Les livres et leurs personnages

Qu’est-ce qui fait un bon livre ? Cette question nous taraude tous à un moment ou à un autre quand vient notre tour d’exprimer notre avis de lecteur.

Alors bien sûr je rejoins les dires de Chlop, Pépita, Sophie et Colette, un « bon » livre doit procurer des émotions, nous bousculer, voire donner l’envie de remettre le couvert. Mais pour moi tout cela ne serait pas possible sans les personnages développés par les auteurs.

Qu’est-ce qu’un personnage me direz-vous ? Vaste question pour laquelle des thèses existent mais je serai plus synthétique. Pour moi, un personnage (de fiction) est un être auquel vous pouvez vous identifier. Alors que le roman soit écrit à la première, deuxième, troisième personne, que l’illustration mette en scène un animal ou un humain, que l’album se focalise sur un point de vue (celui du lecteur ou un autre), quel que soit le schéma narratif le personnage vous permettra de vous immerger dans l’histoire.

Peut-être est-ce pour cela que j’adore les cycles romanesques, les séries d’albums, de bande-dessinées ou de mangas. Quand un(e) auteur(e) arrive à me faire vivre des aventures fantastiques grâce à ses personnages, j’ai du mal à m’en détacher, j’ai besoin de rester un peu plus longtemps avec eux.

Quand j’ai découvert Ewilan, le personnage emblématique de Pierre Bottero, ce n’est pas 1 mais 6 romans d’affiler que j’ai englouti (sans compter l’adaptation bd qui me permet de replonger des années après).
Quand je me suis faufilée dans l’Arbre avec Tobie (de Fombelle), j’aurai bien aimé quelques branchages supplémentaires sur lesquels me réfugier.
Harry, Ron et Hermione (Harry Potter of course) sont devenus des amis de famille. J’ai eu peur pour Katniss et Peeta (Hunger Games) comme je prends peur avec Thomas devant les créatures de l’obscur (L’épouvanteur).
Plus récemment, je me suis laissée emporter par les aventures d’Eriana (de Clélie Avit), et c’est avec impatience que j’attends la suite de l’aventure…
Et puis, pas d’obligation de se centrer sur le personnage principal, on peut aussi apprécier les secondaires comme autant de petits bonbons sucrés glissés au fil de l’intrigue.

Harry Potter et Hagrid

Harry Potter et Hagrid

C’est parce que je me mets à la place du personnage que je peux entrer dans l’histoire et vivre de belles aventures. C’est à cela que je juge un livre bon, parfois en dépit d’une écriture moins recherchée mais qui a su créer un lien entre l’auteur, son livre et moi.

Et vu la tendance actuelle pour la fanfiction (où les lecteurs développent de nouvelles histoires dans l’univers de leur affection) et le fanart (dessins, peintures et réalisations artistiques en tout genre autour des personnages d’un univers), je dirais que je ne suis pas la seule…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *