1, 2, 3… Le conte y est !

Il était une fois, les contes. Terreau fertile à l’origine de la littérature (jeunesse, mais pas que !), les contes traditionnels continuent de l’alimenter. De l’oral à l’écrit, les contes populaires sont devenus contes littéraires sous la plume de Perrault (XVIIème) puis des Frères Grimm (XVIIIème et XIXème). Illustrés, revisités, détournés, ils restent très présents dans les publications jeunesse d’aujourd’hui.

Alors que les journées raccourcissent et que l’hiver approche,  le grand arbre troque son ombre contre un bon feu de cheminée, et nous vous raconterons cette semaine des contes classiques que vous connaissez bien, dans un éventail de versions que nous avons retenues pour leur qualité, leur originalité, ou leur beauté.

Asseyez-vous mes enfants (et vous aussi, les grands), et venez donc écouter pour commencer l’histoire des Trois Petits Cochons. Trois, c’est le nombre symbolique qui revient souvent dans les contes, proverbes et autres récits du temps passé…

Il était une fois une vieille truie, et ses trois petits cochons. Mais comme elle n’avait pas les moyens de les garder, elle les laissa tracer leur chemin eux-mêmes. La suite, vous la connaissez. Les cochons insouciants qui avaient bâti leur maison à la hâte avec des matériaux fragiles eurent tôt fait de la voir s’envoler sous le souffle du loup et de se faire dévorer…

Il semble que ce soit l’adaptation de Walt Disney en 1933 qui popularisa la version dans laquelle les deux premiers cochons courent se réfugier chez leur frère au lieu de se faire dévorer, et où le loup s’introduit par la cheminée dans la maison de briques et se fait ébouillanter.

Les trois petits Cochons, illustré par Leslie L. Brookeles trois petits cochons

Langlaude

Dans la version ancienne, seul le troisième petit cochon survit, et le duel avec le loup se poursuit pendant les trois jours suivants. Dans les illustrations de Leslie Brooke, les cochons ressemblent plus à des cochons qu’à des personnages, même s’ils adoptent des postures humaines, prémices de l’illustration jeunesse et des dessins animés

Le billet de Céline du tiroir

 

 

Les trois petites cochonnes de Frédéric Stehr

Ecole des loisirs, 1997

Et connaissez-vous l’histoire des trois petites sœurs des petits cochons ? Une relecture moderne plutôt pimentée, un rien subversive ; une histoire d’arroseur arrosé qui a des allures de double mise en garde : dans la vie, surtout, ne vous fiez pas aux apparences et prenez votre destin en main !

le billet de Céline de QLF

 

Les trois petits loups et le grand méchant cochon, Eugène Trivizas et Helen Oxenburyles trois petits loups et le grand méchant cochon
Bayard, 1993.

Une version « à l’envers » du conte, où les rôles sont inversés mais la narration très fidèle aux codes du conte, et où humour et tendresse sont les maitres-mots. Ici personne ne finit mangé, et tout se termine autour d’une bonne tasse de thé partagée. (oui, cette version a une petite saveur « British » !). Car qui vous dit que les méchants n’ont pas tout simplement besoin d’un peu d’amour… ?

 le billet de Céline du tiroir

 

Les trois petits cochons, Marion Billet
Tourbillon

les-3-petits-cochons.gif
Les contes classiques, on les connaît si bien qu’on a même plus besoin de les lire. En plus de l’histoire, ce livre animé permet de jouer avec les personnages dans les décors qui s’ouvrent d’une page à l’autre.

Le billet de SophieLJ

 

Bouh de François Soutif.

Kaléidoscope, 2012
Le loup et ses trois futurs rôtis dans une nouvelle aventure sans parole. Hilarant !

Les billets de Alice et de Céline du Tiroir

 

Les trois petits chenillons
Éric Battut
l’Elan vert, 2013

Trois petits chenillons cherchent à se protéger de l’oisillon. Chacun construit une maison mais la plus forte reste celle du troisième chenillon : son cocon.
Pleine d’humour dans le texte, et présentant des illustrations colorées faites de collages, cette version détournée des Trois petits cochons plaira même aux tout-petits qui ne connaissent pas encore le conte.

 

 

La poulette et les trois maisonnettes
Fabienne Morel, Debora Di Gilio
illustrations Nathalie Choux
Syros, 2013

Une version assez éloignée du conte de base mais où l’on retrouve les maisons construites avec différents matériaux.
Le CD accompagnant permet de prendre toute l’ampleur de la rythmique des mots et du texte puisque ce sont les créatrices qui en font la lecture. On se croirait au théâtre !

conseillés par Bouma

un monde coverUn monde de cochons, Mario Ramos

Pastel, 2005

Pas facile d’être un loup dans un monde de cochons. Surtout si on n’est ni grand, ni méchant. C’est un court roman que signe ici Mario Ramos, un album comme toujours plein d’humour et de tendresse, sur des questions plus graves. La part belle à l’amitié, et à l’imagination….

le billet de Céline du Tiroir

Et le loup n’a pas dit son dernier mot : il risque fort d’être encore dans les parages mercredi quand on parlera du Petit chaperon rouge !

A suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *