Femmes combattantes, inspirantes, innovantes

Le 8 mars est la Journée Internationale pour les Droits des Femmes.

Officialisée en 1977, cette journée trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote. Pour les arbronautes que nous sommes, ce sera aujourd’hui l’occasion de vous proposer une sélection de livres de tous genres qui mettent en avant des femmes combattantes, inspirantes, innovantes ! Des femmes de science, des femmes engagées, des femmes artistes !

******

Dès le XIXe siècle, certaines femmes pionnières du féminismes eurent l’audace de trouver leur voie et de s’affirmer hors des carcans. S’il reste encore beaucoup à faire, les obstacles qu’elles rencontrèrent permettent à la fois de mesurer le chemin parcouru depuis et le courage nécessaire pour conquérir de nouveaux droits à l’encontre de normes qui semblent aller de soi… Rosa Bonheur qui parvint à devenir peintre, vécut avec une femme et obtint même l’autorisation de porter des pantalons est l’un des exemples les plus frappants. Quelle belle idée a eue Natacha Henry de lui consacrer un roman – roman dont on reparlera d’ailleurs très bientôt sous le grand arbre…

Rosa Bonheur, l’audacieuse, de Natacha Henry, Albin Michel.

Pour Linda, c’est également dans le passé, entre 19ème et 20ème siècle qu’a vécu l’une des femmes les plus inspirantes. Beatrix Potter est connue à travers le monde pour ses histoires mettant en avant de petits animaux dont Peter Rabbit est le plus célèbre. Mais son parcours est particulièrement inspirant pour le combat qu’elle a mené pour faire connaître son talent et être indépendante à une époque où les femmes dépendaient de leur père avant de dépendre d’un mari. Par ailleurs, son amour de la nature l’a conduite à acheter des terres et les fermes qui y étaient installées permettant la préservation d’un patrimoine. Sans son action, le Lake District n’aurait probablement pas l’aspect qu’on lui connait encore aujourd’hui.

Pour les jeunes lecteurs, l’album de Linda Elovitz Marshall et d’Ilaria Urbinati se veut une merveilleuse introduction à la découverte de cette femme peu ordinaire.

Amoureuse de la nature, l’incroyable destin de Beatrix Potter de Linda Elovitz Marshall et Ilaria Urbinati, Gallimard jeunesse, 2020.

Son avis est ICI.

Pour les plus grands, la biographie de Beatrix Potter écrite par Richard Maltby Jr, scénariste du film éponyme, est à découvrir pour en savoir plus sur l’éducation reçue par la jeune fille et ses difficultés avec l’amour.

Miss Potter, de Richard Maltby Jr, Mango, 2007.

Son avis à découvrir ICI.

Et n’hésitez pas non plus à découvrir Miss Charity, un merveilleux roman librement inspiré par la vie de Béatrix Potter. Un voyage inoubliable en pleine Angleterre victorienne, des personnages adorables et une existence placée sous le signe de l’indépendance !

Miss Charity, de Marie Aude-Murail, L’école des loisirs.

Les avis d’Isabelle et de Linda

******

Coups de cœur pour Marie Curie et Frida Khalo, deux titres parus dans La collection Les Grandes vies chez Gallimard jeunesse. Des vies exceptionnelles pour deux femmes inspirantes !

Les avis de Liraloin

******

Pour Liraloin c’est le destin de Katherine Johnson relaté par Carole Trébor qui remporte les suffrages pour cette journée de la Femme.

Née petite dernière d’une fratrie de quatre enfants, Katherine montre très vite des aptitudes hors normes en mathématique. Protégée, aimée et encouragée par sa famille, cette jeune femme modeste ira jusqu’au bout pour y arriver. Elle deviendra cette femme, celle de l’ombre qui jouera un rôle essentiel dans l’avancée des recherches de la conquête spatiale américaine. 

« Je ne suis pas meilleure que les autres, mais les autres ne sont pas meilleurs que moi » telle est la phrase que Katherine Coleman (avant de devenir Johnson) se répètera sans cesse pour lutter contre la ségrégation et enfin accéder à un métier où les femmes restent minoritaires surtout lorsqu‘elles sont de couleur.

Carole Trébor nous livre un récit très bien documenté avec beaucoup de références sur la vie des Afro-Américains en 1930. La ségrégation, hélas, trop présente dans le système éducatif nord-américain. Les notes en bas de page apportent de l’éclaircissement. D’ailleurs l’histoire est ponctuée de références : « Elle gagnerait 50 dollars par mois. Une telle rémunération lui paraissait énorme ! Et lorsqu’une de ses amies de l’AKA lui avait proposé que l’Etat attribuait 65 dollars mensuels aux enseignantes blanches du comté, Katherine avait balayé cette réticence d’un revers de la main : elle avait pris la résolution de ne pas s’appesantir sur les aspects négatifs. »

Au-delà des faits historiques, l’écriture de Carole Trébor ne transmet aucune empathie ni aucune colère. Les faits sont relatés tels quels, simplement. Le lecteur accompagne Katherine, l’œil bienveillant figé sur ce destin de femme exceptionnelle !

Combien de pas jusqu’à la lune de Carole Trébor, édition Albin Michel – collection Litt’, 2020

******

Pour Colette, les femmes les plus inspirantes sont celles en devenir, celles qu’elle côtoie tous les jours dans son métier d’enseignante. Avec elles, elle aime parler de Malala Yousafzai, de Wangari Maathai, de Marie Curie, de Greta Thunberg ou encore de Frida Kalho. On a déjà parlé des albums de la collection “Grands portraits” de chez Rue du monde qui dressent les biographies enthousiasmantes de Malala ou de Wangari.

Malala, pour le droit des filles à l’éducation, Rue du monde, 2015.
Wangari Maathai, la femme qui plante des millions d’arbres, Franck Prévot, Aurélia Fronty, Rue du monde, 2011.

D’ailleurs, pour celles et ceux qui voudraient en savoir plus sur Malala, ne pas hésiter pour les plus grandes lectrices et les plus grands lecteurs à lire son autobiographie.

Moi, Malala,
Patricia McCormick, Malala Yousafzai, Hachette Jeunesse, 2014.

Et pour les plus jeunes, le très bel album Le crayon magique de Malala nous raconte à travers les douces illustrations de Kerascoët la vision de l’éducation que porte cette jeune femme si audacieuse qui a d’ailleurs créé sa propre fondation pour lutter pour que chaque fille dans le monde ait droit à l’éducation. C’est par !

Le Crayon magique de Malala,
Malala Yousafzai, Gautier Languereau, 2017.

******

Les jeunes femmes du XXIe siècle n’ont d’ailleurs de cesse de nous inspirer dans tous les domaines. Du côté de l’écologie, ne pas hésiter à lire le discours de Greta Thunberg intitulé Rejoignez-nous #grevepourleclimat !

Rejoignez-nous, Greta Thunerg, Kero, 2019.

L’avis d’Isabelle

Pour les plus jeunes, l’album Greta change le monde ! permet d’évoquer les actions menées par cette jeune suédoise très engagée.

Greta change le monde,
Gabriella Cinque, Vamille, Sarbacane, 2020.

N’hésitez pas non plus à découvrir Jamie Margolin, activiste américaine qui a publié en 2020 un manuel pour s’engager à ses côtés intitulé Le Pouvoir aux jeunes.

Le Pouvoir aux jeunes, Jamie Margolin,
Massot éditions, 2020.

******

Pour Pépita, deux romans viennent immédiatement à l’esprit : des destins de jeunes filles incroyables, la première dans le domaine sportif et la seconde dans le domaine scientifique. Et il en fallait de l’audace !

La fille d’Avril, Annelise Heurtier, Casterman

L’avis de Pépita

Les avis de Pépita LA et LA.

Un régal que ces sept contes de femmes “vives et vaillantes” ! : “Contrairement aux idées reçues, les jeunes filles dans les contes n’attendent pas qu’un prince vienne les sauver en les épousant, elles prennent leur destin en main pour devenir femmes…” Praline Gay-Prara

Vives et vaillantes, 7 héroïnes de contes, Praline Gay-Prara, Didier jeunesse

L’avis de Pépita

Pour rester dans le conte, je ne peux pas passer à côté du dernier roman de Flore Vesco “D’or et d’oreillers”, que je suis en train de lire avec un plaisir immense : je sens que Sadima va beaucoup me surprendre ! Un roman étonnant qui mêle statut de la femme au XIXème siècle en Angleterre, conte détourné, sexualité et magie !

D’or et d’oreillers, Flore Vesco, Ecole des loisirs, Médium

******

Cerise sur le gâteau – enfin sur la sélection, les deux tomes de la BD Les Culottées qui mettent en lumière les trajectoires de femmes qui, chacune à sa manière, résistent obstinément aux attentes et aux injonctions pour suivre leur voie. Chacune de ces histoires est saisissante, bouleversante, mais inspirante : il y a quelque chose de jubilatoire à voir ainsi ces femmes repousser de toutes leurs forces les limites de leur horizon – et du nôtre par la même occasion. Elles incarnent un spectre immense et grisant de vies de femmes. Et invitent à oser être soi-même et imaginer de nouveaux possibles.

Les Culottées, tomes 1 et 2, Pénélope Bagieu, Gallimard.

Les avis de Lucie et d’Isabelle

Existe aussi en DVD !

******

Et si vous voulez découvrir de manière ludique d’autres femmes combattantes, inspirantes, innovantes, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil du côté de la maison d’édition de jeux Toplatoys et notamment de sa collection de jeux sur l’égalité intitulée The Moon Project. Le jeu des 7 familles inspirantes est un très joli support pour découvrir des femmes pionnières dans le sport, l’art, la littérature, la politique, l’entreprenariat et les sciences.

Et pourquoi pas se laisser tenter par le magnifique jeu “Who’s she ?” de chez Playress pour découvrir d’autres figures emblématiques de l’Histoire des femmes ?

Avec elles, après elles, comme Clara Zetkin grâce à qui la Journée Internationale des droits des femmes a été crée, nous continuons de dire, au moins au fil de nos lectures :

“Je veux me battre partout où il y a de la vie.”

Une réflexion au sujet de « Femmes combattantes, inspirantes, innovantes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *