Des coups de cœur d’été …et comme des envies de lire à la rentrée !

Cet été, vous avez pu suivre nos articles de voyages, tous aussi différents les uns que les autres, avec nos regards, nos endroits de lecture, nos façons de faire pour constituer nos valises ou sacs de livres….

Il y a eu :

-Une semaine d’été avec Aurélie

-Lettre de la valise de Chlop

-En été avec Solectrice

-Dans la valise d’Alice

-Recette pour une bonne PAL de vacances de Bouma

-Dans le cabas de voyage de Sophie

-Lectures sue l’île papillon de Colette

-Les bookplants de Pépita

 

Et alors ? Notre coup de cœur de l’été ? Et notre lecture de rentrée ? Un peu de patience, on vous les livre !

******************

Chez Pépita et son Méli-Mélo de livres, il y en aurait plusieurs… mais je choisis :

Le célèbre catalogue Walker & Dawn de Davide Morosinotto Ecole des loisirs, tant ce roman m’a fait voyager et partir à l’aventure !

Et pour la rentrée, je vous conseille fortement cette gourmandise acidulée  ! Un immense coup de cœur pour ce roman qui est parfait, ni trop, ni pas assez et d’une très belle humanité.

Pëppo de Séverine Vidal chez Bayard (une chronique bientôt).

**********************

Dans la collection de Colette, il y a une envie folle d’envisager sereinement la rentrée et d’embarquer ses élèves vers l’espoir d’un monde qui doit se réinventer, notamment sur le plan écologique. Alors pour envisager l’école autrement, on parlera de Célestin Freinet dans la formidable collection d’Actes Sud Junior “Ceux qui ont dit non” avec Célestin Freinet, Non à l’ennui à l’école de Mario Poblete. Et côté écologie, toujours chez Actes Sud Junior, on va apprendre à faire des biographies à partir du livre Des héros pour la terre, des citoyens qui défendent la planète, d’Isabelle Collombat et Alain Pilon. **********************

Dans l’atelier, Aurélie a versé sa larme pour deux romans ados. Une histoire d’amour et une histoire de vie. La première fois que j’ai été deux de Bertand Jullien-Nogarède chez Flammarion qui vous emporte dans le début des années 2000 entre Paris et Londres avec du rock des seventies dans les oreilles et Soixante-douze heures de Marie-Sophie Vermot chez Thierry Magnier où une adolescente nous plonge dans son passé et son quotidien durant la terrible attente entre son accouchement et la fin du délai légal pour l’accouchement sous X.

**********************

Dans le cabas de Sophie, il y a deux romans coups de cœur aux styles bien différents.

Un thriller captivant autour d’expériences scientifiques sur des enfants : “La noirceur des couleurs” de Martin Blasco à L’école des loisirs.

Martin Blasco - La noirceur des couleurs.

Et la belle découverte en avant-première du prochain roman de Annelise Heurtier à paraître cette semaine : “La fille d’avril” chez Casterman. L’histoire d’une jeune fille dans les années 60 qui souhaite se soustraire au modèle patriarcal pour prendre le contrôle de sa vie. On y parle des questions que toutes les adolescentes se posent (sexualité, féminité, affirmation de soi…) mais 50 ans en arrière.
Un roman qui montre l’évolution de la condition des femmes et qui fait réfléchir sur ce qu’il reste à faire…

Annelise Heurtier - La fille d'Avril.

**********************

Dans la bibliothèque de Chlop (littérature enfantine), un coup de cœur pour une histoire de doudou à l’école, c’est de saison. Mais, avouons le, l’école y est très secondaire, ce qui compte c’est surtout l’humour! La nuit de Berk, Julien Béziat, l’école des loisirs. Et dans les envies de lectures, le très attendu roman de Marie-Aude Murail, En nous beaucoup d’hommes respirent. Cette autrice ne m’a encore jamais déçue et je suis sûre que son premier roman destiné à un lectorat adulte me plaira autant que les précédents.

**********************

Vous connaissez ce livre qui se lit en entier la gorge nouée ?

Alice a été complètement retournée par Deux secondes en moins de Marie Collot et Nancy Guilbert. Véritable coup de coeur et ascenseur émotionnel. Un roman sur le deuil qui donne la folle envie de vivre !

 

**********************

Et pour finir, Bouma retiendra de son été un bel album comme une ode à rester cet enfant espiègle que nous avons tous été : Maman de Mayana Itoïz chez Seuil

Et côté roman, elle a craqué pour Les optimistes meurent en premier de Susin Nielsen, une belle histoire sur le pardon et la reconstruction de soi…

**********************

Et voilà de quoi reprendre sereinement le chemin de l’école, du travail et avoir de belles heures de lecture devant vous. Alors bonne rentrée !

Ce qu’il y avait dans ma valise d’été : des bookplants !

Je suis déjà revenue et le travail est repris mais quel plaisir de prolonger un peu ses vacances à travers cet article !

Déjà, et tous mes arbronautes l’ont vécu avant moi (voir les précédents articles), voilà mon état d’esprit avant de partir…

Pourtant, comme vous pouvez le constater, ma Pile A Lire à emporter et concoctée avec soin, est assez fournie. Assez éclectique. Et QUE des romans, oui, je sais, des nouveautés seulement mais c’est mon péché mignon. Chacun ses vices.

Et voici comment cette Pile A lire s’est transformée en bookplants en utilisant les éléments de mon séjour en lien avec l’histoire en question (enfin, j’ai essayé !).

Du coup, la photo précédente donne ceci (Il y a un “intrus” qui s’est ajouté, à vous de jouer aux différences !).

 

#SAC DE LIVRES DU DEPART

Comme toute bibliothécaire qui se respecte, j’ai évidemment commencé par le Célèbre catalogue Walker & Dawn de Davide Morosinotto chez l’ Ecole des Loisirs. Qui avait une bonne place parmi les livres de révisions de ma fille ! Car oui, nous partons avec un sac entier de ces chers compagnons…J’ai beaucoup aimé ce roman d’aventures et d’initiation, c’est un livre parfait pour s’évader ! D’ailleurs, je l’ai commencé avant de partir, comme un avant-goût des vacances !

#BOOKPLANT 1

C’est à Madrid, sous une chaleur écrasante, que je me suis évadée au Japon, dans Ueno Park d’Antoine Dole chez Actes sud junior, un roman choral  à 8 voix d’adolescents, qui viennent fêter, tous pour une raison qui leur est propre, l’éclosion des cerisiers dans le plus grand parc de Tokyo. On y retrouve toutes les ambivalences de la société japonaise, la pesanteur des traditions et la difficulté pour ces jeunes de sortir de ses carcans et d’affirmer leurs choix. C’est fort, juste, triste mais aussi plein d’espoir.

#BOOKPLANT 2

J’ai continué avec Le goût amer de l’abîme de Neal Shusterman chez Nathan : une plongée dans le monde de la schizophrénie, qui m’a assez déstabilisée au départ dans sa construction. Mais j’ai bien fait de m’accrocher car ce roman est tout simplement bouleversant. J’ai choisi l’hortensia (et non la mer) car cette fleur est symbole de gratitude, de grâce et de beauté. De plus, elle peut se décliner en plusieurs couleurs, tout comme les méandres de cette maladie. C’est exactement ce que j’ai ressenti en lisant ce roman tiré d’une histoire vraie.

#BOOKPLANT 3

Puis changement de décor pour une région bien plus sauvage : Le Maestrazgo. Le roman Sauvages de Nathalie Bernard chez Thierry Magnier s’accordait parfaitement aux paysages. Et quel roman ! J’ai été embarquée par le destin de ces jeunes amérindiens envoyés en orphelinat pour “tuer l’Indien en eux”. Très bien documenté, très bien construit dans les allers-retours entre le présent et le passé, on tremble pour ces jeunes enfants arrachés à leurs racines. Et quelle magnifique couverture ! Touchée en plein cœur.

#BOOKPLANT 4

Un peu de légèreté m’a été apportée avec ce premier roman de Séraphine Menu chez Thierry Magnier : Les déclinaisons de la marguerite. Une plongée rafraîchissante dans le monde de Marguerite, jeune fille qui étouffe sous le giron maternel. Alors quand un voyage scolaire s’annonce en Italie, elle fonce. Mais bien des surprises l’attendent. De la légèreté mais aussi de la profondeur dans ces lignes !

#BOOKPLANT 5

Une petite incursion dans la science-fiction m’a été offerte avec La planète des 7 dormants de Gaël Aymon chez Nathan. Ce n’est pas forcément un genre que j’affectionne. J’avoue n’avoir pas tout saisi dans cette histoire de colonisation de planètes même si j’ai bien entrevu le message de destruction radioactive de la Terre. Un magnifique coussin brodé que j’ai trouvé parfait pour illustrer en contre-point ce message et un bel arbre hommage à ce blog.

#BOOKPLANT 6

Lire un roman de Jean-Philippe Blondel, c’est toujours s’assurer un bien beau moment de lecture. Cette fois, dans Dancers chez Actes sud junior, il aborde la passion de la danse chez des garçons et des filles que rien ne prédestinait à se rencontrer. Sur fond de rivalité amoureuse. Mais pas que. De bien beaux personnages que l’auteur sait si bien camper sur fond de thématiques actuelles. Et non, ils ne se sont pas tous transformés en citrouille une fois le bal terminé !

 

 

#BOOKPLANT 7

Je viens juste de terminer ce roman qui était sur ma pile depuis bien 4 mois. J’en redoutais la violence à vrai dire. Et je ne regrette pas de l’avoir ouvert, même si quelques références américaines sont parfois difficiles à appréhender. The hate U give : la haine qu’on donne d’Angie Thomas chez Nathan aborde le sujet du racisme et des violences policières. Starr, 16 ans, est la seule témoin du tragique assassinat de son ami du même âge par un policier. Elle va surmonter son deuil et sa colère. Un vrai page turner.

Et ma lecture du moment ? La voici, idéale pour une reprise : une gourmandise acidulée ! Pëppo de Séverine Vidal chez Bayard.

Je vous le dis : passion romans…:)

Aucun texte alternatif disponible.

C’est ainsi que se terminent nos voyages livresques estivaux, qui avaient débuté avec des bookfaces transformés en bookplants !

Le blog va aborder lui aussi la reprise…

Coups de cœur de mai !

Il a fait plus ou moins beau en ce joli mois de mai mais pas question de renoncer à nos lectures !

Voici le best-of des nôtres ! De quoi déjà préparer ses lectures d’été ?

Chez Littérature enfantine, Chlop a eu un coup de cœur pour une fillette au grand cœur qui va sauver un oiseau blessé. Un si petit cœur, Michel Gay, école des loisirs.

**********************************

Solectrice s’est laissé emporter par un roman-journal pour écrivains en herbe. Parsemé de conseils d’écriture et de récits sincères, ce petit roman léger dit aussi comme on a besoin des autres pour grandir.

Comment j’ai écrit un roman sans m’en rendre compte d’Annet Huizing. Syros.

**********************************

Aurélie a mis le grappin sur un album poétique sur le bonheur. Pas besoin de chercher loin, parfois il n’est qu’une addition de petits riens.

Monsieur Félix est heureux de Fid et Carla Cartagena chez Le grand jardin.

**********************************

Chez Sophie, la peur est à l’honneur ! Celle qui fige ou celle qui fait fuir les deux personnages de cette histoire, c’est la peur de Fin. C’est une histoire pour apprécier le moment présent et vivre plutôt que d’avoir peur.

Cavale de Stéphane Servant et Rébecca Dautremer chez Didier jeunesse.

**********************************

Chez Pépita, il y a eu pas mal de lectures en petite enfance et un en particulier, qui m’a enthousiasmée par son approche, son interactivité, sa légèreté ! Une bien belle incursion dans la nature et au pays des sens.

Regarde ! de Corinne Dreyfuss au Seuil jeunesse

**********************************

Belles lectures !

Les lauréats du 4ème Prix A l’Ombre du Grand Arbre

6 ans que ce collectif de blogueuses (et oui, que des filles !) existe et qu’il partage avec passion son amour de la transmission de cette si belle littérature jeunesse. Nous avons eu envie il y a quatre ans de créer notre prix !

Cette année, les catégories ont évolué et ont pris une connotation arboricole. Nous avons sélectionné et voté en interne les livres et applications numériques qui nous ont séduites, puis nous vous avons sollicité pour voter à votre tour. Vous avez été plus de 300 à donner votre avis et nous vous en remercions.

Fin du suspense !

http://alombredugrandarbre.com/wp-content/uploads/2015/06/Logoprix-300x300.jpg

Et voici donc, en ce jour opportun de blog anniversaire, les lauréats de la quatrième édition du Prix A l’Ombre du Grand Arbre :

Catégorie Brindilles: Albums Petite enfance

Caché ! Corinne Dreyfuss Editions Thierry Magnier

Catégorie Petites feuilles: Albums pour les plus grands

Quand j’étais petite… Sarah O’Leary et Julie Morstad Editions L’Etagère du bas

Catégorie Grandes feuilles : Romans jeunesse jusque 11 ans

Pax et le petit soldat Sara Pennypacker et Jon Klassen Editions Gallimard jeunesse

Catégorie Belles Branches : Romans ados à partir de 12 ans

Naissance des cœurs de pierre Antoine Dole Editions Actes sud junior

 

Catégorie Branches dessinées : Bandes dessinées

La guerre de Catherine Julia Billet et Claire Fauvel Editions Rue de Sèvres

Catégorie Sous-Bois : OLNIS (Objets Littéraires Non Identifiés)

Demain entre tes mains Cyril Dion et Pierre Rahbi Editions Actes sud junior

Catégorie Branches virtuelles : Applications numériques

La grande histoire d’un petit trait Editions La Manufacture XN

Un grand bravo aux lauréats et à l’année prochaine ?!

Coups de cœur d’Avril

En Avril, ne te découvre pas d’un fil… dit le proverbe… Et en mai, fais ce qu’il te plaît !

Alors, sous le grand arbre, on a eu envie de vous faire découvrir en mai nos lectures préférées d’avril !

Vous suivez ? Les voici !

^^^^^^^^^^^^^^^^

Peu de chroniques en ce mois d’avril chez MéLi-MéLo de livres, mais que des coups de cœur ! Mais tout de même, ce roman sensible et d’une rare humanité est cher à mon cœur : J’ai suivi un nuage de Maëlle Fierpied à l’Ecole des loisirs.

^^^^^^^^^^^^^^^^

Chez Un Petit Bout de Bib(liothèque), Bouma a craqué pour un album grand format mêlant humour à croquer, références culinaires et littéraires. Une succulente lecture aux petits oignons que Le Festin des Affreux de Marti et Salomo chez Seuil jeunesse.

^^^^^^^^^^^^^^^^

C’est aussi un album pour Alice !

Comment ne pas succomber une nouvelle fois à la fantaisie de Gilles Bachelet qui nous raconte-là, avec une grande virtuosité, une drôle et romantique histoire d’amour ? Une petite merveille !

Une histoire d’amour de Gilles Bachelet au Editions du Seuil

^^^^^^^^^^^^^^^^

Chez littérature enfantine, une petite envie de vacances et de nature a conduit Chloé à choisir un album qui sent bon la chlorophylle, et une découverte du jardin à hauteur d’enfant. Pas de géant, Anaïs Lambert, éditions des éléphants.^^^^^^^^^^^^^^^^

Les arbronautes ont de bonnes idées pour les naissances de l’arbre. Il y a quelques mois, elles avaient donc offert l’album qu’il fallait à Sophie pour l’arrivée de la petite Arwen. Ce grand livre plein de poésie raconte l’amour d’un père à sa fille avec justesse et beauté !
Tu seras ma princesse de Marcus Malte et Régis Lejonc chez Sarbacane.

^^^^^^^^^^^^^^^^

Des romans pour changer chez Aurélie et son atelier de coeurs avec la nouvelle collection des éditions Mémo. Un coup de coeur en particulier pour les aventures et les bêtises de Truffe et Machin !

Truffe et Machin d’Emile Cucherousset et de Camille Jourdy chez Mémo.

^^^^^^^^^^^^^^^^^

Dans le Tiroir à histoires de Céline, on a été transporté par L’ascension de Saussure, adapté du journal de l’alpiniste et raconté et illustré avec virtuosité par Pierre Zenzius. De quoi laisser son esprit parcourir la montagne et s’envoler vers les sommets.

Résultat de recherche d'images pour "ascension de saussure rouergue"

L’ascension de Saussure de Pierre Zenzius. Editions du Rouergue.

^^^^^^^^^^^^^^^^^

Nous vous donnons rendez-vous jeudi pour l’annonce des lauréats du prix d’A l’ombre du grand arbre 2018.