Débat sur le livre numérique : dernière partie

SophieLJ : Si pour la majorité d’entre nous, le livre papier représente un attachement non négligeable, il est vrai que chez les adolescents d’aujourd’hui, la lecture numérique se développe. C’est ce qui m’amène à cette grande question : pensez-vous que le livre numérique menace de disparition le livre papier ? (sur le long terme j’entends)

Kik : Menace est un grand mot. Le livre numérique se développera et le livre papier se concentrera peut être sur de plus belles éditions, mettant en avant la présentation et la qualité de l’objet-livre. Peut être que le livre de poche disparaîtra par contre.

Gabriel : Dans tous les cas c’est pas près d’arriver je pense, au moins jusqu’à ce que tous les gens de notre génération sont encore là… et encore ! Je vois plein d’articles en ce moment sur la montée des ventes de vynils…

Hérisson08 : Le livre comme objet collector ? Je n’y crois pas trop, pas plus qu’à la disparition totale du livre papier, mais il est certain qu’une évolution du support de l’écrit est en marche, qui aura des répercussions à terme sur le monde de l’édition, et donc sur le livre.

Bouma : Pour moi non plus une disparition des livres est inconcevable. Comme beaucoup d’entre vous, j’en ai fait mon métier et je veux faire perdurer ce support. Une évolution des mentalités dans les nouvelles générations est inévitable mais de là à faire disparaître complètement le livre, je n’y crois pas.

Pépita : La disparition du livre papier, je n’y crois pas non plus. Une complémentarité à accentuer indispensable, et de nouveaux usages, c’est certain et inéluctable.

Carole : Personnellement, je redis ce que j’ai dit en préambule de cette discussion, le livre numérique ne signe pas, à mon avis et même sur le long terme, la fin du livre-papier. Ils sont complémentaires, ils ont chacun leur public. Ce qui importe le plus c’est que les enfants, ados et adultes lisent quelque soit le support. Et puis il restera toujours des défenseurs amoureux du livre-papier, nous en sommes la preuve je crois !

Céline : Je pense que oui, sur le long terme, les pratiques vont évoluer. Il n’y a qu’à voir comment les bambins d’aujourd’hui se débrouillent avec tous ces outils numériques. Même au sein de l’école, ces nouvelles technologies font une entrée en force. Est-ce un bien, est-ce un mal ? Peu importe ! On ne peut aller contre une révolution en marche… S’il veut séduire les nouvelles générations, le livre-papier doit donc, à mon sens, évoluer et offrir encore davantage d’interactivité. Je parlais des liens vidéos dans la série Skeleton Creek, on peut également évoquer les QR-code à flasher avec son mobile sur d’autres titres. On n’arrête pas le progrès !

Nathan : Dure question… Vous avez tous raison alors je ne sais pas trop quoi rajouter mais j’avoue que ça me fait peur ! C’est pour ça qu’il faut encore des défenseurs des livres-papier mais le problème c’est qu’avec la déforestation et le développement des nouvelles technologies… mais bon, l’avenir nous le dira !

La réponse de Nathalie : Non. Le livre papier n’est pas en danger. Certains livres peuvent être menacés, parce que le service qu’ils rendent est mieux rendu sur un écran. C’est le cas des encyclopédies par exemple. Mais le livre papier, en tant que tel, répond à un besoin. Il rend service. Il ne va pas donc, disparaître, pas plus que la TV n’a fait disparaître la radio.

BONUS

La nouveau baromètre des usages du livre numérique. Article de l’ENSSIB

Terminons avec un peu d’humour : BOOK : la révolution technologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *