Lecture d’ados#5 : Games of Throne, tome 1

Je m’appelle Léa Pasquier, j’ai 15 ans et je suis en seconde, je voudrais aujourd’hui vous faire découvrir le premier tome de « Games of Throne » de Georges R.R. Martin. (Bon évidemment ce dont je parle n’est étranger à personne).

En français « Le Trône de fer », étrange traduction puisque littéralement il faudrait dire « Les jeux du trône » ce qui est bien plus descripteur de l’épopée, de la saga, de la série… cette histoire à rallonge vaut bien tous ces termes ! Et mieux ! Elle les mérite !

George R-R Martin - Le Trône de fer l'Intégrale (A game of Thrones) Tome 1 : .

Editions Pygmalion

Je suis tombée dessus à 13 ans en me rendant compte de l’existence de la série télévisée… que mes parents n’ont absolument pas voulu que je regarde ! Mais j’aimais déjà les histoires qui alliaient combats, magies, violence (oui un peu…), mystères, amours.. et j’en passe !

Faute de pouvoir visionner, j’ai eu le droit de lire ! C’est avec énormément de plaisir que j’ai acheté la première intégrale, puis la deuxième.. j’en suis actuellement à la moitié de la cinquième. (Bon entre-temps j’ai eu le droit de regarder la série mais ça ne concerne pas vraiment ce dont nous allons parler). Comme je l’ai dit je vais vous parler du premier tome de la saga « Le trône de fer ». Celui qui une fois achevé donne envie de continuer, et continuer encore.

L’histoire se passe dans le monde de Westeros, royaume médiéval appartenant à de nombreuses familles dont les plus puissantes se partagent le pouvoir (oui, pour le moment elles ne font que se le partager ). Autrefois gouverné par les Targaryens, c’est désormais Robert Baratheon qui occupe le trône de fer. L’action commence au château des gouverneurs du Nord. Le roi vient y chercher son ami le plus cher et ancien compagnon d’armes Eddard Stark pour le faire « Main du Roi » (autrement dit le second dans la hiérarchie du royaume), en effet sa précédente Main vient de décéder. Eddard accepte pour la seule raison que la nouvelle veuve suspecte les Lannisters (maison à laquelle appartient la reine Cersei) d’avoir empoisonné son mari. C’est le début d’une aventure qui va mener chacun à emprunter des chemins différents au bout desquels la mort, plus ou moins proche attend, imperturbable.

« Le Trône de fer » c’est un foisonnement incessant de personnages, chacun aime, trahit, trompe, tue.. liens de sang, liens de coeur.. tout est effacé par le pouvoir. Ceux qui cherchent à s’en emparer, ceux qui cherchent à s’en protéger. Le prodige que réussit ici  Martin est de rendre humain chacune de ses créatures, et pouvant même, selon les moments, faire éprouver de la pitié au lecteur pour les plus abjectes.

Deuxième prodige :  l’évolution des caractères. Pour ma part, par exemple, au début j’appréciais énormément Arya Stark mais vers la fin, ses choix me l’ont faite apparaître moins sympathique. Tout le contraire de Jaimes Lannister.

Autre chose que j’aime particulièrement c’est qu’au fur à mesure qu’on  « saute » d’un personnage à l’autre, on change souvent de lieux, de royaumes, d’environnement. L’exemple le plus frappant est de passer de la chaleur du désert Dotraki de Daenerys, au gel qui règne sur le Mur de Jon Snow.

Je pourrais continuer longtemps sur les raisons pour lesquelles cette série à été un choc pour moi (déjà ce n’est absolument pas sexiste !) mais je ne dirai pas tout non plus ! Tant il y a à découvrir…

Dans ce premier tome, donc, Martin pose les codes de sa série (je me suis décidée à employer ce terme, sans doute aidée par la télévision). Nous autres lecteurs, on n’a plus qu’à se laisser emporter, émerveillés. Même si nous ne sommes pas toujours d’accord est-il besoin de le préciser ? C’est tant pis pour nous, on se laisse emporter, on n’a même pas envie de résister.

Un dernier mot sur l’écriture. Très bien écrit, quoique parfois un peu lourd du fait de tournures de phrases compliquées.. qui ne font que renforcer l’effet passionnant et captivant  des destins croisés.

Alors.. je vous souhaite de tout coeur de découvrir ces pages (si ce n’est pas déjà fait) mais attention… souvenez-vous :

« Quand on joue au jeu des trônes, soit on gagne, soit on meurt. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *