Esprit, es-tu là?

Revenants, fantômes et autres esprits sont des personnages très exploités en littérature jeunesse. A quelques jours d’Halloween, voici une sélection de quelques lectures pour frissonner en famille !

**********

Lucie rappelle à votre mémoire Les amours d’un fantôme en temps de guerre, lauréat du Prix Vendredi 2018, qui avait fait l’objet d’une lecture commune ici. Très joli roman graphique, il apporte une vision singulière de la seconde Guerre Mondiale à travers les yeux d’un jeune fantôme.

Les amours d’un fantôme en temps de guerre de Nicolas de Crécy, Albin Michel

Les avis de Bouma, Pépita, Isabelle et Lucie.

******

Dans un genre différent, L’étrange vie de Nobody Owens propose l’histoire d’un orphelin recueilli par un couple de revenants. Sa vie quotidienne et son éducation sont prises en charge par les fantômes hantant le cimetière qui lui sert de foyer, jusqu’à ce que la vie rattrape Nobody. Une inventive réécriture du Livre de la Jungle.

L’étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman, Albin Michel

L’avis de Lucie.

******

Ce matin, Jonah se réveille seul chez lui, dans le Yukon. Ses parents sont partis chercher des plumes d’oie pour fourrer des oreillers. Se sentant à l’étroit dans la minuscule pièce qui leur sert de logement, il décide de partir en reconnaissance dans la forêt malgré le froid glacial. Le vieux Stegner lui a pourtant conseillé de se tenir à distance de cet endroit.

La Route Froide
La route froide, de Thibault Vermot, Editions Sarbacane.

Une aventure qui emmène le lecteur dans une atmosphère glaçante dans les deux sens du terme ! 😉

L’avis de Claudia.

******

Un album sombre et angoissant qui aborde avec pudeur le délicat sujet du suicide des adolescents. Le train fantôme devient ici la métaphore de la dépression et du chemin à parcourir pour en sortir. Lina, affrontant le mal être de son frère ainé représenté par des fantômes et autres créatures monstrueuses, porte le récit avec espoir et optimisme.

Le train fantôme, de Didier Lévy, illustré par Pierre Vaquez, Editions Sarbacane.

L’avis de Linda.

******

Ce roman graphique est sombre comme une nuit d’encre ! À l’image de la tranche noire du livre, cette lecture est plongée tout entier dans les ténèbres, le lierre et les barbelés. Entre passé et présent, c’est le fantôme d’une habitante de l’orphelinat de Thornhill qui fait le trait d’union… Thornhill promet une bonne dose de frissons, mais ce n’est pas que ça. Cette histoire évoque avec justesse les affres de la solitude et du harcèlement.

Thornhill, de Pam Smy, Le Rouergue

L’avis d’Isabelle

******

Effrayant dès les toutes premières pages, il nous entraîne dans un décor spectral de garrigues et de vallons, au creux d’une nuit d’été où tout, absolument tout peut arriver… Le cocktail est détonnant : une intrigue haletante, des personnages (morts et vivants) inoubliables, des dialogues savoureux et un art sidérant de faire rire des choses les plus terribles.

Hugo de la nuit, de Bertrand Santini, Grasset Jeunesse.

Les avis de Pépita, de Linda, de Bouma et d’Isabelle.

******

Ce qu’on peut trembler à la lecture de ce roman ! Colorado train, c’est un roman âpre, entre conte et légende des montagnes, mais aussi la réalité d’un monstre humain qui rôde autour de la chair fraîche des enfants. 
Âmes sensibles s’abstenir ou plutôt évitez donc de lire ce thriller le soir !

Colorado Train de Thibault Vermot, Sarbacane

******

Une série sur les fantômes ? Si, ça existe : Ava et les fantômes ! Ava a un don très particulier mais bien embarrassant : depuis l’âge de trois ans, elle voit les fantômes, peut leur parler et eux-mêmes s’en apercevoir. Cela va la mener dans des enquêtes pour le moins stupéfiantes puisque les fantômes lui demandent directement de l’aide. Cinq volumes parus.

Série Ava en 5 volumes , de Maïté Bernard, Syros, Grand format

******

Un recueil de nouvelles fantastiques, huit histoires de fantômes écrites par de grands auteurs classiques. Entre humour, horreur ou épouvante, ces histoires font frissonner de peur et de plaisir. De Guy de Maupassant à Oscar Wilde, en passant par Gustavo Adolfo Bécquer ou encore Edgar Allan Poe, voici un tour du monde des histoires fantastiques horrifiques dans un format album illustré par le talentueux Maurizio A.C. Quarello.

Et parfois ils reviennent…, Collectif, Sarbacane

L’avis de Linda.

******

Ce thriller fantastique pour adolescents se joue sur fond de phénomènes paranormaux et de maison hantée. La petite sœur se réveille en hurlant la nuit puis se met à parler avec une amie qu’elle seule peut voir, des formes humaines sortent des murs… Seul à prendre conscience de cette situation terrifiante, Malo se lance dans une enquête surnaturelle qui met son courage à rude épreuve. Une lecture pour se donner quelques frissons!

Celle qui marche la nuit de Delphine Bertholon, Albin Michel

L’avis de Linda.

******

Récit fantastique, cette bande dessinée aborde les difficultés de l’adolscence et de s’intégrer quand on se sent différent. La rencontre d’Anya avec le fantôme d’Emily, morte quelques 90 ans plus tôt, apporte un tour inattendu au récit qui fait froid dans le dos.

La vie hantée d’Anya de Vera Brosgol, Rue de Sèvres

Les avis de Bouma et de Linda

******

Et vous ? Aimez-vous trembler de peur en tournant les pages d’un livre ? Quels sont vos fantômes préférés ?

Notre sélection spéciale Halloween

Les albums

ImageGrosse peur !
Nathalie Diéterlé et Patricia Berreby
Casterman
Collection « Drôles de têtes ! »

Dans la nouvelle collection «Drôles de têtes !», “Grosse peur !” est un livre à ouvrir et à placer devant ses yeux, comme un masque pour devenir Casimir le vampire, Vipère la sorcière, Ignace le monstre, Atom le fantôme !
Peurs garanties ! Pour renforcer l’effet de surprise, un pop-up pour chaque bouche et des éléments à ouvrir (les cornes, les dents, les oreilles pointues,…).
Très coloré avec des pages cartonnées solides pour les petites mains avides.
Le petit plus : une petite poignée pour faciliter la prise en main, pour transporter son livre-masque et faire peur quand on on en envie…

Par Pépita – Méli-Mélo de livres

Mimi Biscuit et la fée Cabosse
Delphine Ratel et Virginie Grosos
Millefeuille

Quelle chipie, cette Mimi Biscuit qui envoie dans les dents de mère-grand son gâteau fait maison. Qu’à cela ne tienne, la voilà punie dans sa chambre. L’effrontée se transforme en Mimi furie qui crie et vocifère tant qu’elle en réveille Fée Cabosse, la plus riquiqui des sorcières. Riquiqui, riquiqui, d’un souffle de poudre de guimauve, Mimi Biscuit le devient aussi. Et c’est parti pour une histoire sucrée sur le Mont Millefeuille. Le duo – nez et papilles en alerte – parviendra –t-il à aider ses habitants à réaliser « un gâteau moelleux comme un nuage et croquant comme un bonbon » ? C’est bien le mystère de cet album très chocolat qui se conclut par deux recettes, histoire que le lecteur aussi mette la main à la fourchette !

Par Drawoua – Maman baobab

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/8/1/2/9782081263765FS.gif

Un, deux , trois, sorcière ! – Un livre à compter
Magdalena et Gwen Keraval
Le Père Castor

Dans ce livre à compter qui est encore plus un livre à conter (une fois, deux fois, trois fois et encore plus car affinités), les auteurs nous narrent, nous croquent et nous brossent l’histoire d’une sorcière qu’a bien du souci à se faire ! Juste au cas où elle aurait eu envie de nous faire peur, elle peut pas. Et toc. Parce que figurez-vous que le vent est avec nous et se joue d’elle. Déjà qu’elle n’était pas très belle (mais tellement bien dessinée), la voici toute déplumée. Le vent la vole et la fait voler. Tant et si bien que quand il s’arrête de souffler, elle dégringole, « part en arrière et se retrouve les fesses en l’air ! ». Je peux vous dire qu’avec elle, ou plutôt, d’elle, on rigole fort. Aussi fort que le vent. On conte, on compte, on raconte, on décompte… C’est évident, rythme, narration et illustrations : cette potion là dans le chaudron, c’est de la bonne !

Par Drawoua – Maman baobab

halloween.jpg

Alloin
Éric Lasserre
Le Rouergue

Il faut lire ce livre au mois d’octobre, pour comprendre le titre, quand on est dans l’ambiance Alloin, car comme le dit Christiane la Fée, « ça ne s’écrit pas comme ça, mais comme ça : Halloween. Quelle honte ! ». Sauf qu’on est d’autant plus intrigué quand on ouvre le livre. Les jeux de mots ne s’arrêtent pas qu’au titre mais se poursuivent au long du livre. Chez Eric Lasserre, les citrouilles « épouvantastiques » font peur aux « enfanfarons » mais réclament quand même des « égards de conduite ». Le livre mêle diverses sortes de graphisme : on retrouve les vieux calendriers de nos grands-parents, agrémentés de coloriages, graffitis et remarques écrites sur des étiquettes d’école, d’une écriture maladroite d’enfant. A côté, ce sont les dessins très colorés de citrouilles ou un gros plan sur la tête de Monsieur Raymond, le marchand ou des jeux d’ombres chinoises orangées. On peut tourner le livre dans tous les sens car le texte est aussi mouvant que les personnages. On suit l’histoire d’une citrouille qui pendant quinze jours passe de mains en mains et se prépare à faire peur aux enfants de la famille qui cherchent les jeux les plus fous qu’on peut faire avec une cucurbitacée !

Par Carole – 3 étoiles

Tous les monstres ont peur du noir
Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo
Editions Frimousse

Une ambiance sombre et angoissante… des petits monstres cachés dans les moindres recoins… des formes bizarres qui se dessinent… le soir quand la nuit tombe et que le noir vient, même les monstres ont peur.
Le duo Escoffier/Di Giacomo nous emmène dans ce monde caché une fois la lumière éteinte. Les monstres effrayés, tels des enfants, prennent forme humaine. Ils tremblent de peur parmi les dégradés de noir et de gris et la rythmique du texte en fait un album idéal à lire à voix haute. Ce bel objet, au grand format et aux pages épaisses, est fait pour rassurer petits et grands lecteurs : tout le monde a peur du noir même les plus féroces d’entre nous.

Par Bouma – Un petit bout de bib(liothèque)

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782841813650.jpgViolette Dumalassourire : rentrée scolaire chez les sorcières
Dorothée Piatek et Mary-Loup
Bilboquet

Voilà un petit album tout mignon sur les sorcières, mais pas que…
Mené tambour battant avec le sourire, ce livre nous entraîne à l’école des sorcières où Violette Dumalassourire, qui souffre d’un léger complexe de supériorité, fait ses premiers pas avec quelques difficultés d’adaptation.
C’est bien écrit, drôle et joliment illustré….

Par Sabaha – De pages en pages

La Vieille Chéchette
Louise Michel et
Stéphane Blanquet
Albin Michel Jeunesse

“Ne vous moquez jamais des fous ni des vieillards” telle est la phrase de clôture de ce conte. Pas de thématique effrayante si ce n’est l’attitude humaine qui rejette les différences et la laideur. Au final, ce sont les illustrations de Stéphane Blanquet qui vous fiche la trouille. Quadrichromique, à la façon d’ombres chinoises, la vieille Chéchette est un personnage fort et puissant aux allures de sorcière au nez crochu.

Par Bouma – Un petit bout de bib(liothèque)

http://www.decitre.fr/media/catalog/product/9/7/8/2/0/7/0/6/9782070632251FS.gif

Une histoire sombre, très sombre
Ruth Brown
Gallimard

Un album inquiétant, puisqu’on s’enfonce de plus en plus profondément dans un château sombre, très sombre… Une structure qui joue sur les répétitions pour faire monter le suspense, servie de magnifiques illustrations.
Un album superbe, paru chez Gallimard dans plusieurs éditions, très agréable à lire avec des enfants car ils peuvent participer grâce au texte répétitif… et parce que leurs yeux s’écarquillent de peur à la fin !

Par Hérisson08 – Délivrer des livres

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/5/8/7/9782358710220FS.gif

http://a403.idata.over-blog.com/361x500/2/65/43/73/lire---relire/lire-relire-3/lire-relire-4/couv-123.jpg

ABC de la trouille et 123 l’effroi
Albert Lemant
L’Atelier du poisson soluble

Deux albums terriblement drôles, inquiétants, magistraux, mais noirs, très noirs. Un abécédaire et un livre à compter pour les plus grands, à partager à minuit, les soirs de pleine lune. Tout le monde y trouvera son compte, les plus jeunes frissonneront et les adultes se régaleront de ces très beaux livres.

Les romans

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/2/6/1/9782226189547FS.gif

L’étrange vie de Nobody Owens
Neil Gaiman
Albin Michel
Collection Wiz

Wouuuuuuuhhhhhhh ! À Halloween, les fantômes rodent ….
Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s’il n’avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes…
Dans ce livre, Neil Gaiman entraîne le lecteur dans un monde étrange, qui flirte avec l’oeuvre de Rudyard Kipling. Nobody y a sa place, mais pas tout à fait non plus. Il est un vivant adapté parmi les morts. Il n’est pas mort, il doit vivre avant de mourir. Pour comprendre Nobody il faut connaître Mowgli. Il n’est pas question d’une jungle mais d’un cimetière, et pourtant c’est toujours un petit homme, recueilli au sein d’un monde qui, a priori, aurait été hostile.

Par Kik – Les lectures de Kik

sorcières, citrouilles et frissons glacés

Sorcières, citrouilles et frissons glacés
Nathalie Zimmermann et Véronique Deiss
Nathan poche

Andromaque et sa sœur Rox prennent le TGV (Train des Gnomes et des Vampires) pour aller fêter Halloween chez leurs grands-parents. Là-bas, il y a tout ce qu’il faut pour avoir peur : citrouilles, araignées et même fantômes.
Sous la forme du journal d’Andromaque (dite Mimi), cette première lecture plongera l’enfant dans l’ambiance d’Halloween partagée entre peur et amusement.

Par SophieLJ – La littérature jeunesse de Judith et Sophie

http://p7.storage.canalblog.com/76/12/192400/38915621.jpgApolline et le fantôme de l’école
Chris Riddell
Milan jeunesse

Pour ceux qui ne connaissent pas encore cet auteur, il est grand temps de le découvrir avec ce troisième opus d’Apolline, une série drôlissime à mi-chemin entre roman graphique et roman « classique ». Le récit, ponctué de nombreuses images est tout à fait adapté aux jeunes lecteurs. Les illustrations sont d’une grande finesse et bourrées de détails. L’humour est omniprésent : on se régale.
Il est cette fois-ci question de fantômes. Petits frissons garantis… On y croisera même un majordome prénommé Karkass qui a un faux air de Frankenstein… Mais comme c’est un roman à suspense, je ne vais pas tout vous dire !

Par Sabaha – De pages en pages

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/1/0/7/9782070629701.jpg

La forêt des damnés
Carry Ryan
Gallimard Jeunesse 

Un roman pour adolescent terrifiant et haletant.
Mary, adolescente, vit dans un village entouré de clôtures. Pas pour ne pas sortir, surtout pour qu’Ils ne puissent pas entrer. Les damnés, ces morts vivants qui vivent dans la forêt. Mais Mary veut voir l’océan, osera-t-elle sortir et traverser la forêt des damnés ?
Un roman captivant dès 14 ans pour frissonner au contact de tout ces zombies !

Par Hérisson08 – Délivrer des livres

Skeleton Creek 1
Patrick Carman
Bayard Jeunesse

Si vous avez un ordinateur à portée de main pendant toute votre lecture (avec une bonne connexion) ou un téléphone avec internet … ce qui permet de ne pas faire traîner le livre des mois … alors j’ai le bouquin idéal pour frissonner pendant les vacances qui approchent !
Ça n’est pas gore, ça n’est pas trop, c’est tout simplement passionnant !
C’est Ryan, un jeune garçon intrépide, qui dans son carnet nous raconte son histoire. Il est dans sa chambre et vit au rythme des cachotteries pour ses parents, de sa jambe emplâtrée, et des découvertes qu’il amenuise avec sa meilleure amie depuis qu’il a eu un accident dans un lieu mystérieux qu’est la drague lors d’une de leur expédition.
Je regrette qu’à cause de ces vidéos il ait trop traîné … parce que le rythme est haletant, les vidéos très bien faites, le suspense total et le tout bien noué ! Et la dernière vidéo, qui clôt le premier tome sur un suspense terrible et m’a fait retenir ma respiration est … abominable et vous fera regretter de ne pas avoir le tome 2 avec vous ! (si c’est le cas …)

Nathan – Le cahier de lecture de Nathan

http://www.editionsmilan.com/imgDyn/Ouvrages/9782745957276/couverture/9782745957276-couverture_tailleNormale.jpg

La classe de la sorcière
Didier Dufresne et Dankerleroux
Milan poche
Collection Benjamin. Quelle aventure !

La Sorcière Gardenia a kidnappé la maîtresse de Leo et Clarisse. Elle l’a remplace à l’école et espère bien se concocter rapidement une bonne tarte aux enfants.
Voici une histoire effrayante, une histoire de sorcière mangeuse d’enfants. Mais c’est bien connu les enfants ne font jamais ce qu’on leur demande et grâce à ça Clarisse et Leo arriveront à déjouer les plans de l’affreuse sorcière et à sauver leurs copains. L’histoire est aussi drôle qu’effrayante grâce aux petites poésies inventées par Didier Dufresne. Le texte est simple et les illustrations colorées : le bon cocktail pour faire plaisir aux jeunes lecteurs en ce jour d’Halloween.

Par Bouma – Un petit bout de bib(liothèque)

The midnight library
Nick Shadow
Nathan

Cette série de nouvelles pour adolescents va vous faire frissonner. À travers de courtes histoires, le collectif d’auteurs (regroupé sous le pseudonyme de Nick Shadow) entraine le lecteur dans des aventures d’autant plus angoissantes que la situation de départ ne possède pas d’élément fantastique. C’est ainsi que des scènes du quotidien peuvent se transformer en véritable enfer !

Par SophieLJ – La littérature jeunesse de Judith et Sophie