantés, un petit carnet, le tout avec comme fil conducteur, celui de l’arbre, celui qui nous unit.

*****

Swap reçu par Alice, empaqueté par Sophie

Des confettis de Noël multicolores avant de découvrir quelques merveilles !

Ça pétille !

Ne pas perdre le fil et suivre le lapin d’Alice vers de nouvelles aventures !

Ça donne envie !

*****

Swap reçu par Sophie, confectionné par Colette

Des livres à découvrir, un petit chaperon rouge aussitôt fabriqué, du thé et de la pâte à tartiner presque aussi vite mangé, un carnet pour ne pas perdre le fil et de beaux oiseaux à suspendre. Il y en avait pour toute la famille !

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/25498283_1915668375114809_4676189420797747576_n.jpg?oh=9268842452932d44b12e490c016124fc&oe=5AB84A9F

*****

Swap reçu par La collectionneuse de papillons, empaqueté par Aurélie

Un album jeunesse qui déroule le fil de la générosité, un jeu de L’école des loisirs pour dérouler le fil d’Ariane, un sachet de bonbons et des kinders pour dérouler le fil de la gourmandise et des crackers pour dérouler le fil de la fête.

*****

Swap reçu par Bouma, confectionné par Sophie et les Lutines

un colis aux couleurs de Noël dès l’emballage, le ton est donné !

et une fois déballé : humm… du chocolat, du thé aux sachets maisons, des décorations et surtout de très belles découvertes livresques dont ce magnifique album dédicacé par Hubert Ben Kemoun !

*****

En vous souhaitant de belles fêtes de fin d’année

LE livre à offrir !

Noël approche à grands pas et quoi de mieux que d’offrir un ou plusieurs livres à ses proches ?

Parmi la multitude de livres sortis cette année, nous avons décidé sous le Grand Arbre de vous aider un peu en mettant en lumière pour vous LE livre paru cette année 2017 qu’on offrirait à coup sûr ! Le choix va être difficile …

A vos listes pour noter toutes ces belles idées !

Aurélie de l’atelier de coeurs  propose un conte : La princesse de l’aube de Sophie Bénastre et Sophie Lebot.

L’histoire d’un royaume magnifique soudainement plongé sous terre et d’une princesse nouvelle née. Lucia est éblouissante et se plaît dans cette vie tandis que d’autres pensent avec nostalgie à leur ancienne existence au royaume  d’Elyséa.

La princesse de l’aube de Sophie Bénastre et Sophie Lebot. La Martinière Jeunesse

.

Alice d’ Alireauxpaysdesmerveilles vous couvre de rose avec cet album qui réchauffe les coeurs : Rose à petits pois d’Amélie Callot et Geneviève Godbout

Un café-du-coin, un tablier à pois, des bottes, un parapluie, l’odeur de l’herbe mouillée … de la légèreté, de la générosité  et le tour est joué !

C’est charmant et ça plaira aux petits comme aux grands !

Rose à petits pois d’A. Callot et G. Godbout. La Pastèque, 2016

.

Pépita de MéLi-MéLo de livres offre à coup sûr ce roman qui est pour moi LE roman de l’année 2017 dans lequel un jeune garçon, Doug, fait preuve d’une empathie hors du commun : Jusqu’ici, tout va bien de Gary D. Schmidt Ecole des Loisirs Médium+

Je vais offrir aussi cette petite merveille : La noisette d’ Anne-Florence Lemasson et Dominique Ehrhard, Les grandes personnes.

Un livre pop-up à la mécanique parfaite et d’une poésie si pure !

Chloé, de Littérature enfantine a choisi un hybride, entre album et documentaire, qu’on ne se lasse pas d’explorer. Comment fabriquer son grand-frère, Anaïs Vaugelade, école des loisirs. Bouma, de Un Petit Bout de Bib(liothèque) a choisi de vous emmener dans un univers fantasy sombre et inquiétant où des personnages hors du commun portent une intense aventure.

Six of Crows de Leigh Bardugo, Milan, 2016/17

Solectrice, des Lectures Lutines, propose de déposer au pied du sapin une bande dessinée à partager en famille, de l’espoir et de la tendresse.

Les Petites Victoires d’Yvon Roy. Rue de Sèvres. 2017.

Sophie de La littérature jeunesse de Judith et Sophie offrirait avec plaisir le dernier roman de Stéphane Servant. Dans un monde post-apocalyptique, une jeune fille et son frère devront trouver leur place. Pour cela, ils trouveront de l’aide dans le personnage de Sirius, un cochon, qui donnera une dimension particulière aux animaux de cette histoire.

Sirius de Stéphane Servant au Rouergue

Sur nos tables de chevet….

Qu’y a t-il donc sur les tables de chevet de blogueuses, de mamans, de bibliothécaires, d’enseignantes ?

En voici un aperçu en photos et sans doute que des envies de lecture ou des idées de cadeaux vont germer pour vous !

Et vous, que lisez-vous ?

N’hésitez pas à nous en faire part en commentaires, lire c’est partager !

***************************

Aurélie d’Atelier de coeurs lit en ce moment le livre numérique du roman ado L’aube sera grandiose de Anne-Laure Bondoux chez Gallimard. Il a reçu le prix Vendredi 2017. Pas facile de lire sur tablette mais elle a demandé une liseuse pour son anniversaire !


*************************************************************************

Colette, la collectionneuse de papillons, lit beaucoup de copies d’élèves en ce moment, des carnets de lecture, des scènes de théâtre un peu bringuebalantes, des bulletins de notes de premier trimestre plus ou moins positifs mais sa table de chevet est riche de promesses :

*************************************************************************

Pépita et son MéLi-MéLo de livres s’offre un pêle-mêle de romans jeunesse et ados (oh! mais une BD s’est glissée…), addiction totalement assumée, en plus de sa pile à chroniquer des MéLi-Nöel, que je relis, relis, relis….tellement ils sont chouettes !

*************************************************************************

Alice d’A lire aux pays des merveilles picore ces temps-ci…. Sur sa table de chevet, on trouve des livres à chroniquer, des livres commencés pas encore terminés, des livres entamés qui ont été reposés pour se laisser le droit de les re-commencer, des livres à lire et des coups de cœurs espérés.

 

*************************************************************************

Solectrice des Lectures Lutines butine parmi les romans de l’année et explore d’autres contrées littéraires. Sur sa table de chevet, on trouve des lectures à partager entre blogonautes, des livres prêtés et d’autres offerts, dévorés ou un peu délaissés. Des pages qui attendent d’être lues et chroniquées, selon l’humeur, au lever ou au coucher, mais bien au chaud sous la couette.

*************************************************************************

Sophie de La littérature jeunesse de Judith et Sophie s’est largement inspiré des prix littéraire pour les ados pour ses futures lectures. Le Prix Ados d’Ille et Vilaine et le Prix Vendredi envahissent donc sa table de chevet et ça, c’est sans compter les autres romans, essais, albums, BD qui promettent aussi de belles heures de lectures…

 *************************************************************************

Lecture en duo : Zoé Zizanie

Une lecture commune en duo, oui, on aime bien changer le format de temps en temps !

Colette et moi-même, des blogs La collectionneuse de papillons et MéLi-MéLo de livres, on a lu et échangé sur cet album : ZOE ZIZANIE de Yann Walcker et Tristan Mory, Milan.

Pépita : Qu’est-ce qui t’a attirée d’abord dans ce livre ?

Colette : J’avoue le titre : j’adore les allitérations rares et celles en [z] ont toujours exercé une grande fascination sur moi ! J’aime le prénom Zoé et encore plus le mot étrange, un peu zigzagant de “zizanie”, il a quelque chose d’un peu désuet ce mot et surtout de terriblement enfantin ! Et toi Pépita, qu’est-ce qui t’a attirée dans ce livre ?

Pépita : Pas la couverture c’est certain ! mais le titre plein de punch ! et qui donne déjà une petite idée sur les jeux de mots qu’on va trouver à l’intérieur. Et justement, qu’est-ce qu’on y trouve ?

Colette : On y trouve cinq petites aventures vécues par notre dynamique Zoé qui prend tout au pied de la lettre ! Quand au réveil, sa voix est toute bizarre, et qu’on luit dit qu’elle a “un chat dans la gorge”, la demoiselle se met à préparer tout ce qu’il faut pour accueillir le petit félin caché au fond de son gosier ! Alors quand ensuite on lui annonce qu’elle a un “appétit d’oiseau”, que son oncle “un vrai ours” débarque ou encore qu’elle a “des fourmis dans les jambes”, son imagination ne fait qu’un tour et toute l’animalerie des expressions françaises prennent corps dans son quotidien joyeux ! Au début je me suis dit “c’est du déjà vu” car pendant un trimestre quand mon Grand-Pilote-de Balançoire était en GS on a du écouter en boucle “Quelle Chatastrophe” de Maureen Dor qui joue sur le même principe. Et puis le fait d’enchaîner 4 petites scénettes change la donne et on se laisse séduire par cette petite Zoé à l’imagination si fertile. Il y a quelque chose de jubilatoire dans ce personnage.

Pépita : Oui je me suis faite la même réflexion : c’est l’enchaînement des petites histoires autour des expressions qui rend le procédé vraiment intéressant. Zoé arrive à nous emmener dans le tourbillon de son imagination, à donner corps à ces phrases bien énigmatiques avouons-le ! Ce regard d’enfant permet à nous adultes d’être plus à l’écoute et de se mettre à leur hauteur dans l’appropriation du langage et ça j’ai trouvé ça chouette ! Et les illustrations, t’en as pensé quoi ?

Colette : Je dois avouer que je ne suis pas fan du tout… j’ai trouvé très étrange que l’illustrateur colle un gros nez rond et rose au milieu de la figure de notre petite Zoé… est-ce pour accentuer son côté “clownesque” ? Dans la mise en page, j’aime la dynamique qui se joue des codes de la bd et de l’album, je trouve ce mélange intéressant même si du coup une telle “complexité ” ne rend pas la lecture facile pour de jeunes enfants. Par contre je l’ai lu à mon Grand-Pilote-de Balançoire alors qu’il ne regardait pas les images et il a goûté à l’humour du texte. Et toi tu les trouves comment les illustrations ?

Pépita : J’ai nettement préféré le texte aux illustrations mais bon, ce n’est que mon avis. Ceci dit, c’est gai et coloré, ça attire l’œil, c’est déjà ça. Peut-être que c’est voulu ce côté décalé pour mieux faire passer un texte sur des jeux linguistiques. Moi ce qui m’a gênée, même si c’est détourné, c’est l’allusion à des marques de produits mais peut-être que je suis ringarde….tu as eu ce sentiment aussi ?

Colette : J’avoue que cela ne m’a pas frappée. J’ai trouvé le format proche de la BD très agréable à lire. Une jolie lecture pour se divertir mais pas de celles qui me font réfléchir.

Et vous, vous l’avez-lu ?

La chronique de MéLi-MéLo de livres