Nos coups de cœur de Novembre !

Avec l’hiver qui pointe le bout de son nez, et les envies de se lover sous un plaid, se multiplient les moments de lecture réconfortantes ! Voici nos conseils pour rallumer doucement les guirlandes de lumières dans vos imaginaires !

******

Pour Colette et ses Petits-Pilotes-devenus-Grands, gros coup de cœur pour un documentaire qui met en avant des sports incongrus qui ont connu de courtes heures de gloire aux jeux olympiques : Drôles de sports, curiosités olympiques de Cécile Gariépy et Simon Drouin. Pelote basque, canne de combat, ballet à ski, course de traineau à chiens, grimper à la corde, jeu de quille et même colombophilie, ils ont tous été célébrés dans une catégorie spéciale créée en 1912 par le Comité international olympique : les sports de démonstration. Ce fut l’occasion de découvrir la créativité humaine dans un domaine inattendu : le sport !

Drôles de sports, curiosités olympiques,
Cécile Gariépy et Simon Drouin, La Pastèque, 2021.

******

Pour Linda, novembre fut un mois très visuel en terme de lectures et c’est tout naturellement qu’elle a attribué son coup de cœur à une BD pour les grands lecteurs. Le Passage Intérieur est le récit d’un voyage aux limites du monde civilisé, une traversée en kayak d’un bras de mer qui s’étend au-delà de l’Alaska jusqu’en Colombie Britannique, au Canada. Dépassement de soi et découverte d’un monde sauvage sont au cœur de ce récit qui amène une réflexion écologique forte lorsque les amis découvrent l’emprunte du réchauffement climatique dans des lieux sauvages. Illustrations immersives viennent sublimer cette aventure qui prend différente forme : récit autobiographique, carnet de voyage et guide pratique pour les aventuriers.

Le Passage Intérieur – Voyage essentiel en Alaska de Maxime de Lisle et Bach Mai, Delcourt, 2022.

Son avis complet est à lire ICI.

*

Mais l’album Cours ! fut une autre découverte incroyable. Véritable récit initiatique, le récit place son héros dans un contexte social fort de l’Amérique post-ségrégationniste, faisant de lui le visage d’une société moderne, forte de son métissage. Le duo d’artistes, Davide Cali au texte et Maurizio A.C. Quarello au dessin, signe un titre surprenant porté par un héros qui découvre qu’une simple main tendue peut changer le cours d’une existence.

Cours ! de Davide Cali et Maurizio A.C. Quarello, Sarbacane, 2016.

******

Lucie et son fils ont eu un coup de cœur pour Des vacances d’Apache. Une nouvelle fois, Alexandre Chardin a su les entrainer dans un tourbillon d’émotions aux côtés d’Oscar et son fantasque grand-père. Comme une envie de plonger dans ce roman tendre et drôle pour vivre quelques heures (quelques jours !) leurs aventures avec eux.

Des vacances d’Apache, Alexandre Chardin, Magnard jeunesse, 2017.

L’avis complet de Lucie ICI.

*

Et leur deuxième coup de cœur est un documentaire sur les petites bêtes. Si les insectes intriguent les enfants dès leur plus jeune âge, celui-ci est à réserver au grands curieux car ses rabats sont un peu fragiles.
Mais quel plaisir de pouvoir enfin découvrir l’intérieur d’une fourmilière, d’une ruche ou d’une termitière sans déranger ses occupants ! Anne Jankéliowitch et Isabelle Simler ont fait de l’habitat leur sujet central, mais le cycle de vie et organisation sociale sont aussi expliqués. Royal !

Royaumes minuscules, Anne Jankéliowitch et Isabelle Simler, La Martinière Jeunesse, 2021.

L’avis complet de Lucie.

*****

Pour Liraloin, partir à l’aventure avec Archibald et Ferdinand n’a pas été de tout repos tant physiquement que psychologiquement. Une histoire fabuleuse au doux parfum de conte. En voici quelques mots pour vous donner envie de vous y plonger : Il était une fois, dans une forêt, un village nommé Bellécorce et dans ce village, la plus jolie des librairies de la contrée tenue par Archibald Renard. Sur ses rayonnages trônent que des livres originaux…

Mémoires de la forêt de Mickaël Brun-Arnaud, illustré par Sanoe, Ecole des loisirs – collection : Neuf, 2022

L’avis complet de Liraloin

*****

Isabelle et ses moussaillons sont complètement sous le charme d’Annie au milieu. Cette dernière a un chromosome en plus, une famille qui l’adore et… une passion pour les majorettes. Mais voilà, l’entraîneuse ne veut pas d’elle au défilé de printemps : trop ronde, pas assez sérieuse… enfin vous voyez. Qu’à cela ne tienne, ses proches formeront leur équipe et Annie défilera ! Tout est réussi dans ce roman. La forme chorale nous donne à entendre la spontanéité désarmante d’Annie, mais aussi les réflexes protecteurs et la détresse de son frère Harold et de sa sœur Velma. Le ton, la chimie sont précisément justes : impossible de ne pas se laisser prendre par la belle énergie de cette famille, on doute et on tremble, on se laisse surprendre, on rit souvent, on pleure aussi. Lumineux !

Annie au milieu, Emilia Chazerand, Sarbacane, 2021.

Les avis d’Isabelle, Lucie et Liraloin

******

Et en album, l’équipage de L’île aux trésors a craqué pour un beau livre : Une nuit, de Grégoire Solotareff et Julien de Man. D’emblée, le suspense est au plus haut. On sait que quelque chose d’extraordinaire est sur le point d’arriver, le soir tombe, l’obscurité s’installe, des pas lourds se font entendre dans le grenier. C’est le cœur battant qu’avec le jeune narrateur, on pousse la porte… Cette expédition nocturne initiatique nous entraîne dans un décor somptueusement dessiné. Les mots et les illustrations jouent chacun leur rôle pour placer ce récit sous tension. Les auteurs savent ralentir le rythme de la narration aux moments les plus tendus, jouer des points de suspension et de jeux de lumière ménageant d’inquiétantes zones d’ombres pour nous faire frissonner, mêler péripéties et leçons de vie jusqu’à un dénouement apaisant. Une réussite graphique et scénique qui rend joliment hommage aux souvenirs d’enfance et aux pouvoirs de l’imagination !

Une nuit | L'école des loisirs, Maison d'Édition Jeunesse
Une nuit, de Grégoire Solotareff et Julien de Man, L’école des loisirs, 2022.

L’avis complet d’Isabelle

******

Des coups de cœur, Blandine en a eu beaucoup durant le mois de novembre. Ils l’ont emmenée dans des horizons très variés entre Histoire et mémoire, Choix et Destins, imaginaire et interprétations… S’il ne devait en rester que deux, ce serait ceux-ci:

Secrets de sorcières. Julie LEGERE, Elsa WHYTE et Laura PEREZ. La Martinière Jeunesse, 2019

Entre album et documentaire, ce livre grand format est d’abord un très bel objet-livre au graphisme ésotérique immersif. Chronologique, il nous décrit la figure mouvante de la Sorcière au fil du temps, des croyances et des lieux, jusqu’à aujourd’hui. Il s’assortit de portraits de femmes, d’évènements majeurs, de définitions.

Un livre magnifique, précis et édifiant!

Son avis complet ICI.

******

Béatrice. Joris MERTEN. Rue de Sèvres, 2020

Que ne donnerait-on pas pour vivre l’Amour? Pour vivre? Et non survivre dans un quotidien millimétré, dépourvu de surprises et d’imprévus… Sur son trajet répétitif, Béatrice voit un jour un sac rouge abandonné. Il semble l’attendre, elle. Un soir de pluie, elle ose s’en emparer. Dedans, un album photos qui remonte aux années 1930 et qui montre un couple énamouré dont la jeune femme lui ressemble étrangement…

Album muet et pourtant pourvu de mots grâce aux enseignes, publicités, titres de livres ou noms de lieux, cet album est une merveille qui vous fera imaginer, rêver, interpréter, transposer.

Son avis complet LA.

******

Et vous, qu’avez-vous lu de beau à l’orée de l’hiver ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *