Le livre d’où je viens – Sophie

A l’Ombre du grand arbre cet été, on va vous révéler un petit bout de nous, un petit peu de cette sève qui chacun(e) nous anime, un petit de peu de ce feuillage qui nous réunit.

Un brin nostalgique mais tout à fait réjouissant, chacun notre tour, nous allons vous dévoiler le livre qui a changé notre vie ou qui du moins, nous a beaucoup marqué, voire qui nous a donné envie de créer un blog.

Alors, revenez par ici chaque semaine de cet été, et laissez vous nous raconter  :

« Le livre d’où je viens »

*************

Il y a sûrement plusieurs livres d’où je viens : le premier qu’on m’a lu, le premier que j’ai lu seule, le premier coup de cœur, et tous ceux qui m’ont marquée pour une raison ou pour une autre.

Celui dont j’ai envie de vous parler, c’est celui qui a marqué mon nouveau départ dans la littérature jeunesse. Au départ, la littérature jeunesse, c’était celle qui m’était destinée : on m’a lu beaucoup de livres et j’en ai lu par moi-même beaucoup d’autres quand j’étais enfant puis adolescente. Et puis un jour, je suis passée (furtivement c’est vrai) dans le monde de la littérature pour adultes. Ça a duré quelques mois, quelques années et puis j’ai commencé des études dans le domaine des métiers du livre.

C’est là que j’ai redécouvert la littérature jeunesse, elle avait beaucoup évolué depuis mon enfance et je suis retombée dans les albums et les romans pour ados que je n’ai plus quitté depuis aux dépens des livres pour adulte dans lesquels je ne me retrouve plus.

L’un des premiers livres de cette nouvelle rencontre, ou le premier peut-être, je ne sais plus exactement, en tout cas celui qui m’a marqué, c’est un album de Didier jeunesse. Le machin, un titre singulier qui est devenu mon machin préféré à moi. Pourquoi, il serait difficile de le dire : le texte rythmé à la chute hilarante du grand Stéphane Servant que je prends toujours autant de plaisir à lire dans ses albums comme dans ses romans, les belles illustrations en couture de Cécile Bonbon dont j’admire le talent ? Peu importe…

Une chose est sûre, c’est que ce livre, ce fût mon premier livre jeunesse acheté dans un salon du livre (et pas des moindres puisque c’était à Montreuil) et dédicacé par l’auteur et l’illustratrice, mon premier coup de cœur en tant que future professionnelle des livres, mon premier livre chroniqué sur mon blog (mon article réécrit depuis le premier jet ICI), le premier livre que j’ai lu à mon fils…

2 réflexions au sujet de « Le livre d’où je viens – Sophie »

  1. C’est un album vraiment géniiiial en effet ! J’ai eu la chance de pouvoir le faire “entendre” à mon Petit-Pilote-de-Balançoire grâce à une superbe association qui crée des contes en tissu dans notre région et qui a adapté Le Machin (les créations de Cécile Bonbon s’y prêtent vraiment, c’est là: http://www.conteentissu.com/catalogue-des-contes/contes-1-7-ans/le-machin/)
    En tous cas venir d’un livre aussi drôle, léger et original c’est un beau départ 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *