Nos classiques préféré.e.s : jouer avec Hervé Tullet !

Dans notre panthéon des classiques de la littérature jeunesse, il est un auteur incroyablement inspirant, prolifique, joyeux et innovant, c’est Hervé Tullet. Que d’ingéniosité graphique, que de jeux avec la matière, la couleur, les formes et les mots ! Nous ne pouvions résister à vous présenter son travail en ce début d’année que nous vous souhaitons, à l’image d’une aventure de Turlututu, pleine de surprises !

Pour aller plus loin à la découverte de cet auteur hors du commun, n’hésitez pas à visiter son blog.

******

Il est malheureusement épuisé, mais disponible dans de nombreuses bibliothèques : Lucie a choisi dix raisons de vous amuser avec Jeu de lumière.

Jeu de lumière, Panama, 2006

1. Parce que, comme toujours avec Hervé Tullet, la magie surgit de trois fois rien : une page découpée, un calque, une petite lampe… et le livre prend vie.
2. Parce que rien n’est plus simple, ni plus beau, qu’une ombre projetée dans la pénombre d’une chambre d’enfant.
3. Parce qu’en quelques phrases toutes simples et sans rien imposer, Hervé Tullet suggère des situations pleines de poésie. Grâce à lui :
4. Les fleurs poussent au plafond…
5. Et les poissons dansent sur les murs !
6. Mais l’enfant peut aussi décider que ce soit le contraire.
7. Parce que les livres d’Hervé Tullet permettent de développer la créativité des enfants, qui peuvent se les approprier sans peine.
8. Parce que « pour ce jeu de lumière un adulte est nécessaire » et quoi de mieux que ces moments d’histoires partagées ?
9. Parce que c’est un livre qui fait rêver, idéal pour le moment du coucher.
10. Et pour ceux qui ne veulent pas (encore) éteindre la lumière, Hervé Tullet a aussi publié « Jeu d’ombres » et « Jeu dans le noir »

******

Un livre est un album phénomène, best-seller plébiscité par les enfants du monde entier – et, dès leurs premiers mois, par les moussaillons d’Isabelle. Voilà pourquoi, en dix points !

Un livre, Bayard Jeunesse, 2010.
  1. Parce que c’est un livre qui vous fera croire que la magie existe – et ça juste avec de petits ronds de couleur !
  2. Parce que le principe est aussi simple que génial : on suit une consigne, on tourne la page et on s’émerveille de voir que la magie a opéré…
  3. Pour la créativité réjouissante avec laquelle Hervé Tullet exploite ce principe simple.
  4. Pour les petites exclamations pleines de bonne humeur qui ponctuent le texte : « Hum joli ! Bravo ! On y va ? »
  5. Pour le plaisir de frotter, pencher, secouer et souffler sur le livre…
  6. … et de le voir obéir au doigt et à l’œil, avec ces petits ronds qui se multiplient en plusieurs couleurs, s’éparpillent, glissent à gauche puis à droite lorsqu’on penche le livre, puis se remettent en ordre…
  7. Pour la curiosité, la surprise, la jubilation procurées par ces expériences qui nous prennent de court de la première à la dernière page.
  8. Pour la malice avec laquelle l’auteur détourne nos usages des nouvelles technologies et montre qu’un livre surpasse encore une tablette en magie !
  9. Pour le final qui ne peut que susciter l’incontournable : « Encore ! »
  10. Pour le succès assuré (deux millions de lecteurs conquis dans le monde tout de même) qui ne se démentit pas quand les enfants grandissent – dix ans plus tard, l’enthousiasme est intact chez moi !

******

Moi c’est blop ! est paru en 2005 aux éditions Panama et depuis il a été régulièrement réédité, normal me direz-vous car ce livre est surprenant et inventif ! Liraloin vous en dit plus en 10 raisons.

Moi, c’est blop !, Phaïdon, 2015
  1. Parce que la forme du livre est une invitation au jeu.
  2. Parce que blop est une fleur ou une forme qui ressemble à un trèfle à quatre feuilles. Il paraît que ça porte bonheur.
  3. Parce qu’Hervé Tullet débute cette histoire avec un blop noir et un autre blanc. Ces derniers sont des échos à Noir sur blanc Blanc sur noir de Tana Hoban).
  4. Parce que notre blop va grandir, découvrir et prendre de la couleur.
  5. Parce que ces mélanges de couleur sont accentués par le jeu des pages transparentes. Un régal !
  6. Parce que blop peut mener une vie tout à fait normale : faire la ronde, être en classe et puis être complétement inspiré lors d’une visite au musée ou se fondre dans le décor pour incarner une étoile ou un rocher à la montagne. Et pourquoi pas devenir un animal tant qu’on y est ?
  7. Parce que l’enfant va facilement s’identifier à cette forme.
  8. Parce qu’Hervé Tullet crée du jeu, son terrain favori, en exploitant la petite enfance en passant par l’éveil, la vie en société.
  9. Parce que le jeune lecteur va s’amuser avec les couleurs et les formes dans les situations de la vie quotidienne.
  10. Parce qu’Hervé Tullet est un magicien !

******

Oh ! Un livre qui fait des sons : si c’est pas jubilatoire un truc pareil ?

10 raisons de jouer pour Pépita :

  1. Parce que mettre la musique de façon ludique dans un livre, il fallait y penser et il n’y a que Hervé Tullet pour ça !
  2. Parce que ça marche : ce livre fait VRAIMENT des sons ! Sans puce sonore, sans rien d’autre que le livre et le petit lecteur-musicien,
  3. Parce qu’on retrouve ces points colorés : un concept épatant et si facile d’accès,
  4. Parce que qui côtoie de jeunes enfants sait parfaitement qu’ils vont s’en saisir mille fois mieux que nous,
  5. Parce que ce livre a différents niveaux d’appropriation : le son associé à une couleur, et progressivement il introduit des éléments liés à la musique : portée, notes, tonalités, écriture musicale qui investit la page,
  6. Parce que faire de la musique en s’amusant, il n’y a rien de plus amusant même si on y connait rien,
  7. Parce que cette approche permet de jouer, de rire, de se surprendre,
  8. Parce qu’on finit par chanter en modulant sa voix, en s’appliquant, en tentant diverses expériences, ou en faisant les fous,
  9. Parce que les sons sont partout et que là, ils prennent corps,
  10. Parce que c’est beau tout simplement !

******

Coucou ! C’est moi Turlututu : en voilà un personnage étrange qui ne manquera pas d’intriguer ses lecteurs et ses lectrices !

10 raisons de s’offrir une lecture partagée selon Colette, la collectionneuse de papillons (et de jolies histoires).

  1. Parce que franchement quel personnage troublant ce Turlututu ! Mi Cyclope mi roi du monde, il est l’œil qui nous fixe de l’autre côté de la page blanche !
  2. Parce que quel plaisir de répéter à chaque page ce nom aux sonorités désopilantes, un tantinet régressives. Turlututu, onomatopée qui mime le son strident de la “flûte, du pipeau, du fifre, du mirliton”. Turlututu, joie de la musicalité de la langue.
  3. Parce que, comme toujours avec les livres de Tullet, vive l’interactivité ! Pas une page sans que nous ne soyons invité.e.s à faire des choix, à dialoguer avec le héros, et même à se faire piéger.
  4. Parce que l’auteur arrive à créer une véritable et précieuse connivence entre la lectrice/le lecteur et son personnage de papier, l’enfant y est notamment invité à se jouer de l’adulte qui lit le livre, le trio enfant-parent-personnage étant ici explicitement mis en scène.
  5. Parce que c’est une explosion de couleurs à chaque page !
  6. Parce que c’est aussi une explosion de mots dans des typographies qui font du texte une illustration supplémentaire !
  7. Parce que le héros ne cesse d’encourager la lectrice, le lecteur à poursuivre ses explorations, ses investigations, ses découvertes, délivrant au passage un message très positif de curiosité permanente.
  8. Parce que dans l’épisode “Turlutu s’amuse”, mon préféré, c’est notre rapport au langage que l’auteur interroge. Que signifient vraiment les mots ? A quoi servent-ils ? N’ont-t-ils d’autre fonction que de désigner, de décrire le monde ? Et si on mettait le bazar dans ce code établi que se passerait-il ?
  9. Parce que ce livre permet la construction de l’humour, compétence primordiale pour survivre en ce monde !
  10. Parce que ce livre est joyeux ! Et que la joie est vraiment un objectif à garder en ligne de mire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *