Des coups de cœur d’été …et comme des envies de lire à la rentrée !

Cet été, vous avez pu suivre nos articles de voyages, tous aussi différents les uns que les autres, avec nos regards, nos endroits de lecture, nos façons de faire pour constituer nos valises ou sacs de livres….

Il y a eu :

-Une semaine d’été avec Aurélie

-Lettre de la valise de Chlop

-En été avec Solectrice

-Dans la valise d’Alice

-Recette pour une bonne PAL de vacances de Bouma

-Dans le cabas de voyage de Sophie

-Lectures sue l’île papillon de Colette

-Les bookplants de Pépita

 

Et alors ? Notre coup de cœur de l’été ? Et notre lecture de rentrée ? Un peu de patience, on vous les livre !

******************

Chez Pépita et son Méli-Mélo de livres, il y en aurait plusieurs… mais je choisis :

Le célèbre catalogue Walker & Dawn de Davide Morosinotto Ecole des loisirs, tant ce roman m’a fait voyager et partir à l’aventure !

Et pour la rentrée, je vous conseille fortement cette gourmandise acidulée  ! Un immense coup de cœur pour ce roman qui est parfait, ni trop, ni pas assez et d’une très belle humanité.

Pëppo de Séverine Vidal chez Bayard (une chronique bientôt).

**********************

Dans la collection de Colette, il y a une envie folle d’envisager sereinement la rentrée et d’embarquer ses élèves vers l’espoir d’un monde qui doit se réinventer, notamment sur le plan écologique. Alors pour envisager l’école autrement, on parlera de Célestin Freinet dans la formidable collection d’Actes Sud Junior “Ceux qui ont dit non” avec Célestin Freinet, Non à l’ennui à l’école de Mario Poblete. Et côté écologie, toujours chez Actes Sud Junior, on va apprendre à faire des biographies à partir du livre Des héros pour la terre, des citoyens qui défendent la planète, d’Isabelle Collombat et Alain Pilon. **********************

Dans l’atelier, Aurélie a versé sa larme pour deux romans ados. Une histoire d’amour et une histoire de vie. La première fois que j’ai été deux de Bertand Jullien-Nogarède chez Flammarion qui vous emporte dans le début des années 2000 entre Paris et Londres avec du rock des seventies dans les oreilles et Soixante-douze heures de Marie-Sophie Vermot chez Thierry Magnier où une adolescente nous plonge dans son passé et son quotidien durant la terrible attente entre son accouchement et la fin du délai légal pour l’accouchement sous X.

**********************

Dans le cabas de Sophie, il y a deux romans coups de cœur aux styles bien différents.

Un thriller captivant autour d’expériences scientifiques sur des enfants : “La noirceur des couleurs” de Martin Blasco à L’école des loisirs.

Martin Blasco - La noirceur des couleurs.

Et la belle découverte en avant-première du prochain roman de Annelise Heurtier à paraître cette semaine : “La fille d’avril” chez Casterman. L’histoire d’une jeune fille dans les années 60 qui souhaite se soustraire au modèle patriarcal pour prendre le contrôle de sa vie. On y parle des questions que toutes les adolescentes se posent (sexualité, féminité, affirmation de soi…) mais 50 ans en arrière.
Un roman qui montre l’évolution de la condition des femmes et qui fait réfléchir sur ce qu’il reste à faire…

Annelise Heurtier - La fille d'Avril.

**********************

Dans la bibliothèque de Chlop (littérature enfantine), un coup de cœur pour une histoire de doudou à l’école, c’est de saison. Mais, avouons le, l’école y est très secondaire, ce qui compte c’est surtout l’humour! La nuit de Berk, Julien Béziat, l’école des loisirs. Et dans les envies de lectures, le très attendu roman de Marie-Aude Murail, En nous beaucoup d’hommes respirent. Cette autrice ne m’a encore jamais déçue et je suis sûre que son premier roman destiné à un lectorat adulte me plaira autant que les précédents.

**********************

Vous connaissez ce livre qui se lit en entier la gorge nouée ?

Alice a été complètement retournée par Deux secondes en moins de Marie Collot et Nancy Guilbert. Véritable coup de coeur et ascenseur émotionnel. Un roman sur le deuil qui donne la folle envie de vivre !

 

**********************

Et pour finir, Bouma retiendra de son été un bel album comme une ode à rester cet enfant espiègle que nous avons tous été : Maman de Mayana Itoïz chez Seuil

Et côté roman, elle a craqué pour Les optimistes meurent en premier de Susin Nielsen, une belle histoire sur le pardon et la reconstruction de soi…

**********************

Et voilà de quoi reprendre sereinement le chemin de l’école, du travail et avoir de belles heures de lecture devant vous. Alors bonne rentrée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *