Swap en tête-à-tête

Si vous suivez assidûment ce blog (et on l’espère !), vous avez assisté au premier Swap organisé sous notre bel arbre. Swappés, swappeurs, parfois rejoints par d’autres membres du blog, discutent maintenant à bâtons rompus de titres qu’ils n’auraient peut-être jamais lus, thématique de ce swap…

Céline – Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait LIVREsse a reçu de la part de Pépita – Méli-Mélo de livres… un album : Tête-à-tête : 15 petites histoires pas comme les autres de Geert de Kockere et Klaas Verplancke, édité par Milan jeunesse.

Leurs échanges autour de ce livre ont donné à leur tour ce petit tête-à-tête …

Suivez bien ! Il y en aura d’autres…

 

Pépita : Quelle a été ta première réaction quand tu as découvert ce titre ?

Céline : Je me suis d’abord dit : “Tiens ! Un album jeunesse ! Pas vraiment mon créneau…” mais ai très vite changé d’avis dès le premier “tête-à-tête” lu…

Pépita : Ces petits contes philosophiques t’ont-ils convaincue ou non ? Et pourquoi ?

Céline : Tout à fait ! Je les ai trouvés originaux et modernes (ça nous change des Fables de La Fontaine), humoristiques et emplis de sagesse ! Chacun aborde une question existentielle : l’amour, l’amitié, la beauté, la mort, l’intelligence, le savoir, la différence… Petits et grands peuvent y trouver leur compte et déguster avec bonheur ces dialogues de bêtes, loin de l’être ! D’ailleurs, je l’ai déjà conseillé à plusieurs de mes collègues…
Et toi, Pépita ?

Pépita : Trop bien que tu l’aies conseillé à plusieurs de tes collègues ! Pour ma part, c’est un livre que je conseille souvent, que personne ne connait et je trouve comme toi qu’il en vaut vraiment la peine et qu’il s’adresse aux petits comme aux grands…  J’ai eu l’occasion de le tester avec des adultes en hôpital psychiatrique en atelier à voix haute et ça marche ! De même comme conteuse avec des enfants, et ça marche ! Chacun peut y prendre ce dont il a besoin, y trouver quelques réponses à des expériences de sa vie, à ce moment T. Ce sont des contes très modernes et universels, dans lesquels chacun d’entre nous peut se reconnaître.

Lesquels sont tes préférés ? Et peux-tu dire pourquoi ils t’ont touchée ?

Céline : Cela ne m’étonne pas que ces histoires pas comme les autres trouvent écho auprès de tout un chacun. Comme tu le fais remarquer, chacun peut y trouver des réponses aux questions qu’il se pose.
Aussi, mes trois préférées du moment (peut-être que quand je les relirai, ce sera d’autres…) font référence à mes préoccupations d’aujourd’hui ou à mes thèmes de prédilection…
– La première intitulée Le papillon et le rhinocéros renvoie directement à la question : pourquoi suis-je blogueuse ? Dans cette histoire, le papillon trouve son poème beau mais il le serait davantage si le rhinocéros le trouvait beau lui aussi ! Et, finalement, pour être honnête, je ne suis guère différente de ce petit papillon car quoi de plus agréable qu’un billet qui plait ! Bien sûr, on ne tombe pas toujours sur un rhinocéros aussi bienveillant !
– La seconde, Le hérisson et l’écureuil, traite de l’amitié. Sa morale est très proche de la leçon donnée par le Petit Prince et le renard de Saint-Exupéry. Comment savoir si on est vraiment amis ? La réponse est simple et évidente : quand l’endroit où l’on est ensemble est le plus bel endroit de la terre !
– La leçon de la troisième, Le moustique et l’araignée, vaut également son pesant d’or et renvoie d’une part à la devise de mon plat pays : “L’union fait la force” et, d’autre part, à la morale de La fourmilière de Jenny Valentine, un titre qui nous a énormément plu à toi comme à moi : “Ensemble, on peut soulever des montagnes !”. Ici, le moustique et l’araignée, après avoir dressé la liste de leurs différences, se rendent compte, qu’ensemble (encore ce mot clé), ils sont les plus forts du monde !

Et toi, Pépita , je crois savoir que tu en as pointé d’autres ?!

Pépita : Comme toi, je pense que ces histoires trouvent écho à différents moments. Ce que j’aime aussi, c’est le contraste entre chaque animal choisi pour faire la paire. Ils n’ont rien en commun et pourtant…
Pour l’avoir maintes et maintes fois lu, et je l’emporterai sur une île déserte ce livre sans hésiter !, j’aime particulièrement trois de ces têtes-à-têtes :
– la première entre l’escargot et l’éléphant : l’éléphant vient annoncer à l’escargot qu’il va mourir…  et l’escargot l’écoute…  compatit…  Il avait pourtant quelque chose d’important à dire à l’éléphant mais non, il sent que son ami a besoin de lui comme ça, à ce moment-là. Et la chute, je la trouve géniale ! Il y a une telle candeur, une telle spontanéité ! Je ne m’en lasse pas.
– la seconde, c’est le dialogue entre le criquet et la coccinelle sur le sentiment amoureux. Le criquet ne tient plus en place : il est a-mou-reux ! Mais la coccinelle, avec son bon sens, va lui casser un peu son bel élan. Comment sait-on qu’on aime quelqu’un ? La réciproque est-elle toujours de mise ? Ils sont irrésistibles ces deux-là.
– La troisième entre l’ours polaire et le pingouin : un dialogue haut en couleurs (c’est le cas de le dire) qui vire à la chamaillerie mais un phoque au soi-disant goût douteux va les réconcilier sans le savoir. Une belle leçon de tolérance ! Ne jugeons pas sur les apparences…
Des petites histoires vraiment pleines de saveur, modernes et subtiles.

Poursuivons notre petit tête-à-tête Céline…
Qu’as-tu pensé de l’aspect extérieur de ce livre : la présentation, la mise en page, les illustrations,…  as-tu été séduite ou as-tu des remarques ?

Céline : Finalement, j’aime énormément ces trois-là aussi !!!! Bref, ces tête-à-tête sont tous à croquer !
Pour la mise en page, là, je ne suis pas une pro. Pour moi, elle est très soignée et les illustrations sont particulièrement réussies. Comme je le notais dans mon billet, les animaux représentés sont presque humains dans leurs regards et dans leurs gestes. La poule bernée par le ver de terre parait bien écervelée ; le pingouin et l’ours polaire, bien complices malgré leurs goûts différents ; le rhinocéros d’une gentillesse à faire fondre le petit papillon poète, etc… L’image colle donc parfaitement au texte et aide à faire passer la morale de l’histoire.
Mais, tu es bien plus habituée aux albums que moi…  Qu’en as-tu pensé toi ?

Pépita : Très belle analyse ! La mise en page est très belle : du beau papier glacé, une page pour annoncer le titre de la nouvelle paire d’animaux, une histoire ramassée en deux pages, ce qui donne un bon rythme et des illustrations d’animaux presque humains en effet, avec leurs traits de caractère bien en adéquation avec leur rôle. Un très bel ensemble.

Cet album correspondait à la thématique du swap “Sans moi, tu ne l’aurais pas lu !” mais c’était aussi pour moi un clin d’œil à ta belgitude comme tu dis, car l’auteur et l’illustrateur sont belges.
Les connaissais-tu et as-tu eu envie de faire des recherches sur eux ? Et si c’est le cas, qu’as-tu appris ?

Céline : Non, je ne les connaissais pas. Je ne me suis plus guère intéressée aux albums depuis que les filles ont grandi ! Mais grâce aux membres d’A l’ombre du grand arbre, je m’y remets !!!  Effectivement, j’ai fait quelques recherches. Il s’agit en fait d’un auteur et d’un illustrateur néerlandophones (une de nos trois communautés en Belgique). Tête-à-tête est donc d’abord sorti en néerlandais sous le titre “Allemaal praatjes !” en 1999 puis a été repris en français par les éditions Milan en 2003. Il semblerait que la traduction soit restée la plus fidèle possible. Seule la couverture a été changée. L’auteur, Geert De Kockere, a écrit de nombreux poèmes pour enfants. Il est également rédacteur en chef d’un magazine destiné aux 11-14 ans. Quant à l’illustrateur, Klaas Verplancke, il a été nominé quatre fois pour le prix Astrid Lindgren, le Nobel de la littérature de jeunesse, et lauréat du Grand Prix de Bologne en 2001. Il a publié près de 150 albums en Belgique, dont certains traduits en France, comme Le géant et le vent, chez Milan et Les Nouveaux Dinosaures aux éditions Sarbacane. Connais-tu ces titres ?

Pépita : Tes recherches sont très précises ! Le premier album, non, je ne le connais pas mais le second, oui, je l’ai même chroniqué, un album très drôle. Toi qui est enseignante, il y a l’inspectosaure …
Il y a aussi une suite à ce Tête-à-Tête qui s’appelle : Jamais content : 15 nouvelles histoires pas comme les autres, du même auteur mais avec un autre illustrateur. Pour ma part, je l’ai trouvé moins réussi. La magie du premier n’a pas opéré.

 

Pour l’avoir expérimenté, lire ces histoires à voix haute, en duo, est un vrai régal. As-tu eu envie de les lire comme tel ? Ou le proposeras-tu à tes élèves par exemple ?

Céline : L’inspectosaure ! Héhé ! ça m’intéresse ça…
Pour la lecture, je pense effectivement en proposer quelques-uns à mes élèves. Après Pâques, je prévois une séquence de cours “Ecrire un sketch et l’interpréter”. Ces tête-à-tête seront une bonne entrée en matière pour découvrir la construction d’un dialogue, la création d’une voix humoristique, la gestuelle, la gestion des silences, etc. Mes élèves ont 13 ans mais ces textes sont assez rigolos et porteurs d’un message, ils peuvent tout à fait leur convenir. Maintenant, je ne vais pas non plus leur demander de se déguiser en éléphant ou en escargot ! Ils ne le verraient pas d’un bon œil je pense ! Mais, avec des plus petits, pourquoi pas…
Et toi, je suppose que tu l’as maintes fois conté… Quelles étaient les réactions des plus jeunes comme des plus vieux ?

Pépita : Intéressant ! Tu me feras part de leurs réactions ? Pour répondre à ta question, ces petites histoires interpellent toujours, enfants comme adultes. Elles surprennent, font rire, font réfléchir et en général, une ne suffit pas ! Et le livre est toujours emprunté par la suite, ce qui est un signe infaillible.

Ton mot de la fin pour ce tête-à-tête ?

Céline : Je l’emprunte au rhinocéros. Ce Tête-à-tête ?
– Eh bien… Franchement, je l’ai trouvé très beau.

Pépita : Pour moi, très beau aussi ! Très heureuse d’échanger sur ce livre particulier avec toi en particulier…  Merci !

Céline : Encore merci pour cette belle découverte Pépita. C’était un excellent choix, tant sur le plan personnel (moment de lecture très agréable) que professionnel (pourrai l’utiliser en classe). Il a d’ailleurs trouvé une place de choix dans ma bib, à portée de main car, comme toi, je pense souvent y revenir !
Quand tu veux pour un nouveau tête-à-tête !

Pour en savoir plus, voici nos chroniques respectives :

Céline-Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait LIVREsse

Pépita-Méli-Mélo de livres

Et n’oubliez pas…

D’autres tête-à-tête vont suivre…  sur d’autres livres échangés !
N’hésitez pas non plus à échanger avec nous sur ces titres…  Plus on est de fous, plus on lit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *