Lecture d’enfant #21: La rivière à l’envers de Jean-Claude Mourlevat

Bon alors pour le choix du livre, j’avoue,  je n’ai pas demandé son avis à mon Grand-Pilote-de-Balançoire, c’était pour moi une évidence, nous venions de nous lancer dans une nouvelle aventure littéraire : chaque soir de septembre, nous lisions un chapitre de ce roman qui m’avait bouleversée au tout début de ma carrière de professeure de lettres au collège, nous lisions un chapitre du magnifique roman de Jean-Claude Mourlevat, mystérieusement intitulé La Rivière à l’envers. C’était une aventure complètement nouvelle car jusqu’à présent nous ne lisions que des albums ensemble, jamais de romans.

La Rivière à l’envers est donc le premier roman de mon apprenti lecteur !

rivière envers

– Alors alors par où commencer … ? Est-ce que tu peux nous dire ce qui est le plus important dans cette histoire pour toi ?

– Le plus important c’est que Tomek, le héros de l’histoire, trouve la rivière à l’envers !

– Et quel a été ton personnage préféré dans ce roman ?

– C’est Tomek parce que c’est le héros et qu’il a réussi à trouver la rivière Qjar. Et c’est toujours comme ça, je préfère toujours le héros de l’histoire.

– Pourrais-tu me le décrire, ce fameux Tomek- héros de l’histoire ?

– Il est rose (j’adore cette expression de mon fils !), avec des yeux verts et des cheveux noirs. Il a 12 ou 13 ans.

– Et quelle aventure de notre jeune héros as-tu préféré ?

– Quand Tomek a réussi à trouver la réponse à l’énigme de la fille sur la balançoire pour partir de l’île inexistante, oui mon aventure préférée ce sont les « paupières ». (ronronnement de plaisir dans la voix de mon Grand-Pilote)

– Parle moi d’Hannah tout de même, elle aussi est super importante…

– Oui, c’est aussi une héroïne, elle ne ressemble à aucune fille que je connaisse, elle est très forte, elle est vraiment courageuse comme on le découvre dans le 2e livre (il veut dire le tome 2 « Hannah »)

– Il y a des endroits vraiment merveilleux dans ce roman, notamment le village des Parfumeurs où Tomek et Hannah vont passer un certain temps. Si tu avais le même talent que les Parfurmeurs quel parfum aimerais-tu inventer ?

– Le parfum de la vie éternelle …

– Ah… et à quoi le reconnaîtrais-tu ?

– Je le reconnaitrais parce que dès qu’on le sent, on sent son présent, grâce à ce parfum on voit toujours son présent (j’avoue que cette réponse m’a paru particulièrement énigmatique mais elle avait un certain charme alors je l’ai gardée)

– Et si comme Tomek et Hannah tu étais retrouvé endormi par les Parfumeurs, quels seraient les mots qui te réveilleraient ?

– La voiture tut tut tut !

– Ah…

sourire coquin de mon Grand-Pilote !

– C’était la première fois que nous lisions un roman ensemble, est-ce que tu pourrais me dire quels sont les points négatifs et les points positifs par rapport aux albums ?

– Alors les points négatifs c’est qu’il n’y a pas d’images et du coup on ne voit pas les personnages, ça me gêne, c’est moins joli.

– Et les points positifs ?

– C’est que c’est très long, comme ça il nous faut plus de temps que pour lire un album. Lire un chapitre par soir c’était bien parce que c’est un plaisir qui dure plus longtemps (Bon ok, c’est moi qui ai rajouté le mot « plaisir » approuvé par mon Grand-Pilote !)

– Au final, est-ce que tu conseillerais cette histoire à d’autres enfants ?

– Je conseillerai cette histoire car elle est très bien, on peut inventer tout un décor, un univers. C’est comme si tout était possible.

– Et est-ce que tu trouves que ce livre est bien écrit, que l’auteur a choisi des mots particulièrement beaux pour nous raconter les aventures de Tomek et Hannah ?

– oui… ? (regard interrogateur)  Elle est finie ton interview ?

Bon,  là, je l’ai perdu ! J’ai voulu le faire réfléchir sur la notion de « style » (déformation professionnelle), je lui ai relu le début de La Rivière à l’envers et un autre début de roman pour enfant beaucoup plus mièvre mais il n’a pas du tout vu où je voulais en venir, je crois que pour l’instant ce qui compte avant tout pour lui c’est l’AVENTURE !

Alors nous l’avons prolongée en plongeant à corps perdu dans le deuxième tome de La Rivière à l’envers, celui où c’est Hannah qui raconte de son point de vue sa quête de l’eau de la rivière Qjar. Et ce fut le même plaisir, le même partage, et des émotions toujours plus intenses.

jean-claude-mourlevat-la-riviere-a-l-envers-tome-2-hannah-livre-894159776_ML

 

Alors avec mon Grand-Pilote nous n’avons qu’un mot à dire :

LISEZ de la littérature jeunesse à vos enfants, c’est PAL-PI-TANT !

 

2 réflexions au sujet de « Lecture d’enfant #21: La rivière à l’envers de Jean-Claude Mourlevat »

  1. Bonjour!!

    Merci beaucoup pour cette lecture d’enfants!! J’adore les avis des enfants! C’est tellement spontané! J’aime beaucoup Mourlevat mais j’avoue que je n’ai pas encore lu la rivière à l’envers mais je vais y remédier rapidement!!! La réponse sur le parfum de la vie éternelle me plaît et elle me parle!! Merci au Grand-Pilote!!
    Belle journée!

  2. Ping : Le top 5 de la collectionneuse de papillons |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *